Don Quichotte de Terry Gilliam, où en sont les moulins à vent ?

Plusieurs sites annoncent ces jours-ci que Terry Gilliam annoncera peut être des choses sur son Don Quichotte au Festival Global Film et Music d’Ischia qui se déroulera en juillet.

Etant un fan de Terry Gilliam, membre d’un blog qui suit de très près ses faits et gestes, j’ai vécu relativement mal l’échec de son « L’homme qui tua Don Quichotte » en 2000. Et j’ai gavé tous mes proches avec. Pourquoi ? Et bien parceque Terry est mon réalisateur chouchou, un mec génial à l’univers et à l’imaginaire qui collent parfaitement à ce que j’ai dans la tête et c’est rare de trouver pareil artiste qui vous touche à ce point. L’ex Monty Python a retenté plusieurs fois de remonter ce film, film rêvé car réunissant un de mes acteurs français favoris, Jean Rochefort, dans le rôle titre et Johnny Depp, mon acteur préféré…en 2000. Depuis il n’a fait que des merdes et a sombré dans mon estime.

L’auteur de « Brasil », « L’armée des 12 singes », « Bandits bandits », « Sacré Graal », « Les aventures du baron de Munchausen » et le génial « Las Vegas Parano » avait là un scénario idéal pour lui. Co-écrit avec Tony Grisoni, l’histoire s’intéressait à un publicitaire joué par Depp, qui faisait un voyage dans le  temps (comme dans « Time bandits » et « L’armée des 12 singes ») et se retrouvait nez à nez avec Don Quichotte. Ce dernier le prenait alors pour son fidèle Sancho Panza et allait montrer à cet être froid et pragmatique sa folie, son imaginaire, sa liberté et ce que c’est qu’un idéal.

 Don Quichotte de Terry Gilliam, où en sont les moulins à vent ? dans Films lost_mancha_3

Bref, les thématiques de Gilliam étaient recyclées à la sauce Cervantes et c’était un beau, très beau projet. Mais Jean Rochefort fut frappé d’une hernie discale qui l’empêche même aujourd’hui de reprendre ce type de rôle, et diverses conditions climatiques firent couler le bateau. Le documentaire « Lost in la mancha », sur cette histoire terrible d’un échec artistique et commercial, est à voir de toute urgence !

Gilliam essaya donc de remonter son film pendant dix ans et du se battre pour récupérer les droits de son scénario, détenus par les compagnies d’assurance du projet de 2000…huit ans…pendant lesquels il tourna trois films, un blockbuster hélas raté (les frères Grimm), « Tideland », un petit bijou que personne n’a vu, sorte d’Alice au pays des merveilles sous extasie, boudé par la moitié de la critique et 98% du public et puis « L’imaginarium du docteur Parnassus ». Ce dernier a connu aussi une histoire rocambolesque et tragique avec la mort de Heath Ledger en plein milieu du tournage et l’idée géniale qu’eut Terry pour le remplacer. Je vous laisse lire ma critique ici si vous ne connaissez pas cette aventure.

article_cannespalmares7 dans Films series - News de tournage

Sa re-tentative de 2009 avec Johnny Depp échoua rapidement, ce dernier préférant le lâcher pour tourner un « Pirate des Caraïbes », sans commentaires.

Puis en 2010, après avoir réécrit le scénario, l’ayant allégé, transformé (le publicitaire devenait un cinéaste et le voyage dans le temps était zappé), Terry Gilliam annonça que Robert Duvall (Le Parrain, Apocalypse Now, MASH) était fin prêt à reprendre le rôle du chevalier à la triste figure tandis que le rôle du jeune con reviendrait à Ewan McGregor, en remplacement de Depp. Très bon casting, comme d’habitude.

Mais voilà, à peine confirmé, les bailleurs de fonds fuirent deux mois plus tard pour des raisons encore inconnues. Grosse déprime pour Gilliam et pour ses fans. Le sort s’acharnait sur ce projet. Ne perdant toujours pas de sa superbe, Gilliam produisit l’opéra « La damnation de Faust » de Berlioz au très select English National Opéra en 2011. J’ai réussi à chopper des places pour Londres et ce fut une sacrée claque, une débauche d’idées de mises en scène fascinantes et un visuel à tomber à la renverse. Son court métrage « The Wholly family » est plus anecdotique.

Alors alors, après ce long rappel, tout ça pour dire quoi ? Et bien pour faire le point sur la teneur de ces annonces sur le net. Car voyez-vous, nous, fans de Terry, sommes devenus ultra prudents et pessimistes après trois ou quatre grosses déceptions.

 05

Nos informateurs privilégiés nous confirment que Terry Gilliam aurait bien remonté un budget, solide cette fois-ci. Dès lors oui, il est probable qu’il nous annonce une date de tournage et un casting dès juillet sachant que Robert Duvall semble toujours de la partie mais que Ewan McGregor n’en serait plus. Dès lors qui pour remplacer le rôle initial de Johnny Depp ? Johnny Depp lui-même ? Ce serait une bonne raison pour que le budget ait pu se déboucler mais on ne comprendrait pas bien pourquoi Depp reviendrait à bord.

Plus que quelques semaines et nous saurons. Terry Gilliam est devenu superstitieux et ne souhaite rien annoncer avant d’être sur à 2000%. Et si il annonce quelquechose, il est également probable que le tournage ait lieu rapidement, à l’image de « L’imaginarium du docteur Parnassus ».

Mais bon, le Blanc Lapin vous tiendra informés, bien entendu…

Laisser un commentaire