Musik ! « Speed » – The Toxic Avenger ft Ylva Falk

18 avril, 2014
Image de prévisualisation YouTube

Musik ! Broken Bells – « After the Disco »

18 avril, 2014
Image de prévisualisation YouTube

Musik ! Telefon Tel Aviv – « You Are The Worst Thing In The World »

18 avril, 2014
Image de prévisualisation YouTube

Denis Villeneuve (« Incendies », « Prisoners ») embauche Benicio del Toro et Emily Blunt dans une traque aux narco-trafiquants

18 avril, 2014

Denis Villeneuve s’est fait connaitre avec « Incendies« , primé de partout à juste titre.

Alors qu’il vient de donner à Jake Gyllenhaal un excellent rôle dans « Prisoners« , avec Hugh Jackman, un second film sortira dans la foulée en 2014.

« An Enemy » ovationné à Toronto, sortira cette année (voir bande-annonce ci-dessous).

Il devait s’attaquer à la SF avec THE STORY OF YOUR LIFE soit l’adaptation d’une nouvelle de Ted Chiang, publiée en 1998.

Mais il devrait au préalable réunir à nouveau un très beau casting avec SICARIO.

Le génial Benicio del Toro y jouerait un baron de la drogue mexicain qu’une femme flic, jouée par Emily Blunt, déciderait de traquer et de poursuivre, aidée de deux mercenaires, traversant la frontière américano-mexicaine pour débusquer le narco-trafiquant !

On a hate de voir çà !

Denis Villeneuve (emily-blunt dans Films series - News de tournage

Affiches et 2ème Ba de « The Rover » de David Michod (Animal kingdom) avec Guy Pearce et Robert Pattinson, Hors compétiion Cannes 2014

18 avril, 2014

Affiches et 2ème Ba de

2-The-Rover-Posters dans Films

3-The-Rover-Posters dans Films series - News de tournage

Le nouveau film du très remarqué David Michôd, réalisateur australien de l’excellent « Animal kingdom« , sortira le 4 juin après avouir été présenté à Cannes, hors compétition, quelques jours auparavant.

L’histoire de « Rover » suivra un homme interprété par Guy Pearce, qui cherche à retrouver à tout prix sa voiture volée et plus particulièrement un objet caché dedans. Un objet dont on ne sait rien. Robert Pattinson interpréterait le rôle du frère du gang ayant volé le véhicule et qui s’est fait lâcher par sa bande au moment où la police les a poursuivis.

On peut dire ce qu’on veut de Robert Pattinson, il a au moins le mérite de vouloir se construire une carrière, signe d’intelligence, en attendant le talent. Un pitch intriguant pour un film fort attendu puisque nous verrons si le réal transforme l’essai…

voici la seconde bande-annonce qui donne sacrément envie !

Image de prévisualisation YouTube

Cannes 2014 : LA sélection dévoilée et commentée par le Blanc Lapin

17 avril, 2014

Cannes 2014 : LA sélection dévoilée et commentée par le Blanc Lapin dans Bandes-annonces

Avec 17 films annoncés en compétition pour la 67ème Palme d’Or, on peut imaginer que quelques invités de dernières minute viendront grossir les rangs d’ici le 14 Mai prochain, où Jane Campion deviendra présidente du plus grand et prestigieux festival de cinéma au monde.

 

Alors qui a été sélectionné et pourquoi ou pour quoi ?

 

Après deux bijoux, « The History of Violence” et “Les promesses de l’ombre”, David Cronenberg tournait un très intéressant film sur la psychanalyse avec « A dangerous method » et revenait sur la croisette en 2011, à peine 4 mois après. Le film divisa alors les festivaliers. « Cosmopolis », adaptation intello et pour moi brillante de Don Delillo, était portée par un Robert Pattinson transformé et à mille lieues de son rôle de vampire fadasse de la série Twilight. Mais surtout, le constat est là, le maitre Canadien est en super forme depuis 10 ans et livre des chefs d’œuvre ou très bon films à chaque opus.

Son « Maps to the stars » a bien la gueule d’un super film aux vues du sujet, du casting et de la bande annonce jouissive (ci-dessous). Mia Wasikowska, Robert Pattinson, Julianne Moore et John Cusack sont donc réunis dans cette histoire se déroulant dans le milieu hollywoodien et décortiquant des travers et la folie furieuse d’une famille vivant du système, le père étant coach de stars, la mère gérant la carrière de son fils ado et enfant star. Ils sont tous très déséquilibrés et une jeune femme va venir encore plus les perturber.

Le film sortira le 21 mai 2014

A 71 ans, c’est l’une des dernières chances de palmer ce monstre sacré du cinéma, ce dernier ayant reçu le prix Spécial du Jury pour Crash mais jamais la plus haute récompense !

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Sommeil D’Hiver » permettra à Nuri Bilge Ceylan de présenter son nouveau film mais chacun de ses films passe par Cannes. Prix de la mise en scène avec « Les trois singes », grand prix avec « Il était une fois en Anatolie » le réalisateur turc est un chouchou du festival, mais moi perso, il m’emmerde un peu très honnêtement, ce n’est pas ma came…

 

Saint-Laurent-de-Bertrand-Bonello-deja-pret-pour-le-festival-de-Cannes-2014_portrait_w532 dans Films

« Saint Laurent » : Après le « Yves Saint Laurent » de Jalil Lespert, qui a connu un bon succès en janvier, c’est donc au tour du second biopic sur le grand couturier de montrer sa bobine et avec un sacré écho cannois. Bertrand Bonello tentera donc d’aborder différemment le sujet avec Gaspard Ulliel dans le rôle titre, Léa Seydoux et Jérémie Renier. Le film sortira le 1er octobre soit suffisamment de temps après le premier pour accueillir un public curieux. Son précédent passage à Cannes en 2011 avec  « L’Apollonide, Souvenirs De La Maison Close « , avait valu une excellente presse à Bertrand Bonello, une très bonne exposition médiatique, couronnée d’un succès en salles.

fabrizio-rongione-et-marion-cotillard-dans-deux-jours-une-nuit-201114_w1000 dans Films - critiques perso

Avec  « Deux Jours, Une Nuit« , Jean-pierre Dardenne et Luc Dardenne reviennent pour la énième fois à Cannes après pas moins de deux palmes d’or et confient à Marion Cotillard le premier rôle de leur nouvel opus. Elle y jouera un fille qui n’a qu’un week-end pour aller voir ses collègues et les convaincre de renoncer à leur prime afin qu’elle puisse garder son travail.

 

« Sils Maria » permettra à Olivier Assayas de retrouver le tapis rouge avec un casing international, autour de Juliette Binoche, Chloe Moretz, ou Kristen Stewart, loin de Twilight. A 18 ans, Maria Enders (Binoche) interpréta Sigrid, jeune fille ambitieuse et fascinante qui conduisit au suicide une femme plus mûre. Ce fut un succès. Vingt ans plus tard elle reprend cette pièce mais avec le rôle de la femme mure. Habitué de la croisette (Après Mai, Carlos, Clean, Demonlover etc…), Assayas aborde là une thématique bien connue du septième Art, qui ferait presque penser au chef d’œuvre de John Cassavetes, « Opening Night ». Intéressant. Le film sortira le 20 août.

 dans Films series - News de tournage

Le surdoué Xavier Dolan avait débuté à Cannes avec son excellent « J’ai tué ma mère » puis confirmé son talent avec « Les amours imaginaires ». Son « Laurence Anyways » avait davantage divisé il y’a deux ans et l’animal avait mal accepté le fait de n’être pas sélectionné en compétition officielle mais en section parallèle. Par ailleurs, il avait pas mal gonflé les critiques lors des interviews. Mais prétentieux ou non, il faut lui reconnaitre du talent, beaucoup de talent et son « Tom à la ferme » qui sort cette semaine ne fera qu’enfoncer le clou de sa réputation. Dès lors la sélection de « Mommy », qui suit une mère qui se voit confier la garde d’un enfant difficile, était un peu un passage obligé pour éviter la brouille entre le festival et un metteur en scène fougueux certes mais qui compte déjà dans le paysage cinéphile !

20629964

Après le carton historique de « The artist », dont la carrière a débuté  Cannes, Michel Hazanavicius présentera sa réinterprétation d’un très vieux film américain, « Les anges marqués » avec Montgomery Clift.

« The Search » aura pour interprètes Bérénice Béjo et Annette Bening et suivra travers la relation entre une femme et un jeune garçon au cœur du conflit entre Tchétchénie  et la Russie. Au-delà de l’engagemet en matière de droits de l’homme, le film marquera donc une nouvelle orientation dans la carrière du réalisateur qui a quand même commencé dans la comédie régressive et jouissive avec les OSS 117.

 

the-homesman-photo-53282b4265764

THE HOMESMAN : Comme prévu, Tommy Lee Jones présentera son second film en tant que réalisateur après « Trois enterrements » en 2005. Ici, Hilary Swank (Million dollar baby), passée aux oubliettes depuis quelques années, tentera un come back au côtés de l’inoxydable Meryl Streep dans un western féminin, où trois femmes ayant perdu la tête sont confiées à une pionnière qui doit leur trouver refuge en Iowa. Elles vont tomber sur leur route sur un vagabond dont elles vont sauver la vie. Le film sort le 21 mai dans la foulée de sa présentation.

Bande-annonce de THE HOMESMAN :

Image de prévisualisation YouTube

 

Le choix de « Adieu Au Langage » de Jean-luc Godard est plus discutable, Godard étant certes culte mais livrant des films quand même imbitables depuis 30 ans…il y’a longtemps qu’on l’a perdu, loin loin loin…

 

 

« The Captive » : C’est une renaissance peut être pour Atom Egoyan, l’un des chouchous des festivals dans les années 90 avec son must, « De Beaux lendemains ». Depuis, ses films étaient moins inspirés. The Captive réunira Ryan Reynolds et Rosario Dawson dans une histoire inspirée d’un fait divers. Un père retrouve sa petite fille disparue, 8 ans après la disparition. La police, ses parents et la jeune fille elle-même, vont essayer d’élucider le mystère de sa disparition.

Bande-annonce de « Captive » :

Image de prévisualisation YouTube

Le film sort le 21 mai soit lors de sa présentation cannoise.

exam100913GraltonFT1_large

On ne présente plus le maitre Ken loach, qui a présenté la plupart de ses films en compétition à Cannes et a remporté la palme d’or avec « Le vent se lève ». Loach a annoncé son souhait d’arrêter de réaliser des films pour le cinéma et « Jimmy’s Hall » devrait donc être son dernier film. On espère donc qu’il sera très bon !

Prévu pour une sortie le 2 juillet 2014 le film renouera avec la veine socio-historique qu’affectionne Ken Loach et suivra Jimmy Gralton, leader communiste irlandais. Ce dernier émigra aux Etats-Unis en 1909, puis revint au pays en 1921 afin de créer un dancing, qui allait se transformer en QG du parti et créer de lourds affrontements aboutissant à sa déportation en Amérique en 1933.

Bande annonce de « Jimmy’s Hall » de Ken Loach

Image de prévisualisation YouTube

 

Szanse_druga_Zlota_Palme_6394664

L’autre maitre britannique du cinéma social, Mike Leigh, sera également de la partie, lui aussi habitué de la croisette et lui aussi récompensé de la palme d’or avec « Secrets et mensonges ». Il reviendra avec « M. Turner », biopic du peintre britannique J.M.W. Turner.

 

Chérie de la sélection, Naomi Kawase présentera « Deux fenêtres », après avoir présenté par le passé « Hanezu » et « La Forêt De Mogari ».

 

“Foxcatcher” : Bennett Miller montera les marches avec Channing Tatum et Steve Carell. Découvert avec son excellent « Truman capote », et couronné d’oscar avec « Le stratège » with Brad Pitt.

Bennett Miller choisit de conter l’histoire d’un médaillé d’or olympique de lutte, se retrouvant avec son frère entraineur hors course du jour au lendemain, et qui vont croiser John du Pont, un millionnaire philantrope qui souhaite créer la meilleure équipe de lutte au monde…mais l’homme est quelques peu parano et caractériel.

 

« Leviathan » : Andrei Zvyagintsev, le réalisteur sébrien distingué par un lion d’or à Venise pour « Le retour », n’est pas connu du grand public. Il était en 2007 à Cannes en compétition avec « Le bannissement » puis obtient obtient le Prix spécial du Jury Un Certain Regard por son film suivant, Elena.

Son « Leviathan » est très attendu du milieu critique et sera donc en compétition pour la palme 2014.

 

Mais les sélectionneurs donnent aussi leur chance à de tous jeunes réalisateurs qui peuvent profiter du tremplin cannois pour exploser si leur film est très bon.

Ainsi Damian Szifron y présentera son premier film, « Relatos Salvajes ».

L’italienne Alice Rohrwacher présentera « La Merveille« , son second film.

 

En sélection parallèle, nous aurons aussi de beau rendez-vous.

cinema.mathieu-amalric-adapte-la-chambre-bleue-la-fleche

Après « Tournée » en 2009, Mathieu Amalric présentera « La Chambre Bleue » en section Un certain regard.

Asia Argento présentera Incompresa.

Le double film The Disappearance Of Eleanor Rigby : Her et The Disappearance Of Eleanor Rigby : Him de Ned  Benson devra être surveillé de près. Le projet avec James Mcavoy et Jessica Chastain suit une histoire d’amour vue de chaque protagoniste sur deux films distincts.

Pascale Ferran et son « Bird People » est très attendue car elle se fait rare après « Lady Chatterley », couronné de succès critique.

PHOTOS-Cannes-2014-Premieres-infos-sur-Lost-River-le-premier-film-de-Ryan-Gosling_reference

Le très hype acteur Ryan Gosling livrera son premier film de réalisateur, Lost River, un film de science fiction où une mère célibataire et son fils découvrent des mondes parallèles.

 

David Michôd reviendra avec « The rover«   en séance de minuit, après le succès de « Animal kingdom ». On ne comprend pas bien pourquoi il ne figure pas en lice pour la palme d’or…

Sortie le 4 juin 2014

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

Voilà, bref, programme chargé !!!!

Mes chouchous sont d’ores et déjà David Cronenberg et Xavier Dolan !

Léonardo Di Caprio ajoute Alejandro Gonzalez Inarritu (Babel) à sa superbe filmo !

17 avril, 2014

Alors qu’on attend les premiers pas d’Alejandro Gonzalez Inarritu dans le style de la comédie avec Birdman (voir infos ici), votre Blanc Lapin préféré est content d’apprendre que le réalisateur d’Amours Chiennes et Babel, plutot doué, va poursuivre sa diversification de style et que l’un des meilleurs acteurs au monde va croiser sa carrière.

Léonardo Di Caprio, qui a de très bons gouts en terme de projets, jouera donc dans The Revenant et pourrait partager l’affiche avec un acteur culte, Sean Penn, qui avait tourné pour Inarritu dans 21 Grammes. On attendra confirmation pour Sean avant de s’exciter.

Vieux projet passé entre plusieurs mains dont John Hillcoat (La route), le pitch est le suivant :  en 1820, lors d’une expédition, une homme (DiCaprio) est gravement blessé par un ours. Intransportable, il paye deux hommes (dont Sean Penn) pour qu’ils restent à ses côtés. A la place, les deux hommes le dépouillent et l’abandonnent, le laissant pour mort. Ce dernier va finalement survivre et se venger.

Voilà qui a de quoi exciter notre curiosité! Début du tournage en septembre.

Léonardo Di Caprio ajoute Alejandro Gonzalez Inarritu (Babel) à sa superbe filmo ! dans Films Photos-Leonardo-DiCaprio-en-2008_portrait_w674

Ultime BA du très attendu « X-Men, Days of Future past » de Bryan Singer !

16 avril, 2014

Ultime BA du très attendu

Bryan Singer a repris les reines de la franchise « X men » suite au désistement de Matthew Vaughn sur la suite de son carton de l’an dernier, « X men first class« .

Ayant réalisé les deux premiers « X men« , très réussis et produit et co-écrit le scénario de « X-men, le commencement« , les choses sont entre de bonnes mains. Le film arrivait à intégrer parfaitement la thématique des comics books dans l’histoire des années 60, où ce type de bandes-dessinées trouvèrent un écho politique. Michael Fassbender était parfait et flippant en jeune Magneto et James McAvoy complétait parfaitement le casting en professeur Xavier.

« X men, Days Of Future Past«  sera fortement inspiré d’une série de X men publiés début des années 80. Dans le futur, les mutants sont chassés et éliminés par les sentinelles. C’est alors que l’équipe de cette époque va voyager mentalement dans le passé pour prévenir les X men et les inciter à agir. Sauf que leur action ne modifiera pas le futur mais créera un futur parallèle.

Pour se faire, en plus du casting de « X men first class« , nous aurons le plaisir de retrouver une bonne partie des acteurs des premiers films puisqu’ils jouent Magneto, le professeur Xavier vieux, et que ces derniers sont censés rencontrer leurs propre moi dans le passé. Patrick Stewart, Ian McKellen, Hugh Jackman en Wolverine, James Marsden en Cyclope, Anna Paquin, Ellen Page.

Peter Dinklage, personnage clé excellent de la série « Games of Throne » de HBO, jouera le méchant. Le film se déroulera 10 ans après « X men le commencement » et « Nixon sera un personnage du film, donc il y a un casting intéressant à faire… » …

Sortie le 21 mai 2014

Voici La troisième bande-annonce ! excellente !

Image de prévisualisation YouTube

« Noé » de Darren Aronofsky – critique du Blanc Lapin

16 avril, 2014

J’adore le travail de Darren Aronofsky, de « Requiem for a dream » à « Black Swan« , en passant par « The Wrestler » et l’incompris et poétique « The fountain« .
Avec cette fresque autour du déluge et du personnage de Noé, l’athée Aronofsky réalise un rêve d’enfant, lorsque vers 13 ans il écrivait le premier jet du scenario.
Il passe aussi à la barre d’un énorme blockbuster de 120 M$, qui, au vu des premiers chiffres du box office, ne sera pas rentable sur le territoire américain mais bien plus confortable à l’international.

Alors que penser de cet énorme film?

Et bien tout d’abord, Darren Aronofsky prouve qu’il maîtrise son arche et que les effets spéciaux et sa façon si particulière de conter de façon parfois très épurée, sont au rendez vous.

L’autre constat évident est qu’il a eu deux idées phares plutôt inspirées.

Tout d’abord il opte pour l’inclusion de surnaturel et tourne une version heroic fantasy de la bible, pas du tout réaliste mais bon ce n’est pas un bouquin d’histoire. Certes, l’aspect fable de l’ensemble a pu gêner des catholiques intégristes mais pourtant le récit reste très fidèle à l’ancien testament. En une scène, il nous raconte la genèse et tente de la faire coller à la théorie de l’évolution en rappelant justement que le texte n’est que métaphore.

on-a-vu-noe-de-darren-aronofsky,M144813 dans Films - critiques perso

Ensuite, il fait de Noé un intégriste, justement, qui, sincère tout au long de l’histoire dans sa foi et sa mission, va devenir peu à peu un antagoniste alors même qu’il était censé être le guide, le sage. Un choix intéressant qui pointe du doigt les excès de la religion même lorsque leur point d’origine est pur.

Et puis bien sur, Noé reste une fable écologique faisant de l’homme le cancer de notre planète. Mais pour le coup, la naÏveté de l’ensemble, que l’on retrouvait déjà dans « the fountain« , manque cette fois ci de poésie. Ou tout du moins, elle ne m’a pas touchée là où la symbolique pompière de « The fountain » m’avait emporté malgré tout.

C’est vrai qu’Aronofsky est généreux et talentueux mais la question qui me trottait dans la tête en sortant de la projection était « pourquoi ? » « Pourquoi tout cet investissement pour livrer un film au message finalement assez simpliste et banal ?« .

Car oui, si Noé ne m’a pas ennuyé, il ne m a pas surpris non plus, je m’attendais à tout ce qui se déroulait à l’écran. Le message est bateau pour faire un jeu de mot facile. Mais le film, si il a dû être complexe techniquement à réaliser, reste un objet pour lequel l’empathie est difficile à développer. Les personnages sont trop archétypaux, l’enjeu dramatique est inexistant puisqu’on connait la fin, le message est trop 1er degré voire un peu concon.

Bref, ce Noé est une semi déception car je craignais déja un film pudding indigeste. Au final la fluidité de la réalisation d’Aronofsky permet au déluge de ne pas faire sombrer son film dans le ridicule mais ne lui permet pas non plus de livrer un opus digne de son talent. Le sujet Darren, le sujet ! C est bien d’avoir des rêves de cinéma quand on est enfant…mais après les opus passés, c’est un peu léger…

La piste aux lapins :

3 étoiles

Le film « Battlestar Gallactica » entre les mains du scénariste de « Transcendence » et « Prometheus 2″

16 avril, 2014

La série « Battlestar Galactica » a été créée dans les années 70 puis rebootée dans les années 2000 pour devenir un carton d’audience et un gros succès critique sur quatre saisons de 2004 à 2008. Se privant d’effets spéciaux dantesques ou de monstres et extraterrestres en tout genre, la série s’est concentrée sur un groupe d’humains victimes de machines qu’ils ont créée, « les cylons », qui ont détruit les différentes colonies humaines de part l’espace, le vaisseau de guerre Galactica » étant le seul rescapé, son équipage étant à la recherche de la Terre, berceau de l’humanité qu’ils n’ont jamais connue. Le spectateur va alors vivre avec un groupe d’individus sans racines, victime des luttes de pouvoirs, de la solitude, de la perte de repères.

Bryan Singer (Usual Suspects, X men 1 et 2, X men days of the future past) s’étaitentiché depuis des années du projet mais sera t il de la partie ?

On apprend cette semaine que le projet d’adaptation de la série pour en faire un film de cinéma n’est pas mort, puisque le scénario serait confié à Jack Plagen.

Mais c’est qui donc celui là ?
Et bien c’est le scénariste de  « Transcendence«  de Wally Pfister avec Johnny Depp qui sortira le 18 avril mais aussi celui de la suite de « Prometheus » de Ridley Scott, annoncée pour 2016.
Bref, on ne connait pas le résultat de son travail et sa qualité mais on devrait être fixés d’ici 15 jours ! Et on peut constater que l’animal aime la science-fiction…
Le film
12345...306