Jean-Pierre Bacri est parti râler au paradis

My First Farce: J'adore: Agnès Jaoui and Jean-Pierre Bacri | Jean pierre  bacri, Portraits célèbres, Actrice

Le très populaire et attachant Jean-Pierre Bacri est décédé à l’âge de 69 ans des suites d’un cancer.

On le repère pour la première fois en 1981 dans Le Grand Pardon, puis La septième cible (avec Lino Ventura) et Subway de Luc Besson. Nommé au César du meilleur second rôle pour ce dernier, il accède à la notoriété et à certains premiers rôles parmi lesquels L’Eté en pente douce (1987) , Les Saisons du plaisir (1988), La Baule-les-Pins (1990).

Mes meilleurs copains - Comédie sur Télé 7 Jours

Mais c’est la comédie Mes meilleurs copains (1989)  de Jean-Marie Poiré avec Gérard Lanvin, Christian Clavier, Philippe Khorsand, Jean‑Pierre Darroussin, qui marque son premier grand film. Un film générationnel, tendre et drôle dans lequel son personnage de râleur de gauche va se cristalliser.

Les années 90 seront celles de la gloire critique pour le duo qu’il formait avec sa compagne à la ville, Agnès Jaoui et leurs succès critiques. La finesse d’écriture et le ton mi-désabusé mi revendicatif du duo de scénaristes et d’acteurs permettait des critiques acerbes de l’hypocrisie, de la bienpensance, avec un talent qui livra plusieurs chefs d’œuvres.

CUISINE ET DÉPENDANCES • Explication de FilmUn air de famille, film de Cédric Klapisk (1996) | Lelivrescolaire.fr

Cuisine et dépendances (César du Meilleur scénario 1994) sera leur premier succès théâtral puis cinématographique.

Puis ils écrivent en 1993 pour Alain Resnais le génial dyptique de films inversés Smoking/No Smoking.

Un air de famille (César du Meilleur scénario 1997) de Cédric Klapisch est encore l’un de leurs scénari excellent dans lesquels ils jouent aussi.

On connait la chanson: Amazon.fr: Pierre Arditi, Sabine Azéma, Jean-Pierre  Bacri, André Dussollier, Agnès Jaoui, Lambert Wilson, Jane Birkin,  Jean-Paul Roussillon, Alain Resnais, Pierre Arditi, Sabine Azéma: DVD &  Blu-ray

Ils collaboreront de nouveau en 1997 avec l’immense réalisateur sur le scénario de « On connait la chanson« , merveilleuse comédie musicale à laquelle ils participeront en tant qu’acteurs aux côtés de Sabine Azéma, Pierre Arditi, André Dussollier. 3ème César du meilleur scénario original ou adaptation mais aussi le César du meilleur acteur dans un second rôle.

Achat Le goût des autres en DVD - AlloCiné

En 2000, Agnès Jaoui passe derrière la caméra pour leur nouveau scénario, Le Goût des autres, succès public et critique à nouveau. Et un quatrième César du meilleur scénario original ou adaptation, record tel que ceci devint un running gag durant les cérémonies.

Puis le niveau baissa avec la seconde réalisation de Jaoui, Comme une image, en 2004 (Prix du scénario au Festival de Cannes 2004), Parlez-moi de la pluie en 2008, aux côté de Jamel Debbouze, Au bout du conte en 2013 et Place Publique en 2018. Ces scénari étaient moins inspirés mais restaient de bons crus et surtout permettaient d’avoir le plaisir de retrouver son personnage dans des contextes différents.

Achat Didier en DVD - AlloCiné

En tant que simple acteur, il cartonne dans Didier (1997)  de et avec Alain Chabat,

A noter aussi Les Sentiments (2003) de Noémie Lvovsky aux côtés de Melvil Poupaud,  Nathalie Baye et Isabelle Carré.

Des films pas mal mais oubliables avec Une femme de ménage (2002),  Place Vendôme (1998) et Selon Charlie (2006) de Nicole Garcia, Cherchez Hortense de Pascal Bonitzer.

Affiche – KENNEDY ET MOI – 40x55cm – intemporelLa Vie très privée de monsieur Sim de Michel Leclerc - (2015) - Comédie  dramatiqueLe sens de la fête Que du bonheur - Le Soir Plus

J’ai par contre beaucoup aimé Kennedy et moi (1999) de son pote Sam Karmann et La vie très privée de Monsieur Sim de Michel Leclerc.

Le Sens de la fête d’Olivier Nakache et Éric Toledano lui a donné un dernier grand rôle comique avant le plus mineur et dernier Photo de famille, sorti en septembre 2018.

 

Voilà, Bacri jouait certes toujours de la même manière mais il avait inventé un personnage devenu ultra populaire à raison, arrivant à s’intégrer dans un certain esprit français, râleur mais pas mauvais bougre, engagé et révolté mais capable de discuter. Ce sont ces caractéristique que l’homme portait dans la vie comme à l’écran qui font qu’il était aimé du public.

A ceci s’ajoutent ses nombreux scénari écrits à quatre mains avec Agnès Jaoui et quatre Césars, oui quatre plus un prix du scénario à Cannes soit un palmarès inégalé dans l’histoire du cinéma français.

Merci donc à cet iconoclaste faux pessimiste pour tous les sentiments, les piques salvatrices qu’il nous laisse et qui nous feront réfléchir encore longtemps avec un sourire narquois.

Un grand acteur dans son style et un grand scénariste, intelligent et respectueux du public. Il va cruellement manquer au septième art et au public, c’est une évidence.

Laisser un commentaire