« Les Mitchell contre les machines » critique du Blanc Lapin

https://www.ecranlarge.com/media/cache/637x637/uploads/image/001/376/les-mitchell-contre-les-machines-affiche-1376088.JPG

https://www.rollingstone.fr/RS-WP-magazine/wp-content/uploads/2021/02/netflix.jpg

Le dernier film d’animation du studio Sony, arrive sur Netflix, la plateforme ayant signé un deal monstrueux avec eux pour diffuser en exclusivité les productions du studio. Mais en plus, Netflix a racheté cet inédit « Les Mitchell contre les machines ».

Et il ne s’agit pas de n’importe quel dessin animé lambda puisque ce sont les producteurs du génial « Spider-Man : New Generation« , les réalisateurs Phil Lord et Christopher Miller, à qui on doit déjà La grande aventure LEGO.

A partir d’une banale histoire d’adolescente qui trouve son père relou et old school, les producteurs se tapent un bon gros délire vraiment drôle. Les situations cocasses s’enchainent avec de bons dialogues et un comique de situation toujours très moderne et fin. Le film est utra référencé et balance une charge salvatrice contre notre monde ultra connecté en faisant des robots et appareils qui nous entourent, dont le téléphone portable, nos ennemis qui se révoltent contre l’humanité et décident de la détruire.

Voilà, le film est frais, bourré d’action. L’animation est d’une très très grade qualité, elle est même bluffante et reprend le concept du mélange des styles de « Spider-Man : New Generation« , en moins schizo tout de même.

Les personnages sont attachants, les messages certes familiaux et entendus mais plutôt mignons. Et surtout c’est fun et c’est drôle ce qui en soit est un tour de force à noter.

A ne surtout pas louper donc.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

 

 

Laisser un commentaire