« Les indestructibles 2″ de Brad Bird – critique du Blanc Lapin

J’avais beaucoup aimé « Les indestructibles » en 2004 du même Brad Bird pour l’excellence de l’animation mais surtout l’humour et les clins d’œils qui ont fait le succès de Pixar jusqu’à Toy Story 3.

Puis Pixar a perdu de sa superbe, se plantant sur plusieurs films, artistiquement parlant. Cars 2, Rebelle, Monstres Academy, Le Voyage d’Arlo, Le Monde de Dory, Cars 3…soit des suites peu inspirées soit des tentatives infructueuses de redonner au studio à la lampe ses lustres des années 90 et 2000. Seul Vice Versa et l’an dernier Coco,  nous on redonné un peu d’espoir chez cette firme qui sait si bien plaire aux grands et aux petits. La disneysation de Pixar était elle enfin stoppée ?

Et bien ce n’est pas cette suite des Indestructibles qui a de quoi nous rassurer !

Comment le dire simplement ? Je me suis royalement emmerdé !

Si le scénario a la bonne idée de reprendre là où on avait laissée notre famille de supers héros, la suite s’avère ronron, n’apportant rien de neuf. Son absence totale d’enjeux et d’effet de surprise, puisque l’on connait déjà cet univers, ne font qu’enterrer le résultat. Le personnage de la styliste revient et résume à elle-seule l’état des lieux. Là où 14 ans plus tôt elle faisait hurler de rire, elle déclenche ici au mieux un sourire, au pire un ennui poli.

Ayant déjà perdu 2 heures de ma vie pour ce film, vous m’excuserez d’abréger ma critique et ne pas rester aveuglé comme une bonne partie de la presse par un film paresseux dans son concept.

La piste aux Lapins :

2 étoiles

Laisser un commentaire