« Lady Bird » de Greta Gerwig – critique du Blanc Lapin

Voici donc le film acclamé en festivals et par les usagers du site de notation Metacritic.

Christine McPherson  a 17 ans, son petit caractère et bosse juste ce qu’il faut au lycée. Elle aimerait entrer dans une fac de renom lui permettant de quitter Sacramento, son trou où elle vit depuis toute petite avec sa mère qui l’aimante mais s’avère très dure avec elle, son père sans emploi qui est super gentil mais galère, sa meilleure amie obèse et vierge comme elle.

Bref « Lady Bird » a la vie devant elle mais laquelle ? Elle se pose des tas de questions, elle veut coucher pour la première fois, être différente, s’évader de son lieu de naissance et puis elle ne sait pas forcément non plus…c’est que la vie d’adulte quand on y entre, çà fait peur ! souvenez-vous …

Greta Gerwig, l’actrice fétiche de Noah Baumbach, passe donc à la mise en scène avec succès, avec un ton léger et drôle voire parfois nostalgique de ce moment si crucial. On y voit des adolescents en pleins choix structurants pour le restant de leur vie, qui ont du mal à lâcher leur part d’enfant et ne sont rebelles qu’à temps partiel.

Saoirse Ronan est excellente dans le rôle et attachante à souhait mais les seconds rôles sont aussi au top, du petit con faux rebelle joué par Timothée Chalamet (Call me by your name) au petit copain Lucas Hedges (Manchester by the sea) en passant par la mère jouée par Laurie Metcalf.

Cette histoire est aussi celle d’une Amérique middle class laissée dans sa difficulté quotidienne à surnager dans une économie où on parle des réussites mais rarement des naufrages, sauf au cinéma…Les rapports intergénérationnels sont retranscrits avec beaucoup de finesse.

Si le film a donc du charme et vaut largement le coup d’être vu, je tempérerais cependant les critiques élogieuses qui peuvent accompagner sa sortie. Vous passerez un très bon moment mais non ce n’est pas un grand film qui restera, son côté teen movie et certains de ses passages obligés du genre lui ôtant de quoi marquer à long terme.

La piste aux Lapins :

3 étoiles

Laisser un commentaire