« Trainé sur le bithume » de S. Craig Zahler – critique du Blanc Lapin

Résultat de recherche d'images pour "Trainé sur le bitume"

Ce direct to video vaut le coup d’œil pour  un Mel Gibson bien raide et violent comme on l’a pas vu depuis un bail.

Le pitch : Deux policiers sont suspendus pour usage abusif de la force après une arrestation musclée. A court d’argent, ces deux représentants de l’ordre basculent de l’autre côté de la loi pour s’arroger une compensation. Ils prennent en filature de dangereux braqueurs de banque afin de s’emparer de leur futur butin.

Le film a un énorme défaut, sa durée, 2h38, qui n’est absolument pas justifiée. Dommage car le réalisateur choisit un angle âpre pour cette histoire de flics loosers qui partent en vrille et se trouvent confrontés à un gang de braqueurs ultra violents. Les dialogues sont bons, emprunts de cynisme et de fatalité.

C’est d’ailleurs le nihilisme du film et l’absence totale de morale des braqueurs qui surprennent dans cette série B musclée et plutôt bien menée.

Un bon polar crépusculaire.

La piste aux Lapins

3 étoiles

Laisser un commentaire