Timothée Chalamet héros de l’adaptation de Dune par Denis Villeneuve ? Ce serait LA classe !

17 juillet, 2018

Timothée Chalamet héros de l'adaptation de Dune par Denis Villeneuve ? Ce serait LA classe ! dans Films series - News de tournage ob_7088f2_dune

Le fils de l’écrivain Frank Herbert, Brian, a choisi l’excellent Denis Villeneuve pour réaliser « Dune » d’après Franck Herbert, les héritiers de l’écrivain Frank Herbert et la société de production Legendary ayant récupéré les droits.

Cette série de livres, que j’adore, réputée inadaptable, a eu droit à un premier film de David Lynch, raté, compilant les deux premiers volumes. La célèbre tentative d’Alejandro Jodorowsky a été relatée dans le génial documentaire comique Jodorowsky’s Dune.

Denis Villeneuve est devenu l’un de mes chouchous après l’excellent « Incendies« , primé de partout à juste titre, le très bon  « Prisoners« , avec Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal et le très réussi « Sicario« . « Premier contact« , sa première immersion dans la SF était une réussite et il a également donné une suite au culte Blade Runner avec « Blade Runner 2049« , originale et prolongeant l’univers.

Villeneuve travaille sur ce projet mais se donne le temps d’écrire avec Eric Roth un scénario digne de ce nom.

C’est plutôt rassurant. La bonne nouvelle c’est qu’il développe deux longs métrages ! Or c’est l’erreur que David Lynch avait faite de vouloir faire tenir les deux premiers livres en un film bien trop indigeste. D’autant que le vrai personnage principal, qui traverse tous les livres, Duncan Idaho, était torché en deux scènes.

Comme le budget sera trop conséquent, il tournera d’abord le premier film, ce qui suppose que le second n’arrivera qu’en cas de succès…L’ambition de Denis Villeneuve est de nous livrer un Star Wars pour adultes…Enfin quand on a lu Dune, c’est carrément davantage !

Le premier film sortirait en 2021 donc il va falloir s’armer de patience.

L’excellente nouvelle est que Paul Atreides pourrait être interprété par l’excellent Timothée Chalamet découvert cette année dans Call me by your name et qui est annoncé dans de nombreux autres projets hyper hype (le prochain Woody Allen, Beautiful Boy de Felix Van Groeningen, Henry V de David Michod).

Le héros de Dune voit sa famille se faire massacrer sur la planète Arrakis (Dune) lorsque l’empereur Shaddam IV décide de mettre la main sur l’Epice qu’ils exploitent et qui donne  des pouvoirs incroyables pour voyager à travers l’univers. Dune s’est un peu ce que Star Wars n’est pas et c’est de la SF particulièrement ambitieuse, qui parle de politique et d’aventure tout en traitant de sujets philosophiques ou de comment une civilisation peut se construire autour d’une religion. Des sujets passionnants traités avec suffisamment de divertissement pour que le grand public s’amuse en réfléchissant. On croise les doigts pour que Denis Villeneuve donne à l’œuvre de Franck Herbert l’adaptation brillante qu’elle mérite.

timothee_chalamet Denis Villeneuve dans Films series - News de tournage

Jodorowsky_s_Dune_L_adaptation_avortee_du_roman_de_Frank_Herbert_3 Dune

5700c3279c211473a31e1ea85f35d7db Franck Herbert
 Paul Atreides
 Timothée Chalamet

Ba de « Un peuple et son roi » de Pierre Schoeller (L’exercice de l’Etat) avec Laurent Lafitte, Olivier Gourmet, Gaspard Ulliel, Louis Garrel et Adèle Haenel en pleine Révolution française

17 juillet, 2018

 

Résultat de recherche d'images pour "Un peuple et son roi"

Laurent Lafitte, Olivier Gourmet, Gaspard Ulliel, Louis Garrel, Denis Lavant, Noémie Lvovsky, Izïa Higelin, Céline Sallette et Adèle Haenel composeront l’affiche très prestigieuse de Un peuple et son roi dont le tournage a débuté mi-juin.

Pierre Schoeller, à qui l’on doit l’excellent « L’exercice de l’Etat« , réalisera le film en deux parties, de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen à la création de la Constitution en 1795.

Ce projet vieux de 10 ans a l’air particulièrement ambitieux. On l’espère moins scolaire que les films réalisés pour le bi-centenaire.

Selon le réalisateur, « le film sera épique, méticuleusement documenté et mettra en lumière des aspects de la Révolution française encore jamais vus dans un film de fiction. »

Laurent Lafitte sera Roi Louis XV, Louis Garrel sera Robespierre, Denis Lavant jouera Marat.

Sortie le 26 septembre 2018

Bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Nouvelle Ba de « Bohemian Rhapsody », le Biopic de Freddy Mercury avec Rami Malek

17 juillet, 2018
Nouvelle Ba de
Le biopic sur Freddie Mercury met des années à se concrétiser bien que les membres du groupe Queen aient donné leur accord, notamment pour l’utilisation de leurs tubes.Sacha Baron Cohen (Borat, Bruno) qui devait interpréter le chanteur a lâché le projet. Stephen Frears, qui a déjà réalisé plusieurs biopics, était attaché au film l’an dernier. Mais plus maintenant. Tom Hooper, le réalisateur du raté  « Les misérables » et de « Le discours d’un roi« , fut aussi pressenti. On parla de Ben Whishaw dans le rôle titre puis plus rien depuis deux ans…C’est au final Rami Malek, l’acteur de la série Mr Robot qui interprétera le flamboyant chanteur soit un rôle aux antipodes de son rôle introverti et associable de Mr Robot.Le film, intitulé « Bohemian Rhapsody » devait être réalisé par le talentueux Bryan Singer, réalisateur de quatre des films X-men dont les deux premiers et les deux derniers. Mais ce dernier ne s’est pas pointé sur le tournage à la cinquième semaine. Viré par la production, il a été remplacé au pied levé par Dexter Fletcher. Les rapports entre Rami Malek et Bryan Singer étaient très tendus sur le plateau…Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 31 octobre 2018

Jim Jarmusch et Bill Muray tournent un film de zombies ! incredible !

17 juillet, 2018

Jim Jarmusch et Bill Muray tournent un film de zombies ! incredible ! dans Films series - News de tournage Montage%20jarmusch%20murray%20driver

L’immense Jim Jarmusch est un sacré farceur. Il a traversé les 30 dernières années avec sa filmographie cool et son cinéma de climax. Souvent les personnages ne disent pas grand chose et il ne se passe pas non plus des tonnes d’évènements. Souvent c’est lent et pourtant Jarmusch est devenu un auteur très respecté à juste titre. « Down by Law« , « Dead Man » ou « Ghost Dog » sont des œuvres des plus puissantes, des films cultes.

Et puis si son « Paterson » il y a deux ans était très réussi, Jarmusch s’est laissé aller à surprendre avec notamment l’excellent film de vampires « Only lovers left alive« .

Et bien i appliquera son style à un autre genre avec l’un de ses acteurs qu’il adore et qui est hélas si rare, Bill Muray.

Lorsque l’on apprend qu’il s’agira d’un film de zombies comique, que Bill Muray interprétera un flic avec l’excellent Adam Driver (L’homme qui tua Don Quichotte) et Chloë Sevigny, aux prises avec des zombies, forcément, on trouve le projet génial.

Mais le mieux est que « The Dead Don’t Die » est en plein tournage et que personne n’était au courant ! Donc nous devrions les retrouver dès 2019 sur nos écrans et çà c’est une excellente nouvelle !

Le 2ème Spin-Off de Games of Thrones pourrait s’interresser au déclin de l’empire Valyrien et des dragons

17 juillet, 2018
Le 2ème Spin-Off de Games of Thrones pourrait s'interresser au déclin de l'empire Valyrien et des dragons  dans Films series - News de tournage Aegon_the_Conqueror
La dernière saison de Game Of Thrones sera diffusée en 2019 sur HBO avec un final ultra attendu et des épisodes limités à 6 mais d’une durée avoisinant les 90 minutes..
HBO envisage la suite et ne compte pas abandonner sa marque phare.

Elle HBO a entendu sa suggestion puisqu’elle a embauché des scénaristes pour cinq projets de spin off. Peut être que certains n’iront pas jusqu’au bout mais alors que la chaine vient de donner son feu vert pour le pilote d’un des projets, un second semble en très bonne voie.

Le premier serait donc diffusé en 2020, permettant à l’univers étendu de GOT de ne plus connaitre d’année sabbatique comme en 2019. C’est le projet scénarisé par Jane Goldman, scénariste de « Kingsman 2« , Stardust et X-Men : Le commencement. Goldman est une proche de Matthew Vaughn.

HBO précise le cadre de ce spin off, intitulé pour l’instant « The Long Night« , aurait lieu des milliers d’années avant l’histoire que nous connaissons : « La série raconte la plongée du monde de l’Âge d’Or des Héros dans ses recoins les plus sombres. Et il n’y a qu’une chose de sûre : des secrets terrifiants concernant l’histoire de Westeros, à l’origine véritables des Marcheurs Blancs, en passant par les mystères de l’Est et la légende de Stark, ce n’est pas l’histoire que nous pensions connaitre. »

Selon site de fans Game of Thrones Wiki, le second spin off en vue pourrait s’intituler « Empire of Ash » (« Empire de Cendre »). Rien n’est officiel à ce stade. Il se situerait 400 ans avant les évènements de Game of Thrones, et suivrait le déclin de l’Empire Valyrien. Une éruption volcanique serait à l’origine du basculement et de la montée en puissance de la famille Targaryen, dont la reine des dragons, Daenerys, est l’héritière.

Avant de se réjouir, on attend donc de savoir si c’est un délire de fans ou une vraie fuite d’une source bien renseignée.

Un scénario co-écrit par Stanley Kubrick refait surface ! et c’est du Stefan Zweig !

17 juillet, 2018

Un scénario co-écrit par Stanley Kubrick refait surface ! et c'est du Stefan Zweig ! dans Films series - News de tournage le-realisateur-kubrick

Le maitre Stanley Kubrick refait parler de lui 20 ans après sa mort. Plusieurs de ses projets n’ont jamais aboutit comme son film sur Napoléon ou celui sur la Shoa.

Mais tout récemment c’est un professeur de l’Université Bangor (Pays-de-Galles) qui a dégoté un script co-écrit par Kubrick, alors qu’il faisait des recherches sur son dernier film Eyes Wide Shut.

Il s’agit de l’adaptation d’une nouvelle du célébrissime Stefan Zweig.

Burning Secret fut écrit en 1913 par l’écrivain autrichien, et adapté une première fois en 1933 par Robert Siodmack puis par Andrew Birkin en 1989, ce dernier ayant été assistant de Kubrick

Il fut écrit avec Calder Willingham (Le Lauréat) et Kubrick,  juste avant qu’ils signent le premier chef d’œuvre de Stanley Kubrick, les Sentiers de la Gloire.

L’histoire suit un homme qui se lie d’amitié avec un garçon dont il veut séduire la mère.

Selon The Guardian, le script ferait 100 pages …reste à savoir si il va désormais être utilisé …

Joaquin Phoenix confimé dans le rôle du Joker dans le film produit par Scorsese !

17 juillet, 2018
 Joaquin Phoenix confimé dans le rôle du Joker dans le film produit par Scorsese ! dans Films series - News de tournage dans Films series - News de tournage
Alors que la rumeur courrait depuis longtemps, c’est aujourd’hui confirmé !
Martin Scorsese est co-producteur pour la Warner d’un spin-off sur le célèbre Joker.
L’annonce avait décontenancé tout le monde l’an dernier puisque Jared Leto a déjà interprété ce dernier dans le catastrophique Suicide Squad et qu’il reviendra pour le futur film « The Batman« , Suicide Squad  N°2, ainsi que dans Gotham City Sirens, qui suivra ses aventures solo de criminel aux côtés d’Harley Queen.
Le film sera écrit certes par un bon scénariste, Scott Silver (Fighter, 8 Mile) et ce serait une origin story dévoilant tout de la naissance du Némésis de Batman le plus flippant de l’univers DC Comics. Elle se déroulerait dans les années 80. Le tournage est prévu pour cet automne. Le film serait ultra violent et classé Rated-R au même titre que Logan. Enfin, Todd Philipps, réalisateur de Very Bad Trip, serait à la mise en scène.
Joaquin Phoenix, 43 ans, sera bien l’interprète du plus grand méchant de comics.
On peut s’interroger sur l’opportunité de lever le voile sur ce mystérieux ennemi culte de Batman tout comme sur le fait de déconnecter le film des autres longs métrages de l’univers étendu DC Comics. C’est un choix stratégique des plus curieux qui risque de larguer une bonne partie du public.

Il s’agira d’un film indépendant de la franchise DC comics.

« Woman at War » de Benedikt Erlingsson – critique du Blanc Lapin

14 juillet, 2018

Voici un film islandais vraiment excellent que je n’avais pas vu venir et qui s’avère être l’un des meilleurs films depuis le début de cette année 2018.

Halla, la cinquantaine, déclare la guerre à l’industrie locale de l’aluminium, qui défigure son pays. Elle prend tous les risques pour protéger les Hautes Terres d’Islande… Mais la situation pourrait changer avec l’arrivée inattendue d’une petite orpheline dans sa vie…

Comment dire ?  » Woman at War » a un charme irrésistible. Il est difficile de ne pas adhérer à cette héroïne complétement dingue qui risque sa vie et des années de prison pour monter l’opinion publique contre les pouvoirs publics et une industrie qui dévore notre planète sans se soucier des conséquences. Son terrorisme est communicatif car il est bienveillant et hélas voué à l’échec. Le réalisateur a plusieurs idées géniales. D’abord il utilise les paysages à couper le souffle de beauté de cette campagne et des glaciers d’Islande. Et pour un film voué à une cause écolo, c’est déjà un point d’acquis. Ensuite, il use d’un humour désopilant, burlesque, tout en second ou troisième degré avec des personnages tous droit sortis des fictions du Nord de l’Europe, tous en retenue pince sans rire mais viscéralement déterminés et humains.

Ce qui surprend c’est l’audace de cette mise en scène. Utiliser en contre champs un trio de musiciens free-jazz ou des chanteuses aux intonations blakaniques pour surligner l’état d’esprit du personnage principal, pourrait être ridicule car n’est pas Kusturica qui veut. Et bien là non seulement çà passe mais en plus, c’est carrément classe.

Son film est parfois poétique, souvent comique par l’absurde et vogue sur un réel suspens. Il n’adopte aucun genre à part celui de rester libre et indépendant comme son héroïne…et fatalement, il surprend.

« Woman at War » est un véritable coup de cœur car il sait rester léger et donne un grand souffle d’air frais. On en ressort en se disant qu’on a enfin vu une proposition de cinéma différente, avec du fond sur un récit d’aventures suffisamment farfelu pour créer une étrangeté particulièrement réussie, sans oublier d’être émouvant.

Une très très grande réussite que vous devez courir voir.

La piste aux lapins :

4,5 lapin

« Beach Rats »(les bums de la plage) de Eliza Hittman – critique du Blanc Lapin

14 juillet, 2018

Frankie un adolescent paumé passe un été misérable entre son père malade et sa mère qui insiste pour que celui-ci se trouve une petite amie. Le jeune homme tente d’échapper à son quotidien en traînant avec ses amis, une bande de délinquants et en flirtant sur le net avec des hommes plus âgés.

Décidément c’est le mois gay avec ce nouveau film (disponible sur Netflix mais qui a cartonné en festivals) sur l’acceptation et la découverte de l’homosexualité par un adolescent. On est très loin de la comédie hollywoodienne et teenage movie « Love Simon« . Ici c’est la version plus glauque dirons nous.

Le film est assez touchant grâce à son jeune acteur, Harris Dickinson, avec sa gueule d’ange au regard complètement perdu. Perdu car ses copains bien machos avec qui il fume de l’herbe, voient en lui un exemple parfait de masculinité brute. Pour ne pas perdre la face, il se force à sortir avec une fille, à en faire un alibi alors qu’il sait qu’il dupe tout le monde. Son père en phase terminale et sa seule famille composée de sa mère courage et sa sœur de 13 ans, ne sont pas franchement là pour l’inciter à faire tomber le masque. Bien au contraire, il est le seul homme de la famille et sa seule vie sociale tient à l’image hétérosexuelle hormonée qu’il pourra renvoyer aux copains pour les et se rassurer. Mais au final il préfère draguer de vieux homos sur le net et faire des plans bien glauques dans les fourrées car il espère avoir moins de chances d’être reconnu par des vieux honteux. Son parcours est pathétique et touchant à la fois et si Eliza Hittman réussit son film, c’est parcequ’elle joue d’un cadrage serré sur ce visage derrière lequel on sent que tout est dans ébullition, en perdition. On sent qu’un immense ras de marrée va bouleverser la vie du jeune homme et qu’il a peur car il le sent inévitable et violent.

La réalisatrice arrive à capter ce moment où la vie de l’adolescent va basculer dans la vie d’adulte mais de façon bien plus violente que pour un hétéro. Car lui va devoir faire des choix ou se cacher pour garder son cocon. C’est cette acceptation de ce qu’il est qui est mise en scène avec beaucoup d’intelligence même si le côté austère peut rebuter certains. Hélas la linéarité du récit empêche le film de décoller totalement et sa fin reste hélas un peu frustrante car pas à la hauteur des promesses du film.

La piste aux Lapins :

3,5 lapins

« How it ends » de David M. Rosenthal – critique du Blanc Lapin

14 juillet, 2018

Le film post apocalyptique est une genre en soit avec peu de vraies réussites.

« How it ends » n’est certes pas à ranger parmi les films mémorables, loin de là, mais il a un gros avantage, il ne déçoit pas. C’est un honnête film qui ne survend pas son thème, qui est efficace et permet au duo Forest Whitaker / Theo James de bien fonctionner.

La tension est plutôt réussie et pour une production Netflix c’est à noter car pour l’instant la plateforme a produit beaucoup de mauvais films et séries B. Certes celui-ci ne restera pas mais il est agréable à voir si on aime le genre. 

La piste aux Lapins :

3 étoiles

« Le retour du héros » de Laurent Tirard – critique rattrapage du Blanc Lapin

14 juillet, 2018

« Elisabeth est droite, sérieuse et honnête. Le capitaine Neuville est lâche, fourbe et sans scrupules. Elle le déteste. Il la méprise. Mais en faisant de lui un héros d’opérette, elle est devenue, malgré elle, responsable d’une imposture qui va très vite la dépasser… »

Réalisateur habitué aux comédies françaises grand public mais avec une écriture plus travaillée que le tout venant, Laurent Tirard livre avec « Retour du héros » un film populaire au bon sens du terme.

Sa comédie a en effet le respect du spectateur et ne tombe pas dans la facilité bien que l’esprit du vaudeville soit très présent. Et pour donner au film son rythme et des acteurs attachants, il utilise deux acteurs justement populaires dont les rôles sont taillés sur mesure.

Jean Dujardin nous fait du Dujardin, à tel point qu’on est très proche du personnage de Oss 117, insupportable vaniteux qui ne doute de rien. Mais il le fait bien et surtout, son personnage a une touche plus humaine. Il est menteur, escroc, égoïste, peureux mais il en a conscience et c’est çà qui rend ce « héros » réussi.

Mélanie Laurent excelle dans l’humour avec une répartie tout aussi anachronique que celle du capitaine et son cynisme ou réalisme alimente intelligemment l’histoire.

« Le retour du héros » est une belle réussite de ce qui devrait être le canon du genre d’une comédie grand public.

La piste aux Lapins :

3,5 lapins

Yvan Attal adapte l’immense John Fante et retrouve Charlotte Gainsbourg pour « Mon chien stupide »

9 juillet, 2018

Yvan Attal adapte l'immense John Fante et retrouve Charlotte Gainsbourg pour

John Fante est l’un des plus grands écrivains américains de la seconde partie du 20ème siècle. On lui doit Demande à la poussière, Bandini, Pleins de vie, ou encore « Mon chien stupide » paru après sa mort en 1983.

C’est justement ce dernier livre qui sera l’objet du prochain film de Yvan Attal en tant que réalisateur.  On y suit un écrivain qui après un succès très jeune, n’a jamais retrouvé le succès. Il pense que sa femme et ses enfants sont responsables de sa dérive artistique.Un jour, un énorme chien affreux a pénétré dans leur maison et il va bouleverser leur vie.

L’excellente Charlotte Gainsbourg retrouvera son mari à la ville dans le rôle de l’épouse à l’écran, après « Ma femme est une actrice » (2001) et « Ils se marièrent et eurent beaucoup d’enfants » (2003).

Excellent choix Monsieur Attal ! Et d’un goût certain qui plus est.

12345...385