Jean Rochefort sera le père de Sandrine Kiberlain, et revient au ciné après avoir dit de méchantes conneries sur mon Terry Gilliam adoré…

20 septembre, 2014

Jean Rochefort sera le père de Sandrine Kiberlain, et revient au ciné après avoir dit de méchantes conneries sur mon Terry Gilliam adoré... dans Films JeanRochefort

J’adore Jean Rochefort, l’un de mes acteurs chouchous mais ces dernières années il m’a plutôt gonflé avec ses sorties detestables sur Terry Gilliam dont il fut le Don Quichotte lors du naufrage de « The Man who killed Don Quixote » en 2000 (voir ici).

Rochefort a beau faire partie du patrimoine national, çà ne l’autorise pas à dire d’énormes conneries. Il avait estimé que Gilliam aurait dû bergmaniser le propos de son Don Quichotte, dans son livre de mémoire en 2013. Mais bon, Terry Gilliam c’est tout l’inverse, çà pête de partout, c’est bordélique et c’est imagé. Et Jean Rochefort a quoi comme légitimité pour parler de mise en scène au mec qui a tourné Brazil, L’armée des 12 singes et Las Vegas Parano ? Aucune…pardon Monsieur Rochefort, j vous aime beauoup mais là c’est idiot. Et la dernière sortie la semaine dernière est encore plus déplacée, Rochefort interviewé, estimant qu’il n’a jamais aimé Gilliam, qu’il n’y a qu’à voir sa tronche ! Cà sent vraiment l’aigreur d’une personne qui a mal vécu le trauma d’une aventure désastreuse, d’un rôle qui aurait été celui de sa vie…mais de là à balancer des reproches aussi infantiles, voyons, un peu de tenue !

Pour revenir à la carrière de Jean Rochefort donc, dont il avait annoncé la fin après le plutôt réussi « L’artiste et son modèle« , c’est Philippe Le Guay qui aurait réussi à le convaincre de tourner de nouveau

Le réalisateur de « Les femmes du 6ème étage« , « Le coût de la vie » et « Alceste à Bicyclette« , fera donc tourner le grand Jean dans « Floride« , aux côtés de l’excellente Sandrine Kiberlain. Cette dernière est revenue en force l’an dernier avec « 9 mois ferme » d’Albert Dupontel. Elle pourrait cartonner de nouveau semaine prochaine dans « Elle l’adore« , aux côtés de Laurent Laffite, car le film est précédé d’un très bon buzz critique et public (aux avant premières)..

Jean Rochefort y jouera le père de Sandrine Kiberlain, octogénaire décidant de rendre visite à sa fille, partie vivre en Floride avec son mari, américain. Très vite, les circonstances de ce départ subi seront expliquées dans un flash back.

Laurent Lucas partage également l’affiche.

Je suis donc ravi de voir Jean revenir à la comédie et ne pas s’arrêter. Alors certes, ce ne sera pas à la hauteur d’un bon Terry Gilliam mais bon, çà ne sera pas non plus du Bergman il me semble !

;) )

Ba du nouveau Tim Burton, « Big Eyes » avec Christoph Waltz, Amy Adams, Jason Schwartzman

19 septembre, 2014

Celles et ceux qui lisent ce blog savent que je deteste ce qu’est devenu Tim Burton dans les années 2000, empilant des projets sans âmes, packagés avec son style visuel, mais sans inspiration, sans nouveauté, faisant des copier-coller avec son pote Johnny Depp. Et bien l’espoir renait avec ce projet qu’est « Big Eyes » car Burton change enfin de style et surtout s’attache les services d’acteurs et de scénaristes brillants.

En premier lieu, les scénaristes Scott Alexander et Larry Karaszewski ont signé le meilleur scénar d’un film de Burton, son chef d’oeuvre, « Ed Wood » mais ils ont aussi écrit deux excellents films du grand Milos Forman, « Man on the Moon » et « Larry Flint« .

Ensuite l’histoire est passionnante puisqu’il s’agit de celle des peintres Walter et Margaret Keane, connus pour leurs peintures d’enfants aux yeux immenses, utilisés dans de nombreuses publicités pour enseignes dans les USA des années 50 et 60. Mais lorsqu’ils divorcèrent, l’époux s’attribua les oeuvres et Margaret prouva lors d’un procès contre son ex-époux qu’elle était en fait la véritable et seule auteur des toiles.

Et là où le projet devient carrément hype, c’est que Christoph Waltz et Amy Adams joueront les protagonistes. Adams brillait dans le récent « The Master » de Paul Thomas Anderson ou « Fighter » de David O. Russell. Quant à Waltz, après être devenu célèbre du jour au lendemain en nazi du « ‘Inglorious Basterds » de Quentin Tarantino, il a refait le coup et remporté un second Oscar grâce à « Django unchained » où il explose tout…

Le film sort le 24 décembre

BANDE ANNONCE !

Image de prévisualisation YouTube

Ba du nouveau Tim Burton, Amy+Adams+1 Amy Adams dans Films series - News de tournage7760065353_walter-keane Christoph Waltz

Todd Haynes (« I’m not there », « Velvet Goldmine ») fait chanter Reese Witherspoon

19 septembre, 2014

Todd Haynes (

Le très sensible réalisateur de « I’m not there« , « Velvet Goldmine« , et « Loin du Paradis » reviendra après 7 ans d’absence avec « Carol« , adaptation de Patricia Highsmith, dans lequel Cate Blanchett sera en couple avec…Rooney Mara ! Dans les années 50 ! Soit tout un programme…

Heureusement nous n’aurons pas à attendre 7 ans de plus avant son film suivant puisqu’il vient d’embaucher Reese Witherspoon. Le film sera un biopic de la chanteuse / actrice Peggy Lee, interprète de Fever.  Comme Haynes a prouvé avec « I’m not there« , son biopic sur Bob Dylan, qu’il savait traiter le genre avec une originalité toute particulière, on ne demande qu’à voir le résultat !

im_not_there Bob Dylan dans Films series - News de tournage

Adèle Exarchopoulos devient Anarchiste aux côtés de Tahar Rahim

17 septembre, 2014

Adèle Exarchopoulos, découverte dans « La vie d’Adèle » partagera l’affiche du film « Les Anarchistes » avec Tahar Rahim. Découvert dans « Un prophète » de Jacques Audiard, ce dernier poursuit brillament sa carrière depuis (Le Passé, Grand Central, le prochain « the cut » de Fati hAkin).

Ils tourneront donc pour le réalisateur du sympathique « Alya« , Elie Wajeman.

L’histoire prendra place en 1899, et suivra un brigadier chargé d’infiltrer un groupuscule anarchiste. Le jour où des Autichiens proposent aux membres du groupe de passer à l’action armée et de provoquer des attentats, le flic va devoir faire des choix, sachant qu’il s’est attaché aux individus…

Sujet passionnant…surtout dans le Paris de fin de siècle, 30 ans après la Commune de Paris …

Adèle Exarchopoulos devient Anarchiste aux côtés de Tahar Rahim dans Films adele-exarchopoulos-revelation-feminine-duTahar-Rahim-portrait-011 Adèle Exarchopoulos dans Films series - News de tournage

On en sait plus sur le projet SF de Jeff Nichols avec Kirsten Dunst, Adam Driver, Michael Shannon, Joel Edgerton et Sam Shepard

15 septembre, 2014

On en sait enfin davantage sur le mystérieux projet SF de Jeff Nichols.

J’étais totalement passé à côté de « Take shelter » en 2012. En revanche, le dernier film de Jeff Nichols, « Mud« , m’a vraiment bluffé est s’est retrouvé en tête des films favoris du Blanc lapin en 2013, avec un Matthew McConaughey excellent.

Pour son film suivant, Nichols réembauche son fidèle acteur, Michael Shannon et le confrontera au non moins excellent Joel Edgerton, vu notamment dans « Animal kingdom« , « Warrior », « Zero dark thirty » et « Gatsby le Magnifique« .

Kirsten Dunst, toujours sur les bons coups, apportera son physique énigmatique à la touche féminine du film tandis que Adam Driver, vu dans le génial « Frances Ha« , futur méchant de « Star Wars VII » ou prêtre dans le Japon médiéval du prochain « Silence » de Scorsese, complètera ce casting de talents.

« Midnight special » serait un film hommage à John Carpenter et aurait un peu de science fiction au programme. On y suivra un père et son fils en cavale, sauf que le fils a huit ans et commence à développer des pouvoirs surnaturels.

On apprend aujourd’hui le synipsis : « MIDNIGHT SPECIAL est un thriller SF surnaturel de Jeff Nichols. Michael Shannon y campe Roy, un père bien décidé à protéger son fils unique, Alton, 8 ans, joué par le nouveau venu Jaeden Lieberher. Avec deux autres personnages incarnés par Joel Edgerton et Kirsten Dunst, ils forment un groupe embarqué dans une course poursuite visant à mener Alton vers un lieu sûr. Sur le chemin, ils sont traqués par une secte religieuse dirigée par un homme interprété par Sam Shepard, ainsi que par une unité spéciale du gouvernement dont le leader est joué par Adam Driver. L’issue de cette course poursuite pourrait changer le monde. » Le très bon Sam Shepard est donc de l’aventure également !

Le film sortira en novembre 2015 aux USA.

 

On en sait plus sur le projet SF de Jeff Nichols avec Kirsten Dunst, Adam Driver, Michael Shannon, Joel Edgerton et Sam Shepard dans Films joel-edgerton-stills-0fb12michael-shannon-playboy-2 dans Films series - News de tournageadam-driverkirsten-dunst

Après « Le loup de Wall Street », Jonah Hill et Leonardo DiCaprio réunis chez Paul Greengrass

15 septembre, 2014

image

Après le génial film de Martin Scorsese, Le LOUP DE WALL STREET, Jonah Hill et Leonardo DiCaprio, se retrouveront pour un biopic sur Richard Jewell.
Outre le fait qu’on est content que Léo ait repris goût aux tournages et se soit fait un super pote sur le film de Scorsese, le projet a un réel intérêt.

Le film The Ballad of Richard Jewell suivra donc Richard Jewell, agent de sécurité interprété par Jonah Hill, qui devint un héros lors des JO d’Atlanta de 1996 en découvrant un sac contenant une bombe.
Il permit à la population d’évacuer et d’éviter le drame…sauf que le FBI l’accusa quelques jours après d’avoir lui même posé la bombe. Les médias et talks shows le trainèrent alors dans la boue après l’avoir porté aux nues.

Son avocat, qui serait joué par DiCaprio mit trois mois à démontrer son innocence. L’histoire fut racontée dans Vanity Fair par Marie Brenner, journaliste qui a inspiré l’excellent film de Michael Mann, RÉVÉLATIONS, sur le lobbye du Tabac. DiCaprio produira via sa boite de prod Appian Way.

Le thème de l’hystérie médiatique et de son emballement est particulièrement interessant, d’autant que l’histoire se passe avant le 11 septembre et avant qu’Internet ne se soit démocratisé.

Et qui mieux que l’excellent Paul Greengrass pour réaliser ce projet politique. Le réalisateur de « bloody sunday » « la mort dans la peau« , « la vengeance dans la peau« , « Vol 93 » et « Capitaine Philipps » a d’une part une vision critique du système médiatique américain et un vrai sens de l’action et du suspens. Une très belle affiche en perspective !

 

Jessica Chastain dans le prochain Xavier Dolan, « The Death And Life Of John F. Donovan »

12 septembre, 2014

Jessica Chastain dans le prochain Xavier Dolan, xavier-dolan1 Jessica Chastain dans Films series - News de tournage

« Mommy » sort le 8 octobre, après avoir bouleversé la croisette cette année et failli remporter la palme d’or (prix du jury quand même).=

La presse considérait que « Mommy » était son meilleur film, drôle, inventif, émouvant aux larmes, avec les effets de mise en scène et l’utilisation de la BO qu’on lui connait…en mieux ! Le jeune québécois n’a pas finis de faire parler de lui après « J’ai tué ma mère« , « Les amours imaginaires« , « Laurence Anyways » et « Tom à la ferme« .

Xavier Dolan va poursuivre sur sa lancée. Il avait exprimé le souhait de se mettre au vert et de reprendre des études mais sa passion pour le cinéma a eu raison de lui.

« The Death And Life Of John F. Donovan » sera son premier film en langue anglaise avec la classieuse et montante Jessica Chastain en rôle titre. Il s’agira d’une satire du show-business. Jessica Chastain y serait la rédactrice en chef d’un magazine people, dans un rôle de salope, ce que devrait briser son image et ses rôles habituels.

Image de prévisualisation YouTube

 

David Fincher réalise une série HBO scénarisée parJames Ellroy ! LE triptyque magique !

10 septembre, 2014

David Fincher réalise une série HBO scénarisée parJames Ellroy ! LE triptyque magique ! dans Films PHO481d9724-3807-11e4-be9c-4889cd50ec7a-805x453

Grand fan et de David Fincher et de l’écrivain James Ellroy, dont j’attend avec impatience l’adaptation annoncée du superbe « Le grand Nulle part« , je ne peux que me réjouir de cette triple nouvelle !

La géniale et gonflée chaine cryptée HBO n’a pas l’intention de baisser la garde niveau qualitatif après ses films de prestige, ses séries cultes comme « Six feet under« , « Les Soprano« , « Le trône de fer » et ses derniers succès comme « True detective« .

Elle vient d’embaucher le réalisateur de « Fight club » et « The social Network » pour produire et peut être réaliser une série scénarisée par James Ellroy himself !

L’auteur du Dalhia noir avait travaillé avec Fincher lorsque ce dernier cherchait déjà à produire une série autour dudit roman. Le projet avorta alors, tombant entre les mains d’un Brian de Palma pas franchement en forme, et livrant un film oubliable.

Aujourd’hui le duo de prestige revient donc avec une série qui se situera dans les années 50, à Los Angeles, dans une histoire très « film noir » comme les affectionne la tête brûlée qu’a toujours été le peu fréquentable Ellroy.

Compte tenu de la liberté artistique totale donnée par HBO sur ses projets, on peut espérer du très très haut niveau !

« Enemy » de Denis Villeneuve – Critique du Blanc Lapin

10 septembre, 2014

Denis Villeneuve avait impressionné les critiques et reçu un oscar du meilleur film étranger avec « Incendies« .

Puis l’an dernier, il changeait de style avec l’excellent thriller « Prisoners« . Cette filmo de cinéphile talentueux, sachant utiliser ses références avec brio, ne pouvait que nous exciter avec son troisième film, ou plutôt second puisqu’en réalité il fut tourné avant et présenté à Toronto en 2012. La presse était excellente sur « Enemy », film dans lequel Villeneuve retrouve le caméléon Jake Gyllenhaal, dans le rôle d’un professeur de fac, à la vie paisible, qui va se trouver confronté à son double.

Je n’aurais qu’un avertissement à vous donner… »méfiez vous des critiques ! » …sauf de celles du Blanc Lapin bien sûr…

enemy-11 Jake Gyllenhaal dans Films - critiques perso

Le traitement que choisit Villeneuve de son sujet est radicalement différent de ses précédents films, rythmés dans leur mise en scène. Ce dernier instaure davantage une ambiance, une impression d’irréalisme des situations, comme si le personnage était claustrophobe et que le spectateur devait douter en permanence sur ce qui relève du réel ou de la projection. Si j’ai bien compris le but de cette mise en abymes et de ce rythme particulièrement lent, je me suis hélas ennuyé à plusieurs reprises, ce qui ne devait pas être l’objectif initial.

Disons que le film fait attendre un rebondissement, une chute et que lorsque cette dernière intervient, elle peut tout simplezment vous laisser sur le bas côté de la route et vous frustrer méchamment.

Le long métrage n’est en effet pas aimable, il est stressant et avec trop peu d’aspérités pour comprendre là où il veut nous amener. Or le problème, c’est que la clé du film est tout aussi nébuleuse. J’ai pensé à certains films des années 80 comme le « Possession » de Żuławski, soit un cinéma hermétique et chargé de symboles. Sauf que les symboles, par leur manque d’évidence et le trop peu dit, ont l’incroyable capacité d’agacer une partie des spectateurs, en les livrant à un énorme point d’interrogation. Ici bien entendu, l’intérieur de la psyché des protagonistes est représentée. Mais comme aucune frontière n’est dressée entre le dedans et le dehors, il faut s’accrocher pour comprendre le sens.

Personnellement, je préfère une vision plus imagée. Dans le domaine du dédoublement, l’excellent et récent « The double » de Richard Ayoade avec Jesse Eisenberg, m’a davantage convaincu de part sa forme et ses choix stylistiques. Mes préférences culturelles pour Terry Gilliam et les univers Kafkaïens expliquent probablement cette appétence pour avoir moins de subjectif dans le récit.

C’est dommage car la prestation de Jake Gyllenhaal est très bonne, l’ambition du film est là mais voilà, je n’ai juste pas accroché aux choix. Et le fait de devoir réfléchir hyper longtemps pour ne serait que comprendre ce que Denis Villeneuve voulait nous raconter, m’a tout simplement gonflé. Une fois compris, je reconnais que le film a des qualités indéniables mais son aspect volontairement élitiste et opaque m’a laissé de marbre. L’étrangeté comme réponse m’agace, l’ellipse également. Fermer toutes les portes et ne refiler aucune clé au spectateur n’est pas très « wellcome » comme attitude. Et j’ai été déçu de la part de Denis Villeneuve, que je pensais plus généreux. On ne fait pas toujours du cinéma pour un très large public mais c’est bien de penser aux spectateurs de temps en temps.

Et puis surtout, lorsque j’ai trouvé l’explication bien plus tard, le concept m’avait déjà exclu depuis longtemps d’un plaisir de cinéphile. Le film ne m’a pas envouté, pas subjugué, juste énervé, d’autant plus lorsque j’ai compris que le scénario tenait sur un ticket de métro. Et puis la mise en scène se prend trop au sérieux, beaucoup trop. Un film tour à tour frustrant ou agaçant.

La piste aux Lapins :

2 étoiles

 

 

Jamie Dornan devient médecin pour Alexandre Aja (Piranha 3D », « Horns »)

10 septembre, 2014

Jamie Dornan aura-t-il une carrière à la Channing Tatum ? C’est tout ce qu’on lui souhaite. En effet, manequin homme durant des années, le jeune homme a d’abord participé à des séries comme « Once upon a time » ou « The fall » avant d’être choisi pour le premier rôle de « 50 Nuances de Grey », qui devrait logiquement cartonner et le rendre mondialement célèbre.

Le projet du jour est en revanche plus interessant ouisqu’il tournera pour Alexandre Aja, soit notre frenchie hollywoodien le plus talentueux.

Alexandre Aja est marche très bien à Hollywood grâce au cinéma de genre, enchainant les succès commerciaux et critiques de « haute tension », « la colline a des yeux », « Mirrors » ou « Piranha 3D ».

Mais en plus d’être doué, il est ambitieux puisqu’il cherche à adapter le manga « Cobra » sous forme de vaste space opéra. Son projet est toujours d’actualité mais il continue à consolider la pré-production. Il souhaite également utiliser les techniques de motion capture d’Avatar ou Tintin pour donner vie à la superbe bande-dessinée « Blacksad« .

Enfin il sortira en fin d’année « Horns » avec un Daniel Radcliffe en jeune homme accusé du meurtre de sa petite amie et dont des cornes se mettent à pousser (voir ici la BA).

Son film suivant sera donc adapté du roman de Liz Jensen, The Ninth Life of Louis Drax. Louis, un garçon de neuf ans, se retrouve plongé dans le coma après une chute d’une falaise.

Un jeune médecin joué par Jamie Dornan, va essayer de comprendre comment l’accident a pu avoir lieu et va se retrouver dans un monde étrange, « entre le réel et l’irréel« .

Jamie Dornan devient médecin pour Alexandre Aja (Piranha 3D

12345...327