BA de « Climax », nouveau Gaspar Noé présenté à la Quinzaine des réalisateurs

14 mai, 2018

BA de

Le réalisateur de « Love » et « Irréversible » a présenté son nouveau long métrage, « Climax » à la quinzaine des réalisateurs avec un très bon accueil critique.

Si on peut adorer ou détester Gaspar Noé, une chose est certaine, ce type a du talent.

Son film sortira le 19 septembre 2018.

« Au milieu des années 90, une vingtaine de jeunes danseurs de danses urbaines qui s’étaient réunis pour un stage de 3 jours de répétitions dans un pensionnat désaffecté situé au cœur d’une forêt, font leur dernière danse commune puis s’offrent une dernière soirée de célébration autour d’un grand bol de sangria.

Rapidement, l’ambiance devient électrique et une étrange folie va s’emparer d’eux toute la nuit. S’il leur paraît évident qu’ils ont été drogués, ils ne savent ni par qui, ni pourquoi. Et il leur est bientôt impossible de résister à leurs névroses et psychoses, transis par les rythmes hypnotiques et de plus en plus électriques de la musique… Pendant que les uns se sentent au paradis, la plupart d’entre eux plongent en enfer. »

Image de prévisualisation YouTube

Ba du nouveau Lars Von Trier, « The House That Jack Built », hors Compétition Cannes 2018

14 mai, 2018

Ba du nouveau Lars Von Trier,

Lars Von Trier n’est plus persona non grata à Cannes et reviendra hors compétition présenter son film de serial killer qui s’annonce bien sanglant.

États-Unis, années 70. Nous suivons le très brillant Jack à travers cinq incidents et découvrons les meurtres qui vont marquer son parcours de tueur en série. L’histoire est vécue du point de vue de Jack. Il considère chaque meurtre comme une œuvre d’art en soi…

Matt Dillon, Bruno Ganz et Uma Thurman composent le casting de ce film particulièrement attendu.

Image de prévisualisation YouTube

Denis Villeneuve travaille sur deux films Dune d’après Franck Herbert !

14 mai, 2018

Denis Villeneuve travaille sur deux films Dune d'après Franck Herbert ! dans Films series - News de tournage ob_7088f2_dune

Le fils de l’écrivain Frank Herbert, Brian, avait choisi l’excellent Denis Villeneuve pour réaliser « Dune » d’après Franck Herbert, les héritiers de l’écrivain Frank Herbert et la société de production Legendary ayant récupéré les droits.

Cette série de livres, que j’adore, réputée inadaptable, a eu droit à un premier film de David Lynch, raté, compilant les deux premiers volumes. La célèbre tentative d’Alejandro Jodorowsky a été relatée dans le génial documentaire comique Jodorowsky’s Dune.

Denis Villeneuve est devenu l’un de mes chouchous après l’excellent « Incendies« , primé de partout à juste titre, le très bon  « Prisoners« , avec Hugh Jackman et Jake Gyllenhaal et le très réussi « Sicario« . « Premier contact« , sa première immersion dans la SF était une réussite et il a également donné une suite au culte Blade Runner avec « Blade Runner 2049« , originale et prolongeant l’univers.

Villeneuve travaille sur ce projet mais se donne le temps d’écrire avec Eric Roth un scénario digne de ce nom.

C’est plutôt rassurant. La bonne nouvelle c’est qu’il indique aujourd’hui qu’il développe deux longs métrages ! Or c’est l’erreur queDavid Lynch avait faite de vouloir faire tenir les deux premiers livres en un film bien trop indigeste. D’autant que le vrai personnage principal, qui traverse tous les livres, Duncan Idaho, était torché en deux scènes.

Comme le budget sera trop conséquent, il tournera d’abord le premier film, ce qui suppose que le second n’arrivera qu’en cas de succès…L’ambition de Denis Villeneuve est de nous livrer un Star Wars pour adultes…Enfin quand on a lu Dune, c’est carrément davantage !

 

 

Jodorowsky_s_Dune_L_adaptation_avortee_du_roman_de_Frank_Herbert_3 Alejandro Jodorowsky dans Films series - News de tournage

 

5700c3279c211473a31e1ea85f35d7db Blade Runner 2049
 David Lynch
 Denis Villeneuve

« Plaire, aimer et courir vite » de Christophe Honoré – critique du Blanc Lapin

13 mai, 2018

Christophe Honoré n’est pas toujours facile à suivre, ses derniers films ayant certes l’immense qualité de tenter des expériences mais l’inconvénient de pas être toujours très accessibles ou réussis selon les projets. On se souvient de l’excellent « Les Chansons d’amour » il y a tout juste 10 ans qui pour le coup réussissait à apporter un souffre contemporain sur la comédie musicale à la française.

Avec « Plaire, aimer et courir vite« , Honoré signe une chronique sur les années Sida en 1993 et nous livre une dernière histoire d’amour entre un écrivain qui sait qu’il lui reste peu de temps et un étudiant breton en quête de sa première histoire où il tombera amoureux.

Vincent Lacoste, Pierre Deladonchamps, Denis Podalydès sont excellents et portent le film. Si Deladonchamps est déjà habitué de ce type de rôle et prouve une nouvelle fois qu’il est installé dans le paysage cinématographique français à très juste titre, c’est Vincent Lacoste qui prend un risque et surprend. Il conserve son flegme moqueur et joue du Lacoste mais il arrive à se glisser dans le personnage et le rendre crédible de façon surprenante. Son personnage comme ceux de Deladonchamps et Denis Podalydès sont très loin des caricatures qu’un cinéma hétéro nous a asséné dans les années 70 à 90.

« Plaire, aimer et courir vite » est une histoire plutôt triste car sous le poids du déterminisme et raconte autrement comment la maladie a brisé des vies et des histoires d’amour, sans s’appesantir trop sur l’après. Ce mélange de ton léger et tourné vers le futur du personnage de Vincent Lacoste, qui est d’une génération qui a bénéficié de la prévention, et de cet écrivain qui a été victime de la vague de pandémie des années 80, qui lui est sombre et sans espoir, donne au film quelques très beaux moments. Mais Christophe Honoré ne se laisser pas aller à des sorties de route comme on aurait pu les espérer pour ceux qui ont vu « Les Chansons d’amour. Et c’est dommage.

Car au final si son film est réussi et vaut le coup d’être vu mais il est classique. Il ne présente pas de nouveau regard sur le sujet qu’il traite. Après « 120 battements par minutes » et d’autres films avant, « Plaire, aimer et courir vite » arrive peut-être un peu tard. On a déjà vu ce type d’histoire et j’aurais souhaité être surpris si ce n’est par le scénario, au moins par le style, par des choix de mise en scène ou par un souffle. Le film m’a ému mais pas autant qu’il aurait pu ou qu’il aurait dû.

La piste aux Lapins :

3 étoiles

On sait quand se déroulera la série live Star Wars

12 mai, 2018

On sait quand se déroulera la série live Star Wars  dans Films series - News de tournage jediisme6

Bien que vous bouffiez du Star Wars chaque année et pour longtemps compte tenu du fait que Disney a bien l’intention de rentabiliser ses 4 milliards d’investissement, qu’est ce qui nous attend pour la suite, après l’imminent « Solo, a star wars story » ?

Il y aura la conclusion de la troisième trilogie en 219 avec le retour de JJ Abrams aux commandes puis en 2020 le spin off sur Obi Wan Kenobi avec probablement le grand retour de Ewan McGregor dans le rôle du Jedi le plus adoré de la galaxie avec Yoda. Puis une quatrième trilogie a été confiée à Ryan Johnson, celui que bien des fans haïssent pour le 8ème épisode, « Les derniers Jedi« , et que développera une histoire n’ayant aucun rapport avec la famille Skywalker, laissant tomber les racines tout en restant dans le même univers.

Ceci c’est du coté ciné !

Mais une série live avec de vrais acteurs est en développement sous la houlette de Jon Favreau, réal de Iron Man 1 et 2.

On apprend via The Nerdist que l’histoire se déroulera 7 ans après la Bataille d’Endor soit entre l’épisode Le retour du Jedi et l’épisode 7, Le réveil de la force.

L’objectif est une sortie en 2020 !

Matteo Garrone (Gomorra) tournera son « Pinocchio »

11 mai, 2018

Matteo Garrone (Gomorra) tournera son

Selon Variety, le réalisateur de Gomorra, Matteo Garrone, en compétition pour la Palme d’Or 2018 avec « Dogman« , tournera cet automne sa version du célèbre comte de « Pinocchio« . Ce projet n’a rien à voir avec le projet Hollywoodien autour de Robert Downey Jr.

Toni Servillo, acteur fidèle de Paolo Sorrentino (La Grande Bellezza, Loro) serait pressenti pour jouer Geppetto.

 

Un film de supers héros français avec Pio Marmai et Leïla Bekhti

11 mai, 2018

Comment je suis devenu super-héros ? sera un film de supers héros français ! Ouh là !

Pio Marmai et Leïla Bekhti porteront le premier film de Douglas Attal, fâce à Benjamin Lavernhe (Le sens de la fête) en super vilain.

Le film sortira probablement en 2020 puisque son tournage est prévu en janvier 2019.

Le film ambitionne de raconter une histoire de super pouvoirs mais en France, dans un univers réaliste, avec même une métaphore sur la notion d’héroïsme…

On y suivra Gary (Pio Marmai), en flic forcé de travailler avec  Cécile (Vimala Pons) pour traquer une drogue synthétique qui donne des supers-pouvoirs pour de brefs instants.

Leïla Bekhti serait une ancienne super-héroïne éducatrice de jeunes en difficulté.

 

Un film de supers héros français avec Pio Marmai et Leïla Bekhti dans Films series - News de tournage d79cbcf55ed1bbf2f4a0275a5cddaf3b492b9b88decouvrez-la-selection-et-le-jury-du-festival-du-cinema-americain-de-deauville-2017-21 Benjamin Lavernhe dans Films series - News de tournage10745396 Pio Marmai et Leïla Bekhti

Un film sur les attentats du 13 novembre…

11 mai, 2018

Un film sur les attentats du 13 novembre... dans Films series - News de tournage 71QsY814R7L

Ouch, voici un projet ultra casse gueule qui se présente…

Stéphanie Pillonca réalisera un film autour des attentats du 13 Novembre intitulé « Les Jours d’avant« .

Sami Bouajila et Noémie Merlant seront les rôles principaux.

Le film est co-écrit avec Caroline Langlade, rescapée du Bataclan et auteure du livre Sortie de secours.

Le film veut rendre hommage aux victimes et aux survivants en parlant de la beauté du quotidien de l’avant et de comment se reconstruire après.

Stéphanie Pillonca indique que  « Le cinéma doit pouvoir monter ce récit sur des gens qui sont debout, qui se battent, pour redonner vie« .

Le film se tournera mi-août.

Est-ce vraiment une bonne idée ? Permettez-moi d’être dubitatif à ce stade.

« Everybody knows » d’Asghar Farhadi – critique du Blanc Lapin

11 mai, 2018

Asghar Farhadi est devenu en quelques années l’une des références sûres du cinéma iranien, invité régulièrement à concourir pour la palme d’Or.

Pas sûr cependant qu’il reparte avec tant son film divise entre ceux qui reconnaissent son talent indéniable pour nouer des nœuds psychologiques forts et ceux qui considèrent qu’il s’est un peu trop « commercialisé ».

Pour son second film occidental après « Le Passé » tourné en France, Farhadi décide de faire tourner le couple star ibérique Javier Bardem et Penelope Cruz. L’argentin Ricardo Darín est aussi de la partie au sein d’un casting excellent.

Le réalisateur commence par des scènes qui sentent bon l’ambiance douce et joyeuses de villages du sud lorsque Laura revient avec son fils et sa fille d’Argentine, dans leur village natal au cœur d’un vignoble. Mais très vite un drame va stopper net la joie et la bonne humeur pour conduire toute la famille dans une angoisse profonde. Les rancœurs entre amis, ex amants et gens du village vont ressurgir peu à peu par petites touches.

La narration de « Everybody knows » est parfaitement maitrisée et vous tient en haleine de bout en bout, les débuts festifs faisant sentir par les angles de caméra que quelquechose va arriver.

L’ambiguïté des personnages et le doute apparaissent là où on ne les soupçonnait pas. Cependant le film souffre d’une grossière révélation où on ne comprend pas trop la bêtise d’un des personnages, avec un éclat de la vérité un peu balourd. Le film reste cependant captivant du début à la fin.

La piste aux Lapins :

3,5 lapins

 

« Red Sparrow » de Francis Lawrence – critique du Blanc Lapin

11 mai, 2018

Avec cette histoire d’espionnage, l’ultra douée Jennifer Lawrence trouve un nouveau rôle sur mesure. Le film n’est pas des plus mémorables et comporte comme gros défaut de présenter les russes comme les vilains méchants et les américains comme les gentils défenseurs de la liberté. C’est somme toute gonflant.

Après, si l’on arrive à dépasser ce cliché, le film comporte de nombreuses qualités.

Le scénario est plutôt bien ficelé et ne laisse pas forcément préjuger de l’issue. La réalisation est honnête et les acteurs sont de très bon niveau avec Joel Edgerton, Matthias Schoenaerts, Jérémy Irons et Charlotte Rampling.

L’action y est dosée avec soin sans en foutre plein la vue, ce qui est plutôt bienvenu et permet au film de rester efficace tout en prenant des atours réalistes.

Le film est parfois cru et violent mais demeure un bon thriller psychologique.

La piste aux Lapins :

3 étoiles

Netflix offre une adaptation de Stephen King à Vincenzo Natali (Cube)

10 mai, 2018

Netflix offre une adaptation de Stephen King à Vincenzo Natali (Cube) dans Films series - News de tournage

Vincenzo Natali n’a pas franchement eu de bol dans sa carrière. Après un démarrage en trombe avec Cube il y a 20 ans, ses films suivants furent des échecs, de Cypher à Splice, lors qu’ils étaient loin d’être mauvais et montraient un grand potentiel dans ce réalisateur.

Il fut donc attaché à la réalisation d’épisodes de Westworld, Hannibal ou American gods, soit parmi les très bonnes séries de ces dernières années.

Netflix lui permet de réaliser un nouveau long métrage adapté de Stephen King, In the Tall Grass.

James Mardsen (Westworld), y serait le premier rôle.

L’histoire suit un frère et une sœur qui rentrent dans un immense champs d’herbes hautes pour répondre à un garçon les appelant à l’aide. A l’intérieur ils se trouvent piégés et le cauchemar va débuter.

 

Tarantino retrouve Tim Roth, Michael Madsen, Kurt Russell et Burt Reynolds pour Once Upon a Time in Hollywood, autour de Brad Pitt et Léonardo DiCaprio

10 mai, 2018

Tarantino retrouve Tim Roth, Michael Madsen, Kurt Russell et Burt Reynolds pour Once Upon a Time in Hollywood, autour de Brad Pitt et Léonardo DiCaprio dans Films series - News de tournage Django-Unchained-TF1-Leonardo-Di-Caprio-blesse-sur-le-tournage-Photos_square500x500landscape-1486392565-brad-pitt Brad Pitt Léonardo DiCaprio dans Films series - News de tournage

 Burt Reynolds

Screen-Shot-2018-02-15-at-4.41.06-PM-e1518741969378 Charles Manson

Après son semi raté les 8 salopards, le maitre américain Quentin Tarantino bosse ardemment sur un nouveau film dont l’action se déroulera fin des sixties et aura comme toile de fond le massacre de Charles Manson.

Le film ressemblerait plus au style de Pulp Fiction, sa palme d’Or. Tarantino souhaite tourner son film à l’été 2018 pour une sortie à l’été 2019.

Le réalisateur a abandonné son fidèle ami et producteur Harvey Weinstein suite au récent scandale et a proposé son film à plusieurs studios mis en concurrence avant de choisir Sony Pictures.

Le duo star sera le plus hot de ses dernières années avec Leonardo DiCaprio, qui signe sa seconde collaboration avec le maitre après le génial Django unchained et le toujours surprenant Brad Pitt qui retrouve lui-aussi Tarantino une seconde fois après l’excellent Inglourious Basterds il y a quasiment 10 ans. C’est un duo inédit d’acteurs géniaux devant la caméra d’un des maitres les plus populaires du cinéma.

Le film s’appellera Once Upon a Time in Hollywood, en références aux films de Sergio Léone.

Le film est programmé pour le 09 août 2019.

On y suivra au cours de l’année 1969, un comédien vieillissant incarné par Léonardo DiCaprio, tentant un come back. Charles Manson et sa Famille perpètrent alors les meurtres atroces dont celui de Sharon Tate, épouse de Roman Polanski. Elle pourrait être incarnée par Margot Robbie.

Brad Pitt interprétera la doublure cascade du comédien joué par DiCaprio.

Et comme Quentin Tarantino est du genre fidèle à ses potes, il convoque les excellents Tim Roth (Reservoir Dogs, Pulp Fiction, Les 8 Salopards) et Michael Madsen (Reservoir Dogs, Kill Bill, Les 8 Salopards) ainsi que Kurt Russell (Boulevard de la Mort, les 8 Salopards).

Burt Reynolds devrait incarner George Spahn, un vieillard de e 80 ans ayant loué son ranch de Los Angeles à la famille de Charles Manson contre des femmes faciles.

Autant dire qu’il devient l’un des projets les plus excitants de 2019 !

12345...380