Archive pour avril, 2021

« The French Dispatch » de Wes Anderson et « Benedetta » de Paul Verhoeven seront sur la croisette du festival de Cannes 2021

24 avril, 2021

Parmi les nombreux films qui auraient du sortir en 2020 figuraient deux films d’auteurs ultra reconnu et ultra attendus le « Benedetta » de Paul Verhoeven et « The French Dispatch » de Wes Anderson.

Thierry Frémaux confirme que ces deux films qui devraient marquer 2021 seront bel et bien projetés début juillet à Cannes, exceptionnellement décalé de deux mois et on l’espère en compétition officielle.

Le festival se tiendra du se tenir du 6 au 17 juillet prochains.

 

« Benedetta » de Paul Verhoeven avec Virginie Efira

Après le carton de Elle, le maitre néerlandais Paul Verhoeven a tourné de nouveau en France.

Benedetta sera une adaptation d’un livre de Judith C. Brown, publié en 1986.

Virginie Efira, déjà présente dans Elle, y jouera une religieuse lesbienne qui va connaitre un succès grandissant avant de chuter lorsqu’on la suspecte  d’entretenir des rapports surnaturels avec le Christ. Suite à une enquête du Clergé, elle fut tenue à l’écart pendant quarante ans, et fut l’un des premiers cas connu et prouvé d’homosexualité féminine en Europe. Lambert Wilson et Charlotte Rampling complètent le casting.

On se doute qu’un thème pareil est un sujet en Or pour le sulfureux Paul Verhoeven.

 

« The French Dispatch » de Wes Anderson 

Résultat de recherche d'images pour "the french dispatch"

Résultat de recherche d'images pour "the french dispatch"

 

Résultat de recherche d'images pour "the french dispatch"

Wes Anderson fait partie de mes chouchous car il a un univers unique, un style unique, mélancolique, drôle et perché. Ses invitations à visiter ses univers sur mesure d’une précision d’horloger ont donné de grands films parmi lesquels La Famille Tenenbaum, La Vie aquatique, À bord du Darjeeling Limited,  Fantastic Mr. Fox, Moonrise Kingdom, The Grand Budapest Hôtel, L’Île aux chiens.

Le maitre sortira en 2021 son dixième long métrage, « The French Dispatch« .

Le film tourné en France à Angoulême. Son casting est comme d’habitude délirant avec des fidèles comme Bill Murray, Tilda Swinton, Owen Wilson, Adrien Brody ou Edward Norton et des « petits nouveaux » avec Timothée Chalamet,  Frances McDormand, , Benicio Del Toro, Mathieu Amalric, Léa Seydoux, Jeffrey Wright, Elisabeth Moss, Willem Dafoe, Saoirse Ronan, Cécile de France, Christoph Waltz, Guillaume Gallienne. Bref tout le cinéma indépendant débarque chez le jeune maitre pour cette histoire qui se situera juste après la Seconde Guerre Mondiale et qui serait une lettre d’amour aux journalistes via trois intrigues suivant des correspondants américains à Paris.

La bande-annonce est juste géniale et l’excitation est à son comble !!!!

Image de prévisualisation YouTube

« Dix pour cent » reviendra avec un téléfilm puis une saison 5 !

24 avril, 2021

Dix pour cent" fait ses adieux... pour mieux revenir ?

Dix pour cent a terminé en novembre 2020 sa saison 4 avec un succès d’audience énorme. Et si la vie des agents de stars manquait un peu de souffle par rapport aux saisons précédentes, la fin du sixième épisode sonnait comme la fin de la série tout court.

Les décors de l’agence ont d’ailleurs été détruis puis puisque Dominique Besnehard annonçait encore en début d’année que c’était l’ultime saison.

Le grand final nostalgique voire triste ne serait cependant plus le final définitif. Le succès de la série sur Netflix et son adaptation au Quebec, en Angleterre, en Chine et en Italie incite à poursuivre.

Thomas Anargyros, président de Mediawan Studios et le co-producteur Dominique Besnehard, ont donc annoncé la production d’un téléfilm de 90 minutes qui devrait être diffusé fin 2021 pour introduire une cinquième saison qui elle entrera en production en 2022 !

Ba « Little Fish » avec Jack O’Connell et Olivia Cooke dans un film SF sur la mémoire

24 avril, 2021

 

https://statics.lesinrocks.com/content/thumbs/uploads/2020/11/25/1461459/width-1125-height-612-quality-10/screen-shot-2020-11-24-at-24851-pm-width_758_height_416_x_40_y_0.pngLittle Fish - film 2020 - AlloCiné

Olivia Cooke (Ready Player One) va jouer avec Jack O’Connell dans un film de SF au pitch curieux.

« Little Fish » sera réalisé par Chad Hartigan, à qui on doit « This Is Martin Bonner (2013) et Morris From America (2016), deux  films primés à Sundance.

Little Fish aura un scénario assumé comme dans la veine de la série Black Mirror.

Un jeune couple marié est confronté à une pandémie mondiale qui efface la mémoire des gens.

Dès lors, comment ne pas sombrer et trouver une issue ?

Jack O’Connell a été découvert dans la série Skins version britannique puis dans le génial « Les poings contre les murs« , dans « Invincible » d’Angelina Jolie, « 71 » de Yann Demange, « Money Monster » de Jodie Foster , dans la très bonne série Netflix « Godless« , « Seberg » ou Jungleland en boxeur aux côtés de Charlie Hunnam.

Image de prévisualisation YouTube

« Judas and the Black Messiah » de Shaka King – critique du Blanc Lapin

24 avril, 2021

Judas and the Black Messiah (2021) - Rotten Tomatoes

myCANAL : tv, sports, séries, films en streaming en direct live ou replay |  myCANAL

Focus sur l’ascension de Fred Hampton, militant politique afro-américain, membre du Black Panther Party dans l’Illinois, décédé en décembre 1969 à l’âge de vingt-et-un ans.

On a vu plein de documentaires voir de films sur la lutte pour les droits civiques, des destins de Martin Luther King à celui de Mohamed Ali ou Malcom X.

Mais cette histoire est moins connue en Europe puisqu’elle se situe 4 ans après l’assassinat de Malcom X et à peine un an après celle du célèbre pasteur.

Daniel Kaluuya, après Get Out, Queen and Slimet Black Panther, montre qu’il est l’un des jeunes acteurs de la trentaine qui monte à Hollywood. Il incarne le « messie » du film avec un mélange de violence recluse, de révolte et de sagesse assez remarquable.

Lakeith Stanfield est lui aussi une star de montante et joue à merveille la nuance de ce personnage infiltré au sein des black panthers et qui se trouve tiraillé entre la contrainte du FBI avec un Jesse Plemons toujours parfait, et l’idéologie qu’il commence à intégrer réellement.

Son personnage est vraiment intéressant car il débute comme petite frappe sans idées et se créé une conscience politique au fil de l’histoire qu’il tisse avec Fred Hampton mais aussi au fil des exactions policières. Cette Police blanche toute puissante qui saccage des locaux politiques et tire sur la foule ou sur des militants, les tuant de sang froid, c’est hélas le témoignage d’un passé pas si lointain. Et ce passé on le voit de la même manière dans le « Mangrove » (anthologie Small Axes) de Steve McQueen que dans les violences meurtrières de la police aux Etats-Unis. Sauf que la mort de Georges Floyd et l’impunité de ce racisme toujours bien ancré, c’est 46 ans après et c’est aujourd’hui.

Forcément, « Judas and the Black Messiah«   raisonne différemment aujourd’hui après l’année 2020 et les émeutes ayant suivi la mort de Georges Floyd.

Les blacks panthers sont certes décrits plus comme des militants politiques que comme un clan capable de violences mais d’une part le film ne ment pas et cite leurs exactions et surtout il montre l’oppression qui a amené à celà. L’influence de John Edgar Hoover, patron du FBI bien raciste, incarné par un Martin Sheen méconnaissable, explique à elle seule le combat inégal de cette population. Le film montre également comment Fred Hampton tenta d’élargir le débat et le sujet au niveau politique, faisant de son combat une lutte non réservée aux noirs mais aussi aux latinos, aux pauvres.

C’est donc un très bon film, pas différenciant par sa qualité de mise en scène mais très solide de par son scénario, ses acteurs et ce qu’il témoigne. A voir !

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

Superbe Ba d’ »Annette » de Léos Carax, en ouverture du festival de Cannes 2021, avec Marion Cotillard et Adam Driver en chansons !!!

23 avril, 2021

Annette - film 2021 - AlloCiné

Alors qu’il reportait le tournage de son film depuis trois ans minimum, Leos Carax a enfin tourné sa comédie musicale avec Adam Driver !

En revanche en rôle féminin ce n’est plus Rooney Mara qui a laissé son rôle à Michelle Williams qui elle-même à jeté l’éponge.

C’est donc Marion Cotillard qui donnera donc la réplique à l’interprète de Kylo Ren dans les derniers Star Wars ou qui a joué chez Jim Jarmusch dans Paterson, chez Terry Gilliam dans « The Man who killed Don Quixote » , Blackkklansman de Spike Lee ou encore « Marriage Story« .

L’histoire suivra un comédien de stand-up qui se retrouve seul avec sa fille de 2 ans après la mort de son épouse, qui était une chanteuse d’opéra. Sa fille a un mystérieux don…

Annette s’est tourné en anglais avec de nouvelles chansons du groupe Sparks.

Le film fera l’ouverture de la 74e édition du festival de Cannes, le 6 juillet 2021.

Après son merveilleux Holly Motors il y a 9 ans, le très rare Léos Carax revient rallumer le cinéma d’auteur mondial pour la fin de la pandémie et pour on l’espère un film à la hauteur de nos attentes cinéphiles.

En tout cas la bande-annonce déchire !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

L’excellente série OVNI(s) aura droit à une saison 2

17 avril, 2021

OVNI(s) - Série TV 2021 - AlloCiné

Début 2021, Canal+ nous offrait une pépite d’humour décalé avec l’originale série OVNI(s) porté par un Melvil Poupaud au top de l’autodérision.

Après l’explosion d’une fusée spatiale en 1978, Melvil Poupaud joue un physicien rétrogradé à la tête du Gepan (Groupe d’études des phénomènes aérospatiaux non-identifiés). Son supérieur lui demande d’élucider tous les cas répertoriés et qui traient pour rapidement fermer ce bureau peu crédible scientifiquement.

Sauf que le scientifique va se trouver confronté à des phénomènes inexplicables et qu’il va commencer à y croire, entouré d’une bande de scientifiques trous aussi attachants et drôles à savoir Michel Vuillermoz, Quentin Dolmaire, Daphné Patakia et Géraldine Pailhas dans le rôle de son ex.

L’univers créé est très bien vu, faisant écho à la nostalgie des années 70, du grain des vidéos de l’époque alterné par un scénario farfelu et la musique techno de Thylacine et Jean-Michel Jarre.

La série de Clémence Dargent et Martin Douaire, mise en scène par Antony Cordier a un réel charme, des dialogues très marrants et on se réjouit qu’une seconde saison poursuive l’aventure de ces gentils frappadingues, à la fois loufoques et rêveurs.

La saison 2 verra l’arrivée d’acteurs supplémentaires avec Alice Taglioni, Andréa Ferréol ou Jean-Luc Bideau.

Image de prévisualisation YouTube

Mads Mikkelsen et Phoebe Waller-Bridge (Fleabag) rejoignent Indiana Jones 5

17 avril, 2021

Nos films du dimanche soir : « Les Aventuriers de l'arche perdue », un  sacré coup de fouet ! - Le PointSteven Spielberg révèle que le prochain Indiana Jones pou... - Télé Starhttps://premiere.fr/sites/default/files/styles/scale_crop_1280x720/public/2020-11/MV5BNTkwYTc2MzYtMWE4OS00NWY1LWEzODktOTRjNWFhZmZjMWQ0XkEyXkFqcGdeQXVyMTUyODMyMw%40%40._V1_.jpgUn 5e Indiana Jones pour Harrison Ford | La PresseWhen I Helped Harrison Ford Make A Movie – kafkaestblog

Mads Mikkelsen: Spannende Fakten über den Schauspieler10 Shows To Watch If You Liked I May Destroy You | ScreenRant

Steven Spielberg, réalisateur culte américain, roi du box office et créateur du concept de blockbuster est respecté tant pour ses films de divertissements que le reste de sa filmographie parsemée de films souvent portés sur la mémoire.

Mais alors qu’un cinquième volet à Indiana Jones a été repoussé d’année en année depuis 7 ans avec un Harrison Ford atteignant les 80 ans, Steven Spielberg a finis par lâcher son poste de réalisateur. La raison principale serait le manque d’envie et l’échec artistique cuisant du 4ème volet, « Le royaume du crâne de Crystal« , qui aurait incité Spielberg à passer la main pour donner du peps à la franchise et peut-être prévoir l’après Harrison Ford.

Sachant que Disney cherchera à rebooter un jour le film et que Steven Spielberg reste très en forme comme metteur en scène de premier plan, il est plus probable que ce soit un désintérêt au bout de 40 ans d’aventures. Il restera co-producteur aux côtés de Georges Lucas.

Après il n’est pas certain que Disney reboot la franchise tant elle est culte et Indy iconique. Peut-être ont ils un plan différent basé sur ce cinquième volet en introduisant un personnage plus jeune qui poursuivra les aventures. Spielberg avait essayé avec un fils d’Indiana Jones joué par Shia LaBoeuf mais ce fut carrément une mauvaise idée.

Après quatre réalisations dans cet univers, Steven Spielberg aurait adoubé son remplaçant, en l’occurrence James Mangold !

A 56 ans, on ne peut pas dire qu’il s’agit d’un perdreau de l’année mais Mangold a connu deux gros succès avec d’affilée « Logan » , film très réussie pour la fin du Wolverine de Hugh Jackman, et Le Mans 66. Il compte aussi à son actif The Wolverine, Walk the line, Copland et 3:10 pour Yuma.

Parmi les nouvelles rassurantes arrivent deux acteurs au casting que j’aime beaucoup.

Tout d’abord il y aura Phoebe Waller-Bridge, actrice de la série « Fleabag » et scénariste  à succès (elle est scénariste de « Killing Eve » et du prochain James Bond, Mourir peut attendre).

Et puis l’immense Mads Mikkelsen prêtera ses traits danois et son mytère à un personnage qui pourrait logiquement être le méchant mais on n’est pas à l’abri d’une bonne surprise. On l’a vu dans le Jame Bond « Casino Royale« , « Pusher » et « Le Guerrier silencieux » (Valhalla Rising) de Nicolas Winding Refn, « After the Wedding » de Susanne Bier, « La Chasse » et « Drunk«  de Thomas Vinterberg, Doctor Strange, la série « Hannibal« . Il remplacera d’ailleurs Johnny Depp dans « Les animaux fantastiques 3 » dans le rôle de Gellert Grindelwald.

Voilà donc un casting qui pour l’instant fait de sans faute.

Mais évidemment c’est le scénario qui sera fondamental ainsi que la capacité d’Harrison Ford a être crédible en papy aventurier.

 

Thomas Vinterberg tourne une série sur une catastrophe naturelle et l’impact sur une famille danoise

17 avril, 2021

Drunk - film 2020 - AlloCiné

Le réalisateur danois découvert avec son chef d’œuvre « Festen » en 1998, a connu une chute d’inspiration durant les années 2000 avant de revenir à un excellent niveau en 2010 avec le superbe « Submarino » qui parlait déjà d’alcool, puis il a enchainé avec les très réussis « La chasse » en 2012 où Mads Mikkelsen excellait dans le rôle d’un instituteur accusé à tard d’attouchement par une enfant, puis le très émouvant « Loin de la foule déchainée » en 2015, La communauté et Kursk. Son dernier film, Drunk, sorti juste avant le confinement de fin 2020, était l’un des meilleurs films de l’année, puissant, d’une extrême finesse et traitant du sujet de l’alcoolisme sans clichés et même avec un sacré culot.

Thomas Vinterberg lancera la mini-série de six épisodes Families Like Ours, dont il réalisera l’intégralité des épisodes pour la chaine de télévision danoise TV2.

Située au Danemark, on y suivra comment le gouvernement évacue l’ensemble des habitants du pays suite à une catastrophe naturelle.

Certains sont assez fortunés pour s’expatrier dans un pays riche tandis que d’autres n’en n’ont pas les moyens. On y verra les problèmes que rencontrent les réfugiés qui arrivent dans le pays d’ »accueil ».

Le projet est forcément excitant puisque Thomas Vinterberg a une capacité incroyable à faire ressortir les émotions là où ne les attends pas, s’emparant de sujets sociétaux pour mieux les mêler au quotidien de gens ordinaires.

Après « The Father » avec Anthony Hopkins, Florian Zeller tourne « The Son » avec Hugh Jackman et Laura Dern

17 avril, 2021

The Father de Florian Zeller avec Anthony Hopkins, la bande-annonce du film  nominé aux Golden Globes - Sortiraparis.comLaura Dern and Hugh Jackman to Star in Florian Zeller's 'The Son'

Florian Zeller est un auteur de théâtre et un écrivain à succès devenu réalisateur de grand talent avec son premier film, The Father,encensé par la presse et qui pourrait valoir un second Oscar du meilleur acteur à Anthony Hopkins dans le rôle d’un père perdant la mémoire sous nos yeux et étant géré par sa fille, jouée par l’excellente Olivia Colman (La Favorite, The Crown).

Mais deux autres pièces de l’auteur ont elles aussi eu un succès retentissant, La Mère et Le fils, soit une trilogie théâtrale.

Florian Zeller tournera donc The Son, fort du succès de la saison des prix 2021. ur continuera avec The Son également adapté d’une de ses pièces.

Hugh Jackman et Laura Dern seront les tête d’affiche de cette histoire dont la thématique est la dépression adolescente. Peter (Hugh Jackman) vit avec sa nouvelle compagne et leur bébé lorsque son ex-épouse (Laura Dern) débarque avec le fils qu’ils ont eu ensemble, perturbé et sous une colère récurrente.

Arnaud Desplechin retrouve Marion Cotillard et Melvil Poupaud

17 avril, 2021

Marion Cotillard, Louis Garrel et Charlotte Gainsbourg vont jouer dans le  même filmDes films d'auteur à OVNI(s), Melvil Poupaud, l'acteur qui séduit la  galaxie cinéma

Arnaud Desplechin réunira des acteurs qu’il connait bien à savoir Marion Cotillard (« Les Fantômes d’Ismaël » et « Comment je me suis disputé… (ma vie sexuelle) ») et Melvil Poupaud (« Un conte de Noël ».

Ces derniers seront « Frère et soeur » dans un film du même nom. Melvil Poupaud y jouera un ancien professeur, également poète tandis que Marion Cotillard jouera sa soeur, actrice, qui ne lui parle plus depuis vingt ans.

A la cinquantaine, la sœur et son frère sont réunis de force par le décès de leurs parents.

« Concrete Cowboy » de Ricky Staub – critique du Blanc Lapin

10 avril, 2021

https://www.ecranlarge.com/uploads/image/001/370/mopjlm91ivpptrysmryxvtsue6g-491.jpg

Regardez des séries gratuitement | Regardez Netflix gratuitement

Forcé de vivre seul avec son père, Cole, un adolescent âgé de 15 ans, découvre les valeurs rédemptrices de l’équitation dans un milieu marqué par la pauvreté et la violence.

L’une des stars de Stranger Things, le jeune Caleb McLaughlin s’offre un premier rôle aux côté d’Idris Elba pour Netflix. Idris Elba est un peu un mystère. C’est un très bon acteur, encensé par la presse (la série Luther) mais niveau cinéma sa carrière n’a jamais vraiment décollée. Disons qu’il n’a vraiment pas de bol dans ses choix de films qui sont souvent mauvais même si lui est bon dedans.

« Concrete Cowboy« ne fait pas partie de cette catégorie et vaut le visionnage. Certes, on est dans le récit initiatique vu 1000 fois d’un gamin rebelle qui n’en fout pas une rame et finit par s’intégrer grâce à nos amis les animaux (ie les chevaux pour ce coup là). Mais le film est réalisé sans mièvrerie, avec un recul salvateur sur son sujet. Les réalisateurs filment surtout la pauvreté de ces cowboys qui ont toujours été là depuis des générations et deviennent anachroniques par rapport à l’avidité des promoteurs immobiliers et un monde moderne qui tourne trop vite.

Surtout le film revient sur cette vérité historique que la culture hollywoodienne a réussi à pervertir dans l’inconscient collectif. Plus de 50% des cow boys étaient noirs !

Car ce métier est celui des hommes sans le sou et après la fin de l’esclavage, ce fut une ruée de cette population vers le métier de dresseur de chevaux ou de gardiens de troupeaux.

« Concrete Cowboy » n’est pas un grand film mais c’est un long métrage efficace, honnête, qui traite son propos sans fioritures et nous met la lumière sur un communauté noire qu’on ne soupçonnait pas autant d’exister tant le rouleau compresseur idéologique de la classe dominante a tenté d’effacer un fait historique.

Et puis la dimension sociale du film, les valeurs qui y sont prônées ne peuvent qu’emporter l’adhésion. Un joli film.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

 

« Raya et le dernier dragon » – critique du nouveau Disney

10 avril, 2021

 Raya et le dernier dragon - film 2021 - AlloCiné

https://www.presse-citron.net/app/uploads/2019/08/disneyplus.jpg

Image de prévisualisation YouTube

Il y a de cela fort longtemps, au royaume imaginaire de Kumandra, humains et dragons vivaient en harmonie. Mais un jour, une force maléfique s’abattit sur le royaume et les dragons se sacrifièrent pour sauver l’humanité. Lorsque cette force réapparait cinq siècles plus tard, Raya, une guerrière solitaire, se met en quête du légendaire …

Le film est sorti sur Disney + comme MULAN, moyennant trente dollars ! Mais comme Mulan a rapporté pas mal de pognon dans avoir à payer de distributeurs, Disney a retenté le coup, même si il ne l’avait pas fait pour l’excellent Soul de Pixar. Mais cette fois-ci c’est un échec pour la plateforme.

Pourtant le film de Carlos López Estrada et Don Hall est réussi. C’est un bon Disney avec énormément de pognon foutu dans un rendu visuel assez bluffant. Disney tente une histoire originale qui fait un peu penser à Avatar, le dessin animé (pas le film de James Cameron).

Le concept de ces peuples séparés par de grandes typologies et dans des contrées éloignées bien spécifiques est un grand classique du comte post apocalyptique et écolo mais çà fonctionne plutôt bien.

Les personnages sont attachants, les trouvailles visuelles vraiment très sympas et donc l’univers entre soldats enterrés de Xian en Chine et un Avatar version Mad Max, c’est un résultat novateur pour la firme aux grandes oreilles.

Après le film est un peu trop enfantin par moment et trop bourré de bon sentiments faciles, et c’est un peu dommage. Certes pour les enfants, le spectacle est largement à la hauteur et de très grande qualité mais il manque la dimension des films Pixar qui s’adressent aussi aux adultes. Or ici l’univers s’y prêtait merveilleusement. Dommage.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

123