« Un homme très recherché » d’Anton Corbijn avec Philip Seymour Hoffman – Critique du Blanc Lapin

 

Vous vous souvenez sans doute de l’excellent « La Taupe » sorti il y a deux ans. Thomas Alfredson adaptait le culte John LeCarré (La Maison Russie,  Le Tailleur de Panama, La Constance du jardinier) avec brio et un casting composite de trèss haute volée (Gary Oldman, Colin Firth, Tom Hardy…). Le film se passait dans les années 70 et le style, la colorimétrie caractérisaient très fortement l’oeuvre.

Pour son travail sur LeCarré, le réalisateur de « Control« , Anton Corbijn, reste fidèle à la sobriété de l’auteur mais axe moins sur le style de l’image son récit. Situé de nos jours en Allemagne, à Hambourg, l’histoire est plus que d’actualité. On y suit en effet un groupe d’espions chargés de faire tomber un financeur de groupe djihadistes et de tenter de l’apater via un jeune homme, potentiellement dangereux et très recherché…

Le film s’intéresse aux luttes de pouvoir entre diverses organisation d’espionnage et à la manipulation des services pour recruter des taupes dans des milieux à infiltrer.

1280x720-J0h John LeCarré dans Films - critiques perso

Le film réussit avec brio à passionner par l’intelligence de son scénario, construit comme thriller psychologique, plus limpide que « La taupe » et surtout par la prestation d’un acteur, Philip Seymour Hoffman.

Disparu en janvier dernier, ce dernier était assurément l’un des meilleurs acteurs au monde et sa prestation de félin ne nous fera d’autant plus que le regretter. Son imposante masse se déplace avec une grâce et une légèreté fascinante. Il incarne à la fois un homme fin et brillant mais aussi brisé par ses erreurs passées dont celle d’avoir fait confiance à ses homologues et d’avoir eu une éthique, une morale. Son personnage mélancolique, parfois blasé mais tenant bon pour atteindre le but de sa mission, est particulièrement réussi.

Autour de lui, Rachel McAdams, Robin Wright, Willem Dafoe et tout le casting se meut admirablement dans ce puzzle. Cette vision réaliste, sans artifices, sans action rocambolesque de l’intérieur des services secrets, est sidérante. Des hommes et femmes cherchent à l’aveugle comment arrêter de futurs terroristes et c’est pour le coup, flippant, car ils sont peu nombreux et que tout repose sur leur intelligence, leur réseau et leur capacité à anticiper le coup d’après.

« Un homme très recherché » est un film à la hauteur du talent de Philip Seymour Hoffman et lui rend hommage en concluant sa carrière par une œuvre d’excellent niveau. C’est un film intelligent, haletant malgré l’absence de coup de feux et de morts ! Un comble pour un film d’espionnage et la gageur d’une mise en scène, d’une partition d’acteurs et d’une histoire à découvrir de toute urgence.

La piste aux Lapins :

4 étoiles

 

Laisser un commentaire