« Sarah Connor ? » « Wui », elle reviendra sous les traits de Linda Hamilton dans Terminator 6 chapeauté par James Cameron

22 septembre, 2017

 Arnold Schwarzenegger dans Films series - News de tournage

Le dernier Terminator Genisys sorti en 2015 était une grosse bouse et la cinquième digression après un Terminator Renaissance en 2009 pas très convainquant.

Plus de 25 ans après sa dernière prestation de la culte  Sarah Connor dans Terminator 2, Linda Hamilton sera rappelée !

Alors certes, elle a pris cher. Mais bon, Arnold Schwarzenegger aussi et il sera de retour aussi.

Skydance et Paramount produiront le film sous la surveillance étroite du créateur de la franchise, James Cameron himself.

Tim Miller (“Deadpool”) réalise le film qui serait une suite de Terminator 2.

Le personnage principal sera une “jeune femme d’environ 18 ans”.

Enregistrer

Géniale Ba du nouveau Wes Anderson, « Isle of Dogs » !!!!

21 septembre, 2017

 

Géniale Ba du nouveau Wes Anderson,

The Grand Budapest Hotel fut un succès critique et public pour Wes Anderson.

Ce dernier reviendra au film d’animation après le passé plus inaperçu mais excellent « Fantastic Mr Fox« .

Six ans après son intrusion dans l’animation en stop-motion, Wes Anderson s’intéressera à des chiens.

Isle of Dogs sera tourné également en la même technique du stop-motion.

Selon Edward Norton qui doublera le rôle principal du chian Rex, le scénario est « terrible« .

On a hâte…

Le film sortira le 11 avril 2018 soit avant Cannes.

Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

« Mother ! » de Darren Aronofsky – critique du Blanc Lapin

18 septembre, 2017

Darren Aronofsky est certes l’un de mes chouchous, il est certes extrêmement doué…mais il a le don pour se faire des détracteurs qui le critiquent avec animosité. On lui a reproché son « Requiem for a dream » tape à l’oeil, son « The fountain » complètement perché où une partie de la presse considérait qu’il se masturbait intellectuellement et de façon pompeuse. Moi personnellement, j’adorais. Puis « The Wrestler » et « Black Swan » furent mieux accueillis… »Noé » fut un ratage partiel que pour le coup, je partage…et voici son nouvel opus qui divise à son tour public et critique.

« Mother! » est un film somme de l’œuvre d’Aronofsky, d’une ambition tant formelle que thématique assez délirante. C’est un film sans concession, qui pousse très loin le délire en se référençant très largement au « Rosemary’s Baby » de Polanski pour pousser les thèmes chers au cinéaste, la création, la réincarnation, l’addiction, la religion etc…

Avec autant d’universalité et d’ambition dans un propos volontairement ultra radical, il est normal qu’il provoque autant de haine chez les critiques qui n’ont rien capté à sa démarche et préfèrent le traiter de tous les noms, le parer de snobisme surfait et de pas s’attarder sur l’une des réussites majeures de cette année.

Aronofsky n’a pas peur du ridicule et fonce droit dans une horreur fantastique bourrée à mort de symboles. Car oui, il faut un certain courage pour livrer une fable à multiples lectures et risquer la volée de bois verts qu’il vient de se manger. Le film est dément et dévore le spectateur de son angoissante thématique. On est perdu entre cauchemar et symbolisme, ne sachant pas vraiment où veut nous emmener le metteur en scène. Certains diront « tout çà pour cela ? », oui mais justement, Aronofsky déchaine les passions comme son écrivain égotique joué par l’immense Javier Bardem  intrigue autant qu’il fascine. Est-il un démon ? un Dieu ? un simple artiste ? Le réalisateur donne certaines clés mais pas toutes pour laisser à son film protéiforme le soin de gangréner son interprétation par le spectateur.

Le film est effrayant, fascinant que vous le détestiez ou que vous en sortiez bluffé, en tout cas il ne laisse pas indifférent. Et c’est aussi pour cela qu’on se bouge dans un cinéma. Pour être surpris, de colère ou d’admiration, et c’est au final le but du film…vous provoquer en espérant que vous tombiez du bon côté.

Les visions radicales du réalisateur forcent le respect.

La piste aux Lapins :

4 étoiles

Enregistrer

« Le Redoutable » de Michel Hazanavicius – critique du Blanc Lapin

18 septembre, 2017

Michel Hazanavicius est doué pour le pastiche, la pantalonnade et les bons mots, même si « The Artist » était muet.

Ici, il décide de montrer sa version de Jean-Luc Godard, cinéaste autant adulé que détesté.

Il ne s’agit pas d’un biopic mais bien d’une vision d’un homme qui en quelques chefs d’œuvres avait mis le monde des critiques et une partie du public à ses pieds et qui tourna le dos à ces derniers en même temps qu’il faisait sa révolution.

On va donc suivre dans le Paris de 1967, un cinéaste amoureux, qui fait tourner Anne Wiazemsky, à peine 20 ans et lui 37, dans « La Chinoise« , qui ne trouvera ni son public ni sa critique et marquera un tournant dans sa carrière.

Car c’est aussi mai 68 qui se profile et Godard va s’engouffrer dans les idéaux de l’époque jusqu’à devenir un jusqu’au-boutiste détesté de ses propres admirateurs, de ses propres amis à force de leur cracher dessus et de renier tout ce qu’il a fait, tout ce qui a précédé.

Certes le film d’Hazanavicius se prend souvent de facilités en tombant dans le comique, agréable certes, mais souvent trop taquin. Cependant il arrive à capter quelque chose de rare, à savoir le basculement d’un artiste dans un isolement, un enfermement artistique mortifère.

Certains adorateurs de Godard considéreront qu’au contraire, il mena sa démarche artistique envers et contre tous. Personnellement, le film m’a permis de mieux comprendre cette cassure dans la filmographie de l’artiste. Car oui j’ai adoré les premiers Godard, de « A bout de souffle« , « Le Mépris« , « Pierrot le fou » à « Masculin, féminin« …et puis on a perdu Godard, tout du moins celui-là et après je me suis terriblement emmerdé en regardant ses films et j’ai finis par décrocher comme une grande partie du public et de la presse. Il existait toujours des irréductibles pour défendre sa radicalité mais pour moi très honnêtement, je n’y voyais plus du cinéma car lorsque l’artiste ne s’adresse plus qu’à lui, alors çà devient compliqué.

C’est aussi pour cela que « Le Redoutable » présente un certain charme. Il montre un amour qui se ternit et meurt, peut-être aussi celui du réalisateur pour un auteur qu’il adule pour ses premiers éclats géniaux et qu’il a finis par lâcher comme beaucoup. C’est une histoire un peu triste. Godard n’est pas montré à son avantage car il se comporte souvent comme un con égoïste. Un con amoureux certes mais autiste. Mais au moins Hazanavicius tente une explication du désamour qui naquit pour ce cinéaste qui reste et restera l’un grands metteurs en scène du 20ème siècle, perdu un jour dans ses propres délires.

La piste aux Lapins :

3,5 lapins

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Nouvelle Ba de « Kingsman 2, The Golden Circle » de Matthew Vaughn

18 septembre, 2017


Nouvelle Ba de

 

Colin Firth, excellent dans le premier opus de « Kingsman« , n’était pas susceptible de revenir.

Pourtant cette affiche sème le doute…Matthew Vaughn nous a livré un excellent divertissement, drôle, intelligent et nouveau !

Pour celles et ceux n’ayant pas vu le 1er film, ne lisez pas la suite…

Le film a rapporté 414 millions de dollars niveau monde pour un budget de 81 millions !

Matthew Vaughn a accepté de réaliser la suite de son bébé , dénommée « Kingsman 2, The Golden Circle« .

Taron Egerton reviendra bien entendu. Colin Firth reviendrait mais on ne sait pas sous quelle forme ni si son rôle sera important. Une affiche annonçait avec humour son retour : “Les nouvelles sur ma mort ont été grandement exagérées”.

La géniale Julianne Moore sera la grande méchante du film. Et pour féminiser encore davantage, Halle Berry tiendra le rôle de chef de la CIA.

Jeff Bridges, Channing Tatum et Elton John complètent le casting 5 étoiles.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 11 octobre 2017

Enregistrer

Enregistrer

Le « Neuromancer » de William Gibson adapté au cinéma par le réal de Deadpool

18 septembre, 2017

 

Le

Vincenzo Natali , réalisateur de »Cube » ou « Splice » souhaitait adapter le « Neuromancer » de William Gibson.

Hélas, ce ne sera pas lui qui finalisera le projet puisque des concurrents anglais et chinois ont acquis les droits d’adaptation et selon Deadline, le film serait réalisé par Tim Miller, l’homme derrière Deadpool.

Bon moi j’ai trouvé Deadpool à chier mais sait-on jamais ?

Le « Neuromancer«  suit Cas, un toxico très porté sur le cyberspace. Son système nerveux a été saboté par une toxine suite à un vol d’informations. Ceci l’empêche de poursuivre ses larcins dans les mondes virtuels. Un ex militaire propose à Cas de le guérir sous réserve qu’il s’introduise dans les méandres d’une intelligence artificielle nommée Wintermute, pour la détruire. Bon, vous ne comprenez rien ! Moi non plus et c’est normal ! Le bouquin fait ultra référence à un certain Philip K-Dick et ça me suffit pour m’exciter sur ce projet !

Enregistrer

Starsky & Hutch va connaitre un reboot ! oucha !

18 septembre, 2017

Starsky & Hutch va connaitre un reboot ! oucha !  dans Films series - News de tournage 132

Quitte à remaker la série culte « Starsky & Hutch » en série et non en film, autant que ce soit un fan inconditionnel des seventies comme James Gunn, réalisateur des Gardiens de la Galaxie, qui s’y colle !

C’est Amazon qui diffusera ce revival.

Le film avec Ben Stiller et Owen Wilson était loin de l’original et trèèèès second degré mais comportait quelques scènes bien débiles comme celle du petit poney.

Il s’agirait d’une suite de la série originelle, ce qui semble compliqué en pratique mais faisons confiance au produit !

 

Enregistrer

Enregistrer

Paul Greengrass (Jason Bourne) tournera son prochain long pour Netflix

18 septembre, 2017

Paul Greengrass (Jason Bourne) tournera son prochain long pour Netflix dans Films series - News de tournage Paul-Greengrass-620x414

Paul Greengrass (Jason Bourne) tournera son prochain long pour Netflix.

Le film suivra le terroriste norvégien d’extrême droite Anders Behring Breivik, qui revendiqua les attaques du 22 juillet 2011 et tua 77 personnes et fait 151 blessés.

Doté d’un confortable budget de 20 million de dollars, le film devrait se tourner rapidement.

 

Enregistrer

Jim Carrey et Michel Gondry se retrouvent après « Eternal Sunshine Of The Spotless Mind »

18 septembre, 2017

Jim Carrey et Michel Gondry se retrouvent après

Jim Carrey et Michel Gondry se retrouvent sur la série Kidding, 13 ans après le culte « Eternal Sunshine Of The Spotless Mind« .

La chaîne Showtine produira une série de dix épisodes, Kidding, dont chaque épisode durera 30 minutes.

Michel Gondry réalisera tous les épisodes de la série.

Jim Carrey jouera un présentateur vedette d’émissions pour enfants qui se trouve être par ailleurs multimillionnaire.

Sa vie va prendre l’eau suite à une énorme crise familiale.

On a hâte de voir cela.

Enregistrer

Ba du nouveau Ridley Scott, « Tout L’Argent Du Monde »

18 septembre, 2017

Ba du nouveau Ridley Scott,

Ridley Scott reviendra le 27 décembre prochain avec  »Tout L’Argent Du Monde« , adaptation du roman de John Pearson, « Painfully Rich: the Outrageous Fortunes and Misfortunes of the Heirs of J. Paul Getty ».

En 1973, le petit-fils de J. Paul Getty, l’un des hommes les plus riche du monde, se fait enlever à Rome.

Le milliardaire est tellement avare qu’il refuse de payer quelque rançon.

La mère du garçon va s’allier à Flechter Chace, chef de la sécurité du milliardaire, joué par Mark Wahlberg.

Démarre alors une course contre la montre effrénée face à une bande de ravisseurs tenaces…

Kevin Spacey incarne le milliardaire égocentrique et Michelle Williams la mère.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

Enregistrer

HBO lance la saison 3 de True Detective

10 septembre, 2017

HBO lance la saison 3 de True Detective dans Films series - News de tournage mahershala-ali-in-talks-for-triple-frontier-696x464 Mahershala Ali dans Films series - News de tournage

On pensait que True Detective, c’était terminé, après une seconde saison décevante.

Et bien HBO lance le 3èmer opus avec Mahershala Ali (House of Cards, Moonlight).

Son réalisateur sera Jeremy Saulnier, remarqué pour Blue Ruin et Green Room.

Nic Pizzolatto sera de nouveau scénariste comme sur les deux premières saisons.

Selon Variety, « la prochaine saison nous emmènera au coeur des Ozarks pour un crime macabre et un mystère très profond qui se  déroulera sur plusieurs décennies et se séparera en trois périodes distinctes. »

Enregistrer

2ème Ba « Le Bonhomme de Neige », adaptation de Jo Nesbø avec Michael Fassbender par le brillant Tomas Alfredson

10 septembre, 2017

2ème Ba

L’adaptation du roman de John LeCarré, « La Taupe«   réalisé par Tomas Alfredson, a permis la plus belle adaptation de l’écrivain, louée par toutes les critiques en ce début d’année 2012. Le réalisateur suédois avait auparavant sorti l’excellent film de vampires Morse.

Mais Alfredson a remplacé Martin Scorsese sur l’un de ses nombreux projets, dont on se doutait qu’il n’aurait pas le temps  nécessaire pour le réaliser.

« The snowman » sera donc l’adaptation du roman de Jo Nesbø, livre Norvégien qui se déroule à Oslo, en 2004. On y suit un tueur en série  qui signe ses meurtres et les annonce en construisant un bonhomme de neige face à la maison de la victime. Hollywood s’intéresse de plus en plus à la littérature venue d’Europe du Nord, après l’adaptation du premier « Millénium » par David Fincher. J’ai lu le livre, il est en effet excellent de suspens et de rebondissements.

L’immense Michael Fassbender prêtera ses traits à l’inspecteur Harry Hole, personnage hors norme et ultra attachant, et fil directeur de bien des romans de Nesbø.

Sortie le 29 novembre 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

12345...361