« One night in miami » de Regina King – critique du Blanc Lapin

EXCLUSIVE! — One Night in Miami “2020 FULL MOVIE” - (HD 1080p) | One Night  in Miami (2020) — Torrent

Disponible sur sur Amazon Prime Video

Amazon Prime Video : prix, avis et actualités - Les Numériques

Pitch : Miami, le 25 février 1964, le jeune Cassius Clay (futur Mohamed Ali) devient champion du monde de boxe, catégorie poids lourds. A cause de la ségrégation raciale, il doit fêter sa victoire à l’écart des autres sportifs. Entouré de ses amis, l’activiste Malcolm X, le chanteur Sam Cooke et la star du football Jim Brown, Cassius Clay décide de définir un nouveau monde.

L’adaptation d’une pièce de Kemp Powers qui est une fiction et un premier film, est une réussite. Ce huit clos imaginaire permet de s’immerger dans cette lute pour les droits civiques à travers quatre personnages très différents réunis par plusieurs points communs outre leur couleur de peau, bien sûr leur volonté d’émancipation et de défense des droits des noirs aux Etats-Unis mais aussi leur croyance religieuse et leur célébrité.

La croyance musulmane est en effet centrale dans le film et amène un ciment entre les personnages, une sérénité face à la violence du racisme illustrée par quelques scènes discrètes mais redoutablement efficaces. Le footballer Jim Brown est ainsi accepté par les blancs car il est une star mais i doit rester à sa place, hors de leur maison. Le chanteur Sam Cooke doit quant à lui se contenter de chanter un certain style de chansons, légère et correspondant aux canons réservés aux noirs.

Regina King n’a pas besoin d’en montrer plus, on le sait, elle le montre avec des sourires affables de blancs dont le racisme est tellement ancré et naturel, qu’on comprend très bien pourquoi en 2021, le travail de lutte est encore loin d’être gagné. On part de tellement loin. L’intelligence du film est de se faire s’échanger ces personnages via Malcom X sur leur vision de la réussite.

Doivent ils se contenter de ce que les blancs leurs autorisent d’accepter ou doivent ils s’acheter une consciences eT utiliser leur notoriété pour faire bouger les choses.

Le scénario sauve une réalisation un peu trop classique et une durée du film trop longue. Ces 1h54 auraient du durer moins pour apporter de l’efficience au propos et le rendre plus percutant. Car un huit clos, même si on passe d’une chambre d’hôtel au toit de l’hôtel et à quelques flashs backs, çà doit se travaille en terme de rythme. A ce niveau le film ne tient pas toutes ses promesses.

Disons que le thème, le jeu très bon des acteurs et l’intelligence du scénario sauvent ces défauts. Ce « One night in miami » un bon film à recommander et à voir pour être un peu moins ignorant et soit plus ouvert d’esprit soit plus conscient soit de rester en alerte sur des sujets graves. Et c’est déjà pas mal quant les populistes et surtout Leurs idées infusent dans la population au point de permettre leur accession au pouvoir. Rester vigilant, des films permettent de le faire, ce qui est en soit une réussite indéniable.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

 

Laisser un commentaire