Keanu Reeves en hibernation décide de faire dou sexe

31 janvier, 2015

Keanu Reeves va enfin jouer dans « Passengers« , projet annoncé  depuis plusieurs années. Il y tiendra le rôle d’un mécanicien embarqué dans une mission spatiale en route pour une autre galaxie, menant des milliers d’humains vers une colonie. Pendant qu’il est tranquilou en hibernation, il se réveille de son cryo-sommeil 10 ans en avance, et surtout,  90 ans avant les autres, mauvaise pioche ! Il décide alors de réveiller une méga bombasse de journaliste, Aurore, comme c’est original…Aurore, réveil…hum…je sens le film super subtil. C’est Rachel McAdams qui tiendra le rôle.

Morten Tyldum, qui vient de cartonner avec « Imitation Game« , assurera la réalisation.

Keanu Reeves revient un peu sur le devant après le demi succès de « John Wick » et surtout après 10 ans de galères. En effet, si c’était un jeune talent très prometteur à l’époque de « Little Buddha » ou « my own private Idaho », le succès de « Matrix » l’a rendu feignant. Keanu Reeves s’est de plus en plus rapproché de l’endive impassible, niveau jeu, ou bien du glaçon….bref, d’un mec en hibernation!! wouargh !! c’est donc ça le lien !

Le pire fut tout de même « le jour où la terre s’arrêta », un bon gros film indigeste de SF.

Bref, espérons pour lui et pour nous que la spirale s’arrête.

Keanu Reeves en hibernation décide de faire dou sexe dans Films

BA de « Games of Thrones saison 5″ ! L’attente va être longue…

31 janvier, 2015

BA de

L’une des meilleures séries au monde et l’une des plus regardées reviendra le 12 avril sur la mythique chaine HBO !

Après une saison 4 qui finissait sur de sacrés retournements de situation, l’attente est à son comble…

Image de prévisualisation YouTube

« Foxcatcher » de Bennett Miller avec Channing Tatum et Steve Carell – Critique du Blanc Lapin

31 janvier, 2015

Le plus flippant dans ce film du réalisateur de « Truman Capote », c’est qu’il est tiré d’une histoire vraie. Un milliardaire se prend de passion pour la lutte et décide de débaucher deux frères champions toute catégories et de fonder une école puis remporter les Jeux Olympiques;

Prix de la mise en scène lors du dernier festival de Cannes 2014, le film de Bennett Miller est d’une maitrise formelle implacable. Sa mise en scène sobre, tout en retenue voir froide et distanciée, va permettre d’instaurer un cadre idéal à l’évolution du drame.

Steve Carell, transformé et à 1000 lieues de ses rôles comiques, impressionne dans son rôle de grand frustré, qui a raté sa vie personnelle, dans l’ombre de sa mère, et décide d’utiliser son pouvoir et son argent pour tordre le cou à la réalité. Sa mégalomanie, son besoin de revanche sur les autres, de prouver à sa mère qu’il est autre qu’un héritier chanceux, font du personnage un être terrifiant. Il ne parle que très peu, énigmatique, son regard est insondable et son comportement parfois flippant. C’est l’histoire d’un médiocre qui utilise son argent pour assouvir ses phantasmes de gloire et son patriotisme délirant. Le désir d’un puissant qui n’a que son argent comme atout est terrible. Le risque qu’il détruise ce qu’il n’obtient pas, ce qu’il ne possède pas, va accompagner tout le long métrage, comme un danger qui se tapit dans l’ombre.

Le film nous surprend par son évolution, faussement linéaire, son calme, qui sous tend une explosion possible à tout moment de l’un des protagonistes. Channing Tatum ajoute un autre rôle intéressant à sa carrière et prouve qu’il a l’intelligence de vouloir la construire avec soin. Il devient l’objet manipulé d’un monstre froid.

Mais plutôt que de détailler de façon didactique la psychologie des personnages, Bennett Miller préfère des silences. Le climax du film est étouffant, baigné de silences pour mieux exacerber l’isolement progressif et la perte de repère du personnage de Channing Tatum.

Le film se fait oppressant et inquiétant, sans pour autant distiller de rebondissements classiques du thriller. Cette tension atypique, confrontée à une mise en scène d’apparence classique, donne une tonalité vraiment originale.

« Foxcatcher » parle de liberté et du prix qu’on est prêt à y mettre pour la sacrifier.

Une excellente expérience

La piste aux Lapins :

4 étoiles

 

Spot « Terminator Genisys » du Super Bowl

31 janvier, 2015

Spot

Terminator reviendra dans un cinquième volet en 2015 !

Terminator 5 sera produit par Annapurna et Skydance, les studios de Megan Ellison et de son frère David.

Megan Ellison est une milliardaire cinéphile qui produit grâce à sa société Annapurna des projets ambitieux et sauve certains artistes comme Paul Thomas Anderson, dont « The master » a été monté grâce à elle. Son frère David a lui aussi sa société de production (Skydance) mais s’intéresse à des films plus grand public et plus tournés vers l’intertainment.

La famille a donc uni ses forces pour racheter les droits de Terminator et relancer la franchise.

Arnold Schwarzenegger y jouerait un humain dont s’inspireront les résistants du futur pour créer le terminator à son image.

En effet, il fallait trouver un moyen d’embaucher Schwartzy alors qu’il a 65 ans et que çà se voit…et que donc un Terminator de 65 ans, ce n’est plus crédible. Sauf à le gérer en motion capture, ce qui est techniquement possible aujourd’hui…

Prévu pour le 25 juin 2015, Terminator 5 serait donc un reboot-prequel puisqu’il se déroulerait, selon une rumeur persistante, dans les années 40 et 50, et serait centré sur un Terminator tentant de tuer les parents de Sarah Connor ! Arnold Schwarzenegger serait un ami de la famille les aidant à lutter contre le méchant robot venu du futur.

L’idée serait donc de créer un nouvel arc narratif respectant la mythologie mais permettant de relancer la franchise et même de s’orienter sur une trilogie. On appelle çà une nouvelle storyline dans un univers déjà cadré. Bon, quand on voit la bande-annonce ci-dessous, on ne comprend pas grand chose…

Le film sort le 1er juillet 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Gérard Depardieu, Vincent Lindon et Sandrine Kiberlain chez Benoit Jacquot

29 janvier, 2015

Après son très réussi  »Les Adieux À La Reine« , Benoit Jacquot a un peu déçu avec « Trois cœurs ».

On l’attend avec sa version de « Journal D’Une Femme De Chambre« , le 1er avril 2015, porté par Vincent Lindon et Léa Seydoux.

Son film suivant s’intitulera « Bain De Minuit » d’après le livre livre « Reunion at Red Paint Bay » de George Harrar.

On y suivra un éditeur d’un journal, vivant dans une petite ville du Maine, et qui reçoit soudainement des cartes dévoilant ses secrets du passé, qu’il voudrait bien garder enfouis.

Gérard Depardieu aura le rôle titre. Vincent Lindon retrouvera une nouvelle fois Jacquot et la géniale Sandrine Kiberlain complètera la distribution.

Ba de « Enfant 44″ de Daniel Espinosa avec Tom Hardy, Noomi Rapace

27 janvier, 2015

Ba de

Le réalisateur de « Easy money« , Daniel Espinosa sortira « Child 44« , adaptation d’un roman de Tom Rob Smith, qui suit un officier de la police secrète soviétique qui, enquêtant sur des meurtres en série d’enfants, se trouve rétrogradé et ostracisé avec sa femme.

Tom Hardy et Noomi Rapace joueront le couple poursuivi par Joe Kinnaman, l’acteur de la série « the killing », que l’on va voir de plus en plus au ciné. Quant à Vincent Cassel, il poursuit sa brillante carrière internationale après « Black Swan » de Darren Aronofsky et « Trance » de Danny Boyle.

Gary Oldman est aussi de l’aventure, classe !

Sortie le 15 avril 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Ba de « Les Quatre Fantastiques » de Josh Trank

27 janvier, 2015

Ba de

Josh Trank est devenu un réalisateur ultra bankable avec « Chronicle« , succès surprise de ce début d’année 2012, avec plus de 126 M$ de recettes pour 12 M$ de budget.

Son film de super héros ados torturés et filmés façon caméra épaule, avait en effet des qualités indéniables : voir ma critique ici.

Les studios l’ont donc courtisé pour plusieurs projets, avec tout d’abord la version sombre de Spiderman, à savoir Venom, que l’on avait pu voir dans le 3ème opus de Sam Raimi.

Mais c’est finalement le reboot des « Quatre fantastiques » qui lui sera attribué pour son premier budget conséquent. Le film se tournera en 2013 mais devra d’ici là trouver un nouveau casting. Deux films sont sortis en 2005 et 2007. Les deux ont plutôt bien marché au box-office sans cartonner non plus. En revanche le résultat était particulièrement naze et dépourvu de personnalité. Le méchant était caricatural et binaire et les persos fadasses.

Il n’est pas surprenant que Trank soit chargé de donner un peu de consistance à cette équipe de supers héros parmi les plus populaires…

Sortie le 17 juin 2015

Bande-annonce :

http://www.dailymotion.com/video/x2fqw6s

Roman Polanski tournera son Dreyfus en Pologne

26 janvier, 2015

Roman Polanski confirme que son prochain long métrage sera bien centré sur l’affaire Dreyfus.

On se doutait du lien que le cinéaste faisait avec son histoire, lui qui a failli terminer ses jours en prison. Mais le sort a bien tourné pour lui et son très réussi  « The Ghost Writer » ne fut pas son dernier film, quoiqu’en tant que film somme de sa carrière, l’œuvre se posait comme un « au revoir » magnifique.

Le « Carnage » qui suivit il y a deux ans m’a laissé de marbre, un film mineur fait pour le remettre en scène rapidement, au casting de malade mais au résultat un tantinet snob et raté. « La vénus à la fourrure » reçut une bonne presse.

Le capitaine Dreyfus fut donc accusé d’espionnage et d’être un agent à la solde de l’Allemagne, condamné au bagne. Reconnu innocent en 1906 après avoir divisé en deux la France, sur fond d’antisémitisme primaire, d’engagement de grands noms au premier rang desquels Emile Zola, Alfred Dreyfus est un sujet en or pour Roman Polanski.

Polanski tournera à Varsovie en juillet, avec évidemment le risque toujours latent que le pouvoir accède à la demande américaine d’extradition pour l’affaire de moeurs bien connue qui le suit depuis 40 ans. Roman Polanski précise que « Tout sera basé sur la vérité. Il n’y aura aucun personnage fictif, aucun évènement fictif ».

Roman Polanski tournera son Dreyfus en Pologne dans Films imagee39b52dcd2 dans Films series - News de tournage

André Dussollier, Melvil Poupaud et Clémence Poésy dans une histoire de complot

26 janvier, 2015

Nicolas Pariser avait remporté le Prix Jean Vigo et Agit prop pour son court métrage La République.

Pour son premier long métrage, « Le grand jeu« , il engage le trop rare Melvil Poupaud, qui jouera un écrivain de 40 ans ayant connu le succès il y’a 10 ans mais dont la carrière est en panne. Son ex femme est aussi ex militante altermondialiste, devenue directrice d’une galerie d’art. André Dussolier joue un homme de l’ombre de l’appareil d’Etat, qui prépare un complot contre le ministre de l’intérieur. Le personnale de Melvil Poupaud va devenir son pion.

Clémence Poésy joue une jeune activiste impliquée dans le complot.

Le grand jeu est un thriller politique, actuellement en tournage. Premier long métrage de Nicolas Pariser (dont le court métrage La République avait remporté le Prix Jean Vigo et Agit prop avait été sélectionné à la Semaine de la critique), le film réunit André Dussollier, Melvil Poupaud et Clémence Poésy, mais aussi Antoine Chappey et Thomas Chabrol.

L’histoire est inspirée de l’affaire de Tarnac. Intéressant et curieux…

André Dussollier, Melvil Poupaud et Clémence Poésy dans une histoire de complot dans Films image-53Andre-Dussollier%C2%A9Patrick-Swirc André Dussolier dans Films series - News de tournage

Sandrine Kiberlain déborde de projets avec Jean Rochefort , Edouard Baer, Agnès Jaoui, Pierre Arditi, Denis Podalydès

25 janvier, 2015

Sandrine Kiberlain déborde de projets avec Jean Rochefort , Edouard Baer, Agnès Jaoui, Pierre Arditi, Denis Podalydès  dans Films Sandrine+Kiberlain+Chanel+Arrivals+Paris+Fashion+UqKjepumuSYl

Meilleure actrice pour l’excellent film de d’Albert Dupontel, « Neuf mois ferme« , elle a surpris son monde en 2014 dans « Elle l’adore« , film atypique mais intéressant.

Alors qu’on l’annonce aux côtés de Jean Rochefort chez Philippe Le Guay – Floride (voir news ici), on la retrouvera également chez Bruno Podalydès dans « Comme un avion » aux côtés d’un casting quatre étoiles composé d’Agnès Jaoui, Pierre Arditi, Denis Podalydès et Michel Vuillermoz.

Puis elle vient de commencer le tournage de Imagine de Benoît Graffin. On ne connaît pas le pitch du film, mais Nicolas Bedos a participé au scénario.

Le réalisateur est connu davantage comme co-sénariste de films de Pierre Salvadori (Après vous…, Hors de Prix, Dans la cour) et d’autres longs plutôt réussis comme Trois mondes etc…

Sandrine Kiberlain est entourée d’ Edouard Baer et de Bulle Ogier soit là aussi un super casting…

12345...341