« La tête haute » d’Emmanuelle Bercot – Critique du Blanc Lapin

Avec « La tête haute », Emmanuelle Bercot signe un film magistral sur les fonctionnaires qui ont pour mission de tenter de recadrer et donner un sens à la vie d’enfants élevés dans des conditions si difficiles, qu’ils sont beaucoup trop violent pour susciter quelque espoir.

On va suivre Malony, interprété de façon très juste par le jeune Rod Paradot, gamin de 16 ans tête brulée qui ne maitrise pas sa colère, s’avère analphabète et a très peu suivi le parcours éducatif tellement son cas était difficile. Comment ramener un être sauvage dans un droit chemin qui lui permette au moins d’avancer et de ne pas se couper tous les ponts ? Comment instaurer un contact et tout doucement lui faire comprendre que c’est pour son bien et avant tout pour lui que les mesures de protection, de mises en centres fermés, sont nécessaires.

Benoit Magimel interprète un éducateur humain mais blessé et fragile pour avoir connu un parcours lui même compliqué. C’est sans doute l’un des plus beaux rôles de Magimel et l’un très grandes forces du film. La grande Catherine Deneuve joue quant à elle la juge des mineurs, tiraillée entre son humanité et les choix qu’elle doit rendre pour le bien de la société, l’adolescent étant parfois dangereux et toujours imprévisible. Elle est impériale.

 Benoit Magimel dans Films - critiques perso

Bercot choisit de filmer une histoire des plus crédibles, avec toute la dureté qu’on connait dans son écriture mais aussi des élans de tendresses extrêmement pudiques qui permettent au film d’atteindre de hauts sommets d’émotions. Ce n’est pas parceque son film est parfois raide quand traduit le fonctionnement de la justice ou d’un système éducatif spécialisé normé, qu’elle oublie d’y ajouter le jugement propres de ces hommes et femmes qui luttent contre des enfants mutilant leur avenir sans réflexion aucune. C’est une belle déclaration d’admiration à ces métiers qui font honneur à la république.

Ce drame bouleversant est surtout solaire car il tire de l’espoir de situation très sombres, d’impasses impossibles à franchir. Cette mise en scène âpre aidée par un jeu de comédiens d’une très grande justesse feront sans nul doute de ce film l’un des grandes réussites de l’année.

La piste aux Lapins :

4 étoiles

Laisser un commentaire