« Le sens de la fête » d’Eric Toledano et Olivier Nakache – Critique du Blanc Lapin

« Le sens de la fête » d'Eric Toledano et Olivier Nakache - Critique du Blanc Lapin dans Films - critiques perso 570288

Avec « Le sens de la fête », les réalisateurs d’intouchables ont trouvé trois bonnes idées pour une recette efficace bien que peu surprenante.
La première est de donner au trop rare Jean-Pierre Bacri un rôle sur mesure de gouailleur mi dépressif mi limite à envoyer bouler tout le monde. Rien d’étonnant mais il est excellent.

Ensuite le thème de l’organisation d’un mariage parle à tout le monde car on a tous vécu ou participé à ces soirées où une détail peut tout faire foirer alors que l’investissement des mariés est long, cher et compliqué. Dès lors, vivre l’envers du décor où toutes les emmerdes sont prises en charge par une société spécialisée dans le domaine fait un très bon pitch de comédie, par définition universel.

Enfin Eric Toledano et Olivier Nakache optent pour le film choral et ne se plantent ni dans la distribution futée des rôles, no dans la direction d’acteurs dans laquelle ils assurent souvent haut la main.

Le film au final est d’une bonne comédie, douce amer parfois, avec certaines scènes très drôles et quelques répliques bien senties. Le film ne décolle cependant jamais vers un franc délire ou ne brille pas de dialogues mémorables, ce qui l’empêche d’accéder à un niveau lui permettant de marquer un style parsemé de films faciles et oubliables.
Pourtant « Le sens de la fête » reste au dessus mais comme l’énorme ballon du film, il ne s’envole pas suffisamment pour déclencher une salve de lapins enthousiastes. J’ai passé un moment distrayant et j’ai rigolé plusieurs fois de bon cœur ma bonne dame, c’est déjà cela et c’est déjà beaucoup !

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

Laisser un commentaire