Cillian Murphy sera J. Robert Oppenheimer pour Christopher Nolan

11 octobre, 2021

Tous les films de Christopher Nolan classés du pire au meilleurPeaky Blinders : Cillian Murphy avoue détester sa coupe de cheveux | GQ  France

On ne présente plus Christopher Nolan, l’un des très grands réalisateurs Hollywoodiens qui arrive à faire du cinéma d’auteur très grand public sur son seul nom après avoir tourné des petits films comme Memento, ressuscité Batman avec son excellente trilogie puis réinventé une SF ambitieuse avec Inception, Interstellar, en passant par le merveilleux « The Prestige » ou l’excellent film de guerre « Dunkerque« . Hélas l’an dernier son TENET était le film de trop. Celui où ses concepts tordus en poupées gigognes aboutissaient à un très mauvais film, non d’un point de vue mise en scène mais d’un point de vue émotions avec des personnages désincarnés, une action trop présente et étouffante et surtout une histoire incompréhensible.

On espère donc que son prochain projet reviendra à du plus simple et plus humble aussi. Il s’agira d’une histoire intégrant J. Robert Oppenheimer, créateur de la bombe atomique mais aussi grand chercheur sur les trous noirs, l’une des fascination du réalisateur, qui les as utilisés dans Interstellar.

Il fera de nouveau tourner son fidèle Cillian Murphy, génial acteur qui va bientôt terminer son rôle dans la série à succès Peaky Blinders.

Le film s’intitulera Oppenheimer et sortira en juillet 2023 et Cillian Murphy jouera le rôle du créateur de la bombe.

Ce sera leur sixième collaboration entre l’acteur et le maitre.

On n’en sait pas beaucoup plus sauf que Nolan a décidé de planter la Warner qui a produit tous ses films et doit se mordre les doigts de perdre un tel nom, une telle marque. La décision du maitre est consécutive au choix du studio de diffuser tous ses films 2021 à la fois sur HBO Max, sa plateforme de streaming et au cinéma, ce qui nuit à la performance des films au box-office même si ceci attire des abonnés sur la plateforme. Même si Warner a plus ou moins décidé d’arrêter après la pandémie, le mal est fait et la confiance brisée, Denis Villeneuve qui sort son Dune, est l’autre grand metteur en scène de l’écurie à s’être fritté grave avec le studio, même si il restera chez Warner pour tourner la seconde partie de Dune si le chef d’oeuvre annoncé fonctionne au box-office.

Pour revenir à Nolan, l’insuccès de TENET qu’il a voulu sortir au cinéma coûte que coûte fin aout 2020 alors que tous les autres studios décalaient leurs blockbusters de un à deux ans, a du abimer la relation. Pourtant la Warner a cédé au réalisateur et accepté de perdre le risque. Il ne peut donc pas s’en plaindre.

Tilda Swinton rejoint Michael Fassbender chez David Fincher avec le scénariste de Seven et Fight Club pour un thriller Netflix !!!

11 octobre, 2021

Michael Fassbender : “C'est quand même un métier étrange, acteur” - Les  InrocksDavid Fincher s'associe à Michael Fassbender et le scénariste de Seven et Fight  Club pour un thriller Netflix !!! JOIE ! BONHEUR CINEPHILE !!!!! | De  l'autre côté, perché avec le blanc lapin...Memoria review – Apichatpong Weerasethakul and Tilda Swinton make a dream  team | Cannes 2021 | The Guardian

Seven et Fight Club sont deux des chefs d’œuvre de David Fincher, l’un de mes réalisateurs préférés, un grand maitre dont le retour sur Netflix avec Mank était juste excellent.

Mais le réalisateur qui a l’habitude de travailler avec la plateforme au N rouge après House of Cards, la série Mindhunter (2017), « Love death and robots » et donc Mank, a signé un contrat de quatre ans avec Netflix.

Ce qui signifie qu’il va pouvoir produire et ou réaliser des films et séries avec financement facilité ce qui n’est pas une mauvaise nouvelle en soit.

Et donc son prochain long métrage de réalisateur sortira en 2022. Déjà çà, c’est une excellente nouvelle quand on sait qu’on l’a attendu 7 ans entre Gone Girl et Mank.

Son scénariste de Seven et Fight Club, l’excellent Andrew Kevin Walker, sera de retour.

Troisième bonne nouvelle, il s’agira de l’adaptation de la bd thriller intitulée The Killer, bandes dessinée française de Matz (Alexis Nolent) et Luc Jacamon, publiées chez Casterman.

On y suivra un tueur à gages dont les remords lui font prendre conscience de ce qu’il a fait durant des années. Il subit une crise psychologique lorsque la morale surgit dans sa tête.

Le génial Michael Fassbender, l’un des meilleurs acteurs au monde, devrait jouer le rôle principal. C’est excellent car on l’imagine très bien dedans (son rôle dans Shame ou de David dans Prometheus et Alien Covenant, ou de Magneto dans les derniers X Men). Et puis çà fait plaisir car sa carrière patnait sévère depuis trois ou quatre ans et il ne tournait quasiment plus. Certes on l’attend dans le prochain Taika Waititi (Thor Ragnarok, Jojo Rabbit) mais jouer pour Fincher lui assurera un fort démarrage de propositions (voir mon dossier Mais dans quel trou est tombé…Michael Fassbender ?).

Mais le casting s’enrichit d’une des plus grandes actrices au monde, Tilda Swinton, qui rejoint donc ce projet dont la hype explose de fait !

Tilda Swinton a eu des rôles mémorables dans La Plage de Danny Boyle, Broken Flowers et Only Lovers Left Alive de Jim Jarmusch, Le Monde de Narnia, Julia d’Érick Zonca, Burn After Reading de Joel et Ethan Coen, L’Étrange Histoire de Benjamin Button de David Fincher, Amore de Luca Guadagnino, We Need to Talk about Kevin de Lynne Ramsay, Moonrise Kingdom de Wes Anderson,  Snowpiercer, le Transperceneige et Okja de Bong Joon-Ho, The Grand Budapest Hotel de Wes Anderson.

On la verra en 2022 dans Three Thousand Years Of Longing de Georges Miller, après The French Dispatch dans le prochain Wes Anderson.

Teaser du spin off de Games Of Thrones : « House of the Dragon »

11 octobre, 2021

House of the Dragon : Le premier teaser du spin-off de Game of Thrones  débarque sur les écrans !https://www.courrierinternational.com/sites/ci_master/files/styles/image_original_765/public/assets/images/house_of_the_dragon.jpg?itok=0zuq2l4m

Alors que la dernière saison de Game Of Thrones a terriblement déçu car elle était bâclée, HBO ne souhaite pas laisser sa poule aux d’Or mourir de sa belle mort.

HBO avait embauché des scénaristes pour cinq projets de spin off. Un seul d’entre eux a été cependant retenu.

La nouvelle série censée se plonger du monde de l’Âge d’Or des Héros, plus de 1000 ans avant l’histoire de la série d’origine avec Naomi Watts, a été annulée.

Une autre série a depuis été lancé et sera consacrée aux Targaryen, la famille de Khaleesi et Jon Snow.

« House of the Dragon » sera adaptée de « Fire and Blood », deux livres du même titre de George R.R Martin. Elle prendrait place 300 ans avant les évènements de la série phare.
Il y sera question de guerre de succession au sein de la dynastie.
La saison 1 se concentrera sur la Danse des Dragons. Paddy Considine (vu dans Peaky Blinders et l’excellente série HBO The Outsider) jouera le Roi Viserys Targaryen, choisi par les seigneurs de Westeros pour succéder au Vieux Roi, Jaehaerys Targaryen. Chaleureux, gentil et honnête, Viserys veut faire honneur à l’héritage de son grand père. Mais les hommes bons font-ils de bons rois ?
Olivia Cooke (Rady player one) incarnera Alicent Hightower, fille de la Main du Roi, plus belle femme des Sept Royaumes et surtout seconde épouse du Roi.
Matt Smith, célèbre Docteur Who, vu dans The Crown, sera le prince Daemon Targaryen, frère cadet du roi Viserys. Cet héritier du trône est un guerrier aguerri chevauchant les dragons. Il est l’époux de aussi l’époux et l’oncle de Rhaenyra Targaryen, la fille aînée de Viserys, et sa préférée pour lui succéder. On ne connait pas encore son interprète.
D’autres Targaryen, vont entrer dans la Danse des Dragons dont Aegon II Targaryen, le dernier demi-frère de Rhaenyra, qui veut le trône, et déclenchera la guerre civile.
Voici le teaser qui donne grave envie !!!
Image de prévisualisation YouTube

Cate Blanchett chez Pedro Almodovar

11 octobre, 2021

https://media.vogue.fr/photos/5ebd10ed0db277fa59021d79/2:3/w_2560%2Cc_limit/076_Carol_2016_009.jpgPedro Almodovar, l'Espagne à "talons aiguilles" préside le jury du festival  de Cannes - Touteleurope.eu

Pedro Almodóvar a de nouveau impressionné la critique et ses fans après avoir présenté à la Mostra de Venise Madres Paralelas, nouveau mélo porté par Penelope Cruz sur deux femmes ayant accouché le même jour.

Après l’excellent Douleur et Gloire, Pedro n’a rien perdu de sa superbe, à 72 ans maintenant.

Son prochain long métrage sera Manuel à l’usage des femmes de ménage dont il a le casting mais souhaite le garder secret à ce stade.

Il s’agit de l’adaptation d’un livre de Lucia Berlin constitué de 43 nouvelles inspirés de sa vie dont Almodovar en a retenues cinq. On y voit ainsi une enfant dans les mines de l’Alaska, une adolescente dans le Texas de la 2ème  Guerre mondiale, une jeune femme fortunée au Chili, une artiste new-yorkaise dans les années 50, une alcoolique mariée à un toxico, puis une infirmière d’Oakland.

Le film sera en anglais et en espagnol et se tournera au Mexique, au Texas et  à San Francisco.

Le projet a l’air juste idéal pour le maitre et permettra d’apporter son regard sur un demi siècle d’une culture qui n’est pas celle de ses origines. Passionnant !

Cate Blanchett est sur le point de signer pour intégrer le casting, ce qui serait carrément classe.

George Clooney et Brad Pitt de nouveau réunis

3 octobre, 2021

Brad Pitt et Angelina Jolie, futurs voisins de George Clooney ? - Gala

Réunis dans « Ocean’s 11 » et « Burn After Reading« , les deux stars, amis dans la vie, George Clooney et Brad Pitt vont de nouveau être réunis.

Le réalisateur Jon Watts (« Spider Man ») les fera tourner dans un film où ils joueront deux fixeurs qui sont embauchés sur la même mission.

Pour l’instant on n’en sait pas plus.

Ba du nouveau Paul Thomas Anderson, « Licorice Pizza »

3 octobre, 2021

https://www.rollingstone.fr/RS-WP-magazine/wp-content/uploads/2021/09/licorice-pizza.jpeg

Le grand Paul Thomas Anderson est l’un de mes réalisateurs préférés, un de mes chouchous, et aligne les réussites avec « There Will be Blood » avec l’excellent Daniel-Day Lewis, « Boogie Nights« , « Magnolia« , « Punch Drunk Love« , et bien sûr le film sur le créateur de la scientologie, l’excellent « The Master« . Et puis c’est le drame…il nous sort un « Inherent Vice«   vraiment mal ficelé, pas drôle, censé se rapprocher de Las Vegas Parano mais un peu chiant.

Hélas, si son « Phantom Thread » avec Daniel-Day Lewis dans son dernier rôle de cinéma, a séduit la critique, j’y suis resté de marbre. Ce film sur la création trop froid, trop classique dans sa mise en scène, oubliait l’émotion, trop confinée. L’élégance manifeste de « Phantom Thread » ne le rendait pas aimable pour autant, extrêmement rigide.

J’espère donc ne pas me prendre une troisième déception avec son prochain film.

« Licorice Pizza« s’intéressera à un lycéen vivant dans la Vallée de San Fernando dans les années 1970 et ayant connu le succès en tant qu’enfant comédien. Le lycéen sera incarné par Cooper Hoffman, le fils de Philipp Seymour Hoffman, grand ami de PT Anderson et immense acteur ayant joué pour lui très souvent (Boogie Nights, Magnolia, Punch Drunk Love, The Master)  avant de nous quitter en 2014.

Voici la bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

« Stillwater » de Tom McCarthy – critique du Blanc Lapin

3 octobre, 2021

Stillwater (2021) Film. Où Regarder le Streaming Online

En 2015, Tom McCarthy frappait fort avec Spotlight et ce film sur l’enquête sur les prêtres pédophiles au sein de l’Eglise Catholique. Son film était limite documentaire et reçu de nombreux prix à juste titre.

Aujourd’hui il revient avec un film très original puisqu’il immerge un foreur de pétrole du fin fond de l’Oklahoma en plein cœur de Marseille. Mais quelle drôle d’idée !

On se dit que çà ne va pas prendre, que ceci risque de tomber dans les clichés des américains sur la France ou dans le comparatif balourd entre une Amérique beauf et des situations défavorisées de quartiers. Sauf que pas du tout.

Le film est d’une finesse incroyable, porté par un duo tout aussi improbable.

Matt Damon retrouve un grand rôle comme il n’en n’avait pas eu depuis très longtemps dans cette stature de mâle taiseux, qui ne parle pas un mot de français et se déracine totalement de son Amérique profonde pour sauver sa fille, emprisonnée pour meurtre.

A travers son regard, ses expressions très minimalistes, il réussit à insuffler au personnage un attachement et une histoire, sans avoir besoin d’expliquer son passé. Face à lui Camille Cottin est impressionnante de naturel, avec un anglais impeccable qui lui ouvre les portes d’Hollywood puisqu’on la retrouvera bientôt chez Ridley Scott dans « House of Gucci« . Elle est tout simplement excellente de bout en bout en femme moderne, actrice de théâtre qui va aider cet américain complètement perdu qui ne sait pas à qui s’adresser. La construction de leur relation et d’un cocon de protection avec la fille du personnage de Camille Cottin, va dresser un miroir à la relation père-fille que le personnage a ratée. Cette fille jouée par Abigail Breslin est toute en nuances jusqu’au bout et ajoute une autre dimension au film, surprenante.

« Stillwater« est un grand film, ambitieux et qui aborde avec une grande subtilité la construction et déconstruction de liens familiaux, au-delà des frontières linguistiques, des murs de prison ou des océans.

Et c’est une très belle histoire, qui marque et qui reste dans la tête plusieurs jours tellement la mise en scène caméra à l’épaule, en plans serrés et le jeu des acteurs troublants de vérité et de naturel, font de cette histoire un must de 2021. L’action et le côté thriller alternent avec des scènes plus intimistes et donnent à l’ensemble une vitalité, une force qui font que les 2h20 passent très vite, avec une certaine forme d’évidence. L’évidence des très bons films.

Les nuances de « Stillwater » et ses propos plein de délicatesse en font l’une des plus belles surprises de l’année.

La piste aux Lapins :

4,25 lapins

« Cette musique ne joue pour personne » de Samuel Benchetrit – critique du Blanc Lapin

3 octobre, 2021

Cette musique ne joue pour personne - film 2020 - AlloCiné

Samuel Benchetrit est un réalisateur inégal. Amoureux des belles répliques et des personnages décalés, il s’essaie souvent à tenter de retrouver son style littéraire avec des gangsters paumés, des marginaux attachants, avec un humour noir mais attendrissant. Et souvent il prend un concept scénaristique pour faire s’entrecroiser ces personnages en film choral.

Parfois çà donne des films moyens comme « Janis et John« , « Chez Gino » ou « Chien« . Parfois çà donne de belles pépites désespérées comme « Asphalte » ou « J’ai toujours rêvé d’être un gangster« .

Quelques part, « Cette musique ne joue pour personne« , porte la même poésie dans son titre que « J’ai toujours rêvé d’être un gangster » et la même réussite dans les personnages qu’il croque.

François Damiens, Ramzy Bedia, Vanessa Paradis, Joey Starr, Bouli Lanners, Gustave Kervern, Valeria Bruni-Tedeschi, Bruno Podalydès forment un casting de gueules dont l’alchimie prend à l’écran alors que franchement ce n’était pas gagné.

Vanessa Paradis est fluette et lumineuse en femme qui n’a rien réussi dans sa vie et se découvre un passion pour le théâtre dans une petite troupe d’amateurs et de bras cassés gérés par Bruno Podalydès complètement perché et iconoclaste. Gustave Kervern joue un tueur sentimental très attachant. Bouli Lanners est un autre homme de main qui se découvre une passion pour la philosophie et le yoga, toujours avec ce talent qui oppose son apparence de mec bien en forme à la légèreté de ses mots et de son jeu, très bien croqués. Ramzy Bedia trouve un rôle sérieux et tendre. Et François Damiens émeut autant qu’il fait rire en parrain mafieux épris d’amour pour une caissière et qui prend des cours de poésie pour lui écrire de bons mots.

La tristesse n’est jamais loin mais le réalisateur a une douceur, un attachement pour ses personnages qui permet à certaines scènes d’éviter de tomber dans le gênant.

Samuel Benchetrit est toujours sur le fil du rasoir entre scène qui pourrait virer au ridicule et scène qui bascule dans une sorte de poésie, de mélancolie douce amer et comique en même temps.

« Cette musique ne joue pour personne« est très réussi car il décrit des personnages cassés, fatigués, des cinquantenaires qui ont brulé la vie par les deux bouts, sont tombés dans une routine et se voient vieillir mais décident tous de laisser entrer en eux quelquechose de plus grand, de spirituel, tout en alternant ces scènes de nombreux moments comiques, axés sur l’absurde et le décalage entre la situation des personnages et leur position actuelle totalement déphasée.

Une belle réussite.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

« Le sommet des Dieux » de Patrick Imbert – critique du Blanc Lapin

3 octobre, 2021

Le sommet des dieux - Le Méliès - Grenoble - Cinéma art et essai

Quelle idée gonflée pour un réalisateur français que d’adapter un manga culte de Jirô Taniguchi, auteur de « Quartier lointain« , « L’homme qui marche » ou « Le journal de mon père« .

« Le sommet des Dieux » fait partie de ces œuvres fascinantes de simplicité et de beauté et la première force du film est de synthétiser 1000 pages de mangas en 1h30 et de garder toute l’essence de l’œuvre pour la rendre accessible au plus grand nombre.

Le pitch : A Katmandou, le reporter japonais Fukamachi croit reconnaître Habu Jôji, cet alpiniste que l’on pensait disparu depuis des années. Il semble tenir entre ses mains un appareil photo qui pourrait changer l’histoire de l’alpinisme. Et si George Mallory et Andrew Irvine étaient les premiers hommes à avoir atteint le sommet de l’Everest, le 8 juin 1924 ? Seul le petit Kodak Vest Pocket avec lequel ils devaient se photographier sur le toit du monde pourrait livrer la vérité. 70 ans plus tard, pour tenter de résoudre ce mystère, Fukamachi se lance sur les traces de Habu. Il découvre un monde de passionnés assoiffés de conquêtes impossibles et décide de l’accompagner jusqu’au voyage ultime vers le sommet des dieux.

L’animation est tout d’abord fidèle au roman graphique et d’une grande fluidité, permettant de toucher du doigt toute la poésie de ces aventuriers limite nihilistes qui se dépassent pour gravir des sommets quitte à y mourir et qui le font pour l’ivresse du dépassement, pour s’extirper de leur propre vie vers un idéal à la fois fascinant et qui les surpasse.

« Le sommet des Dieux » parle de l’humilité de l’homme face à la nature et se mue en réflexion philosophique sans jamais tomber dans le démonstratif ou l’explication de texte.

Patrick Imbert insuffle un rythme, un suspens qui vous prend aux tripes et vous balance une décharge d’humanité qui fait un bien fou.

La profondeur des thèmes et leur extrême pudeur font de cette adaptation l’un des grands films de 2021.

Arriver à capter le gigantisme des paysages, le danger qui se dérobe sous les pieds, le vertige des risques pris, juste avec des dessins. C’est un tour de force très très respectable.

« Le Sommet des Dieux » allie un scénario et une narration intelligente, une illustration graphique fidèle et qui capte toute la réflexion sur de grandes questions existentielles, et se termine sur l’impression d’avoir vu un très grand film.

La piste aux Lapins :

4,25 lapins

« Le bal des folles » de Mélanie Laurent – critique du Blanc Lapin

3 octobre, 2021

Prime Video: Le Bal des folles

Mélanie Laurent est douée tant comme actrice que réalisatrice et sa nouvelle réalisation a donc été produite pour Amazon Prime.

Son nouveau long métrage avait de quoi séduire par sa thématique, à savoir l’histoire d’une jeune femme du 19ème qui entend et voit des morts et qui va se retrouver internée dans la clinique neurologique de La Salpêtrière, gérée par le Professeur Charcot.

Hélas le film ne tient pas ses promesses. Si Mélanie Laurent, Lou de Laâge, Benjamin Voisin jouent très bien et que la réalisation est de qualité, c’est l’histoire qui pêche.

Tout çà pour çà ? Pour raconter l’internement d’une femme et la gestion des individus, montrés aux bourgeois comme des bêtes de foires…certes c’est intéressant mais pas du tout novateur ou surprenant. A aucun moment le récit n’emporte ou sort des sentiers très attendus.

On aurait pu espérer un mélange de surnaturel, mais rien n’arrive. On attend et çà ne décolle jamais vraiment.

Une déception.

La piste aux Lapins :

3 lapins

 

Ba de « Julie (en 12 chapitres) » de Joachim Trier, l’un des évènements de Cannes 2021

26 septembre, 2021

Julie (en 12 chapitres) - film 2021 - AlloCiné

Le norvégien Joachim Trier a marqué le dernier festival de Cannes.

Oslo, 31 août, Back Home et l’excellent Thelma avaient montré qu’il était un réalisateur de très bon niveau.

Son Julie (en 12 chapitres), portrait d’une jeune femme fuyant la maternité, a permis à son actrice Renate Reinsve de remporter le prix d’interprétation féminine. On y suit un triangle amoureux avec une histoire banale à priori mais pour laquelle le jeu de l’actrice et la mise en scène de Joachim Trier ont reçu des critiques élogieuses.

Le film sort en France le 13 octobre 2021.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Ba du biopic sur NTM, « Suprêmes »

26 septembre, 2021

NTM : les premières images de "Suprêmes", le biopic du groupeSuprêmes - film 2021 - AlloCiné

Audrey Estrougo a tourné un biopic sur le groupe culte NTM.

JoeyStarr et Kool Shen seront interprétés par Sandor Funtek (vu dans K contraire) et Théo Christin.

Produit par Sony Pictures dévoile les photos des acteurs avec les rappeurs qu’ils interprètent.

Suprêmes suivra le groupe de 1988 au premier Zénith en 1992.

JoeyStarr et Kool Shen ont travaillé sur le scénario.

Le film sort dans les salles le 24 novembre prochain.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube
12345...470