« Palm Springs » de Max Barbakow – critique du Blanc Lapin

Résultat de recherche d'images pour "Palm Springs Max Barbakow"

Amazon Prime Video : prix, avis et actualités - Les Numériques

Avec ce film original Amazon Prime, Max Barbakow nous sort une comédie loufoque et drôle sur le même concept que « Un jour sans fin » mais avec les réflexions des années 2020.

Cette histoire de boucle temporelle, vue maintes fois, pourrais lasser mais déjà le film dure 1h30 et les trouvailles sont assez débiles pour faire rire d’un humour cynique et désabusé.

Palm springs a donc tout d’une petite comédie déjà vue et revue mais se permet une belle réflexion sur le quotidien et ce à quoi on aspire, qui fait écho aux confinements que l’on a vécus depuis le début de la pandémie. La référence n’est pas directe mais comment ne pas voir de nombreux messages et clins d’œils dans cette histoire dont l’ambition est bien plus forte que son concept de base.

Le réalisateurs se base sur un duo d’acteurs parfaits dans leurs rôles, Andy Samberg et Cristin Milioti, qui se refusent à tomber dans la mièvrerie de la comédie romantique et c’est tant mieux.

Le film touche au sujet du désir de pouvoir se lâcher et des limites de la liberté. Mieux le film se permet un certain spleen, une quête de sens toute mêlée de multiples paradoxes.

On est à la limite de l’hymne à la décroissance, au refus du consumérisme pour ne conserver que l’essentiel.

Et sous ses faux aires de comédie acide et cynique, Palm springs fait l’inverse et surtout fait preuve d’une grande humilité.

Une très bonne surprise.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

Laisser un commentaire