Harmony Korine (« Spring Breakers ») embauche un cast hallucinant : Benicio Del Toro, Idris Elba, Robert Pattinson, Al Pacino et James Franco !

1 avril, 2015

Le génial Benicio Del Toro jouera dans « The trap » d’Harmony Korine, tout droit sorti du carton de son « Spring Breakers » début 2013…mais il sera entouré d’un casting quatre étoiles. Idris Elba jouera le rôle principal, celui d’un star du rap.

Il faut dire que le chouchou de l’indé du ciné US avait bien joué la provoc avec ses jeunes femmes en bikinis très sensuelles et sexes. Mais le film avait un intérêt autre, oui oui !

Harmony Korine décrôche donc un casting hyper classe pour son « The Trap », film de vengeance entre deux amis d’enfance. L’un est riche, star du rap et s’apprête à recevoir un Grammy et l’autre vient de passer 14 ans en prison et prépare sa vengeance lorsqu’il apprend que son ami d’enfance a épousé sa petite amie et élevé son fils comme le sien.

Robert Pattinson, Al Pacino et James Franco s’ajouteront au casting soit un sacré cast masculin !

Harmony Korine (Idris-Elba Al Pacino dans Films series - News de tournage70SzIIs Benicio Del Toro Idris Elba?url=http%3A%2F%2Fd1oi7t5trwfj5d.cloudfront.net%2Fe4%2F69%2F860eac8d47a29fa9f10849304ab2%2Fhomefront-foto-18 James Franco

 

Seconde Bande-annonce pour « Mad Max Fury road » de Georges Miller avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicolas Hoult

31 mars, 2015

Seconde Bande-annonce pour

Nicholas-Hoult-a-vu-Mad-Max-Fury-Road-Le-film-est-si-intense-qu-il-ne-s-arrete-jamais_portrait_w532 dans Films series - News de tournage

La communication sur l’évènement cinéma du printemps s’accélère !

Il y a une semaine on apprenait que l’une des plus vieilles arlésiennes du cinéma, Mad Max 4 ou Mad Max Fury road, sortira le 14 mai 2015 en même temps que sa présentation au festival de Cannes hors compétition.

Le Tapis rouge risque de brûler sauvagement !

George Miller relance sa franchise avec le très bon Tom Hardy dans le rôle titre et de nouvelles aventures du héros.

C’est l’un des films le plus attendu des cinéphiles cette année et ce nouveau teaser ne devrait pas calmer les impatiences … 30 ans après le 3ème volet, sorti en 1985 !

Voici la seconde bande-annonce, après celle de juillet 2014 qui avait enflammé la toile et propulsé ce film craint au rang d’ultra hipe !

http://www.dailymotion.com/video/x2laj8p

« Big Eyes » de Tim Burton – Critique du Blanc Lapin

30 mars, 2015

Tim Burton revient après plusieurs échecs commerciaux et une décennie ratée artistiquement. L’idée de le voir abandonner ses films caricaturant son style pour s’intéresser à cette histoire hallucinante des époux Kean était très excitante.

Tout le monde connait les œuvres de Margaret Kean et ces enfants aux grands yeux tristes. Et si le monde entier les a en tête, c’est grâce au génie commercial de son époux, qui a non seulement réussit à se faire connaitre, à faire du merchandising à grande échelle mais surtout à usurper la paternité des œuvres de son épouse. Qui de mieux que Christoph Waltz (Inglorious Basterds, Django Unchained) pour jouer ce tirant manipulateur ?

Et bien c’est un peu l’un des problèmes du film…Waltz en fait trop, et pour le coup, Tim Burton est responsable de cet excès comme il l’est de ceux de son pote Johnny Depp qu’il admirait voir cabotiner devant l’écran jusqu’à nous gonfler grâve à force d’en faire des caisses.

Face à lui, Amy Adams est parfaite et confirme qu’elle est l’une des très grandes actrices du moment. Elle joue à merveille cette femme soumise des années 50 qui bien que réussissant à plaquer son premier mari, va se retrouver sous la houlette d’un gourou avant de se libérer et de retomber dans une autre domination pseudo religieuse. L’intérêt du film est dans cette histoire d’esclavage moderne, de suprématie mentale d’un être sur l’autre, qui va jusqu’à nier sa propre création. Or pour qui a créé quelquechose un jour (une peinture, une sculpture, une chanson…), vous vous reconnaitrez dans le déchirement qu’implique cette négation de soit pour l’auteur.

Le film raconte donc cette histoire hallucinante avec de belles couleurs vives rappelant les séries de l’époque, dans un style de colorimétrie proche de Pee Wee. C’est plutôt réussi mais curieusement, ceci manque de Burton, de style Tim Burton. Moi qui lui reprochait d’en faire trop, là je trouve qu’il n’en fait pas assez. Ou tout du moins qu’un autre bon réalisateur aurait pu faire la même chose. Or si il y a un réal au style marqué ces dernières années c’est bien lui. Mais comme ce n’est pas un directeur d’acteurs de fous, le film reste bon mais pas exceptionnel, d’un grand classicisme, trop sage.

D’ailleurs le public ne s’y est pas trompé et a boudé ce film, qui sera un four au box office aux vues des chiffes qui tombent.

C’est dommage car Tim Burton prenait un risque…mais je préfère voir cela qu’une énième copie de ses œuvres passées.

La piste aux Lapins :

3 étoiles

« Un homme idéal » de Yann Gozlan avec Pierre Niney – critique du Blanc Lapin

30 mars, 2015

Voici donc le 1er film post César du meilleur acteur pour le jeune Pierre Niney, chouchou des critiques et dont la côte est au plus haut.

« Un homme idéal » a un très bon pitch, celui d’un usurpateur, écrivain sans talent qui s’approprie le travail d’un inconnu décédé sans famille, qu’il va publier en se faisant passer pour l’auteur et rencontrer un succès fulgurant, un rêve qui va se confronter très vite à un mur.

L’idée est bonne, Pierre Niney est crédible, même si il roule un peu trop des yeux, et la mise en scène est efficace. Yann Gozlan s’attaque au genre du thriller et s’évertue à appliquer bien des recettes de cinéma.

Le problème c’est que parfois, les rebondissements sont soit un peu déjà vus soit un peu too much. Rien de grave, rassurez vous, le film est plaisant et bien ficelé.

Mais disons qu’en sortant de la salle, l’impression est trouble. Comme si la manipulation du spectateur était trop attendue, trop « facile ». Ce manque d’originalité dans la mise en scène ou le propos rend le film trop anodin, trop vite digéré et probablement trop vite digéré. Parfois certaines situations sont à la limite de l’invraisemblance, donnant à l’ensemble un aspect « fake », ou trop ficelé par un réalisateur ayant suivi de façon didactique les codes du genre, sans prendre assez de hauteur.

Il y a du bon dans le fait de suivre un anti-héros mais on a connu plus cynique, plus tordu, notamment chez Chabrol.

Pierre Niney arrive cependant à rendre le tout plaisant et moins banal qu’avec un acteur moins étincelant. Le suspens fonctionne…Pas mal quoi.

La piste aux Lapins :

3 étoiles

 

Trois Nouveaux TeaserS pour « Mad Max Fury road » de Georges Miller avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicolas Hoult

28 mars, 2015

Trois Nouveaux TeaserS pour

On sait depuis cette semaine que l’une des plus vieilles arlésiennes du cinéma et même tournée, Mad Max 4 ou Mad Max Fury road, sortira le 14 mai 2015 en même temps que sa présentation au festival de Cannes hors compétition.

Le Tapis rouge risque de brûler sauvagement !

George Miller relance sa franchise avec le très bon Tom Hardy dans le rôle titre et de nouvelles aventures du héros.

C’est l’un des films le plus attendu des cinéphiles cette année et ce nouveau teaser ne devrait pas calmer les impatiences … 30 ans après le 3ème volet, sorti en 1985 !

http://www.dailymotion.com/video/x2kvmr4 http://www.dailymotion.com/video/x2kvozl http://www.dailymotion.com/video/x2l3gi3 Image de prévisualisation YouTube

1ère Ba du nouveau James Bond, « Spectre » de Sam Mendes, Avec Daniel Craig et Christoph Waltz

28 mars, 2015

 1ère Ba du nouveau James Bond,

Le carton mondial de « Skyfall » et l’insistance des producteurs auprès de l’excellent Sam Raimi, l’ont convaincu de revenir tourner un second James Bond d’affilée.

Le casting reprend les nouvelles têtes, très inspirées à savoir Ben Whishaw en Q, Ralph Fiennes en M, Naomie Harris en Miss Moneypenny…

Et pour faire suite à Javier Bardem, acteur génial et excellent méchant dans Skyfall, qui de mieux que l’acteur fêtiche de Quentin Tarantino, l’allemand le plus retord vu au cinéma, Christoph Waltz ! Sachant que l’animal va reprendre un rôle culte de la série…

Léa Seydoux poursuit quant à elle son ascension au niveau international…

Grosse attente sur ce projet…

Sortie le 11 novembre 2015

http://www.dailymotion.com/video/x2kvp4p

Tom Ford produit par George Clooney, courtise un casting de fou : Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Joaquin Phoenix , Aaron Taylor-johnson

28 mars, 2015

Tom Ford produit par George Clooney, courtise un casting de fou : Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Joaquin Phoenix , Aaron Taylor-johnson dans Films 936full-tom-ford

Comme votre blanc lapin préféré vous l’annonçait il y’a 15 jours, Tom Ford, le célèbre couturier, reviendra à la réalisation, 6 ans après son brillant premier essai « A single Man« .

Doté d’une photographie impressionnante, il livrait un long métrage d’une élégance folle, avec une histoire pleine de mélancolie, de tristesse, d’ironie, et d’espoir…Un film tenu de bout en bout avec un soucis du détail vraiment plaisant.

Il vient adaptera le roman Nocturnal Animals, thriller de Austin Wright paru en 1993. Le tournage débuterait cet automne.

George Clooney produira le deuxième film du créateur de mode dont Tom Ford a écrit lui-même le scénario.

Les excellents Amy Adams et Jake Gyllenhaal seraient courtisés pour les rôles principaux.

L’histoire parle de Susan, remariée à un chirurgien, et qui reçoit le manuscrit d’un polar écrit par son premier mari, Edward.

Il raconte comment un prof de faculté enlève son ex femme et sa fille alors qu’ils se rendent dans une résidence secondaire dans le Maine. Or Susan a une maison à dans cet Etat.

Le génial Joaquin Phoenix et Aaron Taylor-johnson seraient eux aussi dans le pipe du casting, ce qui serait une excellente nouvelle.

AmyAdams Aaron Taylor-johnson dans Films series - News de tournagejake-gyllenhaal-1 Amy Adams

img-joaquin-phoenix0_154515602900 George Clooneyaaron-taylor-johnson-58805_w1000 Jake Gyllenhaal

Gael Garcia Bernal réalise son second film et s’intéresse à des ados pauvres de Mexico

27 mars, 2015

L’excellent Gael Garcia Bernal est un acteur reconnu et exigeant.

Son premier passage derrière la caméra en 2007 pour « Déficit » ne s’était pas soldé par une pluie de critiques positives et était passé plutôt inaperçu.

Il tournera en 2016 son deuxième long métrage intitulé «Chicuarotes», une comédie noire se situant à Mexico.

Il suivra un groupe d’adolescents pauvres de 14 et 15 ans qui vivent sur un lac et rêvent de gagner beaucoup d’argent pour arrêter de travailler…

Tout un programme…

Gael Garcia Bernal réalise son second film et s'intéresse à des ados pauvres de Mexico dans Films gael-garcia-bernal-002-800x996

 

Garrett Hedlund soldat pour Ang Lee

26 mars, 2015

Après le succès mérité de « L’Odyssée de Pi« , le multi oscarisé Ang Lee reviendra avec l’adaptation du best seller « Billy Lynn’s Long Halftime Walk » de Ben Fountain.

L’histoire suit un jeune Texan de 19 ans qui revient d’Irak, durant l’administration Bush Jr, érigé en héros suite à une attaque meurtrière contre son régiment d’infanterie.

Les survivants sont alors montrés au public durant un match de football et sont renvoyés au front par la suite !

C’est le scénariste de « 127 heures » qui se charge du travail. Bon pitch en tout cas.

L’un des rôles principaux est confié à Garrett Hedlund, vu dans ‘ »Sur la route« , « Tron l’héritage« et prochainement « Pan« .

Garrett Hedlund soldat pour Ang Lee dans Films leanyears-ang-lee1374686614_169044641_garrett-hedlund-467 dans Films series - News de tournage

Pierre Niney interprétera Romain Gary auprès d’Audrey Tautou

24 mars, 2015

Pierre Niney interprétera Romain Gary auprès d'Audrey Tautou dans Films 9fee9bb6e77fdda39c7595d1ab6774c8

César du meilleur acteur pour « Yves Saint-Laurent« , le jeune acteur de 26 ans, Pierre Niney, vient de démissionner de la Comédie-Française.

Il devrait tourner l’adaptation de La Promesse de l’aube, roman autobiographique de Romain Gary. Il y jouera l’auteur.

Audrey Tautou devrait incarner sa mère, Mina Owczynska, russe d’origine juive.

Le tournage débutera en septembre.

Romain Gary a reçu deux fois le Prix Goncourt (en 1956 pour Les racines du ciel et 1975, sous le pseudonyme d’Emile Ajar, pour La vie devant soi), il publia trente romans, fut diplomate, et résistant distingué de la Croix de Guerre.

La promesse de l’aube raconte l’enfance et la jeunesse de l’écrivain, depuis Vilnius jusqu’au sud de la France, où il s’engagera dans l’aviation pour la France libre.

12345...349