Jean Giraud / Moebius est mort…

Jean Giraud / Moebius est mort... dans Dossiers moebius25

Le dessinateur Jean Giraud, alias Moebius, s’est éteint hier à 73 ans. Difficile de résumer la carrière d’un des plus grands maitres de la bande dessinée. Connu mondialement pour « Blueberry » sous le nom de Giraud et pour « l’Incal » sous le pseudo de Moebius, créant ainsi deux classiques dans deux genres totalement différents, le western et la SF. 

D’ailleurs Moebius fut associé à l’adaptation de Dune par Jodorowsky, qui échoua fin des années 70 (on y aurait vu Mick Jagger, Orson welles, Salvador Dali et les Pink Floyd ou HG Giger auraient collaboré au projet). C’est de ce travail que les deux hommes nouèrent une relation artistique qui déboucha sur l’Incal en 1980.

Il fut d’ailleurs associé au travail sur Alien de Ridley Scott, sur le film d’animation « les maitres du temps« , sur « Willow« , « Abyss », « le cinquième élément« .

Jan Kounen adapta Blueberry en 2004 pour un résultat forcément controversé, non dénoué de qualités mais très loin de l’univers de Giraud.

poster8 dans Filmsblueberry-A4-QUADRI1-225x300 dans Films - critiques perso1289303989-500x331 dans Qui se lit...

Jean Giraud commença sa carrière dans les magasines Spirou et Pilote début des années 60, où il inventa en 1963  son célèbre lieutenant Blueberry, dont les traits étaient inspirés de Jean-Paul Belmondo. Puis il dessina des histoires de SF dans diverses revues dont Hara Kiri. Il fonda ensuite la célèbre maison d’édition « les humanoïdes associés » en 1974 avec Jean-Pierre Dionnet et Philippe Druillet. Puis en 1975, il fut l’un des créateurs du magasine « Metal Hurlant« , qui donnera lieu d’ailleurs à un film à sketches à succès début des années 80. Dans les années 80, il s’associa au scénariste fou Alexandro Jodorowski pour publier ses six volumes de l’Incal, classique de la BD moderne.

Parmi les autres oeuvres célèbres figurent « le garage hermétique« , fourre tout d’imagination débridée, ou encore « Arzach« , album onirique sans texte, tous deux issus du magasine « Metal hurlant« .

« J’ai deux pôles, deux gestes. Quand je suis dans la peau de Moebius, je dessine en état de transe, j’essaye d’échapper à mon moi » expliquait Moebius au moment de son exposition à la fondation Cartier en 2010.

Jean Giraud a indéniablement fait prendre à la bande-dessinée une autre dimension, plus adulte, destinée à un public plus exigent. Une voie qu’il ouvrit à d’autres auteurs comme Enki Bilal.

Moebius a influencé tout un pan de la science fiction tant en bande-dessinée qu’au cinéma. Grand fan des classiques de SF, il leur donna une imagerie, une transposition dessinée et un look qui fut repris et copié à diverses reprises.

imagesstarbox-227x30004-Jean-Giraud-aka-Moebius-Hunter-300x255rumba08-199x3006852-mister-blueberry-apaches-2

Giraud / Moebius fit également beaucoup pour la diffusion du manga en Europe. Il publia d’ailleurs « Icare » avec le maitre japonais Jirô Taniguchi (« quartier lointain », « le sommet des dieux« ) et connaissait bien Hayao Miyazaki. Une exposition comparée de leurs oeuvres eut lieu il y a quelques années. Mais il était tout aussi célèbre chez les aficionados de comics Américain et avait collaboré avec Stan Lee sur un « surfeur d’argent ».

Un monstre sacré, culte dans le monde entier nous quitte, avec un héritage riche, très riche.

moe81899098_moebius-14

Laisser un commentaire