« 5ème Set » de Quentin Reynaud – critique du Blanc Lapin

5ème Set - film 2019 - AlloCiné

À presque 38 ans, Thomas est un tennisman qui n’a jamais brillé. Pourtant, il y a 17 ans, il était l’un des plus grands espoirs du tennis. Mais une défaite en demi-finale l’a traumatisé et depuis, il est resté dans les profondeurs du classement.

Pour ce premier film en solo, Quentin Reynaud réussit très haut la main son projet avec un Alex Lutz en contre-emploi total. Le comique avec remporté un César du meilleur acteur pour l’excellent GUY et avec « 5ème Set« , il retrouve à nouveau un profil d’homme blessé qu’il interprète tout en nuances.

Le film fait monter le suspens via les sélections à cette compétition de Roland Garros et arrive à nous scotcher comme devant un écran de tv à regarder ce sport, ce qui est le plus bel hommage au tennis.

Surtout, le film n’est pas caricatural et ne montre pas un has been qui tente de prendre sa revanche mais plutôt le produit d’un système qui monte en épingle des gamins et les surentraine pour être adulés comme des stars, sauf que quelques uns de ces milliers de gamins y arrivent. Et que se passe t il quand toute une vie a été focalisée sur la réussite d’un sport et que l’âge, les blessures, l’inéluctable concurrence de jeunes joueurs plus frais fait vaciller les derniers espoirs ? Quel choc que la prise de conscience du vide d’après. Ces sportifs ne sont pas toujours préparés à se reconvertir et c’est là que le drame humain devient prégnant.

Le personnage cherche donc à courir après le temps, après un dernier éclat pour se prouver qu’il n’est pas fini, que ce ‘est pas fini sauf que le fil directeur de sa vie est programmé pour s’éteindre quoiqu’il fasse.

Kristin Scott Thomas apporte tout son talent à cette mère fautive d’avoir gâché la vie de son fils parcequ’elle y croyait vraiment et qu’elle est déçu. La relation mère-fils est au centre du film est s’avère dure et âpre mais non dénue d’attachement.

« 5ème Set »a une finesse d’écriture, de réalisation et de jeu qui fait plaisir à voir. Seule la fin pourra en laisser plus d’un dubitatif et c’est peut-être mon petit bémol.

Un film à voir assurément pour la complétude de ses talents.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

Laisser un commentaire