« K Contraire » de Sarah Marx – critique du Blanc Lapin

K contraire - film 2018 - AlloCiné

Le pitch : Quand Ulysse, 25 ans sort de prison, il doit gérer sa réinsertion et la prise en charge de sa mère malade. Sans aide sociale, il lui faut gagner de l’argent et vite. Avec son ami David, ils mettent en place un plan. Mais rien ne se passe comme prévu.

Sandrine Bonnaire joue un second rôle fort dans ce film sur la réinsertion d’un jeune homme qui sort de prison et doit financer la prise en charge de la dépendance de sa mère.

Ce premier long-métrage est très bien interprété, mention spéciale à son premier rôle, le méconnu Sandor Funtek, qui donne toute la rudesse nécessaire à ce personnage à qui la vie n’a fait aucun cadeau et qui se trouve très seul pour ramer à contre courant.

« K Contraire » mêle suspens et subtilité et vous tient de bout en bout dans une histoire où on espère qu’un coin de ciel bleu va éclaircir la destinée du personnage. La scène de fouille par la douane est en ce sens très bien réalisée par son mélange de silence, de déterminisme  et de fatalisme.

La solitude du personnage et cette exclusion du monde normal est assez flippante et fait de ce « K Contraire » une réussite.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

Laisser un commentaire