Archive pour le 1 mai, 2021

« Dans les angles morts » de Shari Springer Berman, Robert Pulcini – critique du Blanc Lapin

1 mai, 2021

Dans les angles morts - film 2021 - AlloCiné

https://www.rollingstone.fr/RS-WP-magazine/wp-content/uploads/2021/02/netflix.jpg

Amanda Seyfried, James Norton et Natalia Dyer sont les personnages principaux de cette belle surprise Netflix.

Des films de maison hantée il y en a eu des tonnes donc question surprise, c’est compliqué.

Mais la réalisation est vraiment de bonne qualité et n’insiste pas sur le gore ou l’horrifique mais plus sur une tension et une motée de cette dernière autour de la possession d’un personnage. Et pour rendre le récit original, les réalisateurs optent pour le délitement du couple.

En choisissant de parler de la lassitude d’un couple, emporté par les mensonges du mari dont la vie est un échec professionnel pattant, le film emprunte des chemins pour le coup originaux.

C’est un peu la même thématique que le récent film avec Jude Law intitulé « The Nest » sauf qu’on y insère du paranormal.

Comment un couple se retrouve isolé de tout à la campagne sur une idée de merde du mari qui s’enfonce dans ses erreurs et ses mauvais choix en y entrainant toute sa famille.

Franchement l’idée est bonne et les acteurs Amanda Seyfried, James Norton sont au diapason.

Bon film.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

« New Gods : Nezha Reborn » – critique du Blanc Lapin

1 mai, 2021

https://freakingeek.com/wp-content/uploads/2021/04/NewGod-NezhaReborn-Banniere-800x445.jpg

https://www.rollingstone.fr/RS-WP-magazine/wp-content/uploads/2021/02/netflix.jpg

Film d’animation en images numériques 3D? « New Gods : Nezha Reborn » impressionne véritablement par la qualité de son rendu. Franchement c’est bluffant et le résultat est très très beau.

Après l’histoire est très classique et tourne vite en rond. Disons que les fans de jeux vidéos peuvent carrément prendre leur pied. On pense tour à tour à Akira,  Ghost Rider et Saint Seiya : Les Chevaliers du Zodiaqu.

Dans un monde futuriste, un motard confronté à des gangs ultra violents tombe sur le fils du parrain de la pègre qui a des pouvoirs surnaturels. Mais plutôt que de mourir, il va découvrir qu’il est la réincarnation d’un dieu et que le Roi Singe (légende chinoise) veille sur lui.

Soyons clairs. C’est destiné avant tout à des garçons, si possible de ados ou des grands ados qui ont ardé une part d’enfance et de plaisir coupable régressif.

Après l’histoire est un peu con et pas suffisamment écrite et c’est dommage car çà commençait bien. Je me suis emmerdé au bout d’une heure et quart mais bon, pour les adeptes de ce style de film, çà peut le faire car le résultat est vraiment d’excellente qualité.

La piste aux Lapins :

3 lapins

« Les Mitchell contre les machines » critique du Blanc Lapin

1 mai, 2021

https://www.ecranlarge.com/media/cache/637x637/uploads/image/001/376/les-mitchell-contre-les-machines-affiche-1376088.JPG

https://www.rollingstone.fr/RS-WP-magazine/wp-content/uploads/2021/02/netflix.jpg

Le dernier film d’animation du studio Sony, arrive sur Netflix, la plateforme ayant signé un deal monstrueux avec eux pour diffuser en exclusivité les productions du studio. Mais en plus, Netflix a racheté cet inédit « Les Mitchell contre les machines ».

Et il ne s’agit pas de n’importe quel dessin animé lambda puisque ce sont les producteurs du génial « Spider-Man : New Generation« , les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller, à qui on doit déjà La grande aventure LEGO.

A partir d’une banale histoire d’adolescente qui trouve son père relou et old school, les producteurs se tapent un bon gros délire vraiment drôle. Les situations cocasses s’enchainent avec de bons dialogues et un comique de situation toujours très moderne et fin. Le film est utra référencé et balance une charge salvatrice contre notre monde ultra connecté en faisant des robots et appareils qui nous entourent, dont le téléphone portable, nos ennemis qui se révoltent contre l’humanité et décident de la détruire.

Voilà, le film est frais, bourré d’action. L’animation est d’une très très grade qualité, elle est même bluffante et reprend le concept du mélange des styles de « Spider-Man : New Generation« , en moins schizo tout de même.

Les personnages sont attachants, les messages certes familiaux et entendus mais plutôt mignons. Et surtout c’est fun et c’est drôle ce qui en soit est un tour de force à noter.

A ne surtout pas louper donc.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

 

 

2ème BA de « Un homme en colère » de Guy Ritchie (Arnaques, crimes et botanique, Snatch, the Gentlemen)

1 mai, 2021

Affiches, posters et images de Un homme en colère (2021)

Jason Statham reprendra le rôle d’Albert Dupontel dans le remake britannique du Convoyeur, film de Nicolas Boukhrief sorti en 2004 avec également Jean Dujardin.

C’est Guy Ritchie qui assurera la réalisation et retrouvera son acteur avec qui il a connu ses premiers succès, Arnaques, crimes et botanique et Snatch.  Pour rappel, le film d’origine, assez réussi, suivi un transporteur de fonds, subissant une série de braquages.

Le remake aura lieu à Los Angeles.

Après l’échec cuisant du Roi Arthur, le réalisateur n’a pas souhaité reprendre ses Sherlock Holmes avec Robert Downey Junior et Jude Law, qui pourtant avaient cartonnés.

Il a tourné la version live d’Aladdin pour Disney, qui fut un caron au box office à défaut de rester dans les mémoires.  « The gentlemen » lui a permis tout récemment de retrouver avec brio le style des films de gangsters cools qui a fait son succès.

Pour Cash Truck, plusieurs acteurs rejoignent Statham, dont Josh Hartnet, qui a du mal à revenir au 1er plan malgré son passage remarqué dans les 3 saisons de la série Penny Dreadful, mais aussi l’un des héros de la série Mindhunter de David FincherHolt McCallany, ou encore Scott Eastwood, le fils de Clint.

Le film sortira le 16 juin en France !!!!

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Ba du remake de « West Side Story » par Steven Spielberg

1 mai, 2021

West Side Story : Photo Ansel Elgort, Ben Cook (XI), David Álvarez, Josh Andrés Rivera, Mike Faist

Avant de mettre en boîte le cinquième et dernier Indiana Jones avec Harrisson Ford, Steven Spielberg souhaite tourner son remake de la comédie musicale West Side Story.

La production a auditionné 30 000 personnes pour identifier des acteurs hispaniques pour jouer les rôles de l’une des deux bandes rivales. Le souci de Spielberg est de ne pas faire jouer des rôles de latinos à des non latinos et de respecter la diversité. Des groupes de défense de la culture hispaniques et des professeurs et étudiants de l’Université de Porto Rico ont été consultés.

Pour jouer Tony, c’est Ansel Elgort, star de Nos étoiles contraires et Baby Driver, qui a été choisi.

L’incursion de papy Steven dans la comédie musicale sera une première et un vieux rêve accompli pour lui.

Sortie le 08 décembre 2020

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Isabelle Adjani et Pierre Niney dans un film hommage à Hitchcock réalisé par Nicolas Bedos !

1 mai, 2021

Capitaine Marleau et Isabelle Adjani : une rencontre au sommet ce soir sur  France 3 | frenchtouch2Interview. Pierre Niney : « Le jeu est le meilleur mensonge possible »Belles Familles (canal+) - Marine Vacth, jeune, jolie et... rebelle

Nicolas Bedos a remplacé Michel Hazanavicius sur OSS 117 : Alerte rouge en Afrique noire, qui sortira cet été.

Il débutera cependant le tournage de son nouveau film, Mascarade, cet été également et retrouvera Pierre Niney qu’il vient de diriger dans la comédie sur l’espion interprété par Jean Dujardin.

Le pitch est simple : “Arnaques, crimes et passions sont au programme de cette comédie dramatique”.

Le réalisateur souhaite réaliser un film dans la veine de La Main au collet d’Alfred Hitchcock, (1955).

Mais son casting est ultra classe avec en plus de Pierre Niney, Isabelle Adjani (La Gifle, La Reine Margot), qui décidément enchaine les bons projets après le futur François Ozon, François Cluzet, Marine Vacth (Jeune et Jolie), Emmanuelle Devos (Sur mes lèvres) ou Charles Berling (Ridicule).

David Cronenberg revient enfin avec »Crimes of the Future » du transhumanisme, Viggo Mortensen, Léa Seydoux et Kristen Stewart !

1 mai, 2021

Résultat de recherche d'images pour "David Cronenberg"Résultat de recherche d'images pour "Viggo Mortensen A History of Violence"Festival de Cannes : les actrices Léa Seydoux et Kristen Stewart dans le  jury

Léa Seydoux et Kristen Stewart complètent le casting du nouveau film de David Cronenberg, auquel l’excellent Viggo Mortensen, est déjà attaché. Ce dernier va tourner pour la quatrième fois pour David Cronenberg et ce dès cet été 2021.

Les deux artistes ont collaboré trois fois ensemble pour trois excellents films qui ont marqué les années 2000,  A History of Violence, Les Promesses de l’ombre en 2007 et A Dangerous Method en 2011.

Le maitre canadien est hélas absent depuis Maps to the Stars en 2014.

Le réalisateur reviendrait à l’horreur de ses premiers opus Scanners, Vidéodrome, ou La Mouche.

Le film s’intitulera Crimes of the Future et sera tourné l’été 2021 à Athènes. La transformation des corps, thématique au centre du début de sa filmographie (Shivers, Videodrome, La Mouche ou eXistenZ) reviendra en force.

L’histoire suivra un artiste dont les performances consistent à adapter son propre corps, en faisant pousser de nouveaux organes. Nous serons en effet dans un futur proche où le « Syndrome de l’Evolution Accélérée »,  permet d’ajouter des membres synthétiques. Mais la performance la plus choquante de sa carrière pourrait bien avoir un impact majeur sur ses « followers ».

David Cronenberg repasse au scénario, ce qu’il n’avait plus fait depuis 22 ans et eXistenZ, tient, son dernier film dans le genre !

David Cronenberg nous manque et à bientôt 78 ans, il est temps qu’il revienne !

Roman Polanski va tourner un nouveau film malgré la polémique

1 mai, 2021

Le "J'accuse" de Roman Polanski

Roman Polanski est un grand réalisateur, artistiquement parlant mais la polémique qui l’a suivi depuis les années 70 et sa condamnation aux Etats-Unis qu’il a fuie, continue d’alimenter le débat. Faut-il l’ostraciser, ne pas voir ses films, ne pas les récompenser ?

Avec J’accuse qui reçut le César du meilleur réalisateur et après des mois d’affrontement entre pou et contre, la polémique a repris bien plus fort que les années précédentes allant jusqu’à son exclusion de l’académie des Oscars et des Césars.

Le réalisateur ayant 87 ans, on pouvait se dire qu’il allait raccrocher.  Sauf que pas du tout puisqu’il tournera The Palace, drame se déroulant dans un hôtel Suisse hyper luxueux à la veille du Nouvel An 1999. Le polonais de 87 ans, Jerzy Skolimowski (Le Départ, Essential Killing…) écrit le scénario. Un truc de jeunes probablement.

Et c’est un producteur italien, Luca Barbareschi, qui porte le projet dont on ne connait pas le casting à ce stade.