Archive pour la catégorie 'Dossiers'

Ce qui vous attend au cinéma en 2017 : Partie 2 : Les films d’auteurs

2 janvier, 2017

Suite de la sélection fine de votre Blanc Lapin préféré, qui a passé au filtre les projets de films annoncés au fil de l’eau sur le blog…et qui ont passé le stade de production pour sortir en 2017 et présenter selon moi un intérêt certain !

Et 2017 va envoyer du très très lourd…Dès qu’une bande-annonce est disponible, vous l’avez en dessous de mon pitch.

Et pour rappel, la première partie du dossier concernant les blockbusters et comédies 2017 se trouve en cliquant sur le lien.

 

« Nocturnal Animals « de Tom Ford avec Amy Adams, Jake Gyllenhaal, Michael Shannon et Aaron Taylor-johnson

 

Tom Ford, le célèbre couturier, reviendra à la réalisation, 6 ans après son brillant premier essai « A single Man« .
Doté d’une photographie impressionnante, il livrait un long métrage d’une élégance folle, avec une histoire pleine de mélancolie, de tristesse, d’ironie, et d’espoir…Un film tenu de bout en bout avec un soucis du détail vraiment plaisant.
Son second film, Nocturnal Animals, adapté du roman thriller de Austin Wright paru en 1993, vient de remporter le Grand Prix de la dernière Mostra de Venise.
Les excellents Amy Adams et Jake Gyllenhaal tiennent les rôles principaux. L’histoire parle de Susan, remariée à un chirurgien, et qui reçoit le manuscrit d’un polar écrit par son premier mari, Edward. Il raconte comment un prof de faculté enlève son ex femme et sa fille alors qu’ils se rendent dans une résidence secondaire dans le Maine. Or Susan a une maison à dans cet Etat. Le génial Michael Shannon et Aaron Taylor-johnson font aussi partie du casting.
Sortie le 4 janvier 2017
Bande-annonce :
Image de prévisualisation YouTube

 

« Neruda » de Pablo Larraín – Avec Gael García Bernal, Luis Gnecco, Alfredo Castro
Ce qui vous attend au cinéma en 2017 : Partie 2 : Les films d'auteurs dans Bandes-annonces 11
1948, la Guerre Froide s’est propagée jusqu’au Chili. Au Congrès, le sénateur Pablo Neruda critique ouvertement le gouvernement. Le président Videla demande alors sa destitution et confie au redoutable inspecteur Óscar Peluchonneau le soin de procéder à l’arrestation du poète.
Le réalisateur de « NO » et « El Club » sortira deux films en 2017, « Jackie » avec Natalie Portman et ce biopic sur Neruda !
Passé par La Quinzaine des Réalisateurs en 2016, le film avait reçu un très bon accueil critique.
Sortie le 4 janvier 2017
Bande-annonce :
 Image de prévisualisation YouTube

 

« Born to Be Blue » de Robert Budreau avec Ethan Hawke

 Charlie Hunnam dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

Ethan Hawke jouera le célèbre trompettiste Chet Baker. Niveau ressemblance on repassera mais bon Ethan est un bon acteur à la carrière intéressante…L’acteur du Cercle des poètes Disparus, a quelques belles réussites dans sa carrière comme « Before sunrise« , « Bienvenue à Gattaca« , « Assaut sur central 13« , « Lord of war« , « Training Day », « 7h58, ce samedi là« , cette année « Boyhood« .

Born To Be Blue suivra les dernières années de l’artiste quand il décide de revenir sur scène après des années de descente dans la drogue. Le réalisateur n’est pas connu puisque Robert Budreau a surtout travaillé sur des courts métrages jusqu’à présent.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube
Sortie le 11 janvier 2017
« Le Divan de Staline » de Fanny Ardant – Avec Gérard Depardieu, Emmanuelle Seigner, Paul Hamy
Le Divan de Staline : Affiche
Fanny rdant met en scène notre Gégé national en Joseph Staline qui propose à sa maitresse de jouer au psychanalyse. Je n’attend rien du film donc il ne peut que me surprendre dans le bon sens.
Sortie le 11 janvier 2017

 

« Belle dormant » de Alfo Arrieta avec Mathieu Amalric,  Niels Schneider, Agathe Bonitzer 

403971 Ewan McGregor dans Dossiers

Mathieu Amalric a tourné pour Alfo Arrieta « La Belle dormant » d’après un script qu’ a écrit par le cinéaste.

Il s’agira de l’histoire de Egon, prince de Letonia, qui joue de la batterie et survole les forêts du royaume le jour, à la recherche d’un palais. Selon les légendes, une jeune et belle princesse serait enfermée dans ce palais, ensorcelée dans un sommeil de cent ans. Egon veut rompre le charme. Son père y étant opposé,  il va organiser une fausse expédition avec une archéologue …

Ce pitch un peu barré mais très connu donnera t il lieu à un film iconoclaste ? La distribution sera complétée Niels Schneider, Agathe Bonitzer et Serge Bozon.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 18 janvier 2017

 

« La communauté » de Thomas Vinterberg

LA-COMMUNAUTE-premieres-images-du-Thomas-Vinterberg-en-competition-a-la-Berlinale-50756 Guy Ritchie dans Films series - News de tournage

Après trois succès critiques consécutifs, « Submarino« , « La Chasse » et le tout récent « Loin de la foule déchainée« , Thomas Vinterberg va retrouver son Danemark natal pour tourner « The Commune« . Inspiré de sa propre histoire, le film suivra la jeunesse d’un homme dans une collectivité académique danoise. Il aurait même déjà tourné le film ! Il indique que le concept de the commune « c’est une grande villa dans laquelle vivent 4-5 familles, partagent la même cuisine, et vivent ensemble, C’était courant au Danemark, c’était un grand truc dans les années 70. »

« Peut-on tout partager ? C’était très naturel de tout partager, et il y avait aussi beaucoup de sacrifice. Quand j’étais enfant, c’était quelque chose de grand d’être témoin de ça. C’était une force. C’était un partage de connaissance. C’était quelque chose de très anarchiste aussi. Mais tout ça a pris fin, et l’innocence qui allait avec, et l’individualisme des années 80 a pris le dessus. »

Thomas Vinterberg a d’abord écrit une pièce jouée pendant deux ans à Vienne, au théâtre national autrichien, le Burgtheater.

Sortie le 18 janvier 2017

« La La Land » de Damien Chazelle avec Ryan Gosling, Emma Stone

ryan-gosling-la-la-land-damien-chazelle-venise-venezia-venice King Arthur

Après le succès de « Whiplash« , Damien Chazelle sortira la comédie musicale La La Land, avec Emma Stone et Ryan Gosling.

Le film suivra une actrice débutant à Los Angeles et tombant raide dingue d’un pianiste quelques peu prétentieux.

Les acteurs chanteront eux-même et le film a reçu une ovation dans tous les festivals dont Venise où il est passé.

C’est assurément l’un des évènements du mois de janvier.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 25 janvier 2017

 

« Un jour dans la vie de Billy Lynn » de Ang Lee avec Garrett Hedlund, Kristen Stewart et Vin Diesel

455863 Trainspotting

Après le succès mérité de « L’Odyssée de Pi« , le multi oscarisé Ang Lee reviendra avec l’adaptation du best seller « Billy Lynn’s Long Halftime Walk » de Ben Fountain.

L’histoire suit un jeune Texan de 19 ans qui revient d’Irak, durant l’administration Bush Jr, érigé en héros suite à une attaque meurtrière contre son régiment d’infanterie. Les survivants sont alors montrés au public durant un match de football et sont renvoyés au front par la suite ! C’est le scénariste de « 127 heures » qui se charge du travail. Bon pitch en tout cas.

Sortie le 25 janvier 2017

 

« Jackie » de Pablo Larrain avec Natalie Portman

Natalie Portman interpréte Jackie Kennedy dans un film qui suit cette dernière sur les quatre jours séparant l’assassinat de JFK de son enterrement.

C’est Pablo Larrain qui réalise le film. Larrain est le réalisateur de « NO » avec Gael Garcia Bernal et il vient d’être récompensé de l’Ours d’argent pour « El Club » (non encore sorti) par un certain Darren Aronofsky.

Or Darren Aronofsky avait été attaché au projet en 2010. Il est ici co-producteur, connaissant bien Portman pour lui avoir fait gagner l’oscar avec « Black Swan« .

Le film a reçu un excellent accueil au festival de Venise 2016.

Sortie le 1er février 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Moonlight » de Barry Jenkins – Avec Trevante Rhodes, Naomie Harris, Andre Holland

Afficher l'image d'origine

Le passage à l’âge adulte d’un jeune homme, Chiron, pendant l’ère de la guerre contre la drogue à Miami. C’est l’un desfilms nommé aux Goldn Globe et candidat potentiel aux Oscars, qui a cartonné en festivals. Avec 8,7 sur 10 sur IMDb et 98% de bonnes critiques sur Rotten Tomatoes, on peut raisonnablement dire que le film a été très apprécié de la presse mondiale !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 1er février 2017

 

« Compte tes Blessures » de Morgan Simon – Avec Kévin Azaïs, Monia Chokri

1448969024920_0570x0400_1448969033990

Chanteur charismatique d’un groupe de hard rock, Vincent, 24 ans, a déjà tatoué la moitié de son corps. Avec sa gueule d’ange et son regard incandescent, le monde lui appartient. Mais l’arrivée d’une nouvelle femme dans la vie de son père réveille les tensions. Vincent n’entend plus retenir sa colère, ni son désir.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 1er février 2017

 

« Silence » de Martin Scorsese avec Andrew Garfield, Adam Driver, Liam Neeson

SILENCE-premiere-image-du-nouveau-Martin-Scorsese-47620

365987

Le prochain film de Martin Scorsese sera sa vieille arlésienne, « Silence« , drame médiéval se situant au Japon, au 17ème siècle. L’histoire suivra des jésuites portugais partis découvrir pourquoi l’un d’entre eux est parti au Japon et a renié sa foi en dieu. Le film doit se monter depuis 2007.

Mais Scorsese repoussait à chaque fois et l’Arlésienne a finis par agacer les producteurs, qui ont menacé d’attaquer le maitre en justice. Le tournage aura lieu à l’été 2014. Andrew Garfield sera le rôle titre.Avant d’interpréter le dernier Spiderman, il s’est fait découvrir dans le très beau « Boy A » (critique ici) et le génial « L’imaginarium du

Docteur Parnassus » de Terry Gilliam (voir critique ici). Et il est plutôt ultra doué le gamin, du haut de ses 30 ans.

Deuxième nom, celui d’Adam Driver, acteur qui monte, vu dans la série Girls et l’excellent « Frances Ha« ,  « Inside Llewyn Davis » des Coen, « Lincoln » de Spielberg et  grand méchant de « Star Wars VII, le réveil de la force« . Liam Neeson complète le cast.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 8 février 2017

 

« American Honey » de Andrea Arnold – Avec Sasha Lane, Shia LaBeouf, Riley Keough

American_Honey_poster

Star, une adolescente, quitte sa famille dysfonctionelle et rejoint une équipe de vente d’abonnements de magazines, qui parcourt le midwest américain en faisant du porte à porte. Aussitôt à sa place parmi cette bande de jeunes, dont fait partie Jake, elle adopte rapidement leur style de vie, rythmé par des soirées arrosées, des petits méfaits et des histoires d’amour…Le retour d’Andrea Arnold après Fish Tank…bel accueil à Cannes cette anée.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 8 février 2017

 

« Loving » de Jeff Nichols avec Joel Edgerton et Ruth Negga

2048x1536-fit_joel-edgerton-ruth-nega-loving-jeff-nichols

Jeff Nichols est ultra hype dans le ciné indé mondial depuis Take Shelter et Mud.

Son film fantastique Midnight Special m’a un peu déçu.

Son film suivant serait inspiré d’un documentaire, The Loving Story de Nancy Buirski.

On y suivra l’histoire d’un couple qui subit dans les années 50 le racisme profond qui y faisait rage. Ils furent accusés devant des tribunaux car leur mariage était interethnique, dans un Etat pas franchement tolérant, la Virginie. Joel Edgerton et Ruth Negga tiendrons les rôles titres.

Michael Shannon sera un photographe ayant fait un portait du couple pour le magazine LIFE.

Présenté en compétition en mai dernier à Cannes, le film  été très bien accueilli.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 15 février 2017

« Lion » de Garth Davis – Avec Dev Patel, Rooney Mara, Nicole Kidman

Une incroyable histoire vraie :  à 5 ans, Saroo se retrouve seul dans un train traversant l’Inde qui l’emmène malgré lui à des milliers de kilomètres de sa famille. Perdu, le petit garçon doit apprendre à survivre seul dans l’immense ville de Calcutta. Après des mois d’errance, il est recueilli dans un orphelinat et adopté par un couple d’Australiens.
25 ans plus tard, Saroo est devenu un véritable Australien, mais il pense toujours à sa famille en Inde.

Sortie le 15 février 2017
« Split » de M. Night Shyamalan – Avec James McAvoy, Anya Taylor-Joy, Haley Lu Richardson

split

Les fractures mentales des personnes présentant un trouble dissociatif de la personnalité ont longtemps fasciné et échappé à la science, il se dit que certains peuvent également manifester des attributs physiques uniques pour chaque personnalité ; un prisme cognitif et physiologique dans un seul être.

Kevin a manifesté 23 personnalités devant son psychiatre de longue date, le Dr Fletcher mais il en reste une, immergée, qui commence à se matérialiser et à dominer toutes les autres. Contraint d’enlever trois adolescentes, dont la volontaire Casey, Kevin se bat pour survivre parmi tous ceux qui évoluent en lui-même – et autour de lui- tandis que les murs entre ses personnalités volent en éclats.

Après 10 ans de fours monstrueux ayant failli arrêter net sa carrière, M. Night Shyamalan, réalisateur de « Sixième sens » et « Incassable » s’est refait un gros succès très rentable avec le petit film d’épouvante « The visit » il y a un an. Là il repart sur un mini budget et un film de genre histoire de remonter une marche de plus…pas con.

Image de prévisualisation YouTube
Sortie le 22 février 2017

« Chez nous » de Lucas Belvaux – Avec Emilie Dequenne, André Dussollier, Guillaume Gouix

278228.jpg-r_1920_1080-f_jpg-q_x-xxyxx
Sans vraiment grande conviction, une infirmière devient tête de liste du Bloc, un parti populiste d’extrême droite, à des élections municipales…
Le très bon réalisateur de  Un couple épatant, Cavale,  La Raison du plus faible, et Pas son genre s’attaque à l’extrême droite, sujet passionnant entre ses mains expertes.
Sortie le 22 février 2017

« Trainspotting 2″ de Danny Boyle

640_trainspotting_1024Trainspotting2-700x525

Arlésienne depuis 15 ans, la suite de Trainspotting n’a jamais vu le jour entre projets plus urgents de Danny Boyle et le froid glacial qui régissait les rapports du réalisateur avec Ewan McGregor, qui s’engueula sévèrement avec lui au moment du film « La plage« , quand Boyle préféra confier le rôle à Léonardo Di Caprio et laisser tomber son fidèle acteur.

Le réalisateur de « Petits meurtes entre amis » a tourné le film à l’été 2016 pour une sortie tout début 2017 !

Adapté du livre « Porno« , d’Irvine Welsh, suite de « Trainspotting », c’est John Hodge, son scénariste de « Petits meurtes entre amis », « Trainspotting », « La plage » et « Trance » qui travaille actuellement à l’écriture. Dix ans séparent l’histoire de « Porno » de celle de « Trainspotting, dès lors l’adaptation sera probablement quelques peu différente. Toute l’équipe y compris Ewan McGregor sera présente. Dans le roman Porno, les protagonistes se retrouvent après 10 ans. Sick Boy rencontre Nikki, une étudiante belle et brillante Il décide deproduire le film porno du siècle.

Voici les premières images et pour l’instant, c’est rassurant.

Sortie le 1er mars 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube


« La confession » de Nicolas Boukhrief remake « Léon Morin, prêtre » de Jean-Pierre Melville

162b03d3fdbe85c0b5ef7432b48238318confession

Nicolas Boukhrief est un réalisateur régulièrement bon, « Le convoyeur« , « Gardiens de l’ordre » et « Cortex » proposant chacun des histoires aux thématiques pertinentes.

Son Made in France n’a pu sortir au cinéma suite aux attentats du Bataclan.

Ensuite il s’attaquera à un chef d’œuvre ou plutôt son remake. Le  Léon Morin, prêtre de Jean-Pierre Melville, connaitra donc une nouvelle adaptation avec Marine Vacth et Romain Duris dans les rôles tenus à l’origine par Emmanuelle Riva et Jean-Paul Belmondo.

Le film de 1961 d’après le roman de Béatrix Beck, suivait un long échange entre une jeune veuve militante communiste et un prêtre jeune et séduisant.

Est ce une bonne idée ? Disons que le film d’origine se suffit à lui-même…après espérons que le talent de Boukhrief donne au sujet des couleurs inédites. Tâche très difficile…

Sortie le 8 mars 2017

 

« The Lost City Of Z »  de James Gray avec Robert Pattinson et Charlie Hunnam

000316

The Lost City of Z est le plus vieux projet de James Gray, l’un des réalisateurs majeurs de sa génération (La nuit nous appartient, Little Odessa, Two lovers). L’adaptation du roman de David Grann devait permettre à Brad Pitt d’ajouter un autre grand nom à sa formidable filmographie. Seulement voila, les problèmes de production ont fait quitter Brad du projet, en tant qu’acteur, ce dernier produisant le film via sa boite de prod Plan B. Il a être remplacé par Charlie Hunnam. Gray adore son scenario qu’il compare à l’esprit des grandes fresques de David Lean, ce qui changerait radicalement le style du cinéaste et ne peut qu’exciter notre curiosité. De quoi s agit il? Le roman dont est issu le script suis Percy Harrison Fawcett, l’un des derniers explorateurs victoriens, colonel en mal d’aventure partant la machette à la main en pleine Amazonie, en 1925. A l’époque, ses exploits passionnaient la presse internationale. Il est persuadé qu’une civilisation avancée vivait par le passé dans cette forêt, dotée d’architectures incroyables. Une sorte de mythe des cités d’or.

C’est compréhensible quand on sait que le Machu Pichu ne fut jamais découvert par les conquistadors mais seulement en 1911 ! Son fils Jack et son ami d’enfance s’enfoncent dans la forêt. Et puis plus rien, plus de signe de vie. De nombreux aventuriers tentèrent de suivre leur trace pour expliquer cette disparition et ce durant tout le 20ème siècle. Que leur est il arrivé ? David Grann, le journaliste à l’origine du libre, s’est à son tour lancé en en 2004 sur leurs traces, cherchant à élucider le mystère. Sur un scénario qualifié par James Gray d’« hallucinogène », nous retrouverons un autre acteur qui monte, à juste titre, Robert Pattinson. Le jeune homme se donne un mal fou pour casser son image de vampire fadasse de Twilight. Son rôle dans le « Cosmopolis » puis le « Maps to the stars«  de David Cronenverg était convainquant, et son expérience sur  »the Rover » de David Michôd (« Animal kingdom« ) font de lui un acteur aux choix ambitieux. Bref, le projet est toujours aussi emballant et le casting original!!! L’un des moments forts de 2017 ?

Sortie le 15 mars 2017

Voici la bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube


« La sage femme  » de Martin Provost avec Catherine Deneuve et Catherine Frot

Le nouveau film de Martin Provost (Séraphine, Violette) réunira les immenses Catherine Deneuve et Catherine Frot ainsi que le toujours parfait Olivier Gourmet. Béatrice (Deneuve) appelle Claire (Frot), sage femme, pour lui annoncer qu’elle fut la maîtresse de son père… père qui a disparu des écrans radars depuis 30 ans. Toutes deux sont à un moment clé de l’Eure vie…

Sortie le 22 mars 2017

 

« Rules don’t Apply » de et avec Warren Beatty Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins

283255

A 77 ans, Warren Beatty va revenir devant et derrière la caméra en s’intéressant au personnage culte d’Howard Hugues. Il souhaiterait s’atteler à une biographie du milliardaire et plus particulièrement des dernières années de sa vie, lorsqu’il devient fou, totalement agoraphobe, vivant reclus dans un hôtel où il ne prenait plus du tout soin de lui. Il fut un temps où Christopher Nolan (les derniers Batman) s’intéressait lui aussi au sujet mais le projet a dû être mis de côté. Il y a déjà eu un film sur le sujet, en 2004, par un maitre du septième art, Martin Scorsese dans son AVIATOR avec Léonard Di Caprio. La mise en chantier du film peut s’effectuer plus facilement, il se sera passé plus de dix années pour éviter trop la comparaison avec Scorsese. Je trouve personnellement que « Aviator » est l’une des plus faibles œuvres de l’auteur de « Taxi driver ». Il manque un souffle et surtout, bien que l’interprétation de Léo soit excellente, Scorsese s’est laissé cannibaliser par la densité de la vie d’ Howard Hugues , livrant un film boursoufflé qui manque souvent de hauteur. Un film trop hollywoodien. Warren Beatty interprêtera le milliardaire aux côtés de Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins, Martin Sheen, Matthew Broderick, et Annette Bening. Alden Ehrenreich, découvert dans le magnifique « Tetro » de Francis Ford Coppola, sera le héros et jouera l’assistant de Hughes, vivant une histoire d’amour avec une actrice incarnée par Lily Collins. Warren Beatty n’a rien réalisé depuis 1998 et « Bulworth ».

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 12 avril 2017

 

« Nos années folles » d’André Téchiné avec Pierre Deladonchamps

Après son retour en très grande forme cette année avec son « Quand on a 17 ans« , André Téchiné annonce un nouveau projet intéressant pour plusieurs raisons.

D’abord son casting avec Céline Sallette, au charme énigmatique, vue dans « L‘Appollonide« , « De rouille et d’Os » ou « Saint-Amour »…et Pierre Deladonchamps, découvert dans « L’inconnu du Lac« , au visage et au jeu surprenants de mélange entre fragilité et caractère mutin.

Le 22ème long métrage de ce grand monsieur qu’est Téchiné, « Nos années folles« , se situera dans le Paris des Années folles, d’après l’histoire vraie d’un déserteur, qui pour échapper à la guerre de 14-18, choisit de se travestir en femme, sa propre épouse étant dans le secret.

Mais plusieurs années après la fin de la boucherie, alors qu’une amnistie est votée pour les déserteurs, il refusa de redevenir un homme normal.

Michel Fau, Claude Gensac et Grégoire Leprince-Ringuet complètent le casting de cette histoire qu’on imagine très bien entre les mains d’André Téchiné.

Sortie le 13 septembre

 

« Le vin et le vent«  de Cédric Klapisch avec Pio Marmai, Ana Girardot et François Civil

b640x600

 

Casse-tête Chinois fut bien accueilli il y a deux ans par la presse e

t le public. Cédric Klapisch est donc de retour avec un nouveau projet,   »Le vin et le vent« .

Le casting principal sera un trio composé de Pio Marmai, l’acteur trentenaire qui monte, et c’est mérité, Ana Girardot, la fille d’Hippolyte, vue dans « Un homme idéal » et « La prochaine fois je viserai le cœur »,  et François Civil, que l’on verra dans « Made in France » de Nicolas Boukhrief.

Le vin et le vent suivra deux frères et une sœur reprenant l’exploitation viticole de leur père à son décès, dans un domaine de Bourgogne.
Le tournage s’est déroulé sur une année entière par périodes afin de montrer les quatre saisons dans les vignes.

Sortie le 20 septembre 2017

 

« Victoria and Abdul » de Stephen Frears avec Judi Dench

306114-ali-fazal

 

Stephen Frears est un grand Monsieur. A 75 ans il a une carrière parsemée de grands films parmi lesquels The Snapper, The Queen, The Hit, Prick up your ears, My beautiful Laundrette, Les liaisons dangereuses, Les Arnaqueurs, Dirty Pretty Things, High Fidelity.

Mais ses derniers films sont un peu moins bons. Il retrouvera l’octogénaire Judi Dench une 3ème fois pour Victoria and Abdul, après l’avoir dirigée dans « Mme Henderson présente » et « Philomena ».

On y suivra l’histoire d’amitié entre la Reine Victoria et Abdul Karim. En 1887, la Reine recrute deux domestiques Indiens musulmans . Mohammed Abdul Karim est nommé secrétaire puis enseigne l’hindoustani à la reine. La relation d’amitié choque alors la Cour et les domestiques. Victoria refusa de céder aux pressions qu’elle estimait racistes et garda Abdul à son service jusqu’à sa mort.

Ali Fazal interprétera Abdul Karim.

Sortie le 27 septembre 2017

 

« Blade Runner 2049″ de Denis Villeneuve (Prisoners) avec Harrisson Ford

blade-runner-2049-vr

Après avoir réexploitté l’univers d’Alien dans Prometheus, l’annonce de ce projet n’enthousiasme pas forcément ou tout du moins, est vue avec crainte, sa reprise de l’univers Alien ayant pas mal déçu. Et puis dans la mesure où l’adaptation de Philip K. Dick est la meilleure de l’auteur et l’un des meilleurs films de SF de tous les temps, nous avions de quoi prendre un billet pour Hollywood pour leur péter la gueule !

Apparemment, il ne s’agira ni d’un remake ni d’un reboot mais d’une autre histoire dans le même univers, à la manière du quatrième Mad Max qui sortira en mai 2015. Ce serait donc, une suite, plusieurs années plus tard.

Le film n’aura pas Harrison Ford comme acteur principal puisque que Scott, a annoncé que ce dernier sera bien de la partie, mais dans le dernier tiers.

Ryan Gosling tiendra le rôle principal. Ceci serait une première incursion de l’acteur dans la SF. Étant plutôt doué, on ne peut que s’en réjouir.

Le scénariste de l’adaptation de K Dick, Hampton Fancher, est de nouveau scénariste de ce second film.

En revanche Ridley Scott passe la main niveau réalisation et reste producteur.

C’est une bonne nouvelle car Ridley Scott ne m’a pas convaincu ses dernières années. « Gladiator » m’était assez pénible à regarder tant il se vautrait dans les clichés et l’invraisemblance, Robin des bois et Une grande année m’ont emmerdé. Hannibal était juste très mauvais.

Denis Villeneuve est l’un des réalisateurs du moment après ses excellents « Incendies » et « Prisoners« .

L’histoire se déroule trente ans après le premier film. L’Officier K (Ryan Gosling) est un Blade Runner. Il déterre un secret bien gardé et se voit au fil de son enquête poussé à retrouver Rick Deckard (Harrison Ford), porté disparu depuis 30 ans.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 4 octobre 2017

 

 

 

« Kingsman 2, The Golden Circle » de Matthew Vaughn

Kingsman-the-golden-circle

Colin Firth, excellent dans le premier opus de « Kingsman« , n’était pas susceptible de revenir.

Pourtant cette affiche sème le doute…Matthew Vaughn nous a livré un excellent divertissement, drôle, intelligent et nouveau !

Pour celles et ceux n’ayant pas vu le 1er film, ne lisez pas la suite…

Le film a rapporté 414 millions de dollars niveau monde pour un budget de 81 millions !

Matthew Vaughn a accepté de réaliser la suite de son bébé , dénommée « Kingsman 2, The Golden Circle« .

Taron Egerton reviendra bien entendu. Colin Firth reviendrait mais on ne sait pas sous quelle forme ni si son rôle sera important. Une affiche annonceait avec humour son retour : “Les nouvelles sur ma mort ont été grandement exagérées”.

La géniale Julianne Moore serait la grande méchante du film. Et pour féminiser encore davantage, Halle Berry tiendra le rôle de chef de la CIA.

Channing Tatum et Elton John complètent le casting.

Sortie le 6 octobre 2017

 

« Le bonhomme de neige » de Tomas Alfredson avec Michael Fassbender

michael-fassbender-mood-magazine-580x761

L’adaptation du roman de John LeCarré, « La Taupe«   réalisé par Tomas Alfredson, a permis la plus belle adaptation de l’écrivain, louée par toutes les critiques en ce début d’année 2012. Le réalisateur suédois avait auparavant sorti l’excellent film de vampires Morse.

Mais Alfredson a remplacé Martin Scorsese sur l’un de ses nombreux projets, dont on se doutait qu’il n’aurait pas le temps  nécessaire pour le réaliser.

« The snowman » sera donc l’adaptation du roman de Jo Nesbø, livre Norvégien qui se déroule à Oslo, en 2004. On y suit un tueur en série  qui signe ses meurtres et les annonce en construisant un bonhomme de neige face à la maison de la victime. Hollywood s’intéresse de plus en plus à la littérature venue d’Europe du Nord, après l’adaptation du premier « Millénium » par David Fincher. J’ai lu le livre, il est en effet excellent de suspens et de rebondissements.

L’immense Michael Fassbender prêtera ses traits à l’inspecteur Harry Hole, personnage hors norme et ultra attachant, et fil directeur de bien des romans de Nesbø.

Sortie le 11 octobre 2017

 

« Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel avec Laurent Lafitte et Niels Arestrup

Albert Dupontel est à part dans le cinéma hexagonal. C’est un excellent acteur chez les autres avec « La Maladie de Sachs« , « Le Convoyeur » de Nicolas Boukhrief, « Fauteuils d’orchestre » de Danièle Thompson, « Président » de Lionel Delplanque,  « L’Ennemi intime » de Florent Emilio Siri, « Le Bruit des glaçons » de Bertrand Blier,  « Le Grand Soir » de Gustave Kervern et Benoît Delépine, ou très récemment « Les Premiers, les Derniers » de Bouli Lanners.

Coté acteur-réalisateur, il affectionne des personnages en dehors des chemins balisés, souvent cruels et  un peu bêtes et il adore Terry Gilliam (mon Terry adoré :) )) comme Tex Avery. Et il n’a réalisé que des comédies, exercice au combien casse gueule. Son « Bernie » est devenu culte et reste bien trash, « Le Créateur » a quelques moments extraordinaires, « Enfermés dehors » était brouillon et râté, « Le Vilain » surfait sur l’excellente Catherine Frot mais était un peu trop gentil et « 9 mois ferme » fut un carton mérité en 2013 avec une Sandrine Kiberlain de retour en très grande forme.

Son sixième film en 20 ans de réalisateur, soit une belle cadence, réunira de supers acteurs aux antipodes, Laurent Lafitte et Niels Arestrup !

Il sera adapté du roman « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013. L’histoire suit deux vétérans de la première guerre mondiale qui s’associent pour  monter une arnaque autour des monuments aux morts. Dupontel tiendra l’un des rôles principaux tandis que le personnage central sera joué par Nahuel Pérez Biscayart, acteur argentin.

Sortie le 18 octobre 2017

219885moi-michel-g-milliardaire-maitre-du-monde-20-04-2011-5-gniels-arestrup-2

 

« Logan Lucky » de Steven Soderbergh avec Adam Driver, Channing Tatum, Daniel Craig

adam-driver-768

Adam Driver, nouveau méchant de Star Wars – Le Réveil de la Force, premier rôle de « Paterson » de Jim Jarmusch présenté en compétition officielle à Cannes et futur 1er rôle de « The Man Who Killed Don Quixote » de Terry Gilliam, est très très demandé.

Il sera en effet dans Logan Lucky, film du retour au cinéma de Steven Soderbergh, qui souhaitait se mettre en retraite, et n’a pas réussi (il a quand même tourné deux séries). Deux frères préparent un meurtre durant une course automobile.

Il donnera la réplique à Channing Tatum et Daniel Craig.

Sortie le 25 octobre

 

« Le sens de la fête » de Eric Toledano et Olivier Nakache avec Jean-Pierre Bacri

20151214-114324-g

Eric Toledano et Olivier Nakache, réalisateurs de « Intouchables« , dirigeront Jean-Pierre Bacri dans « C‘est la vie ».

L’histoire se déroulera durant un mariage au sein d’un château du 18e siècle. On suivrait les coulisses, du traiteur au photographe.

Suzanne Clément, Gilles Lelouche et Jean-Paul Rouve complètent le casting.

C’est la vie aurait pour ambition de traiter de diversité, tout comme tous les longs métrages des réalisateurs.

Sortie le 1er novembre

Sans dates de sorties mais prêts pour 2017

 

« Suburbicon » de George Clooney d’après un scénario des frères Coen

suburbicon

George Clooney est très ami avec les frangins les plus connus du septième art et leur collaboration est fructueuse avec pas moins de 4 films (dont le dernier Avé César est sorti en 2016).

En tant que réalisateur, Clooney a fait du très bon avec Confessions of a Dangerous Mind ou Good Night and Good Luck et du très consensuel avec « Les marches du pouvoir » et « Monument mens », ses deux derniers râtés.

C’est donc une très bonne idée qu’il adapte le scénario Suburbicon écrit par Joel et Ethan Coen il y a dizaine d’années.

Il s’agirait d’un polar dont l’action se situe dans les années 50 et le film aurait la noirceur de « Sang pour sang« , premier film des Coen.

Julianne Moore, Matt Damon et Josh Brolin sont au casting ! Classe !

C’est une bonne nouvelle de ciné çà !

 

« Le Fidèle » de Michael Roskam ( « Bullhead ») avec Adèle Exarchopoulos et Matthias Schoenaert

 

Le réalisateur belge Michael Roskam a réalisé un bon film en tentant l’aventure américaine avec  »Quand vient la nuit« , sur une scénario de Denis Lehane, avec Tom Hardy et Noomi Rapace. Le film était réussi mais moins percutant que son Bullhead.

Son prochain film sera un thriller romantique, sombre forcément, où il retrouvera son acteur fétiche, Matthias Schoenaert, découvert par le grand public dans « De rouille et d’os » de Jacques Audiard.

Intitulé « Le Fidèle« , situé dans les coulisses du crime organisé à Bruxelles, le film aura aussi Adèle Exarchopoulos comme rôle féminin principal.

 

«  The Age of Shadows » de Kim Jee-Woon (« J’ai rencontré le diable »)

The-age-of-shadows

La Warner va s’impliquer dans la production cinématographique coréenne et produire le prochain long métrage de l’un des maitres coréens du moment, Kim Jee-Woon (« Le Bon, la brute et le cinglé », « A Bittersweet Life », « J’ai rencontré le diable »).

Ces dernières années Hollywood a fait tourner de grands noms coréens aux Usa, Kim Jee-Woon pour « Le dernier rempart » avec Schwarzenegger, Bong Joon-ho pour  »Snowpiercer, le Transperceneige« , ou Park-Chan Wook pour « Stoker » avec Nicole Kidman.

Mais la Corée du Sud étant le sixième plus gros marché du cinéma dans le monde (1,52 milliard de $ de recettes par an), la production de films locaux a du sens et une forte plus-value pour le public.

Le film tiendra place dans les années 30 en Corée, au temps du protectorat japonais et racontera l’histoire d’un groupe anarchiste indépendant créé en 1919.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« The Death And Life Of John F. Donovan » de Xavier Dolan

Après le succès mondial de « Mommy » et son prix du jury à cannes, Xavier Dolan souhaitait se calmer et se reposer. Perso, je ne l’ai point cru !

Son « Juste la fin du monde » a plutôt divisé la presse et le public et peut signifier une rupture dans sa filmographie.

Il reviendra en 2017 avec The Death And Life Of John F. Donovan, dont le héros sera une jeune star hollywoodienne qui entretient une relation épistolaire avec un fan de 11 ans vivant à Londres. Un jour un tabloïd déforme l’histoire pour en faire un scandale et la vie du jeune acteur vire au cauchemard.

Kit Harington, le John Snow de la série Game of Throne tiendra la tête d’affiche.

La géniale Jessica Chastain sera la rédactrice en chef du magazine, dans un rôle original pour elle puisqu’elle y sera une vraie garce.

Kathy Bates (American Horror Story),  Susan Sarandon, la chanteuse Adele et l’excellente actrice Natalie Portman complètent ce casting all stars.

 

kit-harington-profile_large.png Jessica-Chastain

 

« Rebel in the Rye » de Danny Strong avec Nicholas Hoult et Kevin Spacey

rebel

Nicholas Hoult multiplie les projets et ne s’endort ni sur le succès de « Mad Max Fury Road » ni des « X-men » dont il quittera l’aventure après « X-men, Apocalypse« .

Découvert dans la série « skins« , puis « A single Man » de Tom Ford », on l’attend dans le thriller « Collide » avec Anthony Hopkins après avoir été un tueur dans le milieu pop des années 90 dans Kill Your Friends.

Il incarnera donc l’écrivain J.D. Salinger dans le biopic Rebel in the Rye. Danny Strong dirigera ce film centré sur Jerome David Salinger, auteur de L’Attrape-coeurs. On suivra l’artiste au début de sa carrière où il fuyait les people, sa participation à la Seconde Guerre Mondiale et son succès après guerre.

 

« Wonderstruck » de Todd Haynes avec Julianne Moore

La géniale Julianne Moore retrouvera l’un des réalisateurs qui l’a sublimée, Todd Haynes !

Safe et Loin du paradis sont en effet deux excellents films dans lesquelles ont a pu admirer tout son talent d’actrice.

Wonderstruck sera l’adaptation d’un roman jeunesse de Brian Selznick. Il s’attache à l’histoire parallèle de deux enfants sourds, l’un vivant dans le New York de 1927 et l’autre dans le New York de 1977.

Le dernier film de Todd Haynes, « Carol » m’a hélas laissé de marbre.

 

« The Current War » avec Benedict Cumberbatch, Michael Shannon et Nicholas Hoult

f2deeea9339a5a3341b29ffc6512f323benedict-cumberbatch-sophie-hunter-111714-1nicholas-hoult-jouera-une-derniere-fois-le

Benedict Cumberbatch et Michael Shannon interpréteront Thomas Edison et George Westinghouse dans The Current War, illustrant la rivalité des théories du 19ème siècle entre celle d’Edison et son courant continu et Westinghouse, promoteur du courant alternatif.

Nicholas Hoult jouera l’inventeur Nikola Tesla, qui travailla avec Edison en 1884.

Alfonso Gomez-Rejon, Grand Prix au Festival de Sundance avec son film Me and Earl and the Dying Girl, aura la lourde tâche de donner au projet une couleur cinématographique.

 

« Happy End » de Michael Haneke avec Jean-Louis Trintignant et Isabelle Huppert

Isabelle-Huppert-et-Jean-Louis-Trintignant

Après sa seconde Palme d’Or pour « Amour« , il y a déjà 3 ans, le réalisateur autrichien Michael Haneke devait revenir avec Flashmob, qui est tombé à l’eau pour divers problèmes de financement.

Son nouveau projet, Happy End suivra une famille bourgeoise confrontée au drame des migrants.

Haneke retrouvera Isabelle Huppert après La Pianiste, Le Temps du loup et Amour.

Et le grand Jean-Louis Trintignant, qui avait déclaré cesser de jouer après le succès critique et la palme pour Amour, reprendra les chemins des plateaux pour notre plus grand plaisir de cinéphile. Il faut dire que Trintignant avait à l’époque déclaré que seul Haneke pourrait le faire changer d’avis…

 

« Mother » de Darren Aronofsky avec Jennifer Lawrence et Javier Bardem

J’ai été déçu par « Noé » de l’un de mes chouchous, Darren Aronofsky (Black Swan, Requiem for a dream, The wrestler, The fountain).
Il revient avec un nouveau projet et deux excellents acteurs,  la jeune et surdouée Jennifer Lawrence et le monstre sacré Javier Bardem !

Le film sera un thriller autour d’un couple dont le quotidien bascule lorsque plusieurs individus débarquent dans leur vie. Ok c’est light comme scénar mais on ne sait pas grand chose à ce stade.

462114218javierbardem

 

 

« Untitled Detroit Project  » de Kathryn Bigelow

A-standoff-in-Newark-007

Kathryn Bigelow n’a rien réalisé depuis Zero Dark Thirty, il y’a quatre ans.

Son nouveau film suivrait l’émeute qui se déroula en 1967 à Détroit durant 5 jours, entraînant 43 morts, 467 blessés, environ 7 200 arrestations…

 

« Submergence » de Wim Wenders avec Alicia Vikander et James McAvoy

Après « The Beautiful Days Of Aranjuez », Wim Wenders a tourné Submergence.

Alicia Vikander et James McAvoy seront deux amants. McAvoy sera un espion, prisonnier en Somalie des combattants djihadistes tandis que Alicia Vikander jouera une scientifique spécialisée dans l’exploration des grands fonds marins. Curieux scénario…espérons que Wenders ne nous sorte pas une histoire à dormir debout, ses derniers films n’ayant pas brillé par leur originalité…

vogue-feb-2015-p149-alicia-vikander-12may15-scott-trindle-bJames-McAvoy

 

« Annihilation » d’Alex Garland avec Natalie Portman

 

Alex Garland, scénariste de bien des succès de Danny Boyle (Sunshine, 28 jours plus tard, La Plage), a reçu une très bonne presse avec son 1er film, « Ex Machina« . Pour ma part je l’ai trouvé bon mais pas ouf non plus.

Son film suivant s’intitulera « Annihilation » et réunira un casting féminin hallucinant.

Oscar Isaac (A Most Violent Year, Inside Llewyn Davis) et qui sera des deux énormes blockbusters « X-Men : Apocalypse » et « Star Wars épisode 8 » retrouvera le réalisateur de Ex Machina, son premier essai réussi.

Adapté d’un roman de Jeff Vandermeer et produit pour Paramount, le film aura Natalie Portman en rôle titre ainsi que Gina Rodriguez, Tessa Thompson (Creed) et Jennifer Jason Leigh.

On y suivrait quatre femmes missionnées pour une expédition vers un territoire abandonné de l’humanité, où la nature a repris ses droits sur la civilisation, en décrépitude. En cas de succès, une trilogie pourrait naitre. Ainsi une biologiste, une anthropologiste, une psychologue et une géomètre vont se rendre en zone Area X, après douze expéditions s’étant soldées par des suicides, des traumatismes, et des cancers agressifs.

 

« Suspiria » de Luca Guadagnino avec Tilda Swinton et Dakota Johnson

swinton-johnson-72nd-venice-film-festival-01

L’actrice de « 50 Nuances de Grey« , Dakota Johnson, a joué pour l’excellent réalisateur de « Amore« , Luca Guadagnino, dans le remake de « La Piscine ».

Tilda Swinton (héroïne de Amore) partageait avec elle l’affiche de « A bigger splash » mais elle retrouvera une troisième fois le réalisateur et donc une seconde fois Dakota Johnson pour le remake de Suspiria de Dario Argento.

L’action se situera à Berlin et suivra une étudiante américaine qui suit un cursus en Europe et se trouve confrontée à une série de meurtres sur le campus.

L’œuvre de Rainer Werner Fassbinder est déjà annoncée comme source d’inspiration pour le réalisateur.

 

« War Machine » de David Michôd avec Brad Pitt, Tilda Swinton

Netflix a signé avec Brad Pitt et l’excellent réalisateur de « Animal Kingdom » et « The Rover« , David Michôd, soit un casting ultra classe.

Le film sera l’adaptation du best-seller « Les opérateurs: l’histoire folle et terrifiante de la guerre de l’Amérique en Afghanistan« , du journaliste Michael Hastings.

Le livre suit les méthodes peu orthodoxes d’un général quatre étoiles pour tenir dans une guérilla en Irak ou en Afghanistan.

« Nous sommes enthousiastes à l’idée de participer à l’engagement de Netflix de produire des contenus d’avant-garde et de les distribuer à un public mondial« , a ajouté Brad Pitt.

 

« Redoutable » de Michel Hazanavicius avec Louis Garrel en Jean-Luc Godard

Louis-Garrel-est-Jean-Luc-Godard-Le-REdoutable-de-Michel-Hazanavicius

Michel Hazanavicius s’est grave planté avec The search. Le réalisateur de « The Artist » souhaite réaliser « Redoutable« .

Il s’agirait d’un film s’intéressant à la relation entre le cinéaste Jean-Luc Godard et Anne Wiazemsky fin des années 60.

Louis Garrel jouera le rôle de Godard dans ce film inspiré des mémoires de l’actrice, Un an après.

Elle joua dans « La Chinoise » de Godard puis épousé son metteur en scène et vécu avec lui pendant sa période où il s’intéressa à Mao.

 

« Les fantômes d’Ismaël » d’Arnaud Desplechin avec Marion Cotillard, Charlotte Gainsbourg et Mathieu Amalric

Charlotte-Gainsbourg-J-ai-envie-de-faire-un-break-la-maintenant

 Arnaud Desplechin a tourné à l’été 2016 « Les fantômes d’Ismaël » avec Mathieu Amalric, Marion Cotillard et Louis Garrel.

Son dernier film, Trois souvenirs de ma jeunesse a connu un joli succès avec un César du meilleur réalisateur 2016.

Louis Garrel tournera pour la première fois pour Desplechin.

On y parlera de fraterie et d’amour perdu avec l’histoire d’un cinéaste réalisant un film inspiré de son frère, diplomate. Un jour, un amour disparu de vingt ans resurgit dans sa vie…

 

« Okja » de Bong Joon-Ho (« The host », « Snowpiercer ») avec Jake Gyllenhaal et Tilda Swinton

Jake-Gyllenhall-et-Tilda-Swinton-tournage-de-Okja

Jake Gyllenhaal, Paul Dano, Kelly Macdonald et Bill Nighy rejoignent l’actrice britannique Tilda Swinton retrouvera le maitre coréen Bong Joon-Ho, deux ans après Snowpiercer. « Memories of muder« , « The host » et « Mother » ont fait de lui est l’un des plus grands réalisateurs du cinéma mondial.

Pour son premier film en langue anglaise, l’adaptation de la bande-dessinée française « Le transperceneige« , sortie en 2013, il s’est…un peu planté à mon goût (voir critique ici). Son nouveau film s’intitulera Okja et Bong y racontera l’histoire d’une jeune  campagnarde, de la province de Gangwon, qui va voyager de la Corée aux États-Unis…avec une histoire de monstre nommé Okja… Quand on se souvient de The Host, on peut s’attendre à un délicieux jeu de brouillage de pistes entre les genres.

Le film a été tourné pour 40% aux États-Unis et le reste en Corée pour un budget de 25 à 30 M$…produit par Netflix !

 

« L’amour et la paix » d’Emir Kusturica avec Monica Bellucci 

L_Amour_et_la_Paix

Celà fait 14 ans que l’immense Emir Kusturica patauge dans la semoule et a perdu son inspiration. Niveau réalisation, depuis son bijou « Chat noir chat blanc » en 1998, le réal de « Underground » et « Le temps des gitans« , a pondu deux films très mineurs, « La vie est un miracle » en 2004 et « Promets moi » en 2007.

Monica Bellucci lui donne la réplique dans « L’amour et la paix ». L’histoire suivrait le femme d’un militaire, en temps de guerre, qui décède juste avant leur mariage… Moi j’espère juste qu’il retrouve son génie car il me manque.

 

« King Cobra » avec James Franco

franco-king-cobra

On sait depuis longtemps que James Franco est très gay friendly mais là il n’y va pas par quatre chemin !

Dans King Cobra, il interprète un producteur de porno gay qui essaie de voler à un autre producteur réalisateur joué par Christian Slater, sa jeune star, Brent Corrigan.

King Cobra de Justin Kelly est inspiré de la vie réelle d’un acteur porno, appelé Brent Corrigan…d’où le procès que se tappe la production de la part de l’intéressé.
Le film suit l’ascension dans le X de Sean Paul Lockhart (Brent Corrigan) dans les années 2000. Le film vire ensuite au thriller, s’éloignant de la réalité.

Présenté au festival de Tribeca, le film a été plutôt bien accueilli par la presse et s’annonce comme une version gay de « Boogie nights« …si ce n’est que derrière « Boogie nights » il y avait un des plus grands réalisateurs de ses 20 dernières années, Paul Thomas Anderson…ce qui à mon humble avis devrait donner un résultat un peu moins bon.

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Weightless » de Terrence Malick avec Christian Bale, Ryan Gosling, Michael Fassbender, Natalie Portman, Rooney Mara

Afficher l'image d'origine

Le réalisateur de « badlands », «  les moissons du ciel », « la ligne rouge » et « le nouveau monde » était connu pour le trou de 20 ans dans sa carrière entre son deuxième et troisième film, période pendant laquelle il disparut totalement de la planète cinéma. Il revient en 1998 avec un bijou, puis renouvela l’exploit. En mai 2011, « the tree of life », son cinquième long métrage avec Brad Pitt et Sean Penn, remporta la palme d’or mais pas les critiques puisque pour la première fois il divisa la presse.  Personnellement j’ai aimé sa naïveté mais je comprend les réticences.

« A la merveille » avec Ben Affleck, Rachel McAdams, Rachel Weisz et Javier Bardem a divisé la presse et m’a laissé de marbre. Son « Knight of cups » sorti en novembre2015, poursuit dans cette veine et un choix d’absence de narration, particulièrement déstabilisant. Mais là, j’ai plutôt apprécié même si je reste loin de l’enthousiasme des œuvres passées. Mais pris de boulimie filmique, Terrence a tourne en 2012 et début 2013 coup sur coup deux films avec un casting qui se recoupe.

Natalie Portman, après sa pause post « Black Swan« , intègre un casting ultra classe avec les acteurs du moment, comme Ryan Gosling, qui vient d’exploser en 2011 avec « Drive » ou encore Christian Bale, qui retrouvera également Malick après « le nouveau monde ».  Holly Hunter et Rooney Mara tiennent d’autres rôles féminins. Mais LA surprise c’est que Michael Fassbender est aussi du film.

 

« How to Talks to Girls at Parties » de John Cameron Mitchell avec Elle Fanning et Nicole Kidman

Neil Gaiman est un écrivain culte d’heroic fantasy rigolote, que ce soit « De bons présages » dont Terry Gilliam a longtemps cherché à adapter le bouquin, « Stardust » (qui a fait l’objet d’un film il y a trois ans), « Sandman« , « coraline ». Mais John Cameron Mitchell est très très loin de cet univers.

Il a en effet signé « Hedwig and the Angry Inch » qui suivait l’histoire d’un transexuel chanteur de rock ou « Shortbus » qui suivait les errements sexuels de différents personnages en filmant tout, absolument tout…un mélange de film d’auteur et de porno mais qui n’avait rien de vulgaire ou même de choquant, étrangement. Un pari très réussi. Son  »Rabbit hole » avec Aaron Eckhart et Nicole Kidman était le meilleur film du blanc lapin en 2011.

Mais pour ce qui est de la rencontre improbable Neill Gaiman Vs John Cameron Mitchell, il s’agira de How to Talks to Girls at Parties, une nouvelle de science-fiction récente, publiée en 2006, qui avait reçu un très bon accueil de la presse spécialisée. Gaiman y raconte la sortie à leur première boom de deux jeunes hommes, dans les années 70, en pleine période punk. Mais manque de bol, ils vont rencontrer des filles un peu spéciales et pas très terrestres. Elle Fanning, vue dans « Twixt » de Francis Ford Coppola et « The Neon Demon » de Nicolas Winding Refn  y incarnera une des extra-terrestre…

 

« The Beguiled » de Sofia Coppola avec Nicole Kidman, Kirsten Dunst Colin Farrell et Elle Fanning

 

Colin Farrell jouera avec Nicole Kidman, Kirsten Dunst et Elle Fanning dans le prochain film de Sofia Coppola.

Il s’agira d’une adaptation du roman de Thomas P. Cullinan, The Beguiled . Don Siegel avait déjà adapté le livre avec Les ProiesClint Eastwood tenait le rôle titre.

Il y était un soldat nordiste mal en point et secouru par de jeunes filles dans un pensionnat sudiste.

Sofia Coppola a quitté récemment le projet d’adaptation de La Petite sirène, pour lequel on pouvait légitimement ere dubitatifs.

N’étant pas le 1er fan de la fille de Francis-Ford, je ne peux pas dire que je me réjouis du tournage. Je suis curieux de voir une adaptation qui se mesure au petit bijou de Don Siegel…

Image de prévisualisation YouTube

Le film sortira le 23 août 2017 !

 

« You Were Never Really Here » de Lynne Ramsay avec Joaquin Phoenix

joaquin_phoenix2

Lynne Ramsay avait fait sensation lors du Festival de Cannes 2011 avec son excellent « We Need to Talk About Kevin« .

Cette dernière a ensuite failli planter le western de Natalie Portman, « Jane Got a Gun« , en abandonnant le tournage au dernier moment, ce qui lui a valu pas mal d’inimitiés et c’est normal. Bon au final le film fut récupéré et raté.

Son  nouveau projet est « You Were Never Really Here« .

L’immense Joaquin Phoenix y sera un un vétéran consacrant sa vie à sauver des femmes victimes de prostitution et de trafic d’êtres humains.

Le projet a de quoi intéresser par son thème, son acteur et sa réalisatrice plutôt douée.

 

« Entebbe » de Jose Padilhaavec Vincent Cassel, Rosamund Pike et Daniel Brühl

Vincent Cassel, Rosamund Pike et Daniel Brühl jouent dans Entebbe de Jose Padilha.

Le réalisateur brésilien  « Troupe d’Elite » veut raconter l’histoire vraie de pirates de l’air palestiniens et allemands ayant pris en otage un avion en 1976 pour le faire atterrir à l’aéroport d’Entebbe en Ouganda. Leur revendication était la libération de dizaines de prisonniers palestiniens.

Le thriller serait écrit par Gregory Burke, scénarite de l’excellent « 71 » de Yann Demange.

On suivra l’avion, Yitzhak Rabin, Premier ministre israélien, son ministre de la Défense Shimon Peres, qui finirent par décider de lancer un raid.

 

« Marvin » de Anne Fontaine  avec Isabelle Huppert

bang-gang-finnegan-oldfield

En 2014, Edouard Louis avait provoqué un enthousiasme débordant avec son roman dit autobiographique « En finir avec Eddy Bellegueule ».

Anne Fontaine (Perfect Mothers, Coco avant Chanel, Les Innocentes) a tourné l’adaptation cinématographique avec Isabelle Huppert et Charles Berling.

Finnegan Oldfield, l’une des révélations de « Nocturama » de Bertrand Bonello, jouera le personnage d’Eddie adulte.

Le film reprendra le livre mais suivra le personnage au delà de ses 25 ans.

« Mon film s’attache surtout à la construction identitaire d’un jeune homme qui souffre d’être différent et d’avoir un statut singulier » indique Anne Fontaine . « Tout le monde a vécu ça dans l’enfance, un moment douloureux où l’on est pointé du doigt. Mais ce qui m’a intéressé avant tout, c’est de voir comment il va, grâce à des rencontres, réussir à s’en sortir. Notamment avec un directeur de centre d’art dramatique incandescent, joué par Vincent Macaigne. »

 

« The Professor and the Madman »  avec Mel Gibson et Sean Penn

_87612977_hi026333039-1

Mel Gibson est peut être sorti de sa traversée du désert après le bon accueil de « Blood father » de Jean-François Richet, et de sa nouvelle réalisation en tant que metteur en scène, « Tu ne tueras point« .

Il devrait rejoindre l’immense Sean Penn dans « The Professor and the Madman » aux côtés de Natalie Dormer (Games of Thrones, Les Tudors).

Mel Gibson sera le professeur James Murray, qui créa à partir de 1857 le dictionnaire anglais d’Oxford.

Il travailla pour cela avec un médecin interné dans un asile de criminels aliénés et qui souhaitait trouver 10 000 façons d’entrer dans le dictionnaire. Ce dernier sera joué par Sean Penn.

 

« Amant double » de François Ozon avec Marine Vacth et Jérémie Renier

 

5558b48c35704bb01c5725fc

Après « Frantz« , François Ozon tournera Amant double.

« Chloé, une jeune femme fragile et dépressive, qui entreprend une psychothérapie et tombe amoureuse de son psy, Paul. Quelques mois plus tard, ils s’installent ensemble, mais elle découvre que son amant lu

i a caché une partie de son identité… »

Marine Vacth, révélée dans Jeune et jolie, et Jérémie Renier, qui tourna dans Les Amants criminels et Potiche, formeront ce couple atypique.

On espère qu’Ozon continuera sa mue et nous surprendra de nouveau.

 

« Les gardiennes » de Xavier Beauvois avec Nathalie Baye et Laura Smet

Après un excellent épisode de Dix pour cent, Nathalie Baye et sa fille Laura Smet vont jouer ensemble et pas chez n’importe qui puisqu’il s’agira de Xavier Beauvois, que Baye retrouve après Le Petit Lieutenant et Selon Mathieu.

Les gardiennes réunit aussi Iris Bry, Olivier Rabourdin, Cyril Descours et Mathilde Viseux.

Cette adaptation du roman d’Ernest Pérochon, publié en 1924, se situe en pleine première guerre mondiale. Hortense Misanger, 58 ans, gère son exploitation dans la Vienne alors que les hommes sont partis. Francine, fille d’une employée, la seconde mais sa propre fille refuse de se soumettre à son autorité et jalouse la relation de sa mère avec son employée.

 

« La Vérité et autres mensonges » de Brian de Palma

snake-eyes-1998-tou-01-g

Brian de Palma se cherche et passe de projet en projet mais bon,  à 75 ans, il faudrait qu’il choisisse vite.

Son thriller chinois  Lights Out annoncé cet hiver semble en stand by.

Il s’intéresserait à La Vérité et autres mensonges de Sascha Arango.

Il s’agit d’un polar dont le pitch est le suivant: « Auteur adulé de bestsellers, mari comblé, ami généreux : Henry aurait une vie de rêve si celle-ci n’était construite sur le mensonge. Survient un malheureux hasard, imputable à une maîtresse encombrante, et le château de cartes patiemment édifié menace de s’effondrer. Henry se retrouve face à un choix : révéler la vérité à sa femme, sans laquelle il ne serait rien, au risque de tout perdre. Ou éliminer l’obstacle… »

De quoi permettre à de Palma d’exploiter ses thèmes de prédilection tortueux …

L’auteur de Scarface, Carrie, Pulsions, Les Incorruptibles, Blow Out, L’impasse, Phantom of the Paradise, Body double, Mission impossible, Obsession, Outrages, reviendra-t il en forme après un Passion plutôt réussi ?

 

« A ghost story » de David Lowery (Les amants du Texas) avec Rooney Mara et Casey Affleck

21023666_2013073114405281

En 2013, David Lowery faisait forte impression avec son premier film, « Les amants du Texas » avec Rooney Mara et Casey Affleck. Il a ensuite sorti en 2016 « Peter et Elliott le dragon », qui a reçu un bel accueil critique (pas vu pour ma part).

Et bien les trois ont tourné en secret un nouveau film à l’été 2016. On ne sait rien de ce projet secret à part qu’il s’agirait de l’histoire d’un fantôme hantant une maison.

Son film suivant réunira Robert Redford et de nouveau Casey Affleck dans « The Old Man and the Gun« , soit l’histoire vraie d’un braqueur de banques de 78 ans qui n’a toujours pas renoncé à sa passion pour les hold-ups.

 

« Mute » de Duncan Jones avec Alexander Skarsgård et Paul Rudd

467499

 

Le fils de David Bowie a réussi Moon, puis Source Code et s’est un peu planté sur la superproduction Warcraft.

Il a réuni le budget pour lancer  Mute, son ambitieux film SF muet en noir et blanc développé depuis 12 ans.

Et son casting a de la classe puisqu’il réunit Alexander Skarsgård, Paul Rudd et Sam Rockwell, ce dernier reprenant son rôole qu’il interprétait dans Moon.
Mute prend place à Berlin, dans un futur où les immigrants affluent en masse. Léo, un barman muet (Alexander Skarsgård) ne tient plus à rien depuis la disparition de sa bien aimée. En se plongeant dans les méandres de la ville, il va rencontrer de curieux personnages dont un couple de chirurgiens (Paul Rudd) …
Clint Mansell (compositeur attitré de Darren Aronofsky) se chargera de la BO.

 

Daniel Day-Lewis retrouve Paul Thomas Anderson dans le milieu de la mode !

Paul Thomas Anderson est l’un de mes réalisateurs préférés, de « Boogie Nights » à « The Master » ou « Magnolia« , chaque film est attendu et se trouve être un succès, sauf peut être son dernier, « Vice Caché« .

Celui qui a rencontré le plus grand succès est « There Will Be Blood » qui valu un ours d’argent à PT Anderson, un Golden Globe et un Oscar du meilleur acteur pour le grand Daniel Day-Lewis !

Les deux artistes pourraient justement se retrouver pour un film se situant dans l’univers de la mode du New York des années 50.

Megan Ellison produirait le long métrage tout comme elle a produit les deux derniers films de PT Anderson.

Daniel Day-Lewis est rare à l’écran car il choisit ses rôles…la dernière fois c’était pour Lincoln de Steven Spielberg, en 2012 !

 

 

Enregistrer

Enregistrer

Ce qui vous attend au cinéma en 2017 : Partie 1 : Les blockbusters et comédies

1 janvier, 2017

Comme chaque année depuis 7 ans et pour la 8ème fois, votre Blanc Lapin préféré vous a sélectionné 91 films pour passer une année 2017 cinéphile ou pour savoir ce dont on va parler dans les média même si certains films n’ont à mon avis aucun intérêt, et dans ce cas, comptez sur moi pour l’exprimer !

Commençons par les blockbusters et comédies…

« Dalida » de Lisa Azuelos – Avec Sveva Alviti, Riccardo Scamarcio, Jean-Paul Rouve
Ce qui vous attend au cinéma en 2017 : Partie 1 : Les blockbusters et comédies dans Bandes-annonces
Portait de la chanteuse iconique de sa naissance au Caire en 1933 à sa fin tragique. Le biopic est un genre casse gueule auquel en France diverses personnalités sont passées au crible ces dernières années avec plus ou moins de pertinence…Claude François, Serge Gainsbourg, Jacques-Yves Cousteau, Yves Saint-Laurent, Coco Chanel, Edith Piaf, Mesrine…
Sortie le 11 janvier 2017
« Ils vivent la nuit » de Ben Affleck, en pleine prohibition

121431 dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

Après le carton critique et public de « Argo« , Warner Bros compte bien capitaliser sur l’acteur réalisateur et lui confier des projets de haute tenue.

Ben Affleck a donc eu le temps, entre deux tournages en tant que Batman, de réaliser « Live by Night  ou « Ils vivent la nuit ».

Le film est scénarisé par l’excellent écrivain Denis Lehane, à qui l’on doit « Gone baby Gone« , dont Affleck a tiré son premier film, très très bon, mais aussi le « Mystic river » de Clint Eastwood ou le « Shutter Island » de Martin Scorsese, soit que de très grandes réussites littéraires et cinématographiques..

Le livre est la suite de « Un pays à l’aube », l’un des grands succès de l’écrivain, situé à Boston dans les années 20 et suivant un ouvrier noir et un policier qui a pour mission d’infiltrer le milieu anarchiste et syndicaliste. La suite se situera en pleine prohibition.

Un fils de policier, Joe Coughlin, décide de suivre une tout autre voie que son père en devenant un malfrat spécialisé dans le trafic d’alcool en pleine Prohibition.

Le film réunit Elle Fanning, Brendan Gleeson, Chris Messina, Sienna Miller, Zoe Saldana et Chris Cooper.

Sortie en France le 18 janvier 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Logan » de James Mangold – Avec Hugh Jackman, Patrick Stewart, Boyd Holbrook
Logan1 dans Dossiers
Hugh Jackman revient pour l’ultime fois en Wolverine avant de raccrocher les griffes. La bande-annonce est excellente et augure peut-être d’un film solo enfin à la hauteur du personnage et de sa noirceur là où le premier était nullissime et le second à peine regardable.
Image de prévisualisation YouTube
Sortie le 1er mars 2017

« Kong: Skull Island » de Jordan Vogt-Roberts – Avec Tom Hiddleston, Brie Larson, John Goodman

King_Kong_2017 dans Films series - News de tournage

Un nouveau film sur King Kong avec Tom Hiddleston et un singe démesuré…mais pourquoi ? pourquoi ? Le dernier film de Peter Jackson était super mauvais et s’est complétement ramassé au box-office. Je prévoit le même sort. Le public se fout de ce vieux personnage. Sauf si le marché chinois sauve le film…

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 8 mars 2017

 

« M. & Mme Adelman » de Nicolas Bedos – Avec Nicolas Bedos, Doria Tillier

252876

C’est l’enterrement d’un célèbre écrivain. Les hommages pleuvent mais certains s’interrogent sur les étranges circonstances de sa mort. Un jeune biographe demande à la veuve de raconter toute leur histoire sur 50 ans.

Nicolas Bedos est très agaçant mais doué. Saura t-il passer l’épreuve du feu de la mise en scène, particulièrement casse gueule pour les comiques ? L’occasion lui sera donnée en 2017 !

Sortie le 8 mars 2017

 

« De plus belle » de Anne-Gaëlle Daval – Avec Florence Foresti, Mathieu Kassovitz, Jonathan Cohen

florence-foresti-et-mathieu-kassovitz-reunis-dans-une-comedie-romantique

Lucie est guérie, sa maladie est presque un lointain souvenir. Sa famille la pousse à aller de l’avant, vivre, voir du monde… C’est ainsi qu’elle fait la connaissance de Clovis, charmant… charmeur… et terriblement arrogant. Intrigué par sa franchise et sa répartie, Clovis va tout faire pour séduire Lucie, qui n’a pourtant aucune envie de se laisser faire. Au contact de Dalila, prof de danse haut en couleur, Lucie va réapprendre à aimer, à s’aimer, pour devenir enfin la femme qu’elle n’a jamais su être. Pour sa mère, pour sa fille, pour Clovis…

Florence Foresti aura t elle l’air crédible dans une comédie romantique et nous ontrera t elle des talents d’actrice qui n’ont pas pu s’exprimer jusqu’alors ? Mystère…

Sortie le 8 mars 2017

 

« La Grande Muraille » de Zhang Yimou – Avec Matt Damon, Pedro Pascal, Andy Lau

La Grande Muraille : Affiche

Un gros blockbuster chinois réalisé par le grand Zhang Yimou (Le Sorgho rouge, Épouses et Concubines, Shanghai Triad, Hero, Le Secret des poignards volants) avec Matt Damon se battant contre de vilaines bébètes sur la muraille de Chine ? Cà peut être…à chier !

Ou bien nous surprendre…

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 15 mars 2017

 

« La Belle et la Bête » de Bill Condon – Avec Emma Watson, Dan Stevens, Luke Evans

Emma-Watson-sublime-dans-les-premieres-images-de-La-Belle-et-la-Bete_portrait_w674

Le classique de Disney revisité à la mode qu’a choisi le studio depuis Alice au pays des merveilles, avec Emma Watson et Luke Evans. Ceci a l’air copier coller sur le dessin animé et très niais…au secours !

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 29 mars 2017
« King Arthur » de  Guy Ritchie, Charlie Hunnam, Astrid Bergès-Frisbey, Jude Law

king-arthur-affiche-960843

On se souvient du projet débile de Legendary Pictures, il y’a deux ou trois ans, de confier le remake du chef d’oeuvre de John Boorman, « Excalibur« , à Bryan Singer. Même si Singer est doué, le remake d’un bijou est idiot.

Puis la Warner avait développé un ARTHUR ET LANCELOT avec Kit Harington (Games Of thrones)  et Joel Kinnaman (Robocop 2014)…tombé aux oubliettes pour budget colosal, 130 M$, budget il est vrai complétement con, surtout avec des acteurs qui ne devaient pas coûter une fortune…

La Warner croit cependant dur comme fer au mythe de la table ronde et à sa réactualisation puisqu’elle a confié à Guy Ritchie (Sherlock Holmes, Snatch, Crimes arnaques et botanique) le premier d’une série de six films ! Vous avez bien entendu, six ! C’est carrément ambitieux et çà dépendra surtout du succès du premier.

Charlie Hunnam tiendra le rôle titre du roi Arthur. L’acteur était premier rôle de « Pacific Rim » de Guillermo Del Toro. Découvert dans « Queers of Folk« , il est aussi connu pour la série « Sons of Anarchy« .

Sortie le 22 mars 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Ghost in the Shell » de Rupert Sanders avec Scarlett Johansson
Ghost-in-the-shell-700x444

Voici un projet qui va faire dresser les cheveux sur la tête des millions de fans du manga culte, Ghost in the Shell.

Paramount Pictures et DreamWorks Pictures prévoient de sortir l’adaptation le 29 mars 2017.

Rupert Sanders (“Blanche-Neige et le Chasseur”) s’occupe de la mise en scène, ce qui n’est pas le plus rassurant question personnalité du film…

Scarlett Johansson, Takeshi Kitano, Juliette Binoche, Michael Pitt, Pilou Asbæk et Kaori Momoi composent le casting.

Une hybride cyborg conduit une section d’élite, la Section 9, dont le but est d’arrêter des criminels et des extrémistes. Mais un ennemi cherche à éradiquer les avancées technologiques de Hanka Robotic.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 29 mars 2017

« Les Gardiens de la Galaxie 2″ de James Gunn (II) – Avec Chris Pratt, Zoe Saldana, Dave Bautista

Afficher l'image d'origine

Jammes Gunn donne une suite à son carton improbable d’il y a deux ans pour des supers héros Marvel un peu à part.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 26 avril 2017

 

« Alien : Covenant » de Ridley Scott

5852d681c576c

Michael Fassbender serait de retour dans la suite de ce faux-vrai prequel d’Alien, qui a reçu un accueil plutôt mitigé des fans et des critiques, déçus par l’absence d’un élément essentiel de la saga Alien, à savoir le suspens et le fait de ne quasi rien montrer pour augmenter l’angoisse (voir ma critique ici). Le film avait déçu le box office américain avec 126 M$, mais rapporté 400 M$ dans le monde.

Le scénariste en charge est Michael Green, qui vient de bosser sur Blade Runner 2, autre gros projet de suite d’un classique de Ridley Scott et qui a officié sur les séries Heroes (saison 1 très réussie et 2 très râtée) et Smallville mais aussi sur le nanar cosmique « Green Lantern« . Est-ce rassurant ?

Le personnage de David serait multiplié en plusieurs personnages…

Autant le projet me faisait peur avant Prometheus 1, autant après je ne peux qu’être agréablement surpris…le premier était pas mal mais très décevant, peux t-il décevoir davantage ? Comment en revanche cette mythologie sera t- elle gérée par rapport au Alien 5 que Neill Blomkamp (District 9) est en train de préparer …

On apprend que James Franco aurait intégré le casting en toute fin de production pour jouer un rôle assez court, celui du capitaine du vaisseau aux côtés de Katherine Waterston, Demian Bichir, Billy Crudup et Danny McBride…

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Sortie le 19 mai

 

« Pirates des Caraïbes : La Vengeance de Salazar » de Joachim Rønning , Espen Sandberg – Avec Johnny Depp, Javier Bardem, Brenton Thwaites

Illustration-Pirates-des-caraibes-5-Actu-Photo-Jack-02

Cela fait déjà 6 ans que le quatrième volet est sorti ! Et Johnny Depp enchaine les fours donc pour rebooster le compte en banque, rien de tel qu’un autre Pirate des Caraibes ! Espérons que cette fois-ci son salaire n’aura pas plombé le budget des effets spéciaux et décors, qui dans le dernier, avaient cruellement chuté.

Javier Bardem et Brenton Twaites rejoignent Johnny Depp et ses complices.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 24 mai 2017

 

« Life » de Daniel Espinosa avec Jake Gyllenhaal, Rebecca Ferguson et Ryan Reynolds

life-decouvrez-la-premiere-bande-annonce-du-film-de-science-fiction-avec-jake-gyllenhaal-video

Jake Gyllenhaal est un excellent acteur qui choisit bien ses films.

Ryan Reynolds vient de redonner un coup de booster à sa carrière grâce au carton inattendu de Deadpool.

Rebecca Ferguson était renversante dans « Mission impossible 5 : Rogue Nation« .

Daniel Espinosa est un bon réalisateur (Enfant 44, Sécurité rapprochée, Easy money).

Soit 4 bonnes raison de s’intéresser à Life, film de SF dans lequel des scientifiques récupèrent un échantillon de la planète Mars et y trouvent un signe d’une vie plus intelligente que prévue !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 31 Mai 2017

 

« Marie-Francine » de Valérie Lemercier

lemercier

Valérie Lemercier tourne son nouveau film, Marie-Francine, c’est à cet âge-là qu’tu rentres ?

Le film suivra une quinquagénaire qui doit retourner vivre chez ses parents pour se reconstruire.

Patrick Timsit, Hélène Vincent et Denis Podalydès complètent le casting du film.

Sortie le 24 mai

 

« Wonder Woman » de Patty Jenkins – Avec Gal Gadot, Chris Pine, Connie Nielsen

wonder-woman

Bon je n’attend rien de ce film. Disons que le personnage est tellement ridicule que son adaptation traine depuis 25 ans. Le Batman V Superman a permis de l’introduire sans casse. Maintenant il est probable que ce soit sans saveur, compte tenu de la politique de Warner tendant à aseptiser ses films de supers héros suite au demi-échec de Batman V Superman.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 7 juin

 

« World War Z 2″ Avec Brad Pitt

mza_3470920592595222072-800x1200

La suite de World War Z, sachant que « Dernier train pour Busan » l’a ridiculisé en 2016…

Sortie le 7 juin

 

« The Mummy » de Alex Kurtzman – Avec Tom Cruise, Annabelle Wallis, Russell Crowe

Momie

Tom Cruise et Russell Crowe intègrent l’univers étendu de Universal Pictures qui a décidé de ressusciter tous ses monstres célèbres sous forme de films qui font vraiment peur, contrairement aux navets des années 90 avez Brendan Fraser et son regard canin. Le film a donc coûté très cher, Tom oblige et les deux acteurs auraient signé pour d’autres films, Russel Crowe étant le docteur Jekyll et Cruise étant selon la rumeur Van Helsing d’où de potentiels films en solo après et en cas de succès.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 7 juin

 

« Spider-Man: Homecoming » de Jon Watts – Avec Tom Holland, Zendaya, Marisa Tomei  

Afficher l'image d'origine

Voici le deuxième reboot et le troisième spider-man différent qui arrive, plus adolescent que les autres…sachant que les deux derniers avec Andrew Garfield étaient des catastrophes, on ne peut q’espérer mieux. Cette fois-ci c’est Tom Holland qui s’envolera entre les grattes ciels.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 12 juillet juin 2017

 

« Dunkirk » de Christopher Nolan avec Tom HardyKenneth BranaghCillian Murphy

Dunkirk

Le réalisateur de la trilogie The Dark Knight, Memento, Le Prestige ou Interstellar, tournera en mai 2016 son dixième film à Dunkerque. Le film s’intitulera Dunkirk.

Son frère Jonathan participe comme à chaque fois à l’écriture du scénario avec lui.

Le film racontera « l’évacuation de Dunkerque de Dunkerque en mai-juin 1940. »

Il s’agira de l’opération Dynamo qui opposa les armées française et britannique à l’Allemagne, qui firent preuve de beaucoup de résistance héroique bien que vouée à l’échec.

Mark Rylance (l’espion du « Pont des Espions » de Spielberg) et Kenneth Branagh partageront l’affiche avec le très talentueux Tom Hardy, qui retrouve Nolan aprèsInception et « The dark Knight Rises ».

Dunkirk a été filmé en IMAX et en 65mm.

L’excellent Cillian Murphy qu’il a fait tourner dans la trilogie “The Dark Knight” et “Inception”.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 19 juillet 2017

 

« Valérian et la Cité des mille planètes » de Luc Besson

Valerian

Mon réalisateur favori, Luc Besson (je déconne), n’arrêtera donc pas sa carrière comme promis au bout de neuf films puisque après ses très mauvais « Arthur et les Minimoy » ou son adaptation fadasse d’ »Adèle Blanc-sec (pauvre Jacques Tardi), son gentil « The Lady« , son pépère « Malavita », et son carton Lucy, il s’attaquera comme promis à Valérian !

Ce film de SF façon « Cinquième élément » sera l’adaptation de la BD culte Valérian ! L’œuvre de Pierre Christin et Jean-Claude Mézières suit un couple d’agents d’un service secret spatio-temporel. Lauréline et Valérian ont le droit de se déplacer dans les époques mais ont interdiction de modifier le passé. Ils se baladent de planètes en planètes, rencontrent des monstres et extra terrestres divers et variés…

Son casting sera composé de la top model britannique Cara Delevingne et de Dane DeHaan, remarqué notamment dans Chronicle.

Clive Owen et Rihanna ont déjà intégré ce casting iconoclaste.

Mais c’est surtout l’excellent Ethan Hawke (« Before sunrise« , « Bienvenue à Gattaca« , « Assaut sur central 13« , « Lord of war« , « Training Day », « 7h58, ce samedi là« ,  « Boyhood« ) qui complétera ce casting international..

Voilà, j’ai hâte de voir ce nouvel opus qui sera visuellement très réussi mais scénaristiquement faible, comme tout ce qui sort de chez notre blondinet victime des critiques tra

tra méchants et snobs…et qui n’ont rien compris à son souhait, faire du cinéma de divertissement.

Sortie le 26 juillet 2027 !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 26 juillet

 

« La Planète des Singes – La suprématie » de Matt Reeves – Avec Andy Serkis, Woody Harrelson, Judy Greer

Après un deuxième volet réussi visuellement mais assez mauvais scénaristiquement, ce troisième opus nous pousse vers une guerre totale entre singes et humains et vers le film d’origine de 1969 ?

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 2 août

 

 

« Kingsman 2, The Golden Circle » de Matthew Vaughn

Kingsman-the-golden-circle

Colin Firth, excellent dans le premier opus de « Kingsman« , n’était pas susceptible de revenir.

Pourtant cette affiche sème le doute…Matthew Vaughn nous a livré un excellent divertissement, drôle, intelligent et nouveau !

Pour celles et ceux n’ayant pas vu le 1er film, ne lisez pas la suite…

Le film a rapporté 414 millions de dollars niveau monde pour un budget de 81 millions !

Matthew Vaughn a accepté de réaliser la suite de son bébé , dénommée « Kingsman 2, The Golden Circle« .

Taron Egerton reviendra bien entendu. Colin Firth reviendrait mais on ne sait pas sous quelle forme ni si son rôle sera important. Une affiche annonceait avec humour son retour : “Les nouvelles sur ma mort ont été grandement exagérées”.

La géniale Julianne Moore serait la grande méchante du film. Et pour féminiser encore davantage, Halle Berry tiendra le rôle de chef de la CIA.

Channing Tatum et Elton John complètent le casting.

Sortie le 6 octobre 2017

 

« Au revoir là-haut » d’Albert Dupontel avec Laurent Lafitte et Niels Arestrup

Albert Dupontel est à part dans le cinéma hexagonal. C’est un excellent acteur chez les autres avec « La Maladie de Sachs« , « Le Convoyeur » de Nicolas Boukhrief, « Fauteuils d’orchestre » de Danièle Thompson, « Président » de Lionel Delplanque,  « L’Ennemi intime » de Florent Emilio Siri, « Le Bruit des glaçons » de Bertrand Blier,  « Le Grand Soir » de Gustave Kervern et Benoît Delépine, ou très récemment « Les Premiers, les Derniers » de Bouli Lanners.

Coté acteur-réalisateur, il affectionne des personnages en dehors des chemins balisés, souvent cruels et  un peu bêtes et il adore Terry Gilliam (mon Terry adoré :) )) comme Tex Avery. Et il n’a réalisé que des comédies, exercice au combien casse gueule. Son « Bernie » est devenu culte et reste bien trash, « Le Créateur » a quelques moments extraordinaires, « Enfermés dehors » était brouillon et râté, « Le Vilain » surfait sur l’excellente Catherine Frot mais était un peu trop gentil et « 9 mois ferme » fut un carton mérité en 2013 avec une Sandrine Kiberlain de retour en très grande forme.

Son sixième film en 20 ans de réalisateur, soit une belle cadence, réunira de supers acteurs aux antipodes, Laurent Lafitte et Niels Arestrup !

Il sera adapté du roman « Au revoir là-haut » de Pierre Lemaitre, prix Goncourt 2013. L’histoire suit deux vétérans de la première guerre mondiale qui s’associent pour  monter une arnaque autour des monuments aux morts. Dupontel tiendra l’un des rôles principaux tandis que le personnage central sera joué par Nahuel Pérez Biscayart, acteur argentin.

Sortie le 18 octobre 2017

Dupontel219885moi-michel-g-milliardaire-maitre-du-monde-20-04-2011-5-gniels-arestrup-2

 

 

« Justice League » de Zack Snyder – Avec Ben Affleck, Henry Cavill, Gal Gadot

b95mu

La réunion des super héros C Comics…ouais bof…on ne l’attend pas franchement chez les lapinous blancs…parceque plus y a de gentils, plus c’est chiant…

Sortie le 15 novembre

 

« Le Crime de l’Orient-Express » par Kenneth Branagh avec Johnny Depp, Daisy Ridley, Judi Dench, Michelle Pfeiffer

Comme les remakes sont foison ces temps-ci, vous ne serez pas surpris d’apprendre que « Le Crime de l’Orient-Express » aura droit au sien.

L’adaptation d’Agatha Christie par Sidney Lumet réunissait Albert Finey, Ingrid Bergman, Lauren Bacall, et Sean Connery.

Cette fois-ci c’est le très bon Kenneth Branagh qui réalisera le film et interprétera Hercule Poirot.

Leslie Odom Jr. et Daisy Ridley (Star Wars, le réveil de la force), intégreront les wagons aux côtés de Penélope Cruz, Judi Dench, Michelle Pfeiffer, Derek Jacobi, Michael Pena, Lucy Boynton (qu’on découvrira bientôt dans Sings Street) et Tom Bateman (Da Vinci’s Demons).

Johnny Depp jouera la victime. Le plus drôle serait que ce soit une vengeance des passagers pour tous les mauvais films qu’il a tournés en gaspillant son immense talent.

On espère que Branagh illuminera l’adaptation de son humour !

Sortie le 29 novembre 2017

johnny-depp-214367_w1000ken%5EStar%20Wars%20The%20Forc_Diol12

 

« Star Wars: Episode VIII » de Rian Johnson – Avec Daisy Ridley, John Boyega, Oscar Isaac

Kylo-Poster-1-790x443

Second volet de la nouvelle trilogie, le film prendra t il une orientation plus sombre ? Benicio Del Toro intègre le casting dans un rôle inconnu…

Sortie le 15 décembre 2017

 

Sans dates de sorties mais prêts pour 2017

 

« Suburbicon » de George Clooney d’après un scénario des frères Coen

suburbicon

George Clooney est très ami avec les frangins les plus connus du septième art et leur collaboration est fructueuse avec pas moins de 4 films (dont le dernier Avé César est sorti en 2016).

En tant que réalisateur, Clooney a fait du très bon avec Confessions of a Dangerous Mind ou Good Night and Good Luck et du très consensuel avec « Les marches du pouvoir » et « Monument mens », ses deux derniers râtés.

C’est donc une très bonne idée qu’il adapte le scénario Suburbicon écrit par Joel et Ethan Coen il y a dizaine d’années.

Il s’agirait d’un polar dont l’action se situe dans les années 50 et le film aurait la noirceur de « Sang pour sang« , premier film des Coen.

Julianne Moore, Matt Damon et Josh Brolin sont au casting ! Classe !

C’est une bonne nouvelle de ciné çà !

 

« La Tour Sombre » de Nikolaj Arcel d’après Stephen King avec Idris Elba et Matthew McConaughey

small_579061

Après des années de développement, pour le cinéma puis la télévision, en annonçant Ron Howard à la réalisation (au secours !), l’adaptation de l’une des œuvres les plus denses de Stephen King se met en marche.

« La Tour Sombre » a été donc été reprise par Sony qui s’engage à produire et financer un premier film, adapté du « Pistolero« . La série de livres comporte 7 tomes.

L’œuvre mêle science fiction, fantastique, western, voyages dans le temps, vampires, métaphysique etc….

On y suit un homme, Roland Deschain, seul Pistolero survivant d’un monde déchu, à la recherche d’une mystérieuse Tour Sombre.

La série est rattachée à d’autres livres de Stephen King, dont « Le Fléau » adapté pour par la Warner, et dont le super méchant, Randall Flagg, est l’un des protagonistes communs. « Salem » et « Shining » ont également des liens avec « la Tour Sombre ».

Le réalisateur Nikolaj Arcel (“Royal Affair”) s’occupe du projet avec deux stars en rôles titres puisque  Idris Elba jouera le pistolero Roland Deschain, tandis que Matthew McConaughey sera Randall Flagg, l’Homme en Noir…

Bref, c’est une très grosse franchise qui s’apprête à voir le jour…

Sortie automne 2017

Idris-Elba-as-James-Bondmatthew-mcconaughey-sag-fp01-15

 

« La Neuvième Vie De Louis Drax » d’Alexandre Aja avec Jamie Dornan et Aaron Paul

w47n

Alexandre Aja marche très bien à Hollywood grâce au cinéma de genre, enchainant les succès commerciaux et critiques de « haute tension », « la colline a des yeux », « Mirrors » ou « Piranha 3D ».

« Horns » avec un Daniel Radcliffe en jeune homme accusé du meurtre de sa petite amie et dont des cornes se mettent à pousser (voir ici la BA) était un peu décevant.

Son film suivant sera donc adapté du roman de Liz Jensen, La Neuvième Vie De Louis Drax. Louis, un garçon de neuf ans, se retrouve plongé dans le coma après une chute d’une falaise.

Un jeune médecin joué par Jamie Dornan, va essayer de comprendre comment l’accident a pu avoir lieu et va se retrouver dans un monde étrange, « entre le réel et l’irréel« .

 Aaron Paul, la co-star de « Breaking Bad », jouera le père de l’enfant, soit un casting plutôt surprenant…à voir…

 

Enregistrer

Enregistrer

Les séries qui marqueront 2017 !

29 décembre, 2016

En 2017, vous pourrez voir l’avant dernière saison de Games of Thrones, vous devrez attendre 2018 pour voir la seconde du nouveau carton de HBO, « Westworld« , et puis il y aura Narcos saison 3, Peaky Blinders saison 4, The walking dead saison 8, Stranger things saison 2, Mr Robot saison 3, Fargo saison 3, Homeland saison 8, House of Cards saison 5…

Mais de nouveaux arrivants ou des retours imprévus s’annoncent aussi, le Blanc Lapin vous propose un tour de piste de ce qui vous attend en terme de séries en 2017 !

Voici 28 séries dont vous allez forcément entendre parler en 2017…

 

Tout d’abord les nouvelles séries qui promettent beaucoup !

 

« Taboo » avec Tom Hardy

Les séries qui marqueront 2017 ! dans Ce qui vous attend en séries Tv ! taboo-saison-1-affiche-970293

Voici une association pour le moins classe puisque Steven Knight, scénariste des « Promesses de l’ombre » petit bijou de David Cronenberg, et créateur de l’excellente série « Peaky Blinders« , a écrit la série TABOO, dont le producteur est Ridley Scott et l’acteur Tom Hardy, devenu l’une des stars les plus bankables et intéressantes d’Hollywood.

Tom Hardy co-produit la série dont il est co-auteur avec son papa, Chips Hardy.

Ma qu’est ce que c’est donc donc ?

L’histoire se situera en 1813 en Afrique, où James Keziah Delaney (Tom Hardy), aventurier, retourne sur le continent avec 14 diamants en poche.

Il cherche à venger la mort de son père dont l’entreprise est la proie de la East India Company. Il va chercher à monter son propre empire d’import / export, devant jongler avec les deux grandes puissances dont les intérêts sont sensibles sur place, la Grande-Bretagne et les Etats-Unis.

Steven Knight a expliqué que la multinationale était l’équivalent de la CIA ou de la NSA.

Composée de 8 épisodes, la série sera diffusée courant à partir du 7 janvier 2017 sur FX.

 Voici les teasers et bandes-annonces et çà a l’air juste génial !
Image de prévisualisation YouTube

tom-hardy-taboo-fx-700x394 American Gods dans Dossiers

 

« Légion », la première série dérivée de l’univers X-men pourrait créer la surprise !

legion_0 Big Little Lies dans Films - critiques perso
La première série dérivée de l’univers X-men pourrait créer la surprise.
Legion, sera diffusée à compter du 8 février 2017 sur FX (American Horror Story, Sons Of Anarchy, Fargo, The Strain). On y suit David Haller, fils schizophrène du professeur Xavier.
Au cours d’un de ses internements en hôpital psychiatrique, il réalise que les voix et les visions qu’il a dans la tête ne sont pas des délires.
Bryan Singer, réalisateurs de 4 des 6 films X-men, est co-producteur.
Et on sent que le showrunner de l’excellente série « Fargo », Noah Hawley est derrière. Ceci a l’air frappadingue et drôle !
Jugez plutôt!
Bande-annonce :
Image de prévisualisation YouTube

« The Deuce » de David Simo avec James Franco dans le milieu porno seventie’s pour HBO

the-deuce Fargo dans Séries Tv

 Maggie Gyllenhaal rejoint James Franco dans la série sur le porno des années 70 que HBO prépare.

« The Deuce » s’intéressera à la pornographie à New-York dans les années 1970 et 1980, après la légalisation du porno (1968).

James Franco jouera un magnat de l’industrie du sexe ainsi que son frère jumeau.

Le showrunner, David Simon, explique  »On parle simplement d’un produit et des êtres humains qui l’ont créé, vendu, en ont profité et souffert« .

 Maggie Gyllenhaal jouera Eileen Merrell, prostituée se reconvertissant en actrice porno.

Quand on connaît l’exigence d’HBO, on peut s’attendre à quelquechose d’original.

Paul-Thomas Anderson et son « Boogie nights » avaient réussi fin des années 90 à dresser un portrait tout en nuances. Espérons que ceci soit le cas pour ce projet HBO.

 

« Twin Peaks » saison 3 de David Lynch

twinpeaks2017-casting Games of Thrones

Naomi Watts avait rejoint Twin Peaks saison 3 de David Lynch…

Mais la saison 3 de Twin Peaks réalisée par David Lynch himself accueillera outre l’actrice de Mulholland Drive, un parterre de stars parmi lesquelles Kyle MacLachlan (qui reprend son rôle), David Duchovny (X-Files, Californication), Sheryl Lee, Harry Dean Stanton, Monica Bellucci, Laura Dern (Sailor & Lula, Jurassic Park), Ashley Judd (Divergente, Le collectionneur), Tim Roth (Pulp Fiction, Chronic, Les huit salopards), Tom Sizemore (Il faut sauver le solda Ryan, La chute du faucon noir), Jennifer Jason Leigh

La suite de la série culte sera diffusée en 2017…alors que les deux premières saisons datent de 1991 et 1992. David Lynch a écrit tous les épisodes  et réalisera l’intégralité de la saison. Le maitre n’a rien tourné depuis son raté Inland Empire en 2007.

 

Le culte roman SF « American Gods » de Neill Gaiman adapté par Bryan Fuller (Hannibal, Pushing daisies)

screen-shot-2014-07-06-at-12-24-23-pm Homeland

Le roman « American Gods » de Neil Gaiman sera adapté en série par le célèbre showrunner Bryan Fuller, l’homme derrière les séries « Hannibal« , « Pushing daisies » ou « Dead like me » soit des choix toujours originaux.

Or pour ceux qui ne connaitraient pas Neil Gaiman, il s’agit de l’un des auteurs d’heroic fantasy les plus respectés, ayant livré « Good Omens/De bons présages« , « Sandman« , qui doit faire l’objet d’une adaptation ..ou encore « Stardust, le mystère de l’étoile », adapté en film par Matthew Vaughn (X men origins, KingsMan), et qui était un très bon divertissement de fantasy.

« American Gods » suit Ombre, un homme venant de sortir de prison et qui se fait embaucher en tant que garde du corps par le Voyageur. Sauf que durant sa traversée des USA, il va s’apercevoir que son employeur n’est autre que le dieu des dieux nordique, à savoir Odin en personne. Ce dernier cherche à retrouver d’autres dieux des mytologies et croyances mortes afin de faire la guerre aux nouveaux dieux des hommes, à savoir la voiture, Internet, la télévision…tout ce qui constitue le consumérisme et qui a tué les croyances passées pour de bon.

Le pitch est génial. Votre BlancLapin préféré ne connait pas cette oeuvre de Gaiman mais elle est devenue culte. C’est donc un excellent matériau pour une série !

Attendue en 2017 sur Starz, son héros devrait être interprété par Ricky Whittle, vu dans la série « The 100″.

Ricky-Whittle-ricky-whittle-38782051-395-594 House of Cards

 

« Big Little Lies », série HBO avec Nicole Kidman et Reese Witherspoon

 Legion

Nicole Kidman, Reese Witherspoon et Shailene Woodley joueront dans une mini série pour la prestigieuse chaine HBO, qui décidément attire les plus grands acteurs.

« Big Little Lies«   sera l’adaptation du roman de Liane Moriarty. L’histoire suit trois mères victimes de violence domestique en Californie et qui vont commencer à se livrer entre elles leurs secrets. La série comporte 7 épisodes. Alexander Skarsgard, Adam Scott et Zoe Kravitz complètent le casting.

C’est David E. Kelley, créateur de Ally McBeal, qui dirige le projet.

Jean-Marc Vallée, réalisateur de « Dallas buyers Club » dirige les 7 épisodes.

La série sera diffusée à partir du 19 février 2017.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Le « Snatch » de Guy Ritchie adapté en série Tv

snatch_1 Mindhunter David Fincher

Guy Ritchie a connu le succès avec Sherlock Holmes et finit le montage de son énorme blockbuster autour du roi Arthur.

On en oublierait presque qu’il s’est fait connaitre avec « Crime, Arnaque et botanique » et « Snatch« .

On se souvient de la prestation excellent de Brad Pitt en rôle secondaire.

Et bien une série télé va être adaptée autour de l’univers du film.

Une saison de 10 épisodes est commandée et s’inspirerait d’un casse réalisé à Londres par des bras cassés d’une vingtaine d’années, complètement à côté de la plaque.

Se retrouvant avec un camion rempli d’or, les jeunes sont mêlés très vite à la haute criminalité ou comment des amateurs complets sont plongés direct dans les milieux mafieux.

Pas si con comme idée de série…après tout l’adaptation de Fargo a juste repris les codes du film des frères Coen sans faire de remake et le résultat est très bon.

 

Le retour de « Prison Break » avec Wentworth Miller et Dominic Purcell
prisonbreak-imdb Mr Robot
La chaîne FOX a missionné le créateur de la série qui cartonna i y a 10 ans, Paul Scheuring.Ensuite un pilote d’une nouvelle saison sera commandé. Pour rappel, il y eut 4 saisons, deux très réussies et deux virant au grand n’importe quoi pour finir par faire de ce show explosif un programme boudé très rapidement par le public. Wentworth Miller et Dominic Purcell ont signé pour revenir.

Le problème sera de réunir Miller et Purcell puisque l’un joue dans « DC’s Legends of Tomorrow » et l’autre dans « The Flash ».

La série comporte 10 épisodes.

Image de prévisualisation YouTube

 

« Trust » de Danny Boyle sur une histoire glauque de magnat du pétrole

 Narcos

La chaîne américaine FX diffusera la série « Trust » en 10 épisodes, qui sera produite par le producteur de Slumdog Millionaire et 127 Heure ainsi que par Danny Boyle.

Le 10 juillet 1973, John Paul Getty III, petit fils d’un magnat du pétrole est kidnappé à Rome alors qu’il n’a que 16 ans.

Les ravisseurs exigent 17 millions de dollars mais le grand-père refuse. Ce dernier vit confortablement dans son manoir avec ses maitresses et n’a pas l’intension de céder. Mais la police reçoit une mèche de cheveux et une l’oreille de l’otage. Finalement il sera libéré pour 3 millions de dollars. Le destin du jeune homme est alors terrible puisqu’il devient vite alcoolique et toxico et finit tétraplégique suite à une overdose…

On ne sait pas à ce stade si Danny Boyle réalisera des épisodes.

Après le succès critique de « Steve Jobs« , on attend le grand retour de sa bande de toxicos dans « Trainspotting 2″ qui sera tourné cet été et sortira en 2017 !

 

« The deleted » de Bret Easton Ellis

the-deleted-pop-culturalist-1024x579 Nicole Kidman

L’auteur culte de « American Psycho », « Moins que Zéro » et « Glamorama » devient showrunner d’une série !

A Los Angeles, la disparition de trois personnes n’ayant, a priori, aucun lien entre elles, entraîne une vague de paranoïa chez un groupe de jeunes qui ont réussi à s’échapper d’une secte quelques années auparavant.

Image de prévisualisation YouTube

 

« Mindhunter » de David Fincher qui chasse de nouveau le tueur en série sur Netflix

 

zodiac460 Peaky Blinders

Après le succès de « House of Cards » qu’il a lancée, le grand David Fincher (Seven, Fight Club, Zodiac, The social Network, Gone Girl) revient à la série avec « Mindhunter« .

On se souvient qu’il développait trois séries pour HBO qui sont toutes tombées à l’eau.

La série reviendra à un de ses thèmes favoris, le tueur en séries, qui fut le thème de Seven et Zodiac.

Le projet est co-produit avec Charlize Theron, maison ne sait pas si elle apparaitra à l’écran.

Le cinéaste réalisera les premiers épisodes, comme pour  »House of Cards« .

Netflix diffusera la série et c’est un nouveau beau coup pour la plateforme de VOD.

 

Taylor Kitsch et Michael Shannon sur une série autour du siège de Waco

Michael Shannon et Taylor Kitsch joueront dans une mini série autour du siège de Waco en 1993, qui dura 51 jours.

John Erick et Drew Dowdle Dowdle, frères réalisateurs du film d’horreur “Catacombes” ou du remake de “En Quarantaine” se chargent du projet.

Michael Shannon sera un négociateur du FBI et Taylor Kitsch jouera le leader de la secte, David Koresh.

michael-shannon-premiere-man-of-steel-05 Prison Break-Taylor-Kitsch-taylor-kitsch-31547472-267-400 Snatch

 

« Frontier » sur Netflix avec Jason Momoa

545983 Stranger things

La lutte violente et chaotique pour la prise de pouvoir et le contrôle des richesses dans l’Amérique du Nord de la fin du 18e siècle. Racontée sous différentes perspectives, la série se déroule dans un monde où les négociations commerciales peuvent se solder par un coup de hache et où les relations sensibles entre les tribus d’indiens d’Amérique et les Européens peuvent se transformer en bain de sang. Jason Momoa tient le rôle titre.

Image de prévisualisation YouTube

 

Et les séries excellentes qui reviennent !

 

« Dix pour cent » aura deux saisons de plus !

dixpourcent-stu_preview_2300-1 Taboo Tom Hardy

Dominique Besnehard annonce la production d’une 3ème saison de Dix pour cent.

C’est donc 12 épisodes (6 par saison) qui viendront compléter la première, reçue avec enthousiasme par le public et la presse.

La seconde se tournera en septembre donc on a un peu de temps avant de voir débarquer les prochains épisodes.

La série de France 2 a bien marché avec 4,3 millions de téléspectateurs …

On ne sait pas si Cédric Klapisch sera de retour.

 

Le seconde saison de « Sense 8″ des Wachowski

Afficher l'image d'origine

Les Wachowski, qu’on appellera non plus les frères mes les soeurs Wachowski (Larry est devenu Lana et tout récemment Andy est devenu Lilly), n’ont pas réussi à se refaire depuis Matrix, et se sont plantés trois fois de suite avec « Speed racer« , « Cloud Atlas » puis « Jupiter Ascending » en 2015…gros échecs au box-office et accueils critiques très partagés.

Leur série « Sense 8 » diffusée sur Netflix en juin 2015 a en revanche davantage plu. La presse était divisée mais le public a suivi cette série un peu particulière.  Produite pour Netflix, Sense 8 suit huit personnes à travers le monde, reliées par une même vision violente. Une entité cherche à les unir tandis qu’une autre cherche à les éliminer. Huit histoires parallèles se mêlent dont celle d’une jeune islandaise, d’une star mexicaine de telenovela homosexuel, d’une businesswoman coréenne, d’un Allemand perçant des coffres-forts, d’un flic américain, d’un chauffeur de bus africain …

Ceci rappelle le goût des Wachowski pour les histoires multiples et mêlées, qui faisaient le sel et la limite et complexité de « Cloud Atlas« .

Et c’est vrai que pour ma part, j’ai trouvé le résultat de ces huit épisodes réussi et original. On pouvait douter d’une seconde saison car le budget est pharaonique et doit excéder les 100 M$ soit le budget d’un gros blockbuster.

Image de prévisualisation YouTube
« Preacher » saison 2

Preacher-AMC The walking dead

16054_AMC_PRCH_Promo_ItCameHere Trust Danny Boyle

La chaine AMC a fait le pari de l’adaptation de l’excellent comic book de Garth Ennis et Steve Dillon, « Preacher ».

Et PREACHER et ses 10 tomes recèlent un univers et un flot d’histoires idéal et provocatrices. J’adore cette BD !

On y suit un prêcheur alcoolique qui n’a plus la foi et se retrouve du jour au lendemain habité par un être venu du paradis, qui lui donne le pouvoir de commander les humains par sa voix. Sauf que les anges le recherchent ainsi que les représentants de Dieu sur terre, une bande de fous furieux ultra violents qui dirigent le vatican en sous main. Dieu a quant à lui disparu et le seul moyen pour le Preacher de s’en sortir et de retrouver sa vie paisible avec son ex copine, c’est de ramener Dieu par la peau du cul au paradis. Il est accompagné pour ca de son meilleur ami, un vampire irlandais alcoolique et de sa petite amie.

Le révérend Jesse Custer est interprété par l’excellent Dominic Cooper, trop rare au cinéma. Ce dernier est un excellent choix.

La saison 1 était trop lente et on espère que çà va récoler car normalement çà bouge plus dans le comic book.
Voici la bandes-annonce !Image de prévisualisation YouTube
« House » of cards saison 5″
 Afficher l'image d'origine
Robin Wright et Kevin Spacey reviennent après une quatrième saison qui a sacrément redressé la barre niveau enjeux et scénario. Qui va manger qui ?, mystère…nous devrions revoir le couple assoiffé de pouvoir courant du 1er trimestre 2017.
« Homeland saison 6L’agent bipolaire de la CIA Carrie Mathison reviendra à partir du 15 janvier pour une sixième saison mais sera t elle la saison de trop sachant qu’une saison 7 et 8 sont déjà commandées ?

Afficher l'image d'origine

 


« Peaky Blinders saison 4″

Afficher l'image d'origine

La famille de gangsters de Birmingham poursuit son ascension dans les années 20, menée par Cillian Murphy.

 

« Narcos saison 3″

Afficher l'image d'origine

L’un des cartons critiques et publics de Netflix, l’excellente série sur Pablo Escobar revient pour une 3ème saison.

 

« Fargo saison 3″ avec Ewan Mc Gregor

Afficher l'image d'origine

Afficher l'image d'origine

La série Fargo avait tout pour se planter en osant utiliser l’univers du chef d’œuvre des frères Coen sans qu’ils y soient associés. Or contre toute attente, c’est l’une des meilleures séries du moment, drôle, décalée, fidèle à l’esprit du film tout en introduisant des histoires originales à chaque saison, la seconde étant meilleure que la première déjà très bonne.

Pour sa saison 3, Fargo embauche du lourd avec l’excellent Ewan McGregor qui jouera le rôle de deux frères jumeaux. David Thewlis est aussi du casting.

J’ai hâte de voir le résultat !

 

« Mr Robot saison 3″

Afficher l'image d'origine

Rami Malek revient pour une troisième saison bien que le cinéma commence a sérieusement le mobiliser. La diffusion aura lieu en juin 2017.

 

« Amercan horror story saison 7″

Afficher l'image d'origine

La troupe d’acteurs de la série horrifique qui change d’histoire et de thème tous les ans reviendra en septembre 2017 !

 

« The Man in the high Castle »

Afficher l'image d'origine

Le roman réputé inadaptable du maitre de la SF à poupées gigognes, Philip K. Dick a été brillamment réussie. On pouvait penser qu’Amazon s’arrêterait à une seule saison qui se suffisait en elle-même. Une seconde saison de cette uchronie où l’Allemagne Nazie a gagné la guerre et où les japonais occupent la partie Est des Etats-Unis, est disponible depuis le 16 décembre 2016 et les critiques sont toujours aussi bonnes.

 

« The Leftovers saison 3″

Afficher l'image d'origine

La série de HBO n’a pas trouvé son public comme espéré mais elle a ses fans inconditionnels, au point de renouveler le show pour une saison 3  à venir fin juin.

2% de la population mondiale a disparu depuis 3 ans sans explications et la population se démène pour continuer à vivre.

 

« Stranger Things saison 2″

Afficher l'image d'origine

Le carton de Netflix de cet été reviendra un an après, toujours misant sur le charme des films ados des années 80…

 

« Orange is the new black saison 5″

Afficher l'image d'origine

La série de prison avec des femmes, premier succès de Netflix, avant House of Cards, marche très bien et donc il n’ y a aucune raison pour l’arrêter. Elle reviendra donc en 2017 une cinquième année !

 

« Games of Thrones – Le trône de fer – saison 7″

Afficher l'image d'origine

Le 25 juin 2017, la série phare de HBO revient pour 7 petits épisodes avant une dernière saison 8  en 2018. La saison 6  était excellente et relevait le niveau d’une saison 5 inégale et parfois ennuyeuse. A ce stade, les personnages sont très avancés et il se pourrait qu’il y ait des disparitions de personnages clés depuis 7 ans parmi les Lannister ou les Starks…en tout cas la saison risque d’être bourrée d’action, l’issue se rapprochant à grands pas.

 

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Les meilleurs films de l’année 2016 du Blanc Lapin : N°10 à N°01

23 décembre, 2016

Après avoir détaillé le classement du Blanc lapin du N°20 au N°11 (cliquez ici pour le retrouver), nous poursuivons avec les films qui m’ont le plus accroché en cette année 2016 !

 

N°10 – « Premier contact » de Denis Villeneuve

Les meilleurs films de l'année 2016 du Blanc Lapin : N°10 à N°01 dans Dossiers Premier_Contact

Denis Villeneuve est devenu l’un de mes chouchous avec ses remarquables films « Incendies« , « Prisoners« , et « Sicario« . On l’attend l’an prochain avec la suite du chef d’oeuvre de SF « Blade Runner« , intitulée « Blade Runner 2049 » et ce qu’on peut dire à ce stade, c’est que la SF lui va bien, même très bien.

Avec « Premier contact« , on aurait pu craindre un reboot caché de « Rencontre du troisième type » de Steven Spielberg et sa naïveté un peu datée, ou pire un énième film d’invasion extraterrestre dont la plupart sont bourrins et aux scenari identiques. Car oui, ici, douze vaisseaux spatiaux apparaissent à la surface de la terre, aux douze coins du globe et il est indispensable de comprendre les intentions de ces visiteurs.

La première force du film est d’opter pour un calme absolu. On voit certes la panique des populations qui inévitablement s’emparerait du monde dans une telle situation, mais on le voit via des écrans de télévision, des news de chaines continues, permettant d’instaurer une distance avec cette frénésie et de nous isoler avec l’héroïne, les militaires et les scientifiques. Il n’y a pas de grands effets spéciaux destructeurs mais une réflexion sur comment entrer en contact avec une autre civilisation, s’inspirer du passé de l’homme quand des cultures se sont percutées et surtout, éviter les raccourcis.

Pour imposer ce mélange de curiosité, d’interrogations, de peur de l’avenir, Denis Villeneuve a choisit l’une des meilleures actrices au monde, Amy Adams, qu’on retrouvera très bientôt en janvier dans le parait-il excellent second film de Tom Ford, « Nocturn Animals« . Son jeu est parfait de sensibilité introvertie et de regards énigmatiques lorsqu’elle est en pleine réflexion. Et pourtant, un film sur des aliens et des spécialistes du langage qui jouent à « dessiner c’est gagné » c’est comment dire…potentiellement très chiant.

Or malgré sa durée d’1h56, le film tient en haleine de bout en bout tant les aliens en question sont insondables par leur apparence et leur manière de communiquer. L’idée même des vaisseaux, du physique de ces aliens est originale. Mais surtout Villeneuve filme avec douceur, retenue, un sujet susceptible de tomber dans l’épilepsie filmique à tout moment. Il introduit aussi une seconde histoire en parallèle qui provoquera une émotion et un dénouement inattendu, faisant décoller le film au niveau d’un très bon film de SF car différent et ne sombrant pas dans les clichés multiples du genre. Il s’intéresse alors à la relativité du présent et du futur, à l’acceptation de la mort comme point d’orgue d’un cycle et c’est très beau.

« Premier contact » est un très beau film humaniste, d’un stoïcisme assez rare pour ce type de production, un film intelligent, délicat, qui passe du mystère de l’univers à celui de l’humain en un clin d’œil  bref et d’une efficacité émotionnelle assez inattendue. Denis Villeneuve est un des grands réalisateurs de son temps et les fans de Blade Runner dont je suis peuvent être rassurés, l’an prochain nous pourrons vivre un autre grand moment de science fiction grâce à lui.

 

N°9 – « Kubo et l’armure magique » de Travis Knight

w6gn dans Films - critiques perso

Kubo est un jeune garçon aux pouvoirs magiques, qui conte des histoires dans un village de bord de mer en faisant s’envoler des origamis. Mais c’est surtout l’héritier caché du dieu lune, son grand-père, qui le cherche depuis la mort de son père afin de lui arracher son deuxième œil et l’empêcher de se rebeller contre lui.

« Kubo et l’armure magique » est de très loin le meilleur film d’animation des studios Laika, à qui l’on doit Coraline (2009), Paranorman (2012), Les Boxtrolls (2014).

Comme pour les autres longs métrages, c’est la technique magnifique de L’étrange Noël de Mister Jack qui est utilisée, le stop-motion !

Et le résultat d’un film animé par des marionnettes puis retravaillé en studio est tout simplement ultra classe. Car chaque mouvement et une expression de marionnette différente et à l’écran, çà ne se voit plus du tout, à tel point qu’on pense que le film est une animation 3D qui imiterait le stop motion. Mais non, pour arriver à un tel résultat il faut 5 ans de travail, 94 semaines de tournage, 35 animateurs, 400 personnes, 250 000 feuilles de papier, 70 plateaux mais le résultat est surprenant car vraiment vraiment magnifique. Qu’une marionnette fasse passer autant d’émotion c’est juste un petit miracle.

L’univers médiéval japonais de Kubo est non seulement très original (sachant que le studio est de Portland aux Usa) mais surtout d’une poésie et d’une finesse rarement vue pour un tel projet d’animation.

Le film et les mouvements sont fluides, l’action est très présente, l’histoire est une simple quête mais parsemée de moments où on se surprend émerveillés par le résultat. Le film parle aussi aux petits du deuil, de la résilience, de la filiation avec des messages qui ne sont jamais balourds.

Quant le tour de force technique est tout aussi bluffant que la beauté de son récit, je ne peux que vous inciter à courir voir ce petit bijou.

 

N°8 – « Saint Amour » de Benoît Delépine, Gustave Kervern

479468 dans Les meilleurs films du Blanc Lapin

Ce septième film de Benoît Delépine et Gustave Kervern est probablement leur plus accessible, leur plus généreux et l’un des plus drôles aussi.

Quelle idée géniale que de réunir deux acteurs connus pour leurs excès et monstres sacrés d’un cinéma parfois populaire, parfois « auteuriste » et souvent les deux à la fois.

Gérard Depardieu interprète Jean, le père de Bruno (Benoît Poelvoorde) et les deux sont en plein salon de l’agriculture pour y montrer leur taureau Nabuchodonosor. Vous les imaginez très bien dans cet univers « bucolique » et festif ? Vous avez raison, ils y sont parfaits. Mais on ne reste pas longtemps dans le salon car Jean, devant le pétage de plomb depressif de son fis, décide de l’amener faire la route des vins, avec un chauffeur privé, joué par un Vincent Lacoste cynique et sûr de lui. Ce dernier incarne la génération d’après Bruno et apporte une dimension décalée et oh surprise, touchante à ce road movie pas banal.

Car oui, Delépine et Kervern ont décidé de parler de sentiments, d’amour filial, de deuil, de malheur amoureux mais tout çà avec une tendresse qui vous cueille à des moments inattendus et on n’avait pas mais alors pas du tout l’habitude de cela de leur part. Ils restent certes fidèles à leur humour décalé, le film étant d’ailleurs le plus drôle avec « Louise Michèle« . Mais cette fois ci ils utilisent ces trois excellents acteurs pour nous conter une belle histoire de décrochage, de parenthèse enchantée pour des mecs qui bossent sans compter et dont le travail d’agriculteur leur empêche d’avoir une vie indépendante. Depardieu est incroyable lorsqu’il dégage une délicatesse troublante malgré sa carrure d’ogre maladroit. C’est l’un de ses plus beaux rôles depuis longtemps et çà fait un bien fou pour tout cinéphile qui connait l’animal et ce dont il est capable. Quant à Poelvoorde, son rôle est très beau. Il oscille entre pathétique et comique, son personnage étant brisé, blessé mais lui aussi très touchant.

Et puis tout en rendant hommage à cette France profonde avec un regard bienveillant, Benoît Delépine et Gustave Kervern optent pour des chemins de traverse qu’on leur connait si bien et qui font leur identité de cinéastes. Car la marque de fabrique des deux réalisateurs est aussi de s’inspirer fortement d’Aki Kaurismaki, de scènes parfois surréalistes et drôles voire poétiques. L’absurde fait souvent mouche et déclenche l’hilarité mais c’est la première fois que leur scénario mêle habilement l’ensemble avec autant de cohérence. Autant pour leurs tous premiers films, leurs essais pouvaient sembler trop radicaux pour certains (par pour moi j’ai adoré Aaltra), autant ici cet ingrédient donne au tout une ampleur dont Bertrand Blier n’aurait peut être pas renié le résultat.

Bref, allez voir « Saint Amour« , un film émouvant, drôle, engagé, libre avec le style de plus en plus fluide de deux réalisateurs qu’on a plaisir à voir évoluer et offrir quelquechose de différent à chacun de leurs projets. Respect.

 

N°7 – « Elle » de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert

464442

Voir Paul Verhoeven, revenir à 77 ans, réaliser un film français, 10 ans après son précédent long métrage sorti mondialement, Black Book, c’est en soit un évènement.

Mais ce qui est le plus réjouissant c’est de voir qu’il est très en forme et renoue avec ses thèmes de prédilections, servi par une Isabelle Huppert plus trouble que jamais.

« Elle » est donc l’adaptation du roman « Oh… » de Philippe Djian, sorti en 2012 et prix Interallié. On y suit Michèle, working girl chef d’entreprise, qui dirige une entreprise de jeux vidéos. Elle semble blasée par la vie et très détachées du quotidien, comme de sa vie sentimentale…mais un jour elle se fait violer chez elle par un inconnu qui entre par effraction.

Et parceque l’histoire de son père meurtrier a détruit sa vie et qu’elle a su y faire face et s’en sortir, elle préfère ne pas faire appel à la police et régler elle-même son enquête et sa vengeance.

Verhoeven nous montre une vision du sexe pas banale car dénuée de tout jugement moral et de tout voyeurisme.Verhoeven se fout des conventions et les envoie balader très vite pour mieux se concentrer sur son monstre froid et intriguant qu’est le personnage d’Isabelle Huppert. Cette femme est sulfureuse mais pas antipathique pour autant car on devine ses blessures, ses échecs et le masque qu’elle s’est créée, la distance qu’elle a choisi comme bouclier vis à vis du reste du monde. Elle a vue l’horreur adolescente et le jugement de la foule déchainée, elle a vu l’excès et les barrières morales ont justement cédé.

Les pulsions sont tantôt malsaines, tantôt libératrices, parfois outils de manipulation mais font partie du quotidien des personnages, alors pourquoi les traiter honteusement ? Il préfère les regarder en face et décortiquer leurs incidences psychologiques sur les personnages. C’est provocateur certes mais jamais de mauvais goût. Bien au contraire, il distille de l’humour à des moments où on ne s’y attend pas du tout avec une ironie salvatrice qui donne à ce grand jeu de cache cache une couleur très particulière. On est à la limite de la folie et sur le fil du rasoir en permanence, un certain malaise restant en suspens tout au long du film. Le film nous surprend et joue avec nos prérequis avec un plaisir coupable pour les rebondissements tordus.

Avec ce film dérangeant, grinçant mais comique, satirique et cynique, Paul Verhoeven signe sont grand retour et a annoncé vouloir tourner rapidement un autre long métrage en France. C’est réjouissant car son talent manquait au septième art et il est de retour, enfin !

 

N°6 – « Nocturama » de Bertrand Bonello

Avec ce sujet éminemment casse gueule, Bertrand Bonello revient avec son meilleur film, encore plus abouti que son « Saint Laurent » et son « Apollonide« .

Le film débute par un long ballet de jeunes gens dans les rues et le métro parisien. On pense forcément à Gus Van Sant et son Elephant, puisqu’on suit de manière silencieuse, sans aucun dialogue des personnages sur le point de faire quelque chose de grave. Et pourtant, ils ont des têtes de gamins, ils sont très jeunes. On les verrait plutôt aller en fac qu’aller poser une bombe. Le métro ou les rues sont d’ailleurs filmés sans effets de mise en scène particuliers, de façon ultra réaliste.

C’est juste le découpage et la synchronisation qui font de cette première partie, une mise en scène du pire assez fascinante par la banalité des intervenants et la confrontation au réel. On se dit que ce n’est pas possible, qu’une telle organisation n’est pas millimétrée à ce point par des post-adolescents …et pourtant on réalise peu à peu et bien sur, on pense à tout ce qui est arrivé depuis dix-huit mois en France et en Belgique et on se dit que si, c’est possible et c’est très, très simple.

Bertrand Bonello fait ensuite s’enfermer les personnages dans un grand magasin afin de se faire discrets. Il n’explique pas pourquoi, à aucun moment. Il ne donne aucune indication non plus sur leur mobile. Il ne semble pas religieux. Les jeunes gens se mettent alors à dialoguer. On perçoit quelques ressentis contre la société mais rien de très clair. D’autant qu’ils sont eux-même fashion victimes, acteurs de ce monde consumériste et quelle belle idée que de leur offrir comme lieu de refuge un grand magasin dans lequel ils gouttent à tout avec frénésie. L’une des scènes montre l’un des jeunes avec le même T Shirt Nike qu’un mannequin en face de lui. Il n’y a pas mieux comme image pour résumer ce décalage total entre des jeunes qu’on comprend révolutionnaires et leur absence de logique et de réflexion.

Les personnages peuvent même pour certains provoquer de l’empathie mais elle est suivie rapidement par un effroi terrible, face à leur détermination et leur absence totale de regret, de considération pour les personnes tuées. L’une des filles s’inquiète du nombre de morts provoqué par leurs attentats, ayant fait sauter des bombes non pour tuer mais pour le message…tandis que d’autres n’ont aucune notion de ce qu’ils viennent de commettre, de la valeur d’une vie. Ils ont fait quelque chose d’inédit et c’est plus important que le fond. Tout devient objet dans cet immense univers de consommation et plus rien n’a d’importance. On vient de tuer des agents de sécurité et on joue trois minutes après sur une console en écoutant de la musique à fond. Où est l’intellectualisation de leur mobile. Où est la responsabilité de l’ogre qui engloutit les idéaux pour leur vendre ces consoles ? Nulle part et c’est encore plus effrayant que lorsqu’il y a une revendication, tout aussi inexcusable et condamnable soit elle.

Ces personnages confondent absolument tout et sont donc capables du pire car ils sont en colère et « purs » dans leur criminalité. Mais comme on ne connait pas le message exact et qu’ils n’ont pas l’air de bien le maitriser non plus, le gouffre semble encore plus béant. Qu’est ce qui a déconné à ce point pour que ces gamins se solidarisent autour de ce projet terroriste ? Peut-être rien de très concret, et juste de la manipulation…

C’est donc brillant que de choisir des individus tous mignons, sans revendications ni conscience politique apparente, pour dresser ce portrait de jeunes hors sol qui veulent cesser d’être spectateurs de leur destin et commettent des actes atroces sans aucune conscience.

La mise en scène est bluffante, Bonello choisissant de terminer son film sur une vision opératique de la chute. Sa façon de remontrer une scène sur divers angles à partir du début d’une chanson, est tout simplement l’une des meilleures idées de cinéma depuis longtemps. Ce n’est peut être pas nouveau, mais là c’est ultra efficace.

On suit le mouvement des corps qui fuient, qui tombent, qui ont peur, que sont amenés vers un destin tragique et inévitable. Le ballet reprend alors, mais de façon confinée dans un espace clos qui représente tout ce qu’ils ont voulu détruire, emprisonnés dans ce mausolée alors qu’ils étaient libres de leur mouvement et en plein air lorsqu’ils ont commis l’irréparable. C’est visuellement d’un formalisme qui force le respect.

 

N°5 – « The Neon Demon » de Nicholas Winding Refn

319878

Le retour du réalisateur de « Drive » a de nouveau divisé la croisette à Cannes cette année, comme il l’avait fait avec « Only god forgives » il y a trois ans. Il faut dire que son concept est tout autant basé sur de la pure mise en scène, beaucoup d’esbroufe et une stylisation qui cannibalise parfois le propos. Celles et ceux qui veulent revoir un duplicata de Drive en seront donc pour leurs frais. Refn ne fera peut être plus de film aussi « grand public » et si « Bronson » était très bon et construit, on oublie souvent son « Valhalla Rising, le Guerrier silencieux » qui était bien perché et se foutait des conventions narratives.

Ici avec, « The Neon Demon« , le scénario est tout aussi mince que dans le précèdent opus mais personnellement, je m’en fout. Car Winding Refn est juste brillant dans sa façon de raconter son histoire, de sublimer ses personnages, de créer une tension morbide dans cette histoire parfois lesbienne, parfois un peu gore mais jamais vraiment ultra trash. Ça ne dégouline pas de partout car il veut juste nous exposer sa vision de l’asservissement du corps à une beauté irréaliste définie par quelques grands meneurs d’opinion du milieu. Le culte de la perfection est montré d’une façon si morbide que le film en devient vraiment troublant et marque la rétine de longs jours après son visionnage.

Elle Fanning est excellente en jeune ingénue, pas agaçante pour être tête à claque, pas naïve non plus mais juste qui a la vie devant elle et un charisme tel que rien ne peut lui résister. Et pourtant, elle va se confronter à la jalousie, à l’envie d’autres mannequins, cyniques, frustrées, névrosées.

Winding Refn rend évidemment hommage au cinéma bis de Dario Argento mais surtout se fait énormément plaisir en étant radical dans ses choix. Il se tape complètement de l’accueil critique qu’il va jusqu’au bout de son fantasme. The Neon Demon impressionne par diverses scènes inventives visuellement, dont les codes remplacent bien des dialogues qui seraient tombés à plat. Le film est ultra léché et vous met quelques coups de poing dans la gueule sans vous avertir et c’est excellent comme sensation, d’enfin ne pas se sentir en milieu balisé, dans un style donné de film d’auteur mais bien dans un univers en mouvement. J’imagine d’ailleurs très bien Winding Refn tourner son film sans savoir exactement quelle serait sa fin.

Le film est par ailleurs souvent marrant, bourré de métaphores. Il se déroule de façon si fluide et utilise si bien la froideur de l’imagerie clipesque que son dénouement est d’autant plus glaçant.

« The Neon Demon » est un grand film esthétique sur l’obsession, la paranoïa, la concurrence et la vacuité de nos nouveaux dieux, mannequins éphémères, photoshopés et d’une tristesse sans nom.

Un coup de maitre.

 

N°4 – « Belgica » de Felix Van Groeningen

ob_7a87c7_224563

Après « Alabama Monroe » et « La merditude des choses« , très bien accueillis par la critique et le public, Felix Van Groeningen revient avec l’histoire de deux frères, Jo et Frank, qui vont ouvrir et développer leur propre bar, le « Belgica« .

Ils ont un idéal, celui de créer un lieu de fête, ouvert à tous, multiculturel et baigné dans le rock et l’électro, un endroit qui leur donne un boulot et les empêche de vieillir trop vite.

Frank est père d’un petit garçon et vit avec sa femme mais il s’ennuie, il a du mal à ne pas avoir la bougeotte, cherchant toujours un nouveau projet ; c’est un rêveur, un créatif, mais toujours dans l’excès. Jo est célibataire et fêtard aussi mais il a plutôt le sens des affaires et la tête sur les épaules ; il « grandit » là où son frère reste souvent incontrôlable.

« Belgica » est un film profondément sympathique et festif, l’enthousiasme de la création de ce lieu de perdition étant accompagnée de la bande son de Soulwax. A un moment on se demande si cette ambiance enivrante, cet endroit où on aimerait danser, ne dessert pas le film, qui, dans ses premières 45 minutes reste beaucoup dans le survol de ce décollage des deux frères vers le succès. Et puis Felix Van Groeningen distille peu à peu des indices. La fête permanente se transforme, prend un tour de soirée qu’on a tous connus, lorsque parfois on se dit que la débauche est veine et que la vie est ailleurs. Le réalisateur arrive parfaitement à capter l’évanescence du délire festif, l’anarchie de l’ivresse et l’absence d’accroche à la réalité. On ne construit pas une vie sur une série de beuveries et parfois çà vire à l’enlisement et çà devient moche. Moches aussi les rapports entre ces amis de fiesta qui n’ont pas tous les mêmes principes, les mêmes envies de long terme…et qui se connaissent peu, au final. Moche enfin lorsque l’un des frères sombre dans son côté obscur, ses démons de perdition de sexe et d’alcool, au mépris de ce qu’il a construit, au mépris de ses valeurs de partage et au prix du reniement de ses idéaux pour de l’argent.

Van Groeningen arrive de manière brillante à démontrer comment un rêve professionnel se ternit lorsque la réalité des affaires, de la rentabilité rattrapent les beaux principes et dénaturent le projet d’origine. On passe ainsi d’un film joyeux à la déception du réel pour revenir à ce qui compte le plus, les liens familiaux et amicaux. « Belgica » est un très beau film sur la fratrie. On choisit ses amis mais pas son frère. On doit donc faire avec ses défauts quoiqu’il arrive et trouver le courage d’affronter les démons familiaux là où des amis peuvent rompre de façon irréversible.

Encore un excellent long métrage pour Felix Van Groeningen. Un film bien plus profond que ne le laisse présager son début enchanteur et léger.

« Belgica » est généreux et bienveillant et çà fait beaucoup de bien.

affiche-belgica

 

 

Et on arrive au trio de tête…

 

N°3 – « Manchester by the sea » de Kenneth Lonergan

517800

Voici donc le bijou de cette fin d’année.

A la mort de son frère ainé d’une crise cardiaque, Lee est désigné tuteur légal de son neveu, qui a 16 ans. Mais Lee n’habite plus dans la ville depuis plusieurs années suite à un drame qui a provoqué la rupture avec femme Randi. Il a d’ailleurs tout quitté et s’est éloigné du Massachusetts mais pas de son frère décédé. Son neveu Patrick l’a toujours admiré mais Lee semble plombé par le passé.

« Manchester by the sea » se situe dans une classe ouvrière du Massachusetts plutôt pauvre, où tout le monde se connait et tout le monde connait l’histoire tragique de Lee. Pour interpréter ce personnage brisé qui laisse très peu transparaitre ses émotions, Casey Affleck était le choix idéal. Il est tout en retenue, déphasé et terriblement touchant lorsque le réalisateur lui autorise l’expression d’un chagrin. Casey Affleck porte le film et trouve son meilleur rôle mais il est accompagné d’un très bon Lucas Hedge, en adolescent pour qui tout semble couler sur lui. Le jeune homme a plusieurs copines, des tas d’amis, il semble impénétrable à tout ce qui lui arrive, comme pour donner le change à cet oncle qui revient dans sa vie tel un fantôme. Les scènes entre les deux acteurs sont d’une grande justesse, ne tombant jamais dans le mélo, le tire larme et conservant une distance qui force le respect et qui amplifie l’impact de cette histoire. C’est celle d’un garçon qui aimerait que son oncle reste, de cet homme qui n’arrive pas à oublier le passé ; c’est surtout l’histoire d’un impossible deuil, d’une vie brisée après laquelle rien ne pourra plus se dérouler normalement.

Le film dure 2h18 et pourtant il se déroule sans peine, par petites touches nouant scènes du passé heureux aux scènes du présent où il faut gérer le décès du frère et la prise en charge de son fils. Kenneth Lonergan prend ainsi le temps de nous faire découvrir pourquoi son personnage principal est si asocial, reclus sur lui-même et solitaire.

La mise en scène est d’une grande sobriété et vous aurez du mal à ne pas retenir vos larmes. Le personnage de Lee est comme mort, congelé comme le froid qui enneige tout le film. Son cœur rebat par petites touches et on doute qu’il ne s’éteigne à nouveau. Mais ne vous attentez pas à un film larmoyant, à un feel good movie, non  « Manchester by the sea » est un film très beau mais très triste tout en conservant une grande classe, celle de la pudeur des personnages. Le film est intense de bout en bout et montre la résilience sous un jour rare au cinéma. Un grand film.

 

N°2 – « Quand on a 17 ans » d’André Téchiné

Quand_on_a_17_ans

Le retour d’André Téchiné en aussi grande forme est réjouissant. Il signe avec « Quand on a 17 ans » son meilleur film depuis « Les témoins » sorti en 2007.

Le film s’intéresse aux rapports très conflictuels entre deux adolescents de 17 ans, qui vont évoluer tout au long de l’année scolaire et déboucher sur une histoire d’amour. Aux critiques qui demandent à Téchiné pourquoi il parle d’homosexualité encore une fois, il leur répond qu’ »on voit assez d’histoires hétéros comme çà ».

Mais surtout son film est une très belle histoire de découverte de son identité, plus réussie encore que « Les roseaux sauvages » sortis il y a 22 ans.

La scénariste Céline Sciamma, réalisatrice de Tomboy et Bande de filles, apporte une dimension supplémentaire aux thématiques habituelles de Téchiné. Elle décrit une adolescence d’aujourd’hui et c’est loin d’être évident d’en décrire les contours avec justesse. Téchiné montre ce qu’est une famille dans son quotidien, dans ses malheurs et ses petits bonheurs.  Les classes sociales n’existent pas et il met tout le monde au même niveau, chacun s’entraidant sans se poser de questions. Le film en ressort d’autant plus humain sans tomber dans un quelconque angélisme.

Et puis surtout, il ne se focalise pas que sur le couple de jeunes hommes et donne à son film une respiration via les autres personnages, ceux des parents notamment. En donnant le rôle d’une mère moderne et fantasque à Sandrine Kiberlain, le réalisateur a vu très juste. En effet, cette dernière est parfaite tant dans le comique que la tristesse profonde. Elle est prodigieuse.

Le film ancre l’histoire dans deux contextes familiaux radicalement opposés. L’un vient de la montagne et de la campagne et l’autre de la ville mais cette fracture qui aurait pu s’avérer caricaturale, est au contraire propice à de très beaux moments, illustrant certains comportements lorsqu’un ado se cherche et veut se couper du monde, rester dans le sien.

Et puis cette bienveillance pour ses personnages illumine le film.

« Quand on a 17 ans » est frappé de la grâce des grands films. La simplicité avec lequel il traite de désirs, de violence, d’appartenance, de la peur de l’inconnu quand on a 17 ans, est tout simplement touchante. On y voit deux êtres qui n’ont pas franchi le cap de l’indépendance et n’ont pas conscience de la vie d’adulte, pas encore. Ils ont peur mais sont surs d’eux, ils pourraient déplacer ces montagnes puisque la vie est devant eux. C’est bateau comme affirmation et pourtant dans le film c’est juste très beau, attendrissant même.

Mais ce romanesque n’aurait pu être aussi réussi sans ses deux interprètes, Kacey Mottet Klein et Corentin Fila qu’on retrouvera très probablement.

Ce film plein de vie donne le sourire car il est moderne, subtil, solaire, simple et juste. Merci Monsieur Téchiné. Ceci fait un bien fou.

 

N°1 – « Mademoiselle » de Park-Chan Wook

451429

Park-Chan Wook est l’un des trois grands maitres sud-coréens des quinze dernières années.

« Sympathy for Mr Vengeance », « Lady Vengeance », « Old Boy », « Thirst » et « Stoker » ont jalonné une filmographie sous le signe de la violence.

Avec « Mademoiselle« , il adapte Fingersmith de Sarah Waters, livre qui se déroulait à Londres en 1862 et qu’il transpose en Corée du Sud dans les années 30, en pleine invasion japonaise.

On y suit une jeune femme qui se voit proposer d’escroquer une jeune et riche héritière, quelques peu dérangée à force de vivre reclue dans la propriété familiale dirigée par son oncle tyrannique, également tuteur de cette dernière. Alliée à un escroc se faisant passer pour un comte japonnais, l’objectif est de manipuler la riche héritière et de la déposséder de sa fortune.

Et question manipulation, on peut dire que Park-Chan Wook nous livre un scénario et une mise en scène virtuoses comme il ne l’avait plus fait depuis Old Boy.

C’est tout simplement brillant et jubilatoire ! Les décors sont sublimes, les acteurs excellents, l’histoire perverse est truffée de faux semblants. La seule nouveauté, déjà entamée dans Stoker, est que Park est bien moins violent qu’auparavant. Les personnes réfractaires à ses accès furieux peuvent donc se rassurer, ici rien de tel. Park préfère substituer à cette violence de la simple cruauté.

Le réalisateur fait preuve d’une grande classe dans l’élégance de ses choix formels. Le sexe est très présent ainsi que la relation lesbienne entre les deux personnages féminins. Mais contrairement à « La vie d’Adèle » dont les scènes étaient crues et vulgaires, ici elles sont très sensuelles et donc très réussies.

Le diable se cache dans les détails et le maitre sait en jouer pour mieux nous surprendre et nous manipuler puisque le thème du film est justement la manipulation. On est complice du jeu des personnages et tellement absorbés par l’excellence de la mise en scène qu’on ne voit pas comment Park-Chan Wook pourrait lui même nous faire un tour dont il a le secret. Et pourtant, il nous frappe pile au bon moment et fait de ce « Mademoiselle » l’un de ses meilleurs longs métrages.

Ce thriller envoutant, esthétique, joueur et provocateur doit absolument être vu ! C’est probablement l’un des meilleurs films de l’année et peut être le meilleur.

 

Et le podium 2016 du Blanc Lapin

best 2016

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Kirk Douglas a 100 ans !

9 décembre, 2016

Kirk Douglas a 100 ans !  dans Dossiers

C’est le dernier monstre sacré de l’âge d’or d’Hollywood. Kirk Douglas a 100 ans aujourd’hui, un âge impressionnant certes mais surtout un rappel de l’illustre carrière de cet acteur engagé, très investi dans l’industrie cinématographique et surtout brillant acteur.

Les jeunes (et encore) savent peut être que c’est le père de Michael Douglas.

Il a tenu tête au maccarthysme en produisant des œuvres courageuses ou en soutenant l’immense Donald Trumbo durant la chasse aux sorcières, notamment sur le scénario de Spartacus de Kubrick. Tout comme Brando Marlon, il prit la défense des indiens et participa à la marche des droits civiques de Martin Luther King.

En 1958, il fit feu de tous bois pour produire et jouer dans le le 1er chef d’œuvre de Stanley Kubrick, pamphlet anti militariste sur la première guerre mondiale, « Les sentiers de la gloire« . « Sept jours en mai » racontait quant à lui un coup d’Etat d’extrême droite aux Etats-Unis.

Alors quels sont les films qu’il faut avoir vu de ce grand monsieur qui a travaillé, excusez du peu …avec Brian De Palma, Stanley Kubrick, Vincente Minnelli, John Huston, Howard Hawks, Otto Preminger, Joseph Leo Mankiewicz, Elia Kazan, Billy Wilder et King Vidor ?

Je vous propose une liste :

« La Femme aux chimères » de Michael Curtiz »

« Le Gouffre aux chimères » de Billy Wilder

« Chaînes conjugales » de Joseph L. Mankiewicz

« La Captive aux yeux clairs » de Howard Hawks

« L’Homme qui n’a pas d’étoile » de King Vidor

« Les Ensorcelés » de Vincente Minnelli

« La Griffe du passé » de Jacques Tourneur

« Vingt Mille Lieues sous les mers » de Richard Fleischer

« La Vie passionnée de Vincent van Gogh » de Vincente Minnelli et George Cukor

« Règlements de comptes à OK Corral  » de John Sturges

« Les Sentiers de la gloire » de Stanley Kubrick

« Les Vikings » de Richard Fleischer

« Spartacus » de Stanley Kubrick

« Le Dernier Train de Gun Hill » de John Sturges : Matt Morgan

« Seuls sont les indomptés » de David Miller

« Paris brûle-t-il ? » de René Clément

« L’Arrangement » d’Elia Kazan

« Le Reptile » de Joseph L. Mankiewicz

« Furie » de Brian De Palma

Excellent anniversaire Kirk ! et merci pour ce pan d’histoire du cinéma.

Enregistrer

7 ans de Blog, 7 ans de réflexions…

27 novembre, 2016

IMG_7806

Bon et bien çà fait 7 ans que je tiens ce blog, « De l’autre côté, perché avec le Blanc Lapin » ou « Le Blanc Lapin » pour à peu près tout le monde sauf moi…

Je suis content parcequ’on ne dirait pas comme celà mais ceci demande un investissement certain…

4024 articles publiés par mes seules mimines, 400 critiques rédigées…oui, 400 !

1.362.500 visites…Et 2632 news de cinéma pour vous tenir informés des films qui vont se tourner, des raisons de s’y intéresser et pour vous projeter dans l’après, dans le futur de cette passion.

Et puis il y a les classements des meilleurs films de l’année que vous pouvez retrouver dans une catégorie du blog lorsque vous ne savez pas quoi voir comme film…

On ne peut pas vraiment dire que le monde soit plus serein et tolérant aujourd’hui qu’il y a 7 ans. Dans une France post attentats où l’extrême droite et les valeurs conservatrices sont bien ancrées, la valeur refuge qu’est le cinéma c’est de pouvoir s’évader mais aussi réfléchir, s’ouvrir aux autres en étant curieux d’esprit, et cette fenêtre là ne se refermera pas en 2017 quoiqu’il arrive. Je vous prépare pour la fin d’année une sélection des plus réjouissantes de ce qui nous attend au ciné en 2017.

Et quand on voit les podiums du blanc lapin des sept premières années (cliquez sur les podiums pour agrandir), on peut se dire qu’on a vu de sacrés bons films…

Allez, j’y retourne, bises

Yvan

2009

 

2010

2011

2012

2013

Image1

2015

Enregistrer

Enregistrer

Enregistrer

Ce qui vous attend au cinéma en 2016 : Les blockbusters et comédies

8 janvier, 2016

Alors pour 2016, j’ai sélectionné 37  films dont vous entendrez parler niveau comédie ou blockbuster.

Et vous pouvez retrouver l’autre dossier que j’ai constitué sur les films d’auteur (en cliquant ici)…cette année bien plus prometteur que celui des comédies-blockbusters…

‘Batman v Superman : L’Aube de la Justice’ de Zack Snyder

Ce qui vous attend au cinéma en 2016 : Les blockbusters et comédies dans Bandes-annonces

La seconde BA de  « Batman v Superman : Dawn of Justice » dépote.

Zack Snyder reprend la réalisation pour cette suite dantesque de Man of Steel, avec Henri Cavill en Superman et Ben Affleck en Batman.

Probablement l’un des blockbusters les plus attendus de 2016, il permettra de voir enfin sur grand écran l’opposition des deux supers héros les plus connus de l’univers.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 23 mars

 

« Warcraft » de Duncan Jones

Afficher l'image d'origine

Duncan Jones est l’un des réalisateurs trentenaires les plus en vue depuis son brillant premier film de SF « Moon« . Il confirma son talent dans une moindre mesure mais pour du cinéma plus grand public avec « Source code« .

La Warner et Legendary Pictures  lui ont confié la très difficile tâche d’adapter le jeu vidéo mondialement connu depuis 20 ans, « World of Warcraft ».

Le tournage a eu lieu fin 2013 et la sortie repoussée de 2015 à 2016. Les acteurs sont campés par  Dominic Cooper, Ben Foster, Toby Kebbel, Robert Kazinsky, mais pas de grand nom connu. La Warner a très peur de l’échec car le film pour ce film au budget monstre qui sortira le 25 mai et qui n’est ni une suite, ni un film de super héros, or ces derniers temps, plusieurs échecs colossaux ont marqué la Warner, au rang desquels « Des agents très spéciaux » ou « Jupiter Ascending »…

Synopsis : Le pacifique royaume d’Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d’envahisseurs: des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu’un portail s’ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l’autre à l’extinction. De côtés opposés, deux héros vont s’affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie.

Sortie le 25 mai 2016

Image de prévisualisation YouTube

 

  »Star Wars Rogue One » de Gareth Edwards avec Diego Luna,  Felicity Jones, Riz Ahmed, Ben Mendelsohn

233515 dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

Alors que Star Wars VII de JJ Abrams, sortira le 18 décembre 2015, Disney a prévu trois spin off ou films intercalaires à la trilogie qui sortiront entre l’épisode VII et VIII soit en 2016 puis entre l’épisode VIII et IX soit en 2018…

Le premier spin off, Rogue One, sera réalisé par  Gareth Edwards, qui a attiré les studios avec le sympathique Monsters et qui a réussi à réscussiter Godzilla en 2014.

L’excellent Ben Mendelsohn (Les poings contre les murs, Cogan’s trade, The place beyond the pines), serait le grand méchant de Star Wars Rogue One.

L’acteur Australien, rejoindrait Felicity Jones.

Diego Luna sera le rôle principal, lui qui fut découvert chez Alfonso Cuaron aux côtés de son ami Gael Garcia Bernal dans « Y tu Mama tambien« . On l’a vu dans « Mister Lonely » d’Harmony Korine, « Harvey Milk » de Gus Van Sant, ou « Elysium » de Neill Blomkamp. Il sera par ailleurs le « Casanova » de Jean-Pierre Jeunet pour la série du même nom produite pour Amazon.

Riz Ahmed, vu en collaborateur de Jake Gyllenhaal dans Nightcall, fera partie des chasseurs.

Le film suivra un groupe de chasseurs de primes qui tentera de voler les plans de la première Étoile de la Mort.

Sortie le 14 décembre 2016

 

« Docteur Strange » de Scott Derrickson avec Benedict Cumberbatch

Le super héros Marvel le plus difficile à vendre mais qui doit devenir l’un des leaders des Avengers, prendra les traits de l’excellent Benedict Cumberbatch.

Docteur Strange se tourne en ce moment à Katmandou, au Nepal puis à Londres.

Les autres stars du film sont Rachel McAdams, Tilda Swinton, Chiwetel Ejiofor, Michael Stuhlbarg et le génial Mads Mikkelsen. Le film sort au cinéma le 2 novembre 2016.

Doctor-Strange2 dans Dossiers

 

« Les Visiteurs : la révolution » de Jean-Marie Poiré avec Jean Reno, Christian Clavier

7779919438_visiteurs-3 dans Films series - News de tournage

Si il y a un film que je n’attends pas, ne cherchez pas, c’est celui-là. La seule question intéressante est de savoir si il fera un four ou non. Car dans le genre suite de succès des années 90 qui se sont gaufrées, il présente tous les atouts (cf Les Bronzés 3, Les 3 frères le retour…). Brezf, la bonne grosse comédie « populaire » qui tâche et qui se drape dans le soit disant snobisme des autres quant on trouve l’humour ras des pâquerettes…

Sortie le 6 avril

 

« Captain America : Civil War » de Anthony Russo, Joe Russo avec Chris Evans, Robert Downey Jr.

Captain-America-Civil-War1

Je n’aime pas les films Marvel, qui m’ennuient profondément avec leurs héros lisses et sans épaisseur. Les voir s’affronter risque de ne rien changer. Sauf si ils s’entretuent mais faut pas rêver…

Sortie le 27 avril

 

« X-Men: Apocalypse » de Bryan Singer avec James McAvoy, Michael Fassbender 

Afficher l'image d'origine

Bryan Singer a repri les reines de la franchise « X men » suite au désistement de Matthew Vaughn sur la suite de son carton  »X men first class« .

Ayant réalisé les deux premiers « X men« , puis « X men, Days Of Future Past« , il reviendra avec tous ses jeunes mutants dans troisième volet intégrant les jeunes Xavier (James Mc Avoy) et Magneto (Michael Fassbender).

Ils affronteront le plus vieux mutant, qui vit depuis des milliers d’années et le plus terrible, Apocalypse, personnage apparu dans les années 80 dans les comics books X men. Il est joué par l’excellent Oscar Isaac.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 18 mai

« Deadpool » de Tim Miller avec Ryan Reynolds

deadpool_un_joyeux_thanksgiving

Ryan Reynolds s’est battu pour faire vivre à l’écran ce personnage de comic book qui côtoie l’univers des X-Men et qu’il avait interprété dans le 1er Wolverine.

La promo du film est pourtant curieuse, jouant à fond la carte du badass et de l’humour décalé alors que le personnage du Wolverine était très premier degré.

Nous verrons si le résultat tient de la série Z ou de l’heureuse surprise…

Sortie le 10 février

 

« Alice de l’autre côté du miroir » de James Bobin avec Mia Wasikowska , Johnny Depp

disney-alice-de-lautre-cote-du-miroir

Le film de Tim Burton ayant été un des pires moments de cinéma de ces dernières années, je ne m’attends à rien de cette suite réalisée par un inconnu avec des stars qui cachetonnent. Cette suite ne pourra jamais être pire que le premier volet (voir ma critique enjouée ici). Johnny Depp peut-il cabotiner davantage? Càme semble compliqué…

Sortie le 1er juin

 

« Le Monde de Dory » de Andrew Stanton, Angus MacLane

Film-Le-Monde-de-Dory-pour-2015-image

12 ans après « Le monde de Némo », les studios Pixar lui offrent une suite !

Dory, le poisson chirurgien bleu amnésique, retrouve ses amis Nemo et Marlin. Tous trois se lancent à la recherche du passé de Dory. Pourra-t-elle retrouver ses souvenirs ? Qui sont ses parents ? Et où a-t-elle bien pu apprendre à parler la langue des baleines ?

Sortie le 29 juin

 

« Sully » de  Clint Eastwood, avec  Tom Hanks, Aaron Eckhart

450_1000

A 85 ans, Clint Eastwood a toujours la patate et fait tourner pour la première fois Tom Hanks.

Le 15 janvier 2009, l’incroyable se produit : un avion qui vient de subir une terrible avarie réussit à se poser sans encombre sur les eaux glacées du fleuve Hudson, au large de Manhattan. Bilan : les 155 passagers ont la vie sauve ! Un exploit hors du commun accompli par le commandant « Sully » Sullenberger et bientôt relayé par les médias et l’opinion publique. Partout dans le pays, la presse s’empare du « miracle sur l’Hudson ». Et pourtant, alors même que le pilote est salué comme un héros, une enquête est diligentée qui menace sa réputation et sa carrière

Sortie le 30 novembre

 

« L’âge de glace : les lois de l’Univers »

591502

Voici le 5ème volet de cette saga animée qui cartonne depuis 15 ans !

La quête permanente de Scrat pour attraper son insaisissable noisette le catapulte dans l’espace où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 13 juillet

 

« S.O.S. Fantômes 3″ de Paul Feig avec Kristen Wiig, Melissa McCarthy

Afficher l'image d'origine

Ce fameux troisième volet des Ghostbusters sort donc mais sans l’équipe initiale, sans Bill Murray et avec une équipe exclusivement féminine !

Pas sûr que les fans suivent ce concept même si la jeun e génération ne connaît pas forcément les deux films originaux…

Sortie le 20 juillet

 

« Independence Day Resurgence » de Roland Emmerich avec Bill Pullman, Jeff Goldblum

Afficher l'image d'origine

Suite du navet de SF sorti il y a 20 ans mais sans Will Smith et toujours avec ce sacré Roland aux commandes ! un bon bourrin ce mec !

Sortie le 27 juillet

 

« Bourne 5″ de Paul Greengrass avec Matt Damon, Julia Stiles, Vincent Cassel

Afficher l'image d'origine

Après un épisode sans Matt Damon et le réalisateur de la saga d’espionnage à succès (et de grande qualité), les deux reviennent pour une 4ème fois !

Sortie le 10 aout

 

« Pete’s Dragon » de David Lowery

Afficher l'image d'origine

Le réalisateur du très beau « Les amants du Texas » réalise un remake de Peter et Elliot le dragon pour Disney ! Curieux projet de la parts d’un jeune réalisateur prometteur….

Sortie le 17 aout

 

« Star Trek Sans limites » de Justin Lin

Afficher l'image d'origine

Troisième épisode du reboot de la célèbre série fantastique, sans JJ Abrams qui a quitté le navire pour l’autre grande saga, Star Wars et qui va devenir le plus gros succès de tous les temps très probablement…

Sortie le 24 aout

 

« Gambit » de Rupert Wyatt avec Channing Tatum, Léa Seydoux

Afficher l'image d'origine

L’un des mutants les plus cools de l’ »univers X-men (jamais présent dans les films précédents à part Wolverine), a donc droit à son film en solo avec la star bodybuildée, Channing Tatum en rôle titre. Les déboires de réalisateurs ayant quitté le navire ont failli faire capoter le film. Ruper Wyatt, plutôt doué sur « La planète des singes, les origines », est chargé de la réalisation.

Sortie le 12 octobre

 

« Inferno » de  Ron Howard, avec Tom Hanks, Felicity Jones, Irrfan Khan

Afficher l'image d'origine

Troisième volet des aventures du professeur Robert Langdon qui se réveille dans un hopital italien, et doit collaborer avec le Docteur Sienne Brooks, pour retrouver la mémoire et empêcher un fou de lancer un fléau lié au célèbre « Enfer » de Dante. Après « Da Vinci Code » en 2006 et « Anges et démons » en 2009, Dan Brown est donc adapté une 3ième fois par la même équipe. Quelle attente insupportable ! ….je déconne…

Sortie le 19 octobre

 

« Les Animaux fantastiques » de David Yates,   Eddie Redmayne, Katherine Waterston, Alison Sudol, Colin Farrell

fantastic-beasts-10

En bon faiseur impersonnel, David Yates revient donc à l’univers de Harry Potter pour un prequel, après avoir réalisé les quatre derniers films de la saga.

On y suivra l’auteur légendaire Newt Scamander d’un livre s’intéressantaux animaux fantastiques du monde d’Harry Potter…

Vous devez sentir tout l’enthousiasme que j’ai pour ce projet…

Sortie le 16 novembre

 

« Miss Peregrine et les enfants particuliers » de Tim Burton, avec Asa Butterfield, Eva Green

Afficher l'image d'origine

A la mort de son grand-père, Jacob découvre l’existence d’un monde mystérieux. Plusieurs indices le mènent dans ce lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs… et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre « particularité » peut sauver ses nouveaux amis.

Le pitch du nouveau Tim Burton est déprimant puisqu’il nous laisse présager qu’il continuera à s’empêtrer dans une caricature de lui même, la thématique ayant tout pour donner un film sans personnalité, comme tous ses opus depuis 15 ans. c’est triste.

Sortie le 28 décembre

 

« JOY » de David O. Russell avec Jennifer Lawrence

Jennifer-Lawrence-in-Amer-010

David O. Russell, sorti de trois succès critiques et publics d’affilée avec « Fighter« , « Happiness Therapy » et ”American Bluff“, retrouve une 3ème fois sa muse, la jeune Jennifer Lawrence.  Il s’agira d’un biopic de Joy Mangano, l’inventrice du balai Miracle Mop.
Cette mère célibataire devint une star du marketing en créant de nombreux objets ménagers depuis toute petite et en réussissant à les vendre grâce â son sens aigu du business. Elle utilisa Home Shopping Network, chaine de téléachat ultra connue aux Usa pour devenir célèbre tout en élevant seule trois marmots.

Le projet a le mérite de dénoter du reste de la filmo du réalisateur et pourrait s’avérer interessant selon l’angle pris pour raconter cette histoire très « rêve américain » de self made wooman. Bradley Cooper, Edgar Ramirez et Robert DeNiro complètent le casting.

Voici la bande-annonce de « JOY »

Image de prévisualisation YouTube

 

« Snowden » d’Oliver Stone avec Joseph Gordon-Levitt 

Joseph Gordon-Levitt sera le Edward Snowden d’Oliver Stone !

Oliver Stone adore les biopics ou films centrés autour de l’histoire américain récente (Nixon, W, JFK, World Trade Center, Alexandre). Si sa carrière connait plus de bas que de hauts ces dernières années, il a reconnu le succès avec sa suite de Wall Street et a reçu un bon accueil critique, mérité avec « Savages« , à défaut de rencontrer son public.

Il devrait donc poursuivre son exploration, pas toujours fine et emrunte de recul de l’histoire de son pays avec un film sur l’affaire Snowden.  Que racontera t’il de l’informaticien en exil pour avoir détourner des milliers de données classées secrètes par le gouvernement américain ? Le film sera en tout cas supervisé par Luke Harding du Guardian, à savoir le journaliste en contact avec Edward Snowden et son relais dans la presse mondiale.

Joseph Gordon-Levitt a été repéré dans « Mysterious Skin » de Greg Araki,  puis sa carrière a explosée depuis « Inception« , de Christopher Nolan ou encore « 500 jours ensemble« , dans le troisième Batman de Nolan , »the dark knight rise« , et en premier rôle de « Looper » en 2012. On le verra en 2015 dans « The Walk » de Robert Zemeckis où il jouera le funambule Philippe Petit.

Le tournage est programmé pour janvier 2015.

PHOc578299e-42fe-11e4-acd1-9c6d066f8cb1-805x453

 

« Encore heureux » de Benoît Graffin avec Edouard Baer et Sandrine Kiberlain

313171

Sandrine Kiberlain est de nouveau hype et c’est tant mieux !

Après le carton de « 9 mois ferme » d »Albert Dupontel, elle revient auprès d’un autre acteur à l’univers décallé qu’on voit trop peu, Edouard Baer.

Benoît Graffin, scénariste de « Hors de prix », « Sans arme, ni haine, ni violence« , les réunit dans « Encore heureux« , dont la bande-annonce ci-dessous donne carrément envie.

Sandrine Kiberlain interprète une mère de famille dont le mari est au chômage depuis deux ans et a tout lâché. L’expulsion étant étant l’étape d’après, elle cherche à trouver les combines pour s’en sortir. Le film a été écrit par Mika Tard, Deborah Saïag, Nicolas Bedos et lBenoît Graffin.

La Ba est drôle en tout cas.

Sortie le 27 janvier 2016

Image de prévisualisation YouTube

 

« Chocolat » de Roschdy Zem avec Omar Sy et James Thierrée

Afficher l'image d'origine

Roschdy Zem poursuit sa carrière de réalisateur, en plus de sa brillante carrière d’acteur, en offrant un rôle taillé sur mesure à Omar Sy.

Ce dernier joue le rôle du clown Rafael Padilla, premier artiste noir de la scène française, qui pratiqua le métier de clown sous le nom de scène « Chocolat« , d’où le titre.

La bande-annonce a pour l’instant l’air de présenter un biopic un peu …classique avec des bons sentiments. Espérons que le film soit plus fin, d’autant que partage l’affiche avec Omar l’excellent James Thierrée, petit fils de Charlie Chaplin, connu pour ses magnifiques et poétiques spectacles de clown et d’acrobate.

Le film sort le 3 février 2016.

Image de prévisualisation YouTube

 

 

« Suicide Squad » de David Ayer avec Will Smith, Jared Leto, Margot Robbie, Jai Courtney, Joel Kinnaman,Cara Delevingne Enchantress

Suicide-Squad-151026-13

Et si Suicide Squad était l’un des projets à suivre niveau blockbuster pour 2016 ,

En tout cas la bande-annonce donne envie….c’est LE projet de Warner Bros sur les supers vilains de DC Comics, amenés à collaborer ensemble…inspiré d’une BD créée dès 1959, le film se centrera sur quelques vilains iconiques croisés chez Batman, Superman et autres héros de la franchise…Le gouvernement propose aux plus atroces criminels du pays de s’associer pour travailler à son service.

Parmi eux, le Joker, nemesis iconique de Batman sera de retour après sa première incarnation par Jack Nicholson et sa seconde ultra brillante par feu Heath Ledger.

A peine 8 ans après « The Dark Knight » de Christopher Nolan, le Joker reviendra donc sous les traits de Jared Leto, oscarisé en 2014 pour « The Dallas Buyers Club« .

Will Smith incarnera Deadshot, Margot Robbie incarnera la copine du Joker, jamais incarnée à l’écran et pourtant adorée des fans de Batman, Harley Quinn !

Jai Courtney sera Boomerang, Joel Kinnaman sera Rick Flagg et Cara Delevingne Enchantress.

Le film sortira le 17 août 2016 !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« The Nice Guys » de Shane Black avec Ryan Gosling et Russell Crowe

the-nice-guys-affiche-56604ee2afdbb

Après avoir réalisé Iron Man 3, Shane Black reviendra à la comédie qui la fait connaitre grâce à « Kiss Kiss Bang Bang » ou l’Arme Fatale en tant que scénariste.
Ryan Gosling et Russell Crowe jouent dans « The Nice Guys » deux détectives privés qui enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette dans le Los Angeles des années 70.
Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…
Bande-annonce :
Image de prévisualisation YouTube

« Untitled Brad Pitt World War II « de  Robert Zemeckis avec  Brad Pitt, Marion Cotillard

Robert Zemeckis  est décidément de retour au film live après 10 ans passés sur des projets en motions capture. «The Walk» avec Joseph Gordon-Levitt sur le funambule français Philippe Petit, sortira cet automne.

Puis il réunira Marion Cotillard, dont la carrière impressionne toujours en terme d’élite des réalisateurs qu’elle côtoie, et l’icône Brad Pitt, dont le talent et le bon goût rassurent toujours.

Le scénario a été écrit par Steve Knight, auteur du très bon « Dirty Pretty Things » de Stephen Frears.

L’histoire se déroulera pendant la Seconde Guerre Mondial et sera un thriller…Un agent du contre-espionnage tombe amoureux d’une consoeur française durant une périlleuse mission en Afrique du nord. Malheureusement, celle-ci est un agent double et travaille pour les nazis.

Sortie le 23 novembre

 

« L’Odyssée » de   Jérôme Salle avec Pierre Niney, Audrey Tautou, Lambert Wilson

Le réalisateur de « Zulu », Jérôme Salle, réunira un casting plutôt classe avec Pierre Niney, Lambert Wilson et Audrey Tautou.

Son film « L’Odyssée », suivra sur la famille du célèbre commandant Jacques-Yves Cousteau.

L’histoire sera centrée sur les rapports entre Jacques et son fils Philippe.

Le commandant Jacques-Yves Cousteau sera joué par Lambert Wilson, son fils Philippe étant interprété par Pierre Niney, l’acteur hype français du moment.

Sortie le 12 octobre 2016

cous~0

 

« Les Sept mercenaires » d’Antoine Fuqua avec  Denzel Washington, Haley Bennett, Chris Pratt, Ethan Hawke

jwevUd9BsWY9QTJZL5bFjWPoyqZ

Antoine Fuqua retrouvera ses deux acteurs de « Training day« , Denzel Washington, Ethan Hawke dix ans après.

Il s’agira du remake du film culte de 1960, « Les sept mercenaires » de John Sturges avec Steve McQueen, Yul Brynner, Charles Bronson, Eli Wallach et James Coburn.

La MGM prend un sacré risque tant le film est adoré du publc.

Chris Pratt et Haley Bennett figurent au casting.

Sortie le 28 septembre 2016
Hottest-Chris-Pratt-Picturesdenzel_washington1_300_400

 

« Jane Got a Gun » de Gavin O’Connor avec Natalie Portman, Ewan McGregor Joel Edgerton

jane-got-a-gun-poster

Je vous ai épargné le sketch autour de « Jane got a gun », western avec Natalie Portman en rôle titre.

Dans « Jane Got a Gun« , Natalie Portman sera une femme confrontée au gang de son mari, lui même hors la loi et rentré criblé de balles, suivi par ses assaillants. La belle épouse va devoir défendre son toit et va pour celà faire appel à un ancien amant.  Michael Fassbender devait jouer ce rôle mais son agenda l’a fait remplacer Joel Edgerton qui reprit son rôle alors qu’il devait jouer le mari. Puis Jude Law devait remplacer Edgerton en dernière minute…et fut remplacé par Bradley Cooper, qui déclina lui même pour laisser la place à Ewan MGregor…et tout çà alors que le tournage devait avoir commencé et que sa réalisatrice d’origine, Lyne Ramsay, venait de planter tout le monde à deux semaines des premières prises, remplacée par Gavin O’Connor (Warrior) ! Un des tournages les plus cow boy de ces dernières années !

Sortie le 27 janvier 2016

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Les «Malheurs de Sophie» de Christophe Honoré

Après avoir s’être attaqué aux «Métamorphoses» d’Ovide, Christophe Honoré décide d’adapter un classique, «Les Malheurs de Sophie» d’après la trilogie de la comtesse de Ségur. Il s’agit d’un roman pour enfants publié en 1858. Il adaptera également «Les Petites filles modèles».

Pour ce projet somme toute original pour ce réalisateur, Anaïs Demoustier sera Madame de Fleurville, Golshifteh Farahani sera la mère de Sophie et Muriel Robin la méchante Madame Fichini.

 

« La tour 2 contrôle infernale » de Eric Judor

Eric et Ramzy sont un peu moins présents ces derniers temps, Ramzy ayant du mal à percer en solo au ciné et Eric ayant subi un échec sur la saison 2 de « Platane« , pourtant très drôle.

Pourtant, ils ont bien cartonné en duo avec La Tour Montparnasse Infernale, Double Zéro puis Les Dalton, et tenté une expériences intéressante avec Seuls Two.

Le duo se reformera sur « La tour 2 contrôle infernale », qui se situera dans les années 80 …à part çà ben…on ne sait rien ! C’est énorme comme info n’est il pas ?

-1-eric-ramzy-iphone

 

« La Neuvième Vie De Louis Drax » d’Alexandre Aja avec Jamie Dornan et Aaron Paul

Alexandre Aja marche très bien à Hollywood grâce au cinéma de genre, enchainant les succès commerciaux et critiques de « haute tension », « la colline a des yeux », « Mirrors » ou « Piranha 3D ».

Il sort cette semaine « Horns » avec un Daniel Radcliffe en jeune homme accusé du meurtre de sa petite amie et dont des cornes se mettent à pousser (voir ici la BA).

Son film suivant sera donc adapté du roman de Liz Jensen, La Neuvième Vie De Louis Drax. Louis, un garçon de neuf ans, se retrouve plongé dans le coma après une chute d’une falaise.

Un jeune médecin joué par Jamie Dornan, va essayer de comprendre comment l’accident a pu avoir lieu et va se retrouver dans un monde étrange, « entre le réel et l’irréel« .

 Aaron Paul, la co-star de « Breaking Bad », jouera le père de l’enfant, soit un casting plutôt surprenant…à voir…

jamie-dornan-incarnera-le-mysterieux-christianAaron+Paul+Pictures10

 

« Assassin’s Creed » de Justin Kurzel avec Michael Fassbender

Michael Fassbender est désormais une méga star, alternant de film grands publics classes (« X men le commencement », « Prometheus ») avec des films d’auteurs de haute volée (« A dangerous method » de Cronenberg, trois films avec Steve McQueen, « Hunger »,« Shame » et « Twelve years a slave » avec Brad Pitt …).

Mais malin comme un singe, il pense à rester dans le grand public aussi puisqu’il souhaite co-produire l’adaptation du jeu vidéo Assassin’s Creed d’Ubisoft. Le jeu vendu à plus de 30 millions d’exemplaires depuis 2007 suit un descendant d’une secte d’assassins qui ont le pouvoir de revivre les exploits de leurs ancêtres grâce à une machine, l’Animus.

Le personnage du film voyagerait dans le temps, au moment des croisades et des templiers ou pendant la Renaissance, à la recherche d’artefacts. Ubisoft Motion Pictures coproduirait donc le film avec la société de production de l’acteur. Gros projet bien juteux en perspective sur lequel Fassbender aura d’évidence son mot à dire sur le choix du réalisateur.

Le film est réalisé par Justin Kurzel avec qui Fassbender vient de tourner dans le McBeth sorti en novembre 2015.

 Sortie le 21 décembre 2016

assassin-s-creed-photo-56811de319995

 

« Le Livre de la jungle » de Jon Favreau

Livre-Jungle-150817

Jon Favreau (« Iron Man ») adapte  « Le livre de la jungle » de Rudyard Kipling mais cette fois-ci en live, avec de vrais acteurs.

Décidément, c’est très à la mode d’adapter avec des acteurs réels des classiques de la littérature enfantine tout en déviant leur histoire. La mode fut lancée par le terrible « Alice au pays des merveilles » de Tim Burton, affligeant.

Blanche Neige a eu droit à deux films sortis en 2012, assez nazes tous les deux,  « La belle aux bois dormants » sera adaptée du coté de la sorcière Maleficient campée par Angelina Jolie, Cendrillon de Kenneth Branagh sort en avril 2015, et Peter Pan a trois ou quatre projets qui circulent (http://dante7.unblog.fr/2011/05/31/peter-pan-version-noire-aaron-eckart-en-capitaine-crochet/) dont un qui sort en août.

Le film sort le 13 avril 2016

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Tarzan » avec Alexander Skarsgard et Margot Robbie

5178480

Le reboot du célèbre homme singe présente sa bande-annonce…

Le film est réalisé par David Yates (“Harry Potter et les reliques de la mort: 2ème partie”).

Tarzan est joué par l’ex vampire de « True blood« , Alexander Skarsgard.

Margot Robbie, qui exposera en 2016 en Harley Queen dans « Suicide Squad » joue Jane.

Christoph Waltz, Samuel L. Jackson, Djimon Hounsou, et John Hurt ferment les rangs.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 13 juillet 2016

Enregistrer

Ce qui vous attend au cinéma en 2016 : Les films d’auteur

1 janvier, 2016

Pour vous souhaiter une bonne année 2016, et pour la septième année consécutive, le Blanc Lapin vous livre son lourd travail d’analyse de ce qui risque fort de marquer votre année cinéma 2016. On commence avec les films d’auteur et puis d’ici un ou deux jours vous aurez le dossier consacré aux blockbusters et comédies. Pour illustrer ces 62 films d’auteur qui sortiront cette année, vous avez le titre, casting, l’affiche, la raison de s’y intéresser, la date de sortie voire la bande-annonce ! Bonne lecture !

 

« Les Huit salopards » de Quentin Tarantino

 

Ce qui vous attend au cinéma en 2016 : Les films d'auteur  dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

 

Quentin Tarantino revient donc au western avec son The Hateful Eight, rebaptisé Huit salopards, après une gestation difficile suite aux fuites du scénario sur internet. Le film durera 3 h et sera porté par des gueules de cinéma et certains habitués du maitre,  Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Michael Madsen, Bruce Dern, Tim Roth ou encore Zoe Bell. Après la Guerre de Sécession, huit voyageurs se retrouvent coincés dans un refuge au milieu des montagnes. Alors que la tempête s’abat au-dessus du massif, ils réalisent qu’ils n’arriveront peut-être pas à rallier Red Rock comme prévu…

Sortie le 6 janvier, en France

Image de prévisualisation YouTube   Image de prévisualisation YouTube

 

 

« The revenant » d’Alejandro Gonzalez Inarritu (Birdman) avec Léonardo Di Caprio et Tom Hardy the-revenant-film dans Dossiers

 

L’excellent Léonardo Di Caprio va ajouter Alejandro Gonzalez Inarritu (Babel) à sa superbe filmo ! Alors qu’Inarritu a remporté l’Oscar cette année avec sa brillante comédie avec Birdman, le réalisateur d’Amours Chiennes et Babel, plutôt doué, va poursuivre sa diversification de style avec l’un des meilleurs acteurs au monde, Léonardo Di Caprio. Mais ce n’est pas tout puisque l’excellent Tom Hardy, qui a déjà joué avec Di Caprio dans « Inception » de Christopher Nolan, retrouvera Léo dans The Revenant. Vieux projet passé entre plusieurs mains dont John Hillcoat (La route), le pitch est le suivant :  en 1820, lors d’une expédition, une homme (DiCaprio) est gravement blessé par un ours. Intransportable, il paye deux hommes (dont Sean Penn) pour qu’ils restent à ses côtés. A la place, les deux hommes le dépouillent et l’abandonnent, le laissant pour mort. Ce dernier va finalement survivre et se venger.

Sortie le 24 février

Image de prévisualisation YouTube

 

  « Avé Caesar » de Joel et Ethan Coen avec Josh Brolin, George Clooney, Channing Tatum, Ralph Fiennes et Tilda Swinton, Scarlett Johansson, Jonah Hill, Alden Ehrenreich

 

_2521d2f0-6f31-11e5-a9e2-597b09296f58 dans Films series - News de tournage

 

Les frères Coen ont relancé un vieux projet de comédie, HAIL CAESAR ou l’histoire d’un homme des années 50, embauché par les studios hollywoodiens pour régler divers problèmes et protéger les stars. Les Coen expliquent que : « HAIL CAESAR  traitera de l’industrie du cinéma, de la vie, de la religion, de la foi. De la foi et du business cinéma. » Josh Brolin, héros de leur superbe « No country for old men », retrouvera les célèbres maitres du ciné indépendant US et tiendra le rôle principal. George Clooney retrouvera les Coen une quatrième fois après « O’brother« , « Intolérable cruauté » et « Burn after reading« . Il y campera de nouveau un abruti complet, dans ce que les Coen appellent une « trilogie imbécile« . Scarlett Johansson retrouve les plus prestigieux frangins du septième art, avec qui elle tourna encore ado le superbe « The barber« . Scarlett jouera une comédienne qui tombe enceinte alors que son dernier film entre à peine en production. Jonah Hill, habitué aux comédies régressives, et qui vient d’exploser dans « Le loup de Wall street » de Martin Scorsese retrouverait également ce casting de luxe déjà composé, accrochez vous, de  Channing Tatum, Ralph Fiennes et Tilda Swinton ! Tilda Swinton est l’une de mes actrices préférées (« Only lovers left alive » de Jim Jarmusch, « Burn after reading » des frères Coen, le sublime « Julia » d’Eric Zonca, « We need to talk about Kevin » (critique de blanc lapin ici) et « Amore »). Channing Tatum poursuit la diversification intelligente de sa carrière et Ralph Fiennes qu’on ne présente plus, sort de son rôle génial dans « The grand Budapest Hotel » de Wes Anderson. Alden Ehrenreich, le jeune héros du magnifique « Tetro » de Francis Ford Coppola sera aussi de la partie. Après trois films qui m’ont déçu par leur rythme, leur absence d’enjeux et leur humour trop sage (A serious man, True Grit et Inside Lewyn Davis), j’espère que le retour à la comédie débile sera salvateur pour les Coen brothers.

Le film sort le 17 février en France

Bande-annonce : Image de prévisualisation YouTube  

 

« Made in France » de Nicolas Boukhrief

 

Afficher l'image d'origine Afficher l'image d'origine

 

Après « Le convoyeur« , « Cortex » et « Gardiens de l’ordre », le réalisateur Nicolas Boukhrief revient avec un film d’actualité. « Made in France » suit Sam, un journaliste qui s’infiltre parmi une organisation terroriste djihadiste localisée à Paris. En cette année ensanglantée d’ attentats, le pari est casse gueule. Malik Zidi tient le rôle titre. Sortie le 20 janvier

Bande-annonce : Image de prévisualisation YouTube

 

« Anomalisa » de Charlie Kaufman (Eternal Sunshine, Dans la peau de John Malkovitch)

anomalisa

Le grand Charlie Kaufman, auteur des scénarios de Dans la peau de John Malkovitch et Eternal Sunshine of the Spotless Mind, était passé à la réalisation en demi teinte avec Synecdoche, New York, en 2008. Pour son second long métrage il opte pour le stop-motion et nous parle d’un homme paralysé par la banalité de la vie. Les critiques outre atlantiques et venant des différents festivals sont excellentes. Le film a été financé via Kickstarter, a une note moyenne de 98 sur 100 sur Metacritic et de 100% sur Rotten Tomatoes. Sortie le 20 janvier 2016 

Image de prévisualisation YouTube

 

« Legend », Tom Hardy de Brian Helgeland avec Tom Hardy

legends

Tom Hardy jouera le double rôle des frères jumeaux Ronald et Reginald Kray, gangsters londoniens des années 50 et 60, qui à la tête du célèbre gang The Firm régnèrent en maîtres sur la ville. Leur chute commencera lorsque Frances, la femme de Reggie, l’incitera à se mettre au vert, contre l’avis de son jumeau… « Legend » est réalisé par Brian Helgeland. Sortie le 20 janvier

http://www.dailymotion.com/video/x2vie1l  

 

« Carol » de Todd Haynes  avec Cate Blanchett et Rooney Mara

 

Rooney Mara et Cate Blanchett

 

Todd Haynes a failli remporter la palme d’or cette année avec « Carol« . Le très sensible réalisateur de « I’m not there » , « Velvet Goldmine« , et « Loin du Paradis » étaitabsent depuis 7 ans ! Il a transposé « Carol », roman de Patricia Highsmith, dans lequel il retrouvera Cate Blanchett (I’m not there) et abordera à nouveau le thème d’une histoire homosexuelle dans l’amérique des 30 glorieuses. Mais si « Loin du Paradis » montrait la vie dure de l’épouse d’un homo caché, « Carol » suivra Thérèse, jeune vendeuse d’un grand magasin, qui tombe folle amoureuse de Carol, une femme mariée et riche, dans le New York des années 50. Rooney Mara, excellente dans le récent « Effets secondaires » et « Les amants du Texas« , joue la belle vendeuse.

Bande-annonce : Sortie le 13 janvier Image de prévisualisation YouTube

 

« Trumbo » de Jay Roach avec Bryan Cranston

 

trumbo-affiche

L’excellente Helen Mirren partagera l’affiche avec Bryan Cranston dans le biopic sur Dalton Trumbo, dans lequel elle jouera Cléo, le femme du célèbre scénariste. Après « Breaking bad« , Bryan Cranston profite du succès record de cette excellente série pour se trouver des rôles forts au cinéma. Si on peut douter de son choix d’être du nouveau Godzilla, le rôle de Dalton Trumbo, est déjà plus classe puisqu’il s’agit du symbole de l’acharnement Maccartiste contre des artistes à Hollywood. Jay Roach dirigera ce biopic sur ce célèbre scénariste hollywoodien qui ne cachait pas ses idées de gauche et fut connu pour son roman « Johnny s’en va-t-en Guerre« , roman antimilitariste publié en 1939 et qu’il adapta lui-même en 1971, livrant un pur chef d’oeuvre, qui reçu le Grand Prix du Festival de Cannes. Il fut victime du sénateur McCarthy, qui le plaça sur liste noir dès 1947, ce dernier refusant de répondre à la commission.Il futr emprisonné durant 11 mois puis partit vivre au Mexique où il poursuivit son activité de scénariste avant de revenir sur le devant de la szcène à la fin de la chasse aux sorcières, dans les années 60, signant les scénarios de films comme « Spartacus », « Exodus » ou « Papillon ». Sortie le 27 janvier

Voici la bande-annonce : Image de prévisualisation YouTube  

 

« Steve Jobs » de Danny Boyle avec Michael Fassbender

 

Steve-Jobs-Michael-Fassbender-Aaron-Sorkin-Danny-Boyle

 

Le biopic sur Steve Jobs de Sony a vraiment failli ne pas se tourner… Après l’oubliable « Jobs » avec Ashton Kuchter, le créateur de Apple, Steve Jobs, suscitait fin 2012 un projet concurrent bien plus intriguant quoique tout aussi intéressé. Le grand David Fincher a jeté l’éponge poure des problèmes de cachet…puis Sony Pictures n’a pas tardé a contacter un autre grand nom, peut être faisant moins l’unanimité, à savoir le britannique Danny Boyle. L’homme derrière Trainspotting, Petits meurtes entre amis, 28 jours plus tard, Sunshine, Slumdog Millionaire, 127 heures et Trance, a donc aligné un paquet de très bons films, à succès, et recevant de très bonnes critiques. Boyle souhaitait convaincre l’excellent Léonardo DiCaprio d’endosser le rôle titre. Hélas Léo quite le navire il y’a quelques mois ! Christian Bale accepta de reprendre le rôle sachant qu’il était le premier choix de David Fincher, refusé par le studio car trop cher à l’époque ! Vous suivez toujours ? Et pam, l’acteur se barre du projet à  son tour en octobre dernier. Puis c’est Sony qu abandonne et Universal qui reprend le bébé ! Enfin, Michael Fassbender hérite du rôle titre ! Ce projet est vraiment très très intéressant. Il s’agit de la biographie écrite par Walter Isaacson, rédacteur en chef du Time et directeur de CNN. Et c’est, Aaron Sorkin, le scénariste de  The Social Network, qui a écrit le script. Aaron Sorkin a indiqué que le film comporterait trois scènes, trois plans séquences uniquement, soit un concept gonflé pour un film à gros budget. Chaque scène suivra pendant 30 minutes Steve Jobs en temps réel lors du lancement d’un des produits phares d’Apple…Le premier sera le Mac, le deuxième sera le NeXT, et le troisième sera l’iPod.s.

Sortie le 3 février Image de prévisualisation YouTube  

 

« Colonia » avec Emma Watson et Daniel Brüh

Afficher l'image d'origine

 

Emma Watson poursuit son petit bonhomme de chemin en construisant une carrière rigoureuse, loin de l’image de gamine agaçante d’Harry Potter… « Colonia » suivra Lena, qui en plein coup d’État de Pinochet au Chili, décide de sauver son époux, Daniel, joué par l’excellent Daniel Brüh. Ce dernier a été enlevé par la police secrète et elle décide de s’y rendre… Voici la 1ère bande-annonce : Image de prévisualisation YouTube

 

  »A second chance » de Susanne Bier avec Nikolaj Coster-Waldau, Maria Bonnevie Afficher l'image d'origine

Nikolaj Coster-Waldau (Games of Thrones) joue le rôle d’un jeune inspecteur divorcé.Un matin, Andreas et son co-équipier interviennent sur une violente dispute de junkies. ils y trouvent un nourrisson caché dans un placard. L’idée de retourner chercher le bébé va le hanter…. Une des chouchoutes des critiques (Serena, Revenge, Nos souvenirs brulés, After the Wedding, Open Hearts) trouvera t elle un plus large public avec l’une des stars du Trône de fer ? Sortie le 13 janvier

 

« Les Yeux au ciel » de Philippe Lioret avec Pierre Deladonchamps (L’Inconnu du lac). Après ses succès, « Je vais bien, ne t’en fais pas » et « Welcome« , son nouveau film suivra un jeune divorcé, qui a la charge de son fils et décide d’aller à l’enterrement de son père québécois, qu’il n’a jamais vu. Il rencontre alors une famille qu’il ne connait pas de l’autre côté de l’Atlantique. Cette adaptation libre du roman de Jean-Paul Dubois, Si ce livre pouvait me rapprocher de toi, se tournera jusque fin juillet.

 

 

« The Danish Girl » de Tom Hooper avec Eddie Redmayne, Alicia Vikander

The-Danish-girl

The Danish Girl est le genre de films à Oscars qu’affectionne Tom Hooper (Les Misérables, Le Discours d’un roi). Le film retrace la remarquable histoire d’amour de Gerda mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu’ils s’embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Sortie le 20 janvier

 

« Remember » de Atom Egoyan avec Christopher Plummer, Martin Landau

Afficher l'image d'origine

Après deux fours en deux ans (Les 3 crimes de West Memphis, Captives), le canadien Atom Egoyan arrivera t-il à retrouver son étoile palie depuis au moins 15 ans. Il engage en tout cas deux excellents acteurs, Christopher Plummer et Martin Landau pour cette histoire de survivant de l’Holocauste, qui parcourt les Etats-Unis pour se venger d’un passé qu’il ne cesse d’oublier. Sortie le 23 mars

 

« Desierto » de Jonás Cuarón, avec Gael García Bernal, Jeffrey Dean Morgan

Moises, un clandestin mexicain, cherche avec d’autres migrants à traverser la frontière américaine et à échapper à un agent sans foi ni loi. La confrontation vire au duel dans les grands espaces désertiques du sud de la Californie… Gael García Bernal tourne pour le fils d’Alfonso Cuaron, mexicain comme lui et qui l’a fait découvrir il y a 15 ans dans « Y tu Mama tambien ». Sortie le 13 avril

 

« Frantz » de François Ozon avec Pierre Niney François Ozon vient de commencer à tourner Frantz, son nouveau long métrage qui « démarre dans une petite ville allemande peu de temps après la Première Guerre mondiale. Anna va tous les jours se recueillir sur la tombe de son fiancé Frantz, qui a été tué en France. Un jour, Adrien, un mystérieux jeune Français, vient aussi fleurir la tombe, et sa présence va susciter des réactions imprévisibles dans un environnement marqué par la défaite allemande… » Pierre Niney, qui a explosé en 2014, assumera le rôle titre aux cotés de Paula Beer, Marie Gruber, Ernst Stötzner, Johann von Bülow et Anton von Lucke.

420692  

 

 

« Nocturama » de Bertrand Bonello Après le succès critique de son « Saint-Laurent« , Bonello change radicalement de style puisque les protagonistes seront des jeunes gens de 18 à 21 ans, posant des bombes dans le Paris d’aujourd’hui. Vincent Rottiers et Finnegan Oldfield seront les rôles titres de ce film. On devrait en savoir plus rapidement…

 

 

« Juste la fin du monde » de Xavier Dolan avec Marion Cotillard, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel

En  sortant du succès de « Mommy« , et alors qu’il avait sorti deux films en 2014, avec « Tom à la ferme« , Xavier Dolan souhaitait se reposer. Ceci a du duré deux mois maximum avant que le jeune québécois annonce « The Death And Life Of John F. Donovan », dont le héros sera une jeune star hollywoodienne qui entretient une relation épistolaire avec un fan de 11 ans vivant à Londres. Un jour un tabloïd déforme l’histoire pour en faire un scandale et la vie du jeune acteur vire au cauchemar. Kit Harington, le John Snow de la série Game of Throne tiendra la tête d’affiche, aux côtés de Jessica Chastain. Mais ce film ne se tournera début 2016. Au préalable il a tourné « Juste la fin du monde » qui réunira Marion Cotillard, Léa Seydoux, Vincent Cassel, Nathalie Baye et Gaspard Ulliel ! Rien que cela ! Il pouvait difficilement trouver plus quatre étoiles… Il s’agira de l’adaptation d’une pièce de théâtre de 1990 de Jean-Luc Lagarce. Cette seconde adaptation de pièce pour Dolan, après Tom à la ferme, met en scène Louis, un écrivain, qui va annoncer à sa famille sa mort prochaine alors qu’il ne les a pas vus depuis des années…mais qui sera incapable de l’avouer. L’auteur de la pièce est lui même mort du Sida. Il rend visite à sa sœur Suzanne, son frère Antoine et sa femme, et leur mère. Xavier Dolan tournera donc deux films en un an comme en 2013 où il tourna « Mommy » et « Tom à la ferme« . On espère que le résultat sera aussi bon qu’à l’accoutumée, avec un casting pareil, c’est Cannes assuré pour 2016 !

 

 

 

 

 

 

 

« The Beautiful Days of Aranjuez » de Wim Wenders avec Reda Kateb

Wim Wenders retrouvera le scénariste des « Ailes du désir » pour le film qu’il tournera cet été, en 3D, une nouvelle manie chez lui, après « Every Thing Will be Fine« , son film avec Charlotte Gainsbourg et James Franco sorti il y a quelques semaines et qui s’est pris un méchant four critique. Adapté des « Beaux jours d’Aranjuez » de Peter Handke, le film aura pour acteurs Sophie Semin et Reda Kateb, ce dernier explosant depuis deux ans et développant une carrière hors de France. Reda Kateb précise « C’est un dialogue entre un homme et une femme dans un jardin. C’est presque une allégorie de l’homme et de la femme. Ce n’est ni un drame, ni une comédie. » Espérons que le projet inspire le grand Wenders, qui nous manque un peu et dont le retour raté fut frustrant…

 

 

 

 

 

« Saint-Amour » de Benoît Delépine, Gustave Kervern avec Gérard Depardieu et Benoît Poelvoorde

french-actor-gerard-depardieu-and-5af2-diaporama

 

Gustave Kervern et Benoit Delépine ont depuis 10 ans réussi à s’émanciper de leur célèbre Grosland et à créer un style propre de cinéma social, fortement influencé de celui d’Aki Kaurismäki. Leur film le plus grand public et le plus généreux reste « Louise Michèle« , rythmé et drôle de bout en bout. Leurs autres opus sont moins faciles d’accès que leur pitch ne le laisse présager. « Mammuth » avec Depardieu avait ainsi des moments arides, des silences longs, déconcertants. Le film m’avait légèrement frustré par sa dynamique, que j’aurais souhaitée plus fluide. Mais c’est leur style. Avec « Le grand soir« , ils poursuivaient cette construction scénaristique avec deux acteurs géniaux, Benoit Poelvoorde et Albert Dupontel, dans un film punk et anti système, auquel on peut adhérer ou pas.

Mais il avait le mérite d’avoir une identité bien tracée. Leur prochain film leur permettra de retrouver leurs potes Gérard Depardieu et l’excellent Benoît Poelvoorde. Le grand Gégé était au salon de l’Agriculture afin de tourner une scène où il y joue un éleveur bovin de Haute-Loire, ce qui convenons le, lui sied à merveille. « Saint-Amour » marquera les retrouvailles du duo avec Depardieu, après Mammuth, il y’a 5 ans. Benoît Poelvoorde les retrouve après « Le grand soir« , pour y jouer le fils de Depardieu. Vincent Lacoste le second troisième rôle tandis les trois personnages croiserons Chiara Mastroianni, Izia Higelin, Ovidie, Solène Rigot, Ana Girardot et Andréa Ferreol ! On a hâte de voir le résultat…

Sortie le 2 mars 2016

 

« Genius » de Michael Grandage avec Colin Firth, Jude Law, Nicole Kidman

 


Jude Law joue l’écrivain Thomas Wolfe,  aux côtés du grand Colin Firth, adapté d’un livre de Scott Berg. Le film décriverait les relations de Wolfe et de son éditeur Max Perkins, interpréé donc par Colin Firth. Leur relation était particulière et basée sur de forts conflits entre les deux hommes pour que l’un arrive à canaliser la créativité et l’inspiration de l’autre. Le réalisateur est Michael Grandage, acteur peu connu qui passe donc à sa première mise en scène…Nicole Kidman fait partie du cast.

 

 

« Salt and fire » de Werner Herzog avec Gael Garcia Bernal et Michael Shannon Alors que son « Queen of the desert«  avec  James Franco, Nicole Kidman, Robert Pattinson, a été bien accueilli moyennement à Berlin en 2015, le réalisateur allemand Werner Herzog repart en tournage. A 72 ans, après des années au creux de la vague, le réalisateur culte de « Aguirre, la colère de Dieu« , « Fitzcarraldo » ou « Nosferatu, fantôme de la nuit« , est en pleine forme. « Salt and Fire » mêlera thriller et romance, à travers l’histoire d’une scientifique joué par Veronica Ferres qui n’arrive pas à convaincre les autorités d’un pays Amérique latine de leur responsabilité dans un  désastre écologique imminent.Elle se trouve obligée de composer avec un concurrent, joué par l’excellent Michael Shannon afin d’éviter la catastrophe. Gael Garcia Bernal et Volker Michalowski debraient également faire partie de la distribution.

 

 

NEgprH7TLHKvki_1_1nadav-kander_michael-shannon-3  

 

 

 

« La La Land » de Damien Chazelle avec Emma Stone et Ryan Gosling

 

Après le succès de « Whiplash« , Damien Chazelle réalisera une comédie musicale, La La Land, avec Emma Stone et Ryan Gosling. Prévu en salles le 15 juillet 2016 aux Etats-Unis, le film suivra une actrice débutant à Los Angeles et tombant raide dingue d’un pianiste quelques peu prétentieux. Les acteurs chanteront eux-même puisqu’ils auraient déjà tout enregistré…

 

LA-LA-LAND-1ere-image-du-nouveau-Damien-Chazelle-avec-Ryan-Gosling-et-Emma-Stone-50663

 

 

« I, Daniel Blake » de Ken Loach
ken_loach
Ken Loach sort de la retraite qu’il avait annoncée après Jimmy’s Hall puisqu’il vient de débuter, le 20 octobre dernier, le tournage de « I, Daniel Blake » ou l’histoire de Daniel Blake, 59 ans, menuisier du le nord-est de l’Angleterre qui doit solliciter l’aide de l’état suite à une maladie et va rencontrer Katie, mère célibataire se trouvant également en posture délicate…bref, un sujet peu surprenant pour le maitre britannique. Le film sera t-il sélectionné pour Cannes 2016 ? Si il est terminé, c’est fort probable puisque les honneurs cannois de la compétition lui ont été ouverts à douze reprises soit l’un des réalisateurs les plus chouchous du plus grand festival au monde !

 

«Les Premiers, les Derniers» de Bouli Lanners avec Albert Dupontel et Bouli Lanners

 

Bouli Lanners revient à la réalisation pour son 4ème film et c’est une excellente nouvelle après le génial « Eldorado » en 2008 ou le très bon « Les géants » en 2011. Et quoi de plus logique qu’il retrouve son pote, Albert Dupontel, pour lequel il a tourné dans « Le Vilain » et Neuf mois ferme ». Il faut dire que les deux côtoient la même bande, de son compatriote Benoit Poelvoorde qui le connait depuis trèèèès longtemps à Benoit Delépine et Gustave Kervern qui l’ont fait tourner dans « Louise Michel » et sont très proches de Poelvoorde et Dupontel. «Les Premiers, les Derniers» mettra en scène deux chasseurs de prime en quête de mystérieux fugitifs… Ce «western contemporain» sera on l’espère aussi décalé que ses précédentes réalisations. Bouli Lanners y jouera l’un des deux rôles principaux fâce à Albert Dupontel et ce sera la première fois que les deux seront en tête d’affiche, ce qui promet du lourd ! Bref, un projet au casting classe, au réalisateur précieux et forcément l’un des projets attendus pour 2016 !

bouli-lannersAlbert-Dupontel-770x472

 

 

 

« La Fille Inconnue » de Jean-Pierre Dardenne, Luc Dardenne avec Adèle Haenel

Adèle Haenel, césarisée grâce au film Les Combattants, sera le rôle principale du prochain film des frères Dardenne. La Fille Inconnue suivra Jenny, médecin refusant d’ouvrir sa porte à une jeune femme. Quand elle apprend que cette dernière a été retrouvée morte, Jenny décide de partir identifier la victime…

 

 

 

« Quand on a 17 ans » d’André Téchiné avec Sandrine Kiberlain

 

 

 

Le film d’Albert Dupontel, « Neuf mois ferme« , et l’atypique « Elle l’adore« , ont relancé la carrière de Sandrine Kiberlain. Elle vient de jouer pour un grand monsieur du septième art, André Téchiné (Hôtel des Amériques, Ma saison préférée, Les Voleurs, Les temps qui changent, et La Fille du RER). «Quand on a 17 ans», suivra Damien, homosexuel malmené par un garçon du lycée. Or le bourreau et sa victime vont devoir à un moment cohabiter, leur la répulsion commune devant de fait évoluer. Le film se déroulera dans le sud-ouest de la France et comptera Corentin Fila, Alexis Loret.

 

« Belgica » de Felix Van Groeningen (Alabama Monroe)

Afficher l'image d'origine

Felix Van Groeningen a connu un succès critique retentissant l’an dernier avec Alabama Monroe, nommé à l’Oscar du meilleur film étranger. Il avait été révélé par l’excellent La Merditude des choses. Son prochain film, « Belgica« , se révèle via sa bande-annonce. On y suit deux frères, Jo et Frank, l’un célibataire et fou de musique, qui vient d’ouvrir son propre bar, et l’autre, à la vie sur des rails, père de famille et plan plan. Les deux frères vont s’associer pour faire tourner le bar et le rendre « In ».

Sortie le 2 mars 2016

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Julieta » de Pedro Almodovar

cyfxtb5uoaaq9bw-large.jpgw620

Après les Etreintes brisées, La Piel que habito et Les Amants passagers, le maitre espagnol âgé de 65 ans, Pedro Almodovar, reviendra probablement à cannes cette année. Julieta est professeur, âgée de 55 ans. Elle essaie d’écrire à sa fille Antia ses secrets des 30 dernières années, depuis qu’elle est née. Après avoir écrit, elle ne sait où envoyer ses avoeux. Sa fille est partie à 18 ans et n’a plus donné aucune nouvelle d’elle depuis… Sortie le 18 mai Image de prévisualisation YouTube

 

« The Neon Demon » de Nicolas Winding Refn

 

the-neon-demon-poster-teaser-nicolas-winding-refn

Nicolas Winding Refn a plutôt refroidi ses fans de « Drive« avec « Only God Forgives« . Moi perso j’ai adoré mais je comprend qu’on puisse passer à coté car c’est ultra violent et le scénar tient sur un ticket de métro. Mais bon, la mise en scène est sublime, c’est un exercice de style prodigieux et j’ai vraiment pris mon pied. Le film serait un thriller sexuel tourné entre Tokyo et Los Angeles pour un micro budget comme tous ses films (jamais plus de 3,5 M$, certains devraient s’en inspirer peut être ?). Présenté comme un film d’horreur féminin, le film serait cérébral et violent mais très différent ses précédents opus, selon sa scénariste, Polly Stenham. Elle Fanning, que l’on verra dans le prochain John Cameron Mitchell (Rabitt Hole, Shortbus) ou le Biopic sur Donald Trumbo avec Brian Cranston, a déjà été remarquée dans « Young ones » l’an dernier, « Twixt » de Francis Ford Coppola, ou « Somewhere » de Sophia Coppola.

 

Afficher l'image d'origine

 

« Personnal Shopper » de Olivier Assayas avec Kristen Stewart

Sa collaboration avec Olivier Assayas dans Sils Maria lui ayant valu un césar, une première pour une actrice non française, Kristen Stewart retrouvera ce dernier pour « Personal Shopper ». Tourné en anglais à Paris, il y sera question de fantôme dans le monde de la mode et ses arrières plans.

 

« Mistress America » de Noah Baumbach avec Greta Gerwig

Après la bande-annonce de « While we’re Young » semaine dernière, voici le nouveau projet de Noah Baumbach. Le réalisateur vient d’achever Mistress America où il retrouve Greta Gerwig, son actrice du génial Frances Ha. Greta Gerwig a co-écrit le scénario. Le pitch est le suivant : Tracy est sauvée de sa solitude à la fac par sa demi-sœur, une jeune femme pétulante et un peu perchée.  Espérons un nouveau coup de foudre comme Frances Ha !

MISTRESS-AMERICA-premiere-image-des-retrouvailles-entre-Greta-Gerwig-et-Noah-Baumbach-45893

 

 

« Wiener-Dog » de Todd Solondz avec Greta Gerwig et Julie Delpy

 

Todd Solondz, réalisateur indépendant ayant pondu le très controversé mais très bon « Happiness » mais qui m’a très mais alors très sérieusement gonflé avec son film, « Life during war time« , revient avec un casting pour le moins intéressant. Son film serait une sorte de suite à « Bienvenue dans l’âge ingrat », son premier long métrage, tourné il y’a 20 ans. « Wiener-Dog » suivrait plusieurs histoires reliées par un chien, un teckel plus exactement. Le chien répandrait joie et bonheur, mais rassurez vous, le cynisme de Solondz devrait aller plus loin que ce pitch débile. La géniale Greta Gerwig, que j’ai découverte dans « Frances Ha«  l’an dernier, et Julie Delpy, qu’on ne présente sont les rôles principaux.

julie_delpy_283_645xGreta-Gerwig-Henny-Garfunkel-620x348

 

 

« Free state of Jones » de Gary Ross avec Matthew McConaughey

tumblr_nkymvihinZ1qz4gpio1_1280

Matthew McConaughey est l’acteur du moment, fraichement oscarisé pour « the Dallas Buyers club« , loué pour « Mud« , et en tête d’affiche d« Interstellar » de Christopher Nolan. L’acteur serait en négociations avancées pour « Free state of Jones » de Gary Ross, l’homme derrière le premier « Hunger games » et « Pleasantville ». Il s’agirait de l’histoire de Newton Knight, fermier à la tête d’un groupe de soldats sudistes en pleine guerre de Sécession.  Ce dernier se rebelle contre l’armée confédérée afin de créer un Etat libre, celui de Jones. Le personnage et l’histoire sont vraies et connues dans l’imaginaire collectif américain. Le pitch est en tout cas original et on peut faire confiance à Matthew pour ses choix de projets souvent inspirés.

 

« Hacksaw Ridge » de Mel Gibson avec Andrew Garfield

 

Mel Gibson est un bon réalisateur et un bon acteur. Mais ses frasques l’ont mis au ban d’Hollywood. Son ami Robert Downey Jr tente par tous les moyens de lui retrouver une place. Il semblerait que le sexagénaire ai signé pour diriger « Hacksaw Ridge« , biopic de Desmond T. Doss. Ce dernier refusa de partir au front en 1942, pour ses convictions religieuses, mais devint infirmier sur le front Pacifique. Lors de la boucherie d’Okinawa, il soigna et sauva 75 soldats. Le croyant qu’est Mel Gibson ne peut évidemment qu’être attiré par ce projet, qui traine depuis 15 ans dans les tiroirs hollywoodiens. Le rôle principal a été proposé au jeune et très bon Andrew Garfield (Spiderman, Boy A, Never Let me Go, The Social Network, L’imaginarium du Docteur Parnassus, Silence, le prochain Scorsese).

mel_gibson_leader s_261280211_de_covr_01_vss  

 

« Money Monster » de Jodie Foster avec Georges Clooney, Julia Roberts, Jack O’Connell

 

A 24 ans, Jack O’Connell est LA découverte de 2015. On l’a vu brillant il y’a quelques années dans la série Skins version britannique mais il vient d’exploser dans le génial « Les poings contre les murs« , il sera le héros de « Invincible » d’Angelina Jolie qui est favori pour les oscars, sa prestation dans « 71« , sorti il y’a 15 jours était très bonne. Bref, c’est l’acteur In. Il poursuivra aux côtés de Georges Clooney et Julia Roberts dans la prochaine réalisation de Jodie Foster ! Soit juste auprès d’acteurs respectables et respectés ! CLASSE ! Dans MONEY MONSTER, il serait un col bleu bossant à Wall Street et pétant un cable. Georges Clooney serait un journaliste télé spécialisé en bourse, pris en otage par le personnage de Jack O’connell. Roberts jouerait la productrice de l’émission. Casting intéressant…

 

julia-roberts-wallpaper-13

 

« Ryuzo 7″ de Takeshi Kitano L’immense  réalisateur japonais a réussi son retour avec « Achille et la tortue » alors qu’il avait laissé la moitié de son public sur le carreau après 10 ans d’errements. En 2010, il est revenu à Cannes avec « Outrage« , un film de Yakuzas comme au bon vieux temps de « Violent cop« , « Jugatsu » ou « Sonatine« …sauf que la presse fut sympathique mais mesurée. On lui a reproché une profondeur moins présente que dans ses illustres précédents. Le film est parait-il très fun. La suite est toujours inédite en France pour des raisons de droits mais il prépare d’ores et déjà son film d’après, en plein tournage. Kitano restera dans son univers de prédilection, chez les yakuzas. Il s’agira d’une comédie dans laquelle un vieux yakuzas en retraite est victime d’escroquerie. Ceci l’amène à retrouver ses anciens complices et à redevenir actif dans le crime.

takeshi-kitano

 

« Midnight Special » de Jeff Nichols – Avec Joel Edgerton, Michael Shannon, Kirsten Dunst

 

MIDNIGHT-SPECIAL-premieres-images-du-nouveau-Jeff-Nichols-50108

 

J’étais totalement passé à côté de « Take shelter » en 2012. En revanche, le dernier film de Jeff Nichols, « Mud« , m’a vraiment bluffé est s’est retrouvé en tête des films favoris du Blanc lapin en 2013, avec un Matthew McConaughey excellent. Pour son film suivant, Nichols réembauche son fidèle acteur, Michael Shannon et le confrontera au non moins excellent Joel Edgerton, vu notamment dans « Animal kingdom« , « Warrior », « Zero dark thirty » et « Gatsby le Magnifique« . Kirsten Dunst, toujours sur les bons coups, apportera son physique énigmatique à la touche féminine du film tandis que Adam Driver, vu dans le génial « Frances Ha« , Kilo Renn de « Star Wars VII » ou prêtre dans le Japon médiéval du prochain « Silence » de Scorsese, complètera ce casting de talents. « Midnight special » serait un film hommage à John Carpenter et aurait un peu de science fiction au programme. On y suivra un père et son fils en cavale, sauf que le fils a huit ans et commence à développer des pouvoirs surnaturels. Le film est un thriller SF surnaturel. Michael Shannon y campe Roy, un père bien décidé à protéger son fils unique, Alton, 8 ans. Avec deux autres personnages incarnés par Joel Edgerton et Kirsten Dunst, ils forment un groupe embarqué dans une course poursuite visant à mener Alton vers un lieu sûr. Sur le chemin, ils sont traqués par une secte religieuse dirigée par un homme interprété par Sam Shepard, ainsi que par une unité spéciale du gouvernement dont le leader est joué par Adam Driver. L’issue de cette course poursuite pourrait changer le monde. Bande-annonce : Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

« The Light Between Oceans » de Derek Cianfrance avec Michael Fassbender et Rachel Weisz

Afficher l'image d'origineAfficher l'image d'origine

 

Derek Cianfrance a la côte dans le cinéma indépendant américain depuis son »Blue Valentine » et son récent et très beau « The place beyond te pines« , tous deux avec Ryan Gosling. Son prochain projet serait sous l’égide de Dreamworks et serait l’adaptation d’un roman, « The Light Between Oceans » de M.L. Stedman. L’histoire suit un homme qui revient de la guerre et des tranchées, dans son pays natal, l’Australie. Il devient gardien de phare sur l’île de Janus, endroit sauvage et perdu, où il s’installe avec sa femme. Mais le couple ne peut pas avoir d’enfant. Un jour, un bateau s’échoue sur l’île avec un homme mort à son bord et un bébé, vivant. Le couple ne va pas signaler l’incident et se faire passer pour les parents…ce qu’ils vont regretter. Le pitch est idéal pour Derek Cianfrance et sent encore l’histoire de famille tumultueuse sur plusieurs années. Mais bon, il est très doué la dedans l’animal !

Mais là où le dossier devient ultra classe, c’est que c’est l’excellent Michael Fassbender qui aura le rôle titre, ou de quoi enrichir sa filmo déjà bien remplie en quelques années avec « X men le commencement » et sa suite « X-men Days of Future past« , « Prometheus », « A dangerous method » de Cronenberg, trois films avec Steve McQueen, « Hunger »,« Shame » et l « Twelve years a slave », « Inglourious Basterds » de Quentin Tarantino ou « Fish Tank » d’Andrea Arnold. Respect !

La talentueuse Rachel Weisz est quant à elle annoncée au casting et c’est une excellente nouvelle pour sa filmo hélas parsemée des seuls « The fountain » de Darren Aronofsky, « Agora » d’Alejandro Amenabar, le reste (dont La Momie ou Le monde fantastique d’Oz) n’étant pas de son niveau. On l’a vue dans « The Lobster » en 2015.

 

« Mal de pierres » de Nicole Garcia avec Marion Cotillard

Après avoir terminé le nouveau Xavier Dolan,  « Juste la fin du Monde« , Marion Cotillard commencera le tournage de « Mal de pierres« , huitième film de Nicole Garcia. Alex Brendemühl et Louis Garrel partageront l’affiche de cette adaptation du best-seller de la romancière italienne Milena Agus. On y suit une femme en décalage qui finit par rencontrer l’amour.

 

 

« Elle… » de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte

 

elle-affiche-5553528001604

On sait depuis quelques mois maintenant que l’immense Paul Verhoeven adaptera le roman Oh… de Philippe Djian…presque 8 ans après l’excellent « Black book« . Ayant 76 ans,autant dire que ses oeuvres futures sont comptées… La grande Isabelle Huppert, qui n’a peur de rien question prise de risque et ajoutera un autre grand nom à sa fabuleuse carrière. L’histoire du nouveau film du néerlandais est assez classique pour du Verhoeven puisqu’on suit la quête de vengeance d’une businesswoman vis à vis de l’homme qui l’a violée. Vincent Maraval, producteur du film (Wild Bunch) précise que « C’est un scénario très intelligent mais c’est aussi du pur Verhoeven, extrêmement érotique et pervers, alors l’actrice choisie devra savoir à quoi s’attendre !« .

Le film s’intitulera « Elle ». Mais le plus improbable c’est le reste du casting qui vient d’être annoncé ! Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling ou Virginie Efira ! Non que ces acteurs ne soient pas talentueux mais on ne les imagine absolument pas dans cet univers et au final, c’est çà qui est bien !

Sortie le 21 septembre

 

« Demolition » de Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club) avec Jake Gyllenhaal et Naomi Watts

 

Jean-Marc Vallée sort juste d’un succès mérité avec son superbe Dallas Buyers Club, qui a permis à Matthew McConaughey de décrocher l’oscar. Son prochain film, « Demolition« , alignera un casting tout aussi classe avec la superbe et géniale Naomi Watts, qui jouera une mère célibataire faisant la connaissance d’un jeune banquier étrange. Joué par le très bon Jake Gyllenhaal, l’homme a perdu sa femme et ne parviezns plus à se sentir en phase émotionnelle avec le monde qui l’entoure. La relation qu’il va entammer avec cette femme va s’avérer particulière… Découverte avec « Mulholand drive » de David Lynch, Naomi Watts a connu plusieurs réussites avec « 21 Grammes », « Le Cercle », « Les promesses de l’ombre », « Perfect Mothers » et on l’attend dans le « Birdman » d’Alejandro González Iñárritu. J’aime beaucoup Jake Gyllenhaal, qui a des choix intelligents de carrière avec« Donnie Darko »,  « Le secret de Brokeback Mountain », « Zodiac », « Jarhead », « Source code », « Prisoners » …une carrière intéressante…

Afficher l'image d'origine

 

« Rules don’t Apply » de et avec Warren Beatty Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins

 

A 77 ans, Warren Beatty va revenir devant et derrière la caméra en s’intéressant au personnage culte d’Howard Hugues. Il souhaiterait s’atteler à une biographie du milliardaire et plus particulièrement des dernières années de sa vie, lorsqu’il devient fou, totalement agoraphobe, vivant reclus dans un hôtel où il ne prenait plus du tout soin de lui. Il fut un temps où Christopher Nolan (les derniers Batman) s’intéressait lui aussi au sujet mais le projet a dû être mis de côté. Il y a déjà eu un film sur le sujet, en 2004, par un maitre du septième art, Martin Scorsese dans son AVIATOR avec Léonard Di Caprio. La mise en chantier du film peut s’effectuer plus facilement, il se sera passé plus de dix années pour éviter trop la comparaison avec Scorsese. Je trouve personnellement que « Aviator » est l’une des plus faibles œuvres de l’auteur de « Taxi driver ». Il manque un souffle et surtout, bien que l’interprétation de Léo soit excellente, Scorsese s’est laissé cannibaliser par la densité de la vie d’ Howard Hugues , livrant un film boursoufflé qui manque souvent de hauteur. Un film trop hollywoodien. Warren Beatty interprêtera le milliardaire aux côtés de Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins, Martin Sheen, Matthew Broderick, et Annette Bening. Alden Ehrenreich, découvert dans le magnifique « Tetro » de Francis Ford Coppola, sera le héros et jouera l’assistant de Hughes, vivant une histoire d’amour avec une actrice incarnée par Lily Collins. Warren Beatty n’a rien réalisé depuis 1998 et « Bulworth ».

Sortie le 12 avril 2017

Beatty-by-zimbiodotcomlily-collins-tom-allen5gs_521e3e34-78ac-467b-b25f-09d70aa613db

 

« The Handmaid » de Park Chan-Wook

park-chan-wook

On sait que Park Chan-Wook, tournera un thriller lesbien en 2015 en Corée, sa terre natale. Après ses bijoux Old boy, Sympathy for Mister vengeance, Lady vengeance, il a réussi son passage outre atlantique avec « Stoker » (Nicole Kidman) l’an dernier, rendant un hommage bien pervers à Sir Alfred Hitchcock. « Lady » se situera en 1862 et suivra une jeune femme qui se voit proposer d’escroquer une jeune et riche héritière, toute droit sortie d’un asile psychiatrique. La dame de compagnie sera donc missionnée pour la manipuler. L’histoire traite d’un amour lesbien, de complot, de trahison, et d’enlèvement d’enfant ! Bref, une histoire bien tordue comme Park Chan-Wook les adore !

 

« EverybodY Wants Some » de Richard Linklater (« Boyhood »)

 

e9b96aff2d254f321634bd876b55a8c392ebf46f.jpg.cf

 

Richard Linklater a livré en 2014 l’un des plus beaux films avec « Boyhood« , film tourné sur 12 ans, qui suivait ses acteurs (dont Ethan Hawke et Patricia Arquette), au premier rang desquels un petit garçon, grandissant pour de vrai sous nos yeux. Le film a non seulement reçu l’ours d’argent à Berlin et des critiques enthousiastes, mais il aussi rapporté 23 M$ aux Etats-Unis pour un budget de 4 M$ ! Son film suivant s’intitulera « EverybodY Wants Some », « suite spirituelle » de son film de 1993 Génération rebelle. Le film suivra un jeune homme intégrant l’équipe de base-ball de son université dans les années 80. Mais ce ne sera pas un film sur base-ball, rasurez-vous !

Bande-annonce :

 

Image de prévisualisation YouTube

 

« How to Talks to Girls at Parties » de John Cameron Mitchell avec Elle Fanning

 

Elle-Fanning:-2014-Sundance-Film-Festival-Victoria-Will-portraits--01

 

Neil Gaiman est un écrivain culte d’heroic fantasy rigolote, que ce soit « De bons présages » dont Terry Gilliam a longtemps cherché à adapter le bouquin, « Stardust » (qui a fait l’objet d’un film il y a trois ans), « Sandman« , « coraline ». Mais John Cameron Mitchell est très très loin de cet univers. Il a en effet signé « Hedwig and the Angry Inch » qui suivait l’histoire d’un transexuel chanteur de rock ou « Shortbus » qui suivait les errements sexuels de différents personnages en filmant tout, absolument tout…un mélange de film d’auteur et de porno mais qui n’avait rien de vulgaire ou même de choquant, étrangement. Un pari très réussi. Son  »Rabbit hole » avec Aaron Eckhart et Nicole Kidman était le meilleur film du blanc lapin en 2011. Mais pour ce qui est de la rencontre improbable Neill Gaiman Vs John Cameron Mitchell, il s’agira de How to Talks to Girls at Parties, une nouvelle de science-fiction récente, publiée en 2006, qui avait reçu un très bon accueil de la presse spécialisée. Gaiman y raconte la sortie à leur première boom de deux jeunes hommes, dans les années 70, en pleine période punk. Mais manque de bol, ils vont rencontrer des filles un peu spéciales et pas très terrestres. Elle Fanning, vue dans « Twixt » de Francis Ford Coppola, y incarnera une des extra-terrestre…

 

« The Legend of Barney Thompson » de Robert Carlyle

Oui ! Robert Carlyle, brillant acteur qu’on ne voit quasiment plus depuis 10 ans, connu pour Trainspotting, Full Monty, Vorace, 28 semaines plus tard, ou Face, n’a pas franchement réussi le tournant des années 2000. Pour ses premiers pas de cinéaste, Carlyle jouera aux côtés de Emma Thompson et Ray Winstone, dans cette histoire de barbier écossais devenant tueur en série. Espérons que le résultat soit bon et relance la carrière de Robert !

robert-carlyle

 

« Triple Nine » de John Hillcoat avec Casey Affleck, Kate Winslet, Aaron Paul

JordanEjioforAffleck-618x400

 

Après le succès de « La route » et celui plus relatif « Des hommes sans loi« , deux bons films, John Hillcoat compose un excellent casting pour son Triple Nine. Casey Affleck, le génial frangin de Ben sera entouré du premier rôle de « Twelve years a slave« , Chiwetel Ejiofor et De Michael B. Jordan. Le casting compte également la brillante Kate Winslet, Woody Harrelson, Aaron Paul, qui transforme très bien après la série « Breaking Bad« , Michael Peña, Gal Gadot (la future Wonder Wooman) et Teresa Palmer. Le film suivra des flics ripoux qui organisent un casse sous la contrainte de la mafia russe. Afin de se sortir d’un déroulement hasardeux, ils se voient contraints de choisir d’abattre l’un d’entre eux durant l’opération. Mais la victime de la trahison, jouée par Casey Affleck, va s’en apercevoir à temps et retourner la situation en sa faveur. Bande-annonce ! Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

Enregistrer

J’ai six ans !

22 novembre, 2015

Il y a six ans, le 22 novembre 2009, je me décidais à créer ce blog histoire d’écrire ce que je n’arrivais pas à m’empêcher d’exprimer, les nouvelles du futur de ce qui me faisait rêver ou réfléchir, à savoir les tournages de films en devenir. Et puis j’en ai profité pour prendre du recul et écrire des critiques. Le fait de se projeter dans le ciné de demain et d’analyser celui du jour, c’est un moyen tout simple d’avoir un fil rouge, un lien vers demain. Car sans tomber dans les clichés « peace and love », le cinéma parle de tout et fait réfléchir à tout. Savoir qu’un grand film se prépare, qu’un grand réalisateur prépare un casting de fou sur un scenario intelligent, çà me met en joie. Découvrir de nouveaux talents de la même manière. Annoncer cette bonne nouvelle c’est un peu jeter des bribes d’espoir genre « n’éteignez pas la lumière, y a du lourd qui arrive derrière ! »

Le cinéma çà rend moins con, quand on fait l’effort de regarder tant des blockbusters que des films très indépendants, sans tomber dans la consommation irréfléchie de certains et le snobisme d’autres. Cà évite de sombrer dans la paresse culturelle, l’envie de lire, voyager, écouter de la musique, danser ou d’aller au théâtre pouvant découler de ce que le ciné  vous a fait découvrir. C’est un vecteur vers d’autres arts ou plaisirs plus chronophages. C’est un moyen de vieillir moins vite, de rester jeune à l’intérieur et surtout, de s’ouvrir sur le monde. Tous ces abrutis djihadistes ont ils vu la diversité du monde à travers de simples écrans de ciné, pour tirer à l’aveugle sur des innocents au nom d’un dieu  ? Le respect de la vie et de nos différences passe par plein de choses, et parmi elles, l’échange, la culture bien évidemment. Désolé pour cette affirmation naïve et rebattue mais après le trauma des derniers jours, j’ai du mal à comprendre pourquoi et comment. Alors voilà je fais un peu la gueule en fait. Je n’ai pas envie de fêter ces six ans de partage. J’avais, comme des dizaines de millions de gens juste envie de pleurer de cette crasse dans laquelle l’homme peut s’enfoncer, de ces individus qui avaient chacun leur monde et le partageaient et ne peuvent plus du fait de ces connards. Et puis moi qui suis agnostique, j’ai du mal à réaliser qu’on puisse encore tuer pour une croyance, même si cette dernière est détournée par des malades mentaux. J’espère avoir 7 ans et vivre dans un monde débarrassé de ces monstres. Qu’on ne les voie plus que sur écran. J’aurai 7 ans mais probablement pas sans cette menace qui va nous pourrir nos vies. Alors tenons le choc et continuons à nous ouvrir sur les autres, nos idées et nos valeurs irriguent nos vies et nos films et vaincrons toujours sur l’obscurantisme. Et l’espoir çà peut flancher un moment mais çà ne se tue pas.

Votre Blanc Lapin dévoué

Six
Album : Six

3 images
Voir l'album

Ce qui vous attend au cinéma en 2015 – La sélection du Blanc Lapin Partie 2 : les films d’auteurs

12 janvier, 2015

C’est un record depuis 5 ans que ce blog existe mais la sélection des films intéressants le blanc lapin et susceptibles de sortir en 2015 est importante en nombre !

62 films du côté « auteurs », 40 du côté blockbusters, comédies et animation soit 102 films qui pourraient faire de 2015 un cru exceptionnel…

Un film inédit d’Orson Welles viendra compléter sa filmo 30 ans après sa mort, tandis que des quadras comme Paul Thomas Anderson, Thomas Vinterberg, Jeff Nichols (Mud), Bennett Miller, Alejandro González Iñárritu, Derek Cianfrance, Alejandro Amenabar ou John Hillcoat côtoieront des maitres, piliers du septième art, Terrence Mallick, John Boorman, Jacques Audiard, Michael Haneke, les frères Coen, Paul Verhoeven, Tim Burton ou le grand retour de Michael Mann.

 

En 2015, le Blanc Lapin ne saura plus où donner de la tête !!!!

 

« The Other Side of the Wind » d’Orson Welles

Ce qui vous attend au cinéma en 2015 - La sélection du Blanc Lapin Partie 2 : les films d'auteurs dans Bandes-annonces oswwelles

30 ans après sa mort, la filmographie d’un des plus grands maitres du septième art pourrait passer de 11 à 12 films !

Aussi incroyable que cela puisse paraître, un film totalement inédit de Welles existe.

The Other Side of the Wind sortira en salles le 6 mai 2015, pour le 100ème anniversaire de la naissance du réalisateur.

« The other side of the wind » fut tourné en 1972 en France, en Espagne et aux USA. Le film ne fut pas terminé pour des raisons de droits d’auteur et de conflit entre le producteur du film, beau-frère du Shah d’Iran et Orson Welles.  La société de production franco-iranienne les Films de l’Astrophore avait retenu des bobines du film, fâchée avec le réalisateur, et les avait stockées dans une banlieue de Paris.

Les parties héritières ont cédé leurs droits et les bobines afin qu’un studio monte enfin le film. Welles avait bossé sur le film jusqu’à son décès et monté 45 minutes mais il lui manquait des bobines ! Son ancienne compagne Oja Kadar, avait par ailleurs retenu ce montage et l’avait embarqué dans son pays natal, la Croatie.

Il a donc fallu convaincre cette dernière, la société de production et l’héritière d’Orson Welles, sa fille Béatrice, pour réunir les pièces du Trésor. Welles avait par ailleurs transmis des notes très précises à un acteur du film, Peter Bogdanovich, afin de décrire la façon dont il souhaitait que le film soit monté dans son intégralité. Or ceci est une différence majeure avec le « Don quichotte » remonté en 1991.

L’acteur principal du film n’était autre qu’un autre immense réalisateur de l’histoire du septième art, John Huston (le trésor de la Sierra Madre, la nuit de l’iguane, le faucon Maltais, les Désaxés, Reflets dans un œil d’or, Juge et hors la loi, L’homme qui voulut être roi, etc….). L’association Welles / Huston avait de quoi faire frémir ! John Huston y joue un réalisateur de cinéma se battant avec les exécutives d’Hollywood pour terminer son film. Autant dire que c’est carrément autobiographique de la Part de Welles ! Et que voir un immense réalisateur comme Huston prêter ses traits est une idée géniale.

Je ne sais pas si vous croyez au miracle mais qui sait, l’un des maitres de l’histoire du cinéma nous sortira peut être un autre bijou de part delà la tombe…ce serait sacrément fort mais digne des plus belles extravagances de cet ogre.

 

« Birdman »  d’Alejandro González Iñárritu (Babel) avec Michael Keaton, Naomi Watts, Edward Norton

birdman-michael-keaton-poster A most violent year dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

Alejandro González Iñárritu a un peu déçu avec son « Biutiful« , qui creusait un sillon limite caricatural de son cinéma. Il y déployait encore une histoire sombre, épressive et sans espoir. Pourtant le réalisateur de « Babel » et « Amours chiennes » a du talent, beaucoup de talent.

Fort heureusement, ce dernier va enfin changer de style, et opter pour une comédie. « Birdman » parlera d’un acteur has been ayant incarné un super héros au cinéma et qui va monter une pièce à Broadway dans l’espoir de retrouver le succès. Et qui de mieux que Michael Keaton, le batman de Tim Burton, qui n’a pas eu de carrière derrière, pouvait décrocher le rôle principal ? Le casting sera complété par de  grosses pointures, Naomi Watts, Edward Norton, Emma Stone et Zach Galifianakis qui jouera le producteur de la pièce.

Le film fera l’ouverture du festival de Venise et sortira chez nous en janvier ! Tourné en un seul plan séquence, le film peut marquer tant par son thème, la prestation décalée de Michael Keaton, le défi technique que le talent de son réalisateur !

Sortie le 25 février 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

a-most-violent-year Abel Ferrara dans Dossiers

« A most violent year » de J.C. Chandor avec Oscar Isaac et Jessica Chastain

J.C. Chandor a plutôt la côte depuis ses réussis « All is lost » et « Margin call ».

Entre un film silencieux en plein océan avec Robert Redford gérant une tempète et un film bavard sur la crise des supprimes, le réalisateur s’intéresse à chaque fois à la façon dont l’homme gère une crise majeure. « A most violent year » sera également proche de cette thématique de fond dans sa filmo.

On y suivra l’excellent Oscar Isaac (qui sera de Star Wars VII), immigré tentant de développer une société pétrolière à New York alors que la violence est très forte autour de lui tant personnellement que professionnellement. Jessica Chastain lui donne la réplique. Deux acteurs excellents qui ont explosé ces cinq dernières années dans le film d’un des auteurs qui lui aussi a émergé récemment, forcément, çà donne envie !

Sortie le 31 décembre

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Invincible » d’Angelina Jolie avec Jack O’Connell

unbroken Alan Rickman dans Films

Angelina Jolie a réussi son premier pari en devenant une réalisatrice crédible avec « Au pays du sang et du miel », plutôt bien accueilli par la presse critique.

Pour son second long métrage, elle racontera l’histoire de Louis Zamperini, athlète parti en guere dans le Pacifique et qui, survivant à un amerissage, se fait capturé par les japonais. Là, il va être tortuté dans un camp mais pardonnera bien des années plus tard à ses bourreaux. Décédé le 2 juillet 2014, cet homme d’exception sera campé par un jeune acteur qui pourrait exploser, Jack O’Connell.

Découvert dans la série Skins version britannique, ce gamin de 23 ans vient de faire très forte impression dans l’excellent film carcéral « Les poings contre les murs« .

Cerise sur le gateau, les frères Coen ont réécrit le scénario !

Prévu pour le 7 janvier 2015, voici la première bande-annonce de « Unbroken » ou « Invincible ».

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 07 janvier

 

« The revenant » d »Alejandro Gonzalez Inarritu avec Léonardo Di Caprio et Tom Hardy

On apprenait il y’a quelques semaines que Léonardo Di Caprio allait ajouter Alejandro Gonzalez Inarritu (Babel) à sa superbe filmo !

Alors qu’on attend les premiers pas d’Inarritu dans le style de la comédie avec Birdman (voir infos ici), le réalisateur d’Amours Chiennes et Babel, plutot doué, va poursuivre sa diversification de style avec l’un des meilleurs acteurs au monde, Léonardo Di Caprio.

Mais ce n’est pas tout puisque l’excellent Tom Hardy, qui a déjà joué avec Di Caprio dans « Inception » de Christopher Nolan, retrouvera Léo dans The Revenant.

Vieux projet passé entre plusieurs mains dont John Hillcoat (La route), le pitch est le suivant :  en 1820, lors d’une expédition, une homme (DiCaprio) est gravement blessé par un ours. Intransportable, il paye deux hommes (dont Sean Penn) pour qu’ils restent à ses côtés. A la place, les deux hommes le dépouillent et l’abandonnent, le laissant pour mort. Ce dernier va finalement survivre et se venger.

Voilà qui a de quoi exciter notre curiosité!

Photos-Leonardo-DiCaprio-en-2008_portrait_w674 Amy Adams dans Films - critiques perso Angélina Jolie dans Films series - News de tournage

 

« Imitation Game » de Morten Tyldum – Avec Benedict Cumberbatch

movies-benedict-cumberbatch-the-imitation-game-filming-3 Benicio Del Toro

C’est peut être le film à Osar qui vaudra à Benedict Cumberbatch son prmier prix d’interprétation

1940 : Alan Turing, mathématicien, cryptologue, est chargé par le gouvernement Britannique de percer le secret de la célèbre machine de cryptage allemande Enigma, réputée inviolable.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 28 janvier

 

« Queen and Country » de John Boorman

Queen-Country-Affiche Big Eyes

L’immense John Boorman a livré plusieurs chefs d’oeuvres comme « Le point de non retour« , « Délivrance« , « Excalibur« , « Le Général » et de très bons films comme

« Le tailleur de Panama« , « Duel dans le pacifique« , « Hope and glory« .

Absent depuis 10 ans, c’est à 81 ans qu’il revient à la Quinzaine des Réalisateurs à Cannes avec « Queen & Country« , suite, 10 ans après, de « Hope and Glory » sauf que ce dernier a été réalisé il y’a 27 ans.

Caleb Landry Jones, joue Bill, 18 ans et sur le point de partir au front et de vivre sa première relation amoureuse.

« Hope and Glory » se déroulait en 1939  et montrait la guerre et les bombardements allemands vus d’un gamin de 8 ans en Angleterre. Le film était autobiographique des jeunes années de John Boorman.

Voici la BA :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 07 janvier

 

« The cut » de Fatih Akin avec Tahar Rahim

407604 Birdman

Fatih Akin est l’un des chouchous du ciné indépendant européen. Auréolé d’un ours d’or à Berlin avec « Head on » et d’une presse unanime et méritée sur « De l’autre côté« , sa comédie « Soul kitchen » était plus légère et oubliable.

Tahar Rahim, découvert dans « un prophète » de Jacques Audiard, et qui poursuit brillament sa carrière depuis (Le Passé, Grand Central, sera le personnage principal de « the cut« . Il s’agira du troisième volet d’une trilogie entamée avec ses deux bijoux, « Head on » et « De l’autre côté« . L’amour et la mort étaient les thèmes des deux premiers longs alors que Fatih Akin souhaite centrer le troisième long sur la face sombre de la nature humaine.

Fatih Akin a développé l’esprit de son film dont le tournage vient de s’achever, à l’occasion du festival de Marrakech : «Ce qui m’a fasciné, c’est d’explorer le fait que la vilennie est souvent vue comme une transition à partir de la bonté, mais que le phénomène inverse existe aussi». «Tahar ne dit pas un mot de tout le film, ce qui rapproche son personnage de Charlie Chaplin, mais cela lui donne aussi l’allure d’un vrai personnage de western, à la Sergio Leone.»

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Ryuzo 7″ de Takeshi Kitano

L’immense  réalisateur japonais a réussi son retour avec « Achille et la tortue » alors qu’il avait laissé la moitié de son public sur le carreau après 10 ans d’errements. En 2010, il est revenu à Cannes avec « Outrage« , un film de Yakuzas comme au bon vieux temps de « Violent cop« , « Jugatsu » ou « Sonatine« …sauf que la presse fut sympathique mais mesurée. On lui a reproché une profondeur moins présente que dans ses illustres précédents. Le film est parait-il très fun.

La suite est toujours inédite en France pour des raisons de droits mais il prépare d’ores et déjà son film d’après, en plein tournage.

Kitano restera dans son univers de prédilection, chez les yakuzas. Il s’agira d’une comédie dans laquelle un vieux yakuzas en retraite est victime d’escroquerie. Ceci l’amène à retrouver ses anciens complices et à redevenir actif dans le crime. Ryuzo 7 sortira en avril au Japon.

takeshi-kitano Carey Mulligan

 

« Midnight Special » de Jeff Nichols – Avec Joel Edgerton, Michael Shannon, Kirsten Dunst

michael-shannon-playboy-2 Cate Blanchettadam-driver Channing Tatumjoel-edgerton-stills-0fb12 Chris Hemsworthkirsten-dunst Christian Bale

J’étais totalement passé à côté de « Take shelter » en 2012. En revanche, le dernier film de Jeff Nichols, « Mud« , m’a vraiment bluffé est s’est retrouvé en tête des films favoris du Blanc lapin en 2013, avec un Matthew McConaughey excellent.

Pour son film suivant, Nichols réembauche son fidèle acteur, Michael Shannon et le confrontera au non moins excellent Joel Edgerton, vu notamment dans « Animal kingdom« , « Warrior », « Zero dark thirty » et « Gatsby le Magnifique« .

Kirsten Dunst, toujours sur les bons coups, apportera son physique énigmatique à la touche féminine du film tandis que Adam Driver, vu dans le génial « Frances Ha« , futur méchant de « Star Wars VII » ou prêtre dans le Japon médiéval du prochain « Silence » de Scorsese, complètera ce casting de talents.

« Midnight special » serait un film hommage à John Carpenter et aurait un peu de science fiction au programme. On y suivra un père et son fils en cavale, sauf que le fils a huit ans et commence à développer des pouvoirs surnaturels.

On apprend aujourd’hui le synipsis : « MIDNIGHT SPECIAL est un thriller SF surnaturel de Jeff Nichols. Michael Shannon y campe Roy, un père bien décidé à protéger son fils unique, Alton, 8 ans, joué par le nouveau venu Jaeden Lieberher. Avec deux autres personnages incarnés par Joel Edgerton et Kirsten Dunst, ils forment un groupe embarqué dans une course poursuite visant à mener Alton vers un lieu sûr. Sur le chemin, ils sont traqués par une secte religieuse dirigée par un homme interprété par Sam Shepard, ainsi que par une unité spéciale du gouvernement dont le leader est joué par Adam Driver. L’issue de cette course poursuite pourrait changer le monde. » Le très bon Sam Shepard est donc de l’aventure également !

Sortie le 25 novembre 2015

 

« Our kind of traitor » de Susanna White avec Ewan McGregor

ewan-mcgregor-films-scenes-for-our-kind-of-traitor-02 Christoph Waltz

Le film « La taupe » a eu un succès critique et public mérité mais qui a relancé l’engouement pour John Le Carré et les films issus de son oeuvre.

« Un homme très recherché » d’Anton Corbijn (« Control« ) avec Willem Dafoe, Rachel McAdams et Philip Seymour Hoffman est l’une des réussites de 2014.

« Our kind of traitor » (un traitre à notre goût) sera quant lui mis en scène par Susanna White, d’après un scénario de Hossein Amini, auteur du scénar de « Drive« .

Ewan McGregor sera accompagné de Stellan Skarsgård, Damian Lewis et Naomie Harris, soit un casting pas des plus connus mais le scénario reste du pur LeCarré.

« Pour Perry, fort sérieux enseignant d’Oxford et Gail, prometteuse avocate londonienne, ces vacances dans une île caribéenne sont un rêve. Paysage idyllique et compagnons de séjour plutôt pittoresques, tel Dima, un milliardaire russe fantasque et truculent qui arbore une Rolex incrustée de diamants et un tatouage sur le pouce droit. Mais Dima n’est pas un simple extravagant. Il va entraîner ce roman tragique et captivant du Goulag à Antigua, de Roland-Garros jusqu’à une cachette au fond des Alpes suisses, en passant par les salles feutrées de la City de Londres, où règnent, avec la connivence des services secrets britanniques, la cupidité et la corruption. »

 

« Foxcatcher » de Bennett Miller avec Channing Tatum et Steve Carell

FOXCATCHER-POSTER-2 Edward Norton

Bennett Miller a monté les marches de Cannes 2014 avec Channing Tatum et Steve Carell. Il fut découvert avec son excellent « Truman capote », et couronné d’oscar avec « Le stratège » with Brad Pitt.

Bennett Miller choisit de conter l’histoire d’un médaillé d’or olympique de lutte, se retrouvant avec son frère entraineur hors course du jour au lendemain, et qui vont croiser John du Pont, un millionnaire philantrope qui souhaite créer la meilleure équipe de lutte au monde…mais l’homme est quelques peu parano et caractériel.

Le film a plu à une bonne part de la presse et a été couronné du prix de la mise en scène. Le film sort le 21 janvier 2015.

1ère bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Inherent Vice » ou « Vice caché » de Paul Thomas Anderson, avec Joaquin Phoenix, Reese Witherspoon, Benicio Del Toro

1412526024572.cached Ewan McGregor

Paul Thomas Anderson a constitué un casting ultra classe pour son prochain opus ! C’est l’un de mes chouchous et l’un des très grands de sa génération (« There will be blood », « Boogie nights », «Magnolia »), son « The Master« , tout bonnement excellent (voir ma critique ici), m’a emballé en janvier 2013, même si son rythme en a désarçonné plus d’un.

Il vient d’adapter une comédie barrée, « Inherent Vice », un livre de Thomas Pynchon suivant un détective privé dans les années 60, détective peu consensuel et adict à l’herbe. L’histoire est a des relents de « las vegas parano ».

Dans le rôle titre du multirécidiviste des drogues, Joaquin Phoenix retrouvera Anderson juste après avoir brillé dans « The Master ».

Reese Witherspoon, qu’on vient de voir méconnaissable dans « MUD » et qui récolte des rôles plus murs ces dernières années, jouera le rôle féminin principal.

Le génial Benicio Del Toro jouera un avocat et conseil du héros, soit un rôle qui fait penser à celui qu’il tenait dans Las Vegas Parano…or le film est présenté comme un mixt de The big Lebowski et Las Vegas Parano…tient donc !

L’un des films les plus attendus de 2015 sortira le 4 mars 2015 !

Seconde Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Journal d’Une Femme De Chambre » de Benoît Jacquot avec Vincent Lindon et Léa Seydoux

31983385kk Fatih Akin

Le réalisateur du « Les adieux à la Reine » ou « À tout de suite » s’attaque au classique d’Octave Mirbeau.

Sortie le 1er avril 2015

 

« Pasolini » d’Abel Ferrara avec Willem Dafoe

PASOLINI-premieres-images-du-nouveau-film-dAbel-Ferrara-43090 Foxcatcher

Abel Ferrara est loin de son firmament, la coke n’ayant pas aidé son inspiration ces 20 dernières années. Son Welcome to New York, qui reprenai l’affaire Strauss-Kahn avec Depardieu dans le rôle titre a fait parler de lui à Cannes en mal, créant le buzz avec sa sortie VOD et recevant des critiques plus embarassées que vraiment mauvaises .

Son projet suivant sera plus intéressant et s’attaquera à un autre « artiste » provoc, le cinéaste Pierre Paolo Pasolini. Je ne suis pas spécialement fan de « Théorème« , « Le Décaméron », « L’évangile selon Saint Matthieu » ou « Salo ou les 120 Journées de Sodome« .

Son cinéma m’a toujours laissé sur le côté, mais le personnage était troublant et voire la dernière journée du bonhomme avant son assassinat à l’âge de 53 ans peut présenter un intérêt, surtout avec Willem Dafoe dans le rôle titre…

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« L’amour et la paix » d’Emir Kusturica avec Monica Bellucci

emir-kusturica-and-monica-bellucci-start-filming-love-and-war-in-bosnia-01 Gary Oldman

Celà fait 14 ans que l’immense Emir Kusturica patauge dans la semoule et a perdu son inspiration.

Il s’est fait planter par Johnny Depp sur son projet de biopic sur le révolutionnaire mexicain Pancho Villa. Puis a voulu le relancer avec  Gael Garcia Bernal ou Benicio Del Toro, deux mexicains, mais pour l’instant le projet semble au point mort.

Kusturica voulait aussi tourner un autre projet dantesque, « le pont sur la Drina » (http://dante7.unblog.fr/2011/02/15/emir-kusturica-adapte-le-classique-le-pont-sur-la-drina-et-retrouve-lhistoire-de-la-bosnie/), mais de laz même manière, aucune nouvelle depuis…

Or niveau réalisation, depuis son bijou « Chat noir chat blanc » en 1998, le réal de « Underground » et « Le temps des gitans« , a pondu deux films très mineurs, « La vie est un miracle » en 2004 et « Promets moi » en 2007, soit il y a 6 ans !

On va donc prendre avec des pincettes l’annonce du jour, à savoir qu’il aurait embauché Monica Bellucci pour lui donner la réplique dans « L’amour et la paix », dont le tournage aurait lieu dès cette année en Bosnie. L’histoire suivrait le femme d’un militaire, en temps de guerre, qui décède juste avant leur mariage…

Moi j’espère juste qu’il retrouve son génie car il me manque…

 

« Un pigeon perché sur une branche philosophait sur l’existence » de Roy Andersson

393989 Gemma Arterton

Une large réflexion sur l’absurdité et le sens de la vie à travers les yeux d’un vendeur d’articles de fantaisie et son ami atteint de légers troubles psychologiques.

Le suédois le plus décalé du septième art revient en 2015 et il est rare !

Son dernier opus lui a valu le Lion d’Or à Venise, rien que celà ! Et les critiques étaient enthousiastes. Cet OFni est donc très très attendu !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 29 avril 2015

 

« Black Sea » de Kevin Macdonald avec Jude Law

Black Sea : Affiche

Le réalisateur écossais Kevin Macdonald (Le dernier roi d’Ecosse) s’est un peu planté avec « L’aigle de la neuvième Légion« , où Chaning Tatum jouait un légionaire romain à la recherche de son père disparu avec sa légion en Grande-Bretagne. J’avais aimé le film mais j’étais visiblement en minorité et le four public a finis d’enterrer le film.

Il a mis en boite « Black Sea« , thriller où Jude Law interprétera le capitaine d’un sous-marin renvoyé de sa société et embauché pour rechercher un trésor dans un sous-marin ayant fait naufrage au fond de l’océan. Mais lors de l’expédition, il se rend compte que l’équipe qu’il a engagée ne sera peut être pas à la hauteur du défi. es excellents Scoot McNairy et Ben Mendelsohn font partie du casting !

Voici la 1ère BA…

Image de prévisualisation YouTube

 

« Kill Your Friends » de Owen Harris avec Nicholas Hoult

Nicholas Hoult est l’un des jeunes acteurs qui montent à Hollywood. Il a été découvert dans la série « skins« , puis « A single Man » de Tom Ford »,  « X men first class » et sa suite « Days of future past« . Le récent « Young ones » prouvait que son jeu était plus dense que celui du gentil beau gosse. On le verra prochainement aux côtés de Charlize Théron dans « Dark Places » et surtout « Mad Max Furry Road« , le quatrième Mad Max prévu pur 2015.

Ensuite il fera un petit tour par le thriller avec le prochain « Autobahn » avec Anthony Hopkins puis de nouveau dans la SF dans « Equals » aux côtés de Kristen Stewart et Guy Pearce.

Mais entre tout ceci il vient de tourner un rôle bien ambigu et intéressant puisqu’il y sera un tueur dans le milieu pop des années 90.

Kill Your Friends est adapté d’un roman célèbre de John Niven, qui a transcrit lui-même son livre en scénario.

Owen Harris y fera ses débuts de réalisateur. L’histoire se déroule en 1997 et suit Steven Stelfox, qui travaille pour un label musical à la recherche de nouveaux artistes. Arriviste et ambitieux, il va tomber dans tous les excès. Il cherche à se démarquer à tout prix de ses confrères pour leur griller la priorité, à savoir trouver le prochain tube britannique,

L’industrie musicale étant au bord du précipice, les évènements vont le pousser à commettre un premier crime…

Tom Riley, Ed Skrein et Rosanna Arquette compléreront donc le casting de ce film au sujet intéressant sur le papier.

 González Iñárritu

 

« Nos futurs » de Rémi Bezançon avec Pio Marmai et Pierre Rochefort

Rémi Bezançon a réussi deux très beaux films avec « Le premier jour du reste de ta vie » et « Un heureux évènement« .

Savoir qu’il va retrouver son acteur fêtiche, Pio Marmai, ne peut donc que réjouir.

Ce dernier partagera avec Pierre Rochefort (oui le fils de Jean), l’affiche de « Nos futurs« .

Co-écrit par Rémi Bezançon, Jean-François Halin (ex auteur des guignols) et Vanessa Portal, le film suivra Yann (Pierre Rochefort), qui retrouve un ami du Lycée (Pio Marmaï) lors d’un anniversaire et se trouve confonté à ses meilleures années. Nostalgique de sa jeunesse, il va décider de se bouger et d’avancer dans sa vie devenue bien trop calme…

 

 

« Flashmob » de Michael Haneke

Après une petite pause inhabituelle chez lui, et trois ans après sa seconde palme d’Or pour Amour, Michael Haneke reviendra probablement à Cannes 2015…

En effet, le réalisateur prévoit de tourner cet été Flashmob.

Le film traitera de la relation entre réalité et médias et se déroulera pour une part aux Etats-Unis…

Ok, c’est ledge comme pitch à ce stade…mais Haneke n’est pas franchement un mec bavard sur ses projets !!!

michael_haneke Inherent Vice

 

« L’ Affaire SK1″ de Frédéric Tellier avec Raphael Personnaz, Olivier Gourmet, Nathalie Baye

Le tueur en série Guy Georges sera au centre de « Sk1, la traque de Guy Georges« , adaptation du livre de Patrica Tourancheau sur les coulisses de l’arrestation du « tueur de l’est parisien », arrêté en 1998 et condamné pour le meurtre de sept jeunes femmes. On y suivra les hommes de la Crim, brigade spécialisée du Quai des Orfèvres et leur harrassante quête durant sept ans.

Frédéric Tellier, réal de pub, passera au long métrage pour l’occasion et réunira un très beau casting avec Raphael Personnaz (« Quai d’Orsay » de Bertrand Tavernier), Olivier Gourmet (toujours bon), Nathalie Baye (superbe), l’excellent Michel Vuillermoz, ou encore Thierry Neuvic.

Sortie le 7 janvier 2015

Bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

 Isabelle Huppert

« Trumbo » Jay Roach avec Bryan Cranston

L’excellente Helen Mirren rejoint Bryan Cranston dans le biopic sur Dalton Trumbo, dans lequel elle jouera Cléo, le femme du célèbre scénariste.

Après « Breaking bad« , Bryan Cranston profite du succès record de cette excellente série pour se trouver des rôles forts au cinéma. Si on peut douter de son choix d’être du nouveau Godzilla, le rôle de Dalton Trumbo, est déjà plus classe puisqu’il s’agit du symbole de l’acharnement Maccartiste contre des artistes à Hollywood.

Jay Roach dirigera ce biopic sur ce célèbre scénariste hollywoodien qui ne cachait pas ses idées de gauche et fut connu pour son roman « Johnny s’en va-t-en Guerre« , roman antimilitariste publié en 1939 et qu’il adapta lui-même en 1971, livrant un pur chef d’oeuvre, qui reçu le Grand Prix du Festival de Cannes.

Il fut victime du sénateur McCarthy, qui le plaça sur liste noir dès 1947, ce dernier refusant de répondre à la commission.Il futr emprisonné durant 11 mois puis partit vivre au Mexique où il poursuivit son activité de scénariste avant de revenir sur le devant de la szcène à la fin de la chasse aux sorcières, dans les années 60, signant les scénarios de films comme « Spartacus », « Exodus » ou « Papillon ».

Le biopic peut s’avérer passionnant…

bryan-cranston-gq-cover J.C. Chandor

« Big Eyes » de Tim Burton, avec Christoph Waltz, Amy Adams, Jason Schwartzman

BIG-EYES-premiere-affiche-du-nouveau-Tim-Burton-45445 Jack O’Connell

Celles et ceux qui lisent ce blog savent que je deteste ce qu’est devenu Tim Burton dans les années 2000, empilant des projets sans âmes, packagés avec son style visuel, mais sans inspiration, sans nouveauté, faisant des copier-coller avec son pote Johnny Depp. Et bien l’espoir renait avec ce projet qu’est « Big Eyes » car Burton change enfin de style et surtout s’attache les services d’acteurs et de scénaristes brillants.

En premier lieu, les scénaristes Scott Alexander et Larry Karaszewski ont signé le meilleur scénar d’un film de Burton, son chef d’oeuvre, « Ed Wood » mais ils ont aussi écrit deux excellents films du grand Milos Forman, « Man on the Moon » et « Larry Flint« .

Ensuite l’histoire est passionnante puisqu’il s’agit de celle des peintres Walter et Margaret Keane, connus pour leurs peintures d’enfants aux yeux immenses, utilisés dans de nombreuses publicités pour enseignes dans les USA des années 50 et 60. Mais lorsqu’ils divorcèrent, l’époux s’attribua les oeuvres et Margaret prouva lors d’un procès contre son ex-époux qu’elle était en fait la véritable et seule auteur des toiles.

Et là où le projet devient carrément hype, c’est que Christoph Waltz et Amy Adams joueront les protagonistes. Adams brillait dans le récent « The Master » de Paul Thomas Anderson ou « Fighter » de David O. Russell. Quant à Waltz, après être devenu célèbre du jour au lendemain en nazi du « ‘Inglorious Basterds » de Quentin Tarantino, il a refait le coup et remporté un second Oscar grâce à « Django unchained » où il explose tout…

Le film sort le 25 mars 2015

BANDE ANNONCE et AFFICHE !

Image de prévisualisation YouTube

combat-ordinaire-tome-4-planter-clous Javier Bardem

 

« Le Combat ordinaire » de Laurent Tuel avec Nicolas Duvauchelle

L’ulta célèbre et superbe bande-dessinée « Le Combat Ordinaire » de Manu Larcenet, fait actuellement l’objet d’une adaptation avec Nicolas Duvauchelle.

Laurent Tuel, auteur de « Jean-Philippe » et « La grande boucle », soit des films pas ultra réussis, a la lourde tâche d’être fidèle à cette excellente histoire.

On y suit Marco, trentenaire bourru, photographe, névrosé, qui vient suivre une psychanalyste sur Paris, à 600 km de chez lui. Puis nous allons le suivre auprès de sa famille, la BD abordant de nombreux thèmes de réflexion autour de l’engagement amoureux, l’amour du travail, le rejet du passé…

 

 

 

« While We’re Young » de Noah Baumbach (« Frances Ha ») avec Ben Stiller et Naomi Watts

155485 Jessica Chastain

Après le génial « Frances Ha » sorti en 2013, Noah Baumbach revient avec While We’re Young.

Il retrouve pour l’occasion Adam Driver, qui explosera l’an prochain dans « Star wars VII », Ben Stiller qu’il a dirigé dans « Greenberg ».

L’excellente Naomi Watts collaborera avec l’auteur New Yorkais pour la première fois.

L’histoire suit un couple dont le quotidien est bouleversé par un couple, plus jeune et plus libre qu’eux.

Image de prévisualisation YouTube

 

« BlackHat » de Michael Mann avec Chris Hemsworth

hacker-ft Joaquin Phoenix

Michael Mann n’a rien fait depuis son très décevant « Public ennemies », passant de projets en projets depuis quatre ans sans en concrétiser un seul, que ce soit « Agincourt », sur la célèbre bataille, le biopic sur Robert Capa, le film « Gold » qui aurait du s’approcher de la thématique du « trésor de la Sierra Madre » et bien d’autres…

Mais il reviendra le 14 janvier 2015 avec « BlackHat » porté par Chris Hemsworth (« Thor »).

L’histoire se déroulera dans le monde des hackers et des cyber attaques. Chris Hemsworth joue un hacker purgeant une peine de prison de 15 ans, et à qui on donne l’amnistie si il s’engage dans une équipe traquant les criminels informatiques à travers le monde. Il ira de Chicago à Hong Kong, Kuala Lumpur…il s’agira d’un thriller et quand on sait ce qu’a fait Mann d’un sujet comme le monde de l’industrie du tabac dans « Révélations« , on ne peut qu’être intrigué par un thème aussi théorique.

Sortie le 18 mars 2015

Première bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

 

« Every thing will be fine » de Wim Wenders avec Charlotte Gainsbourg, James Franco et Rachel McAdams

 

Wim Wenders s’est fait rare ces 15 dernières années. Son superbe documentaire « Pina » sur la chorégraphe Pina Bausch est sorti en 2011 mais son dernier long métrage de fiction, « Rendez-vous à Palerme » est passé inaperçu. Il faut remonter à « Don’t come knocking » en 2005 pour la dernière sortie classieuse du cinéaste de « Paris Texas » et « Les ailes du désir« .

Alors retrouvera t il son inspiration à l’approche des 70 ans comme un certain Coppola. C’est ce qu’on lui souhaite avec « Every thing will be fine » , porté par Charlotte Gainsbourg, James Franco et Rachel McAdams soit un casting surprenant, international et éclectique.

Le pitch est le suivant : « Un jour, conduisant sans but autour de sa banlieue après une querelle domestique, un homme nommé percute et tue un enfant. Va t il s’arrêter ou fuir ? L’incidence de son choix va perturber sa vie pendant 12 ans, provoquer sa séparation avec sa compagne (Gainsbourg), lui faire changer d’orientation professionnelle… »

 

 

« A Little Chaos » de Alan Rickman avec Matthias Schoenaerts, Kate Winslet

 

 John Boorman

Alan Rickman est un grand acteur. Mais il a aussi donné une belle incursion dans la réalisation avec « L’invitée de l’hiver » en 1997. Mais depuis, plus rien.

Et bien son second film réunira un casting plutôt surprenant puisque réunissant le belge Matthias Schoenaerts, découvert l’an dernier dans « Bullhead » et « De rouille et d’Os« , et Kate Winslet, l’une des plus brillantes actrices de sa génération. Ceci fait rudement plaisir tant Matthias Schoenaerts a impressionné tout le monde dans ces deux films l’an dernier. Le voir tutoyer une grande actrice américaine fait forcément plaisir.

« A little Chaos » suivrait le conflit concurrentiel entre deux paysagistes dont Louis XIV aurait commandé les services pour la constitution d’une fontaine à Versailles.

Le projet éveille la curiosité de votre blanc lapin préféré.

 

« Loin de la foule déchainée » de Thomas Vinterberg avec Carey Mulligan

097557 Kate Winslet

Thomas Vinterberg est revenu avec « Submarino » puis l’an dernier avec  « La chasse« , en grande forme. Il confirme qu’il a retrouvé l’inspiration et le talent qui lui a manqué pendant les années 2000, près de 14 ans après son chef d’oeuvre, « Festen« .

Je suis donc très impatient de voir le cinéaste danois poursuivre sur sa lancée.

Il compte adapter le roman de Thomas Hardy, « The madding Crowd » où Carey Mulligan jouerait une jeune femme courtisée par trois hommes, un berger, un officier et un propriétaire terrien.

Carey Mulligan est l’une des plus brillantes actrices de sa génération, on a pu la voir dans « Drive« , « Never let me go« , « Shame« , elle fut aux côté de Léonardo Di Caprio dans le décevant « Gatsby le magnifique » de Baz Luhrmann, et dans le dernier film des frères Coen, « Inside the Llewwyn Davis« , soit une carrière en béton armé pour l’instant.

Et bien le film de Thomas Vinterberg s’offre un casting quatre étoiles puisque dans le rôle du berger, nous retrouverons la révélation belge 2012, Matthias Schoenaerts (« Bullhead« , « De rouille et d’os« ), qui enchaine les tournages à l’international. Il sera notamment chez Michael R. Roskam, son réal de Bullhead, aux cotés de Tom Hardy et Noomi Rapace dans « Animal rescue« .

Juno Temple, Tom Sturridge et Michael Sheen complètent le casting du film.

Sortie le 3 juin 2015

bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

 

« Sea of Trees » de Gus Van Sant avec Matthew McConaughey

Gus Van Sant réunira Naomi Watts et l’acteur du moment, Matthew McConaughey (Mud, Killer Joe, the Dallas Buyers Club ou Interstellar de Christopher Nolan) dans son prochain long métrage.

Le film suivra un américain parti se suicider dans « la forêt des suicides » au pied du Mont Fuji.

Sauf qu’un japonnais, qui sera interprété par Ken Watanabe, l’en dissuade, lui même ayant failli commettre l’irréparable.

Ils vont alors poursuivre l’expédition ensemble et apprendre les raisons qui les poussent à vouloir vivre.

Le scénario fait partie de la fameuse Black List 2013, des meilleurs scenari non encore entrés en production et qui tourne à Hollywood en ce moment. Espérons que ceci marque le retour de Gust Van Sant après une sérieuse baisse de régime.

4353108_6_ee7f_matthew-mcconaughey-a-su-passer-du-statut-de_f6644c6407fe5db0b419382f3078a7c3 Kit HaringtonNaomi-Watts-2 Larry Clark

 

 

« Enfant 44″ de Daniel Espinosa avec Tom Hardy, Noomi Rapace

PHOTOS-Tom-Hardy-Gary-Oldman-et-Noomi-Rapace-sont-russes-dans-Enfant-44_portrait_w532 Laurent Lafitte

Le réalisateur de « Easy money« , Daniel Espinosa sortira « Child 44« , adaptation d’un roman de Tom Rob Smith, qui suit un officier de la police secrète soviétique qui, enquêtant sur des meurtres en série d’enfants, se trouve rétrogradé et ostracisé avec sa femme.

Tom Hardy et Noomi Rapace joueront le couple poursuivi par Joe Kinnaman, l’acteur de la série « the killing », que l’on va voir de plus en plus au ciné. Quant à Vincent Cassel, il poursuit sa brillante carrière internationale après « Black Swan » de Darren Aronofsky et « Trance » de Danny Boyle.

Gary Oldman est aussi de l’aventure, classe !

 

« The smell of us » de Larry Clark

0908_P03_FOCUS_SmellOfUs-643x400 Marjane Satrapi

Après son exposition en 2011 au Musée d’Art Moderne de Paris, Larry Clark revient dans la capitale française pour y tourner début 2013 son nouveau film, « The smell of us« .

Vous ne serez absolument pas surpris du pitch puisque comme d’hab, il s’intéressera à la sexualité d’adolescents et de façon toujours aussi malsaine. Issu d’un travail avec le jeune poète Mathieu Landais, l’histoire suivra Math et JP, deux garçons passionnés de skate, qui décident de se lancer dans l’escorting sur internet, de se prostituer quoi. « A travers leur plongée dans la déliquescence et la férocité, les apparences se révèleront trompeuses, cachant des cassures profondes, des perversions inavouées qui réduiront à néant leur capacité à rêver ».

Ouep ouep…pas sur que ça éveille beaucoup de curiosité en moi tout cela…ça tourne en rond vos sujet Monsieur Clark…

 

« La vie très privée de Mr Sim »  Michel Leclerc avec Jean-Pierre Bacri

jean-pierre-bacri-cherchez-hortense Matthias Schoenaerts

Jean-Pierre Bacri est un excellent acteur mais c’est un acteur rare ces dernières années. Seulement 7 rôles en 10 ans dont « Comme une image » et « Au bout du Conte » d’Agnès Jaoui avec qui il co-écrit les scénari.

Chaque annonce de projet est donc à relever d’autant qu’il s’agira cette fois-ci d’une adaptation de Jonathan Coe, « La vie très privée de Mr Sim ».

Michel Leclerc réaliserale film, ce qui est en soit une bonne nouvelle car « Le nom des gens » et « Télé gaucho » étaient plutôt très réussis.

L’histoire suivra Maxwell Sim, un loser qui part au volant de sa Toyota dans une traversée de l’Angleterre impromptue, qui lui fera redécouvrir les paysages et visages de son enfance.

Le casting se complète de Valeria Golino, Isabelle Gelinas, Vimala Pons, Mathieu Amalric, Felix Moati et Vincent Lacoste.

105899 Michael Keaton

 

« Whitey Bulger » de Scott Cooper – Avec Matt Damon, Ben Affleck, Casey Affleck

matt_damon_ben_affleck Michael Mann

Aaaron Stockard, le scénariste de l’excellent premier film de Ben Affleck réalisateur, « Gone baby gone« , et de son second « The town« , va rebosser avec le futur Batman.

Les deux amis d’enfance que sont Ben Affleck et Matt Damon souhaitaient réaliser pour la Warner un biopic d’un gangster irlando-américain originaire de Boston, comme eux.

Finalement c’est Scott Cooper(Crazy hearts, Les Brasiers de la colère) qui se charge de la mise en scène avec toujours Matt Damon dans le rôle de Bulger, un des parrains de la mafia de la ville, arrêté en 2011.

L’autre projet

concurrent, « Black Mass » avec Johnny Depp, a pris du retard, Johnny ne tournant plus que pour le fric, et le film ayant failli de pas se tourner à cause du salaire de Mister Depp.

Sortie du film le 14 octobre

 

« Triple Nine » de John Hillcoat

John Hillcoat ajoute un grand nom à son prochain film.

Woody Harrelson, tout juste auréolé du succès critique et public de la nouvelle série de HBO, « True detective« , jouera l’oncle de Casey Affleck dans « Triple Nine« .

Après le succès de « La route » et celui plus relatif « Des hommes sans loi« , deux bons films, John Hillcoat compose un excellent casting pour son Triple Nine.

Casey Affleck, le génial frangin de Ben sera entouré du premier rôle de « Twelve years a slave« , Chiwetel Ejiofor et De Michael B. Jordan.
Le casting compte également la brillante Kate Winslet, Aaron Paul, qui transforme très bien après la série « Breaking Bad« , Michael Peña, Gal Gadot (la future Wonder Wooman) et Teresa Palmer.

Le film suivra des flics ripoux qui organisent un casse sous la contrainte de la mafia russe. Afin de se sortir d’un déroulement hazardeux, ils se voient contraints de choisir d’abattre l’un d’entre eux durant l’opération. Mais la victime de la trahison, jouée par Casey Affleck, va s’en apercevoir à temps et retourner la situation en sa faveur.
Le tournage débute cet été mais avec un bon casting, un bon réalisateur et un bon scénar, ca peut donner un bon film…

image

image

image

image

 

« The Lobster » de Yorgos Lanthimos avec Colin Farrell, Ben Whishaw, Léa Seydoux, John C. Reilly

Le grec Yorgos Lanthimos fera t il sensation avec son prochain film de SF, au casting plutôt classe et au pitch complétement perché ?

The Lobster se situe dans un monde futuriste où les célibataires sont emmenées de force dans un endroit appelé « l’Hôtel ». Elles disposent de 45 jours pour trouver un partenaire ou seront transformées en l’animal de leur choix puis seront lâchés dans les bois ! Mais quelle substance avait pris le scénariste ? On se le demande…

Le casting est héréroclite et international puisqu’il réunit Léa Seydoux, John C. Reilly, Colin Farrell, Ben Whishaw, Ariane Labed, et Rachel Weisz.

Pourvu que le film soit aussi fou qu’il prétend l’être !

THE-LOBSTER-premiere-image-du-projet-fou-signe-Yorgos-Lanthimos-43749 Naomi Watts

 

« Stonewall » de Roland Emmerich avec  Jeremy Irvine, Ron Perlman (Hellboy), Jonathan Rhys Meyers, Caleb Landry Jones 

Roland Emmerich est connu pour ses films bourrins, roi du box office avec « Independance Day« , « Le jour d’Après » ou « 2012″.

Pourtant, il a tenté une fois de faire plus fin avec « Anonymous« , autour d’un soit disant nègre de William Shakespeare…film plutôt bien accueilli par la presse.

Cette fois-ci, il va tenter de livrer un film engagé avec Stonewall où l’on verra le jeune Jeremy Irvine jouera Danny Winters, jeune homosexuel se trouvant au bar gay le Stonewall Inn le 28 juin 1969, lorsque suite à une descente de police, le mouvement de défense des droits civiques homosexuels se mit en marche.

Ron Perlman (Hellboy) et Jonathan Rhys Meyers (Match point, The Tudors, Dracula) ainsi que Caleb Landry Jones  (X-Men : Le Commencement)  complètent le casting.

Espérons donc qu’avant qu’il ne retourne à Independance Day 2 et 3  et à Stargate, qu’il souhaite rebooter, Roland Emmerich nous livre quelquechose de plus consistant…

Mais bon ce n’est pas gagné…

jonathan-rhys-meyers-profile Natalie PortmanJeremy-irvine-premiere-war-horse-01 Noah Baumbach

 

« How to catch a Monster » de Ryan Gosling avec Matt Smith, Saoirse Ronan, Christina Hendricks et Ben Mendelsohn

 Oscar Isaac

Ryan Gosling est l’un des acteurs qui a explosé en 2011 avec « Drive« . On le voit désormais partout et c’est normal, il a du talent. Mais l’animal a en plus l’ambition de partir dans les pas d’autres grands acteurs devenus réalisateurs de talent, tels Clint Eastwood, Robert Redford, Georges Clooney et bien d’autres…

Son projet est en revanche ultra casse gueule puisque contre toute attente, compte tenu de ses choix de rôles passés,  Ryan Gosling veut réaliser un film fantastique, genre particulièrement poubelle puisque si la production est affluente, les résultats sont rarement de bon niveau.

Avec « How to catch a Monster« , il offrirait un des rôles principaux à sa compagne Eva Mendès, sur un scénario écrit par lui-même ! Il cumule les difficultés. On y suivrait une mère et ses deux enfants dans une ville imaginaire où cette dernière se trouve entrainée vers un monde souterrain tandis que son fils découvre un passage vers une ville aquatique. Leurs deux découvertes vont les aider à sauver leur famille…Ok…

Matt Smith, interprète du Docteur Who depuis quelques années, interprétera le rôle principal masculin. Saoirse Ronan, Christina Hendricks et l’excellent Ben Mendelsohn (« Cogan’s trade », « Animal Kingdom ») complètent le casting.

Le film s’est fait étriper par une partie de la critique à Cannes mais c’était à Cannes et on sait que les remontages et les re-visions des critiques, permettent parfois à un film de sortir sous de bons auspices.

 

« Jane Got a Gun » de Gavin O’Connor avec Natalie Portman, Bradley CooperJoel Edgerton

 

Je vous ai épargné le sketch autour de « Jane got a gun », western avec Natalie Portman en rôle titre.

Dans « Jane Got a Gun« , Natalie Portman sera une femme confrontée au gang de son mari, lui même hors la loi et rentré criblé de balles, suivi par ses assaillants. La belle épouse va devoir défendre son toit et va pour celà faire appel à un ancien amant.  Michael Fassbender devait jouer ce rôle mais son agenda est trop booké. Joel Edgerton reprendra son rôle alors qu’il devait jouer le mari.
Jude Law devait remplacer Edgerton en dernière minute…

Lynne Ramsay, qui m’avait bien cueilli fin 2011 avec son plutôt réussi « We need to talk about Kevin« , devait mettre en scène le film. Mais catastrophe, elle ne s’est pas pointée le premier jour de tournage, ce qui est hallucinant quand on sait qu’il y a des centaines d’emplois derrière. La raison officielle serait de profonds désaccords sur la director’s cut et le budget. Quoiqu’il en soit, la production trouva en urgence un réalisateur remplaçant, Gavin O’Connor, réalisateur du très réussi « Warrior« . Seulement voilà, Jude Law, qui avait accepté de remplacer Fassbender pour jouer avec la réalisatrice Lynne Ramsay, quitte le navire lui aussi, dégouté par une production conflictuelle et des conditions fort différentes du deal initial.

Finalement le film devrait plutôt très bien s’en sortir puisque Bradley Cooper a accepté le rôle deux fois délaissé. Or l’acteur est devenu ultra bankable en deux ans. Après « Very bad trip« , « Limitless », « Happiness therapy » et « the place beyond the pines« . Perso je n’aime pas sa tronche mais j’avoue qu’il joue bien.

Un film sauvé des eaux !

 

« The Voices » de Marjane Satrapi avec Ryan Reynolds, Gemma Arterton et Anna Kendrick

ryan-reynolds-image-667406-article-ajust_930 Paul Thomas Anderson

Marjane Satrapi a tourné la page de « Persepolis » et de l’animation pure. Son « Poulet aux Prunes » s’est ramassé à sa sortie, ce qui est dommage car le film avait de grandes qualités. En revanche « La bande des Jotas« , sorti en ce début d’année s’est encore plus vautré. Bon le budget était mince donc pas trop grave pour elle.

Pour son prochain long, elle fera tourner deux actrices américaines, Gemma Arterton et Anna Kendrick, aux côtés de Ryan Reynolds.

Son premier film américain, « The Voices » suivra un homme (Reynolds), qui après avoir assassiné une collègue dont il était épris, va demander à ses animaux domestiques conseil pour cacher le corps et tenter de s’en sortir.

Le script de ce film un peu décalé où les animaux parlent, figurait sur la fameuse black list hollywoodienne des meilleures scénari sans mise en production.

 

« Knight of cups » de Terrence Malick avec Christian Bale, Natalie Portman, Teresa Palmer, Joel Kinnaman, Cate Blanchett

malick_article_story_large Paul Verhoeven

Le réalisateur de « badlands », «  les moissons du ciel », « la ligne rouge » et « le nouveau monde » était connu pour le trou de 20 ans dans sa carrière entre son deuxième et troisième film, période pendant laquelle il disparut totalement de la planète cinéma. Il revient en 1998 avec un bijou, puis renouvela l’exploit. En mai 2011, « the tree of life », son cinquième long métrage avec Brad Pitt et Sean Penn, remporta la palme d’or mais pas les critiques puisque pour la première fois il divisa la presse.  Personnellement j’ai aimé sa naïveté mais je comprend les réticences.

Son dernier film, « A la merveille« , a divisé. Mais pris de boulimie filmique, Terrence tourne en 2012 et début 2013 coup sur coup deux films avec un casting qui se recoupe, « Lawless » et « Knight of cups ». 

Natalie Portman, après sa pause post « Black Swan« , intègre un casting ultra classe avec  Christian Bale après « le nouveau monde » ou il retrouvera Malick . Javier Bardem, Cate Blanchett, Holly Hunter et Rooney Mara sont aussi du voyage.

Bref bref, c’est carrément excitant cette nouvelle ! Malick embauche les meilleurs acteurs du moment et c’est jouissif. Espérons juste qu’il ne les coupe pas top au montage, ce qui est sa fâcheuse tendance, au sujet de quoi Sean Penn a eu bien les b…pour « Tree of Life »…

Image de prévisualisation YouTube

 

Michael-Fassbender Queen and Countryrachel-weisz-rachel-weisz-120236_1280_1024 Ryan Gosling

 

 

« The Light Between Oceans » de Derek Cianfrance avec Michael Fassbender et Rachel Weisz

Derek Cianfrance a la côte dans le cinéma indépendant américain depuis son »Blue Valentine » et son récent et très beau « The place beyond te pines« , tous deux avec Ryan Gosling.

Son prochain projet serait sous l’égide de Dreamworks et serait l’adaptation d’un roman, « The Light Between Oceans » de M.L. Stedman.

L’histoire suit un homme qui revient de la guerre et des tranchées, dans son pays natal, l’Australie. Il devient gardien de phare sur l’île de Janus, endroit sauvage et perdu, où il s’installe avec sa femme. Mais le couple ne peut pas avoir d’enfant. Un jour, un bateau s’échoue sur l’île avec un homme mort à son bord et un bébé, vivant. Le couple ne va pas signaler l’incident et se faire passer pour les parents…ce qu’ils vont regretter.

Le pitch est idéal pour Derek Cianfrance et sent encore l’histoire de famille tumultueuse sur plusieurs années. Mais bon, il est très doué la dedans l’animal !

Mais là où le dossier devient ultra classe, c’est que c’est l’excellent Michael Fassbender qui aura le rôle titre, ou de quoi enrichir sa filmo déjà bien remplie en quelques années avec « X men le commencement » et sa suite « X-men Days of Future past », « Prometheus », « A dangerous method » de Cronenberg, trois films avec Steve McQueen, « Hunger »,« Shame » et l « Twelve years a slave », « Inglourious Basterds » de Quentin Tarantino ou « Fish Tank » d’Andrea Arnold. Respect !

La talentueuse Rachel Weisz est quant à elle annoncée au casting et c’est une excellente nouvelle pour sa filmo hélas parsemée des seuls « The fountain » de Darren Aronofsky, « Agora » d’Alejandro Amenabar, le reste (dont La Momie ou Le monde fantastique d’Oz) n’étant pas de son niveau. La jeune femme tente clairement de remédier à ce déficit qualitatif avec un autre projet sympa, « The Lobster« , qui devrait faire parler de lui (voir la news ici).

 

  »Les Anarchistes » de Elie Wajeman avec Tahar Rahim, Adèle Exarchopoulos

Adèle Exarchopoulos, découverte dans « La vie d’Adèle » partagera l’affiche du film « Les Anarchistes » avec Tahar Rahim. Découvert dans « Un prophète » de Jacques Audiard, ce dernier poursuit brillament sa carrière depuis (Le Passé, Grand Central, le prochain « the cut » de Fati hAkin).

Ils tourneront donc pour le réalisateur du sympathique « Alya« , Elie Wajeman.

L’histoire prendra place en 1899, et suivra un brigadier chargé d’infiltrer un groupuscule anarchiste. Le jour où des Autichiens proposent aux membres du groupe de passer à l’action armée et de provoquer des attentats, le flic va devoir faire des choix, sachant qu’il s’est attaché aux individus…

Sujet passionnant…surtout dans le Paris de fin de siècle, 30 ans après la Commune de Paris …

 

« SICARIO » de Denis Villeneuve (« Incendies », « Prisoners ») avec Benicio del Toro et Emily Blunt

Denis Villeneuve s’est fait connaitre avec « Incendies« , primé de partout à juste titre.

Alors qu’il vient de donner à Jake Gyllenhaal un excellent rôle dans « Prisoners« , avec Hugh Jackman, un second film sortira dans la foulée en 2014.

« An Enemy » ovationné à Toronto, sortira cette année (voir bande-annonce ci-dessous).

Il devait s’attaquer à la SF avec THE STORY OF YOUR LIFE soit l’adaptation d’une nouvelle de Ted Chiang, publiée en 1998.

Mais il devrait au préalable réunir à nouveau un très beau casting avec SICARIO.

Le génial Benicio del Toro y jouerait un baron de la drogue mexicain qu’une femme flic, jouée par Emily Blunt, déciderait de traquer et de poursuivre, aidée de deux mercenaires, traversant la frontière américano-mexicaine pour débusquer le narco-trafiquant !

On a hate de voir çà !

Benicio-del-Toro Ryan Reynoldsemily-blunt Steve Carell

 

« Regression » d’Alejandro Amenábar avec Emma Watson et Ethan Hawke

image

 

image

Emma Watson continue sa carrière post Harry Potter assez intelligement puisqu’après Sophia Coppola puis Darren Aronofsky (son prochain Noé qui sort bientôt), elle retrouvera un autre grand réalisateur alliant grand public et cinéma d’auteur en la personne de l’espagnol Alejandro Amenábar.

Le pitch de « Regression » serait selon la rumeur particulièrement glauque puisque Ethan Hawke jouerait un homme accusé d’avoir violé sa fille. Avouant son crime sans aucun souvenir de ce dernier, l’hypnose va lui faire revivre le drame et accuser un policier.

Toute la ville va alors se remémorer d’atroces souvenirs auxquels une secte satanique pourrait être liée. Alors après le four injuste de sa fresque égyptienne « Agora« , Amenabar tenterait il le coup de nous rejouer le film de genre façon « Les Autres » avec Nicole Kidman? Etant donné que ceci reste son hit au box office mondial, la chose est fort probable…et l’animal a un talent indéniable.

 

« Le talent de mes amis » de Alex Lutz

Alex Lutz est connu pour sa pastille « La revue de presse de Catherine et Liliane » dans le Petit journal de Canal ou ses prestations dans « Oss 117 rio ne répond plus » mais moi je l’ai surtout découvert sur scène. Son spectacle cartonne et c’est amplement mérité, il est génial. Son humour est caustique mais pas trop, loin de ce que l’on voit habituellement, trouvant comme biais d’éclats de rire des thèmes un plus originaux que ceux habituels…Si il reste de la place, courrez y ! Ou prenez un train pour y’aller mais allez y !

C’est le meilleur spectacle d’humoriste que votre blanc lapin préféré ait vu depuis pas mal d’années.

Alex Lutz va par ailleurs passer à la réalisation d’un long métrage, Le Talent de mes amis.

Bruno Sanches, qui joue son acolyte au Petit Journal, sera de l’aventure, ainsi que Tom Dingler, coauteur de son spectacle.

En revanche le style du film pourrait surprendre puisque, selon Alex Lutz, « Ce sera une comédie douce-amère que je voudrais dans la lignée des films de Sautet. Bruno et moi jouons deux cadres supérieurs. Ils ont réussi et ont épousé des gonzesses qui les aiment. Mais tout va s’écrouler lorsqu’un copain d’enfance refait surface« .

Le tournage aura lieu cet été à Paris et Strasbourg !

On lui souhaite autant de succès que sur scène et sur Canal !

 

 

« Mon Roi » de Maïwenn avec Vincent Cassel, Emmanuelle Bercot

Après les succès du « Bal des actrices » et de « Polisse » qui fut un carton public et critique, Maïwenn entamera en mars le tournage de son quatrième long métrage. Elle s’offre l’excellent Vincent Cassel, en tête d’affiche, ce dernier revenant dans nos contrées après de bons rôles décrochés à l’international (Black Swan de Darren Aronofsky, « A dangerous method » et « Les promesses de l’ombre » de David Cronenverg, « Trance « de Danny Boyle). L’acteur aura pour partenaire Emmanuelle Bercot, déjà présente dans Polisse. On ne sait en revanche rien du long métrage, ni le titre ni le pitch sachant que Maïwenn peut s’attaquer à n’importe quel style, « le bal des actrices » étant comique et « Polisse » pas franchement…

 

 

Et puis certains films seront-ils prêts pour 2015 ou 2016 ?

 

« Elle… » de Paul Verhoeven avec Isabelle Huppert, Laurent Lafitte

On sait depuis quelques mois maintenant que l’immense Paul Verhoeven adaptera le roman Oh… de Philippe Djian…presque 8 ans après l’excellent « Black book« .

Ayant 76 ans,autant dire que ses oeuvres futures sont comptées…

La grande Isabelle Huppert, qui n’a peur de rien question prise de risque et ajoutera un autre grand nom à sa fabuleuse carrière.

L’histoire du nouveau film du néerlandais est assez classique pour du Verhoeven puisqu’on suit la quête de vengeance d’une businesswoman vis à vis de l’homme qui l’a violée.

Vincent Maraval, producteur du film (Wild Bunch) précise que « C’est un scénario très intelligent mais c’est aussi du pur Verhoeven, extrêmement érotique et pervers, alors l’actrice choisie devra savoir à quoi s’attendre !« .

Le film s’intitulera « Elle ».

Mais le plus improbable c’est le reste du casting qui vient d’être annoncé !

Laurent Lafitte, Anne Consigny, Charles Berling ou Virginie Efira !

Non que ces acteurs ne soient pas talentueux mais on ne les imagine absolument pas dans cet univers et au final, c’est çà qui est bien !

1886612-virginie-efira-ex-nouvelle-star Tahar Rahim

 

« The Death And Life Of John F. Donovan » de Xavier Dolan

Après le succès mondial de « Mommy » et son prix du jury à cannes, Xavier Dolan souhaitait se calmer et se reposer. Perso, je ne l’ai point cru !

Il reviendra au tournage dès 2015 avec The Death And Life Of John F. Donovan, dont le héros sera une jeune star hollywoodienne qui entretient une relation épistolaire avec un fan de 11 ans vivant à Londres. Un jour un tabloïd déforme l’histoire pour en faire un scandale et la vie du jeune acteur vire au cauchemard.

Kit Harington, le John Snow de la série Game of Throne tiendra la tête d’affiche.

La géniale Jessica Chastain sera la rédactrice en chef du magazine, dans un rôle original pour elle puisqu’elle y sera une vraie garce.

 

kit-harington-profile_large.png terrence Malick Jessica-Chastain The smell of us

 

« HAIL CAESAR » de Joel et Ethan Coen

Les frères Coen ont relancé un vieux projet de comédie, HAIL CAESAR ou l’histoire d’un homme des années 50, embauché par les studios hollywoodiens pour régler divers problèmes et protéger les stars. Les Coen expliquent que : « HAIL CAESAR  traitera de l’industrie du cinéma, de la vie, de la religion, de la foi. De la foi et du business cinéma. »

Josh Brolin, héros de leur superbe « No country for old men« , retrouvera les célèbres maitres du ciné indépendant US et tiendra le rôle principal.

George Clooney retrouvera les Coen une quatrième fois après « O’brother« , « Intolérable cruauté » et « Burn after reading« .

Il y campera de nouveau un abruti complet, dans ce que les Coen appellent une « trilogie imbécile« .

Scarlett Johansson retrouve les plus prestigieux frangins du septième art, avec qui elle tourna encore ado le superbe « The barber« . Son année 2014 marque son retour aux projets plus consistants avec « Under the Skin« , sublime film SF, « Her« , petit bijou de Spike Jonze où on n’entend que sa voix chaude.

Scarlett jouera une comédienne qui tombe enceinte alors que son dernier film entre à peine en production.

Jonah Hill, habitué aux comédies regressives, et qui vient d’exploser dans « Le loup de Wall street » de Martin scorses retrouverait également ce casting de luxe déjà composé, accrochez vous, de  Channing Tatum, Ralph Fiennes et Tilda Swinton !

Tilda Swinton est l’une de mes actrices préférées (« Only lovers left alive » de Jim Jarmusch, « Burn after reading » des frères Coen, le sublime « Julia » d’Eric Zonca, « We need to talk about Kevin » (critique de blanc lapin ici) et « Amore »).

Channing Tatum poursuit la diversification intelligente de sa carrière et Ralph Fiennes qu’on ne présente plus, sort de son rôle génial dans « The grand Budapest Hotel » de Wes Anderson.

Alden Ehrenreich, le jeune héros du magnifique « Tetro » de Francis Ford Coppola sera aussi de la partie.

Enfin nouvelle très ubuesque, Christophe Lambert y interpréterait un cinéaste européen dont l’aventure avec l’actrice jouée par Scarlette, fera scandale.

Après trois films qui m’ont déçu par leur rythme, leur absence d’enjeux et leur humour trop sage (A serious man, True Grit et Inside Lewyn Davis), j’espère que le retour à la comédie débile se fera rapidement pour les Coen brothers.

scarlett_johansson_9501_north_626x Thomas Vinterberg

 

jonah-hill-oscars-2014-03mar14-02 Tim Burton

 

363584-clooney-retrouve-les-freres-coen-620x0-2 Tom Hardy Noomi Rapacechanning-tatum-1372842494 Virginie Efiratilda-swinton Willem Dafoeralph-fiennes-in-the-grand-budapest-hotel-movie-1 xavier dolanAlden+Ehrenreich

 

« Demolition » de Jean-Marc Vallée (Dallas Buyers Club) avec Jake Gyllenhaal et Naomi Watts

Jean-Marc Vallée sort juste d’un succès mérité avec son superbe Dallas Buyers Club, qui a permis à Matthew McConaughey de décrocher l’oscar.

Son prochain film, « Demolition« , alignera un casting tout aussi classe avec la superbe et géniale Naomi Watts, qui jouera une mère célibataire faisant la connaissance d’un jeune banquier étrange. Joué par le très bon Jake Gyllenhaal, l’homme a perdu sa femme et ne parviezns plus à se sentir en phase émotionnelle avec le monde qui l’entoure. La relation qu’il va entammer avec cette femme va s’avérer particulière…

Découverte avec « Mulholand drive » de David Lynch, Naomi Watts a connu plusieurs réussites avec « 21 Grammes », « Le Cercle », « Les promesses de l’ombre », « Perfect Mothers » et on l’attend dans le « Birdman » d’Alejandro González Iñárritu.

J’aime beaucoup Jake Gyllenhaal, qui a des choix intelligents de carrière avec« Donnie Darko »,  « Le secret de Brokeback Mountain », « Zodiac », « Jarhead », « Source code », « Prisoners » …une carrière intéressante…

naomi-watts

 

« Life » d’Anton Corbijn avec Robert Pattinson et Dane DeHaan

Anton Corbijn n’a pas hyper réussi à transfomer l’essai avec « The american » avec Georges Clooney. Pourtant, son « Control« , biopic sur Ian Curtis du groupe Joy Division, avait reçu un accueil excellent.

Son thriller « Un homme très recherché« , adaptation de John LeCarré et l’un des derniers rôles du génial Philip Seymour Hoffman, fut l’une des réussites de 2014.

Et bien le néerlandais devrait se remettre au biopic mais pas au sujet de n’importe qui puisqu’il s’agira d’une icone, James Dean.

Plus exactement, le film suivra la relation d’amitié qui s’est nouée entre le jeune comédien, avant la sortie de « A l’Est de d’Eden » et l’explosion de sa gloire, et le photographe Dennis Stock. Ce dernier se fit connaitre grâce aux clichés les plus connus de James dean, publiés dans Life Magazine, et prises sur la route de Los angeles à l’Indiana en passant par New York.

Le film s’intitulera tout naturellement « Life ».

Robert Pattinson interprétera Dennis Stock tandis que le rôle périlleux de James Dean est attribué à Dane DeHaan.

Le jeune acteur est certes brillant (« Chronicle« , « The place Beyond the pines« ) mais niveau ressemblance, ce n’est pas çà du tout !

Et pour le coup, James Dean était carrément plus beau…pas sûr que le casting soit le plus inspiré qui soit…

Voici le premier cliché du film :

366539-life-robert-pattinson-et-dane-dehaan-620x0-2

James-Dean-coffin

 

« Howard Hugues’s Warren Beatty project » de et avec Warren Beatty Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins

A 77 ans, Warren Beatty va revenir devant et derrière la caméra en s’intéressant au personnage culte d’Howard Hugues.

Il souhaiterait s’atteler à une biographie du milliardaire et plus particulièrement des dernières années de sa vie, lorsqu’il devient fou, totalement agoraphobe, vivant reclus dans un hôtel où il ne prenait plus du tout soin de lui. Il fut un temps où Christopher Nolan (les derniers Batman) s’intéressait lui aussi au sujet mais le projet a dû être mis de côté.

Il y a déjà eu un film sur le sujet, en 2004, par un maitre du septième art, Martin Scorsese dans son AVIATOR avec Léonard Di Caprio.

La mise en chantier du film peut s’effectuer plus facilement, il se sera passé plus de dix années pour éviter trop la comparaison avec Scorsese. Je trouve personnellement que « Aviator » est l’une des plus faibles œuvres de l’auteur de « Taxi driver ». Il manque un souffle et surtout, bien que l’interprétation de Léo soit excellente, Scorsese s’est laissé cannibaliser par la densité de la vie d’ Howard Hugues , livrant un film boursoufflé qui manque souvent de hauteur. Un film trop hollywoodien.

Warren Beatty interprêtera le milliardaire aux côtés de Alec Baldwin, Alden Ehrenreich, Lily Collins, Martin Sheen, Matthew Broderick, et Annette Bening.

Alden Ehrenreich, découvert dans le magnifique « Tetro » de Francis Ford Coppola, sera le héros et jouera l’assistant de Hughes, vivant une histoire d’amour avec une actrice incarnée par Lily Collins.

Warren Beatty n’a rien réalisé depuis 1998 et « Bulworth ».

Beatty-by-zimbiodotcomlily-collins-tom-allen5gs_521e3e34-78ac-467b-b25f-09d70aa613db

 

« La Blessure » d’Abdellatif Kechiche (La vie d’Adèle), avec  Gérard Depardieu

Après « La vie d’Adèle« , sa palme d’or, son scandale autour des méthodes d’Abdellatif Kechiche, inutile de préciser que son prochain film sera scruté de près dans sa préparation.

Il s’agira de La Blessure, adapté du roman de François Bégaudeau, La Blessure, la vraie. L’écrivain est l’auteur de « Entre les murs« , qui donna lieu à l’adaptation de Laurent Cantet et une autre palme d’or pour la France.

L’histoire suit un garçon de 15 ans durant l’été et sa quête de dépucelage. Le livre se situait en France,  à Saint-Michel-en-l’Herm mais le film lui se déroulera en Tunisie.

Le film aura Gérard Depardieu au casting dans un rôle inconnu pour l’instant.

gerard-depardieu-pic-reuters-741803455

 

« La Neuvième Vie De Louis Drax » d’Alexandre Aja avec Jamie Dornan et Aaron Paul

Alexandre Aja marche très bien à Hollywood grâce au cinéma de genre, enchainant les succès commerciaux et critiques de « haute tension », « la colline a des yeux », « Mirrors » ou « Piranha 3D ».

Il sort cette semaine « Horns » avec un Daniel Radcliffe en jeune homme accusé du meurtre de sa petite amie et dont des cornes se mettent à pousser (voir ici la BA).

Son film suivant sera donc adapté du roman de Liz Jensen, La Neuvième Vie De Louis Drax. Louis, un garçon de neuf ans, se retrouve plongé dans le coma après une chute d’une falaise.

Un jeune médecin joué par Jamie Dornan, va essayer de comprendre comment l’accident a pu avoir lieu et va se retrouver dans un monde étrange, « entre le réel et l’irréel« .

 Aaron Paul, la co-star de « Breaking Bad », jouera le père de l’enfant, soit un casting plutôt surprenant…à voir…

jamie-dornan-incarnera-le-mysterieux-christianAaron+Paul+Pictures10

 

park-chan-wook

« Lady » de Park Chan-Wook

On sait que Park Chan-Wook, tournera un thriller lesbien en 2015 en Corée, sa terre natale. Après ses bijoux Old boy, Sympathy for Mister vengeance, Lady vengeance, il a réussi son passage outre atlantique avec « Stoker » (Nicole Kidman) l’an dernier, rendant un hommage bien pervers à Sir Alfred Hitchcock.

« Lady » se situera en 1862 et suivra une jeune femme qui se voit proposer d’escroquer une jeune et riche héritière, toute droit sortie d’un asile psychiatrique. La dame de compagnie sera donc missionnée pour la manipuler. L’histoire traite d’un amour lesbien, de complot, de trahison, et d’enlèvement d’enfant ! Bref, une histoire bien tordue comme Park Chan-Wook les adore !

 

 

« The HATEFUL EIGHT » de Quentin Tarantino

Alors qu’il annonçait en janvier avoir abandonné son prochain western, The HATEFUL EIGHT, Quentin Tarantino semble être revenu sur ses pas.

Il a eu la très désagréable surprise de découvrir fin 2013 que l’une des six personnes à qui il l’avait confié, l’avait refilé en de mauvaises mains et que le tout risquait de se retrouver rapidement sur le net. Fou de rage, Tarantino a décidé d’abandonner le projet.

Puis il a réécrit une seconde version, l’a faite lire par des acteurs en public à 200 $ la place, puis a indiqué il y’a 15 jours qu’il réécrirait une 3ème version pour le théâtre ou le cinéma…

Au final, le film se tournera bel et bien en décembre 2014 ! Ceci agace certains, moi je m’en tappe, l’essentiel est qu’il tourne car Tarantino est en forme !

Le casting sera composé de Samuel L. Jackson, Kurt Russell, Jennifer Jason Leigh, Walton Goggins, Demian Bichir, Tim Roth, Michael Madsen, Bruce Dern et Channing Tatum.

Pour Channing Tatum c’est l’occasion de muscler son Cv, Samuel L. Jackson retrouve son vieux pote Quentin. Tim Roth lui retrouve Tarantino 20 ans après Pulp Fiction et Mickael Madsen n’avait plus tourné avec lui depuis Kill Bill.

Voici le pitch : « quelques années après la Guerre de Sécession, une diligence traverse à toute allure le paysage hivernal du Wyoming. Parmi les passagers, le chasseur de primes John Ruth (Kurt Russell) et sa prisonnière la fugitive Daisy Domergue (Jennifer Jason Leigh), qui se rendent vers la ville de Red Rock où Ruth, afin de livrer Domergue à la justice. En chemin, ils rencontrent le Major Marquis Warren (Sam Jackson), ancien soldat de l’Union devenu chasseur de primes, accompagné de Chris Mannix (Walton Goggins), un renégat sudiste,  shérif de Red Rock. Perdus dans le blizzard, Ruth, Domergue, Warren et Mannix trouvent refuge en pleine montagne chez Minnie Haberdashery. Là, ils sont accueillis par Bob (Demian Bichir), qui s’occupe des lieux pendant que Minnie rend visite à sa mère, Oswaldo Mobray (Tim Roth), le bourreau de Red Rock, le cow-boy Joe Gage (Michael Madsen) et le général confédéré Sanford Smithers (Bruce Dern). Alors que la tempête fait rage autour d’eux, les huit voyageurs comprennent qu’ils ne vont peut-être pas parvenir à se rendre à Red Rock… »

Lisez-le-scenario-de-The-Hateful-Eight-le-western-avorte-de-Quentin-Tarantino_portrait_w532

 

« LOVE » de Gaspar Noé (« Irréversible » )

Lors de la sortie de son dernier film, « Enter the void » , il y’a déjà 5 ans, Gaspard Noé a divisé presse et public, comme à l’accoutumée.

« Irréversible » et « Seul contre tous » n’étaient pas franchement des films aimables et jouaient à mort la provoc, avec talent pour le second.

On l’imagine donc mal nous conter une bluette pour son prochain long. Ce dernier devait être « god told to me« , où un détective enquête sur des meurtres dont le seul lien est que les meurtriers déclarent agir au nom de Dieu.

Sauf que depuis l’annonce il y’a 18 mois…aucune nouvelle.

Le projet doit être tombé à l’eau puisque son producteur, Vincent Maraval (Wild Bunch), annonce qu’il tournera au mois de juin 2014, en anglais et à Paris, un film intitulé « Love« .

Selon le producteur il s’agirait d’un « mélodrame sexuel sur un garçon, une fille, et une autre fille« … »c’est une histoire d’amour qui célèbre le sexe de façon joyeuse. Pour Gaspar, la plupart des films traitant du sexe dans le cinéma mainstream sont sombres et dramatiques, celui-ci sera très joyeux.« … »Gaspar dit que c’est un film qui fera bander les mecs et qui fera pleurer les filles« .

Alors comment dire…vue la filmo du bonhomme, je veux bien croire qu’on y voit du sexe mais joyeux ? Cà ne rime pas du tout avec Gaspard Noé, qui préfère souvent le glauque et la noirceur des sentiments…mais après tout pourquoi pas. Noé est un mec brillant, qu’il abandonne ses poses sulfureuses ne pourrait que lui faire du bien.

 

324219

« That’s What I’m Talking About » de Richard Linklater

Richard Linklater a livré cette année probablement l’un des plus beaux films de l’année avec « Boyhood« , film tourné sur 12 ans, qui suivait ses acteurs (dont Ethan Hawke et Patricia Arquette), au premier rang desquels un petit garçon, grandissant pour de vrai sous nos yeux.

Le film a non seulement reçu l’ours d’argent à Berlin et des critiques enthousiastes, mais il aussi rapporté 23 M$ aux Etats-Unis pour un budget de 4 M$ !

Son film suivant s’intitulera That’s What I’m Talking About, « suite spirituelle » de son film de 1993 Génération rebelle.

Le film suivra un jeune homme intégrant l’équipe de base-ball de son université dans les années 80. Mais ce ne sera pas un film sur base-ball, rasurez-vous !

Blake Jenner, acteur de la série Glee, tiendra le rôle principal.

blake-jenner-bello-october-2013-feature-02

 

« How to Talks to Girls at Parties » de John Cameron Mitchell avec Elle Fanning

Elle-Fanning:-2014-Sundance-Film-Festival-Victoria-Will-portraits--01

Neil Gaiman est un écrivain culte d’heroic fantasy rigolote, que ce soit « De bons présages » dont Terry Gilliam a longtemps cherché à adapter le bouquin, « Stardust » (qui a fait l’objet d’un film il y a trois ans), « Sandman« , « coraline ».

Mais John Cameron Mitchell est très très loin de cet univers. Il a en effet signé « Hedwig and the Angry Inch » qui suivait l’histoire d’un transexuel chanteur de rock ou « Shortbus » qui suivait les errements sexuels de différents personnages en filmant tout, absolument tout…un mélange de film d’auteur et de porno mais qui n’avait rien de vulgaire ou même de choquant, étrangement. Un pari très réussi.

Son  »Rabbit hole » avec Aaron Eckhart et Nicole Kidman était le meilleur film du blanc lapin en 2011.

Mais pour ce qui est de la rencontre improbable Neill Gaiman Vs John Cameron Mitchell, il s’agira de How to Talks to Girls at Parties, une nouvelle de science-fiction récente, publiée en 2006, qui avait reçu un très bon accueil de la presse spécialisée. Gaiman y raconte la sortie à leur première boom de deux jeunes hommes, dans les années 70, en pleine période punk. Mais manque de bol, ils vont rencontrer des filles un peu spéciales et pas très terrestres.

Elle Fanning, vue dans « Twixt » de Francis Ford Coppola, y incarnera une des extra-terrestre…

 

 

« Erran » de Jacques Audiard

Jacques Audiard est probablement l’un des cinéastes français les plus respectés du moment grâce à une filmographie éclectique, des scénari peaufinés plusieurs années et des choix de casting toujours irréprochables. Il prend son temps le fils à Michel, mais à chaque fois il fait mouche. « Regarde les hommes tomber » (Kassovitz, Jean Yanne, Trintignant), « Un héros très discret » (Kassovitz, Sandrine Kiberlain, Anouk Grinberg), « Sur mes lèvres » (Vincent Cassel, Emmanuelle Devos), « De battre mon coeur s’est arrêté » (Romain Duris, Niels Arestrup) et « Un prophète » (Tahar Rahim), « De rouille et d’os« . Peu de films mais que des bons.

Alors qu’il hésitait il y’a 18 mois entre une comédie musicale et un western  en anglais, Jacques Audiard suprend son monde puisque son septième film n’aura rien à voir et que son tournage aurait commencé dans le plus grand secret aujourd’hui, le 13 octobre !

« Erran » suivrait un combattant sri-lankais tamoul qui, réfugié politique en France, se retrouve être concierge dans une cité parisienne.

Inspiré de loin des « Lettres persanes » de Montesquieu, Audiard s’interessera au choc des cultures et à la vision de la société française par une personne venue d’ailleurs. Le tournage se terminerait le 19 décembre, ce qui pourrait peut être laisser le temps, si il est rapide au montage, de terminer le film pour Cannes 2015.

Le casting est pour l’instant inconnu.

De_battre_mon_coeur_s_est_arrete__77588un_prophete,1Rouille-Poster-HR

Ce qui vous attend au cinéma en 2015 – La sélection du Blanc Lapin Partie 1 : les blockbusters et les comédies

1 janvier, 2015

L’année 2015 sera une sacrée année en terme de blockbusters, du jamais vu. Des franchises cultes reviennent avec Mad Max, Star Wars, Jurassic Park ou encore Terminator ! Les Wachowski et leur space opéra « Jupiter Ascending » seront-ils récompensés pour leur originalité ?

Vous le saurez en lisant ce dossier ultra complet et compilé par le Blanc Lapin. Un travail exhaustif sur ce qui va vous faire rire ou frissonner cette année !

 

STAR WARS VII – THE FORCE AWAKENS

imageU

Cà y’est, LE premier teaser du film LE plus attendu de 2015 est apparue sur la toile !

Les fans de la galaxie entière peuvent enfin voir les premières images de STAR WARS VII – THE FORCE AWAKENS.

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

Le film sortira le 18 décembre 2015.

Luke, Leia et Ian Solo reviendront sous les traits de Mark Hammil, Carrie Fisher et Harrison Ford ! C’est confirmé comme on s’en doutait et Ian Solo aurait un rôle très important à l’écran et donc pas un simple clin d’oeil.

L’histoire de l’épiosode VII aurait bien pour héros  Luke, Leia et Ian Solo.

Le scénario a été co-écrit par son réalisateur JJ Abrams (Lost, Mission impossible 3, Star Trek) et le culte Laurence Kasdan, scénariste de « L’empire contre attaque » et du « Retour du Jedi« , mais aussi de « Les aventuriers de l’Arche perdue« .

Le grand méchant de la nouvelle trilogie aurait été trouvé et que son contrat sera joué par Adam Driver, découvert dans la série Girls et qui doit retrouver Martin Scorsese cet été sur son film médiéval japonnais, « Silence« .

On, l’a vu en 2013 dans l’excellente comédie « Frances Ha«   et le dernier Coen, « Inside LLewy Davis« .

L’acteur du dernier Coen, Oscar Isaac, est l’un des premiers rôles et la rumeur veut déjà que son rôle soit proche de celui d’un Ian Solo jeune. C’est un très bon acteur etun très bon choix.

La jeune Daisy Ridley, inconnue au baitaillon pourrait interpréter la fille de Ian et Leia. En revanche, je ne vois aucun acteur du casting qui pourrait jouer Jacen Solo, son frère jumeau…mais on sait que la production a décidé de ne pas respecter l’univers étendu de Star Wars et les bouquins et BD écrites.

Le jeune  Domhnall Gleeson, vu dans les Harry Potter, aurait bien une geule de Skywalker et de fils de Luke donc. En revanche on ne voit pas d’actrice dans le casting susceptible d’interpréter Mara Jade, la femme de Luke.

LA surprise (enfin la rumeur en parlait) c’est que le rôle principal serait tenu par un noir ! Et çà, c’est carrément original pour un Star Wars. John Boyega, vu dans « Attack the Block« , serait donc un Jedi formé par Luke et qui sera au centre de l’intrigue de la nouvelle trilogie. Andy Serkis, intègre lui aussi le casting et devrait donner vie à un personnage exclusivemet en images de synthèses puisqu’il est mondialement connu pour avoir interprété Gollum dans le Seigneur des Anneaux, King Kong, Le Capitaine Haddock ou encore César dans La Planète des Singes, le commencement. Enfin et c’est la touche classe, le culte Max Von Sydow, 85 ans, connu grâce au Septième Sceau de Bergman, mais aussi Shutter Island, Minority Report, L’Exorciste, Hannah et ses sœurs, etc…Forcément, on pense à Alec Guiness dans le premier Star Wars, autre acteur très âgé et culte choisi à l’époque pour interpréter Obi-Wan Kenobi. Là Max Von Sydow pourrait tout aussi bien interpréter un vieux Jedi ou au contraire un vieux Sith…il serait parfait.Enfin, une dernière actrice devrait être annoncée dans le rôle de la petite-fille d’Obi Wan (enfin encore du domaine de la rumeur). Le nom n’est pas connu, il pourrait s’agir de  Lupita Nyong’o (« Twelve years Slave« ) et Maisie Richardson-Sellers.

 

« Mad Max Fury road » de Georges Miller avec Tom Hardy, Charlize Theron, Nicolas Hoult

Ce qui vous attend au cinéma en 2015 - La sélection du Blanc Lapin Partie 1 :  les blockbusters et les comédies dans Bandes-annonces Nicholas-Hoult

C’est l’une des plus vieilles arlésiennes du cinéma et même tournée, Mad Max 4 ou Mad Max Fury road ne sortira qu’en mai 2015 alors que son tournage s’est terminé en novembre 2012 ! Autant dire que çà fait un bail qu’on l’attend !

George Miller, qui relance sa franchise avec le très bon Tom Hardy dans le rôle titre et de nouvelles aventures du héros, a tenu à rassurer le public.

Le film devait se tourner en 2011 mais fut ajourné pour des raisons d’intempéries avec un casting très classe réunissant l’excellent Nicolas Hoult (la série « skins », »A single Man » de Tom Ford » ou « X men first class ») ainsi que la sublime Charlize Theron (« Monster », « the yards », « Prometheus » de Ridley Scott).

En 2013, le tournage avait pris beaucoup de retard puis en novembre 2013, un an après la fin de tournage, toute l’équipe est revenue tourner des scènes en Namibie ! De quoi faire peur. George Miller a donc tenu à éclairicir les choses. Il s’agit de scènes additionnelles et non de reshoots de scènes ratées. La Warner croirait tellement au film qu’elle voulait mettre le paquet et booster la scène d’action de fin.

Le film sortira le 13 mai 2015. Il ne s’agira pas de remakes et Mel Gibson ne fera pas partie de l’aventure.

LA 1ère bande-annonce en juillet faisait renaitre l’espoir, 30 ans après le 3ème volet, sorti en 1985 ! La seconde bande-annonce est juste géniale, épique, furieuse, hallucinante !

Image de prévisualisation YouTube

Les Posters

Tom-Hardy Alex Garland dans Ce qui vous attend au cinéma (sélection du Blanc Lapin)

 

 

  »Avengers 2 : Age of Ultron » de Joss Whedon

 American Sniper dans Dossiers

J’ai détesté le 1er Avengers, ultra bien réalisé en terme d’effets spéciaux mais ultra pénible en terme de scénario, des acteurs inconsistants et unidimensionnels et une perte de temps doublée d’un accueil critique excellent qui m’a laissé pantois. Tout ce que je ne supporte pas à Hollywood.

Sortie le 29 avril 2015

Image de prévisualisation YouTube

 

« The walk » Robert Zemeckis avec Joseph Gordon-Levitt

The-Walk-photo-600x280 Arnold Schwarzenegger dans Films

Joseph Gordon-Levitt, que je ne présente plus tant il a explosé depuis que je l’avais découvert dans « Mysterious Skin« , interprétera le funambule Philippe Petit dans le film « To Reach The Clouds ».

Mieux, le très doué Robert Zemeckis, réalise le film. Il a connu de sacrés succès avec Forrest Gump, que j’ai detesté, mais qui était novateur techniquement, ou « Retour vers le futur« , « Qui veut la peau de Roger Rabbit ?« .

Ses derniers exploits techniques avec la « motion capture » (« Le pôle express », ou « La légende Beowulf ») furent peu suivis, sans être de gros échecs non plus. Il était un peu en avance sur la technologie que James Cameron a su utiliser et développer sur long terme avec Avatar.

Son retour au film plus classique est le bienvenu.

En 1974, Philippe Petit marcha sur un film tendu entre les deux tours du World Trade Center alors que les tours n’étaient pas ouvertes au public. Le documentaire « Le Funambule » expliquait à partir du livre écrit par Philippe Petit, la préparation durant 6 mois de cet exploit de dingue, effectué sans aucune autorisation.

Ici le film sera donc de la fiction mais racontera le parcours du français durant les six années précédentes. Il avait 24 ans quand il se trimballa à 415 mètres de hauteur…

The Walk sortira le 30 septembre 2015 et comptera la française Charlotte Le Bon et Ben Kingsley dans son casting.

Voici la 1ère bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

 « La Rançon de la gloire » de Xavier Beauvois avec Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem

311858 Benoît Poelvoorde dans Films - critiques perso

Xavier Beauvois va t il se prendre le même retour de bâton que Michel Hazanavicius qui deux ans après le carton « The Artist« , s’est vautré méchamment avec « The search« , tant d’un point de vue critique que public ?

« Des hommes et des dieux » a permis à Xavier Beauvois de changer de catégorie. Pourtant l’animal a toujours livré d’excellents longs metrages, de « N’oublies pas que tu vas mourir » à son « Petit lieutenant« . Son prochain film a de quoi nous enjouer puisque « La rançon de la gloire » se penchera sur une histoire ubuesque à souhait qui fera de nouveau changer de style le réalisateur.

Elle se déroulera à Noël 1977, sur les bords du Léman, alors que l’immense Charles Chaplin vient de mourir. Eddy, un belge porté sur la boureille décide de voler le cercueil avec son ami algérien Osman. Ils veulent demander une rançon, esperant sortir de leur condition.

Et là où le projet excite, c’est que les acteurs sont géniaux puisqu’il s agit de Benoît Poelvoorde et Roschdy Zem!!!!

Hélas, les premiers échos du passage au festival de Venise étaient moyens…Beauvois aura t il remonté le film et corrigé le tir ?

Nous verrons celà le 7 janvier prochain !

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Vice Versa » des studios Pixar

 Brad Bird dans Films series - News de tournage

Porté par Pete Docter, le co-réalisateur de « Là-haut » et « Monstres et Cie » , le film d’animation « Vice Versa » ou « Inside out«   est le Pixar qui sortira en juin 2015.

Le célèbre studio à la lampe de bureau innove de nouveau question thématique !

Le monde exploré sera l’esprit humain d’une petite fille de 11 ans et ses habitants, à savoir les émotions que sont la Joie, la Peur, la Colère, le Dégoût, et la Tristesse. Ces émotions vivent au Quartier Général, le centre de contrôle de l’esprit de Riley, et l’aident et la conseillent dans sa vie quotidienne.

Le pitch fait furieusement penser à « Il était une fois la vie »…mais avec pixar on peut s’attendre à une certaine originalité.

1ère bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Au coeur de l’Océan » de Ron Howard – Avec Chris Hemsworth, Benjamin Walker, Cillian Murphy

2-Heart-of-the-Sea Bradley Cooper

Ron Howard s’intéresse au cachalot ayant inspiré « Moby Dick », BA de « Heart of the Sea » avec Chris Hemsworth, Cillian Murphy, Ben Whishaw

Bon je deteste Ron Howard, un bon gros réal consensuel et démago qui nous fait dans le film familial. L’homme a pondu Splash, Willow (exception ?), Cocoon, Horizons lointains, Apollo 13, La rançon, Le grinch, Un homme d’exception, De l’ombre à la lumière, et Da Vinci Code ou Anges et Démons…que des films mémorables et grandement inspirés.

Mais bon,  il paraitrait que son précédent, « Rush« , était excellent, pas vu…et que son prochain film, « Heart of the Sea » avec Chris Hemsworth, Cillian Murphy, Brendan Gleeson, Ben Whishaw et Benjamin Walker, vaudrait le détour…

La bande-annonce ci-dessous est certes sympathique et le sujet original  puisqu’on y suit le baleinier Essex, qui fut assailli en 1819 par un cachalot très agressif. L’équipage dû survivre dans l’océan déchaîné sur des canots de sauvetage et surtout, l’aventure inspira Herman Melville pour son célèbrissime « Moby Dick ».

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 11 mars
« The Good Dinosaur » de Peter Sohn – Avec Lucas Neff, Neil Patrick Harris, Frances McDormand

0 Channing Tatum

En 2015, deux Pixar sortiront au lieu d’un ! Double ration de talents donc !

« The good Dinosaur« sera réalisé par Peter Sohn. Il y sera question d’un monde parallèle où la terre ‘aurait pas été heurtée par une astéroïde et n’aurait pas perdu ses dinosaures mais où les hommes auraient quand même évolué …tout un programme.

Sortie le 2 décembre 2015

 

 

tumblr_ngcausFyZ21tx8h89o2_400 Charlize Theron

« Le Petit Prince » de Mark Osborne

Le réalisateur de « Kung-Fu Panda« , a la lourde de tâche de s’atteler à l’adaptation d’Antoine de Saint Exupéry…qui n’a jamais fait l’objet d’une adaptation au cinéma !

La première bande-annonce que voici montre un savant mélange entre animation façon Pixar, Dreamworks et Disney et d’un autre côté stop motion traditionnelle façon « L’étrange Noël de Mister Jack » ou « Wallace et Gromit ».

Le film sortira le 1er septembre 2015

Image de prévisualisation YouTube

 

Johnny-Depp-mortecai-film-2015-400x299 Chris Pratt

« Charlie Mortdecai » de David Koepp avec Johnny Depp

J’essaie de garder espoir de revoir Johnny Depp dans un bon film un jour même si cela fait 15 ans que ce brillant acteur joue pour le pognon avant tout et cabotine en Pirate ou en avatar autoparodique de Tim Burton.

Mortdecai a une bande-annonce sympa. On y suit  Charles Mortdecai, un historien d’art complétement perché et old school, à la recherche d’un tableau volé par les Nazis et qui révélerait où l’or de IIIème Reich est caché. Le casting est très classe, puisque réunissant Ewan Mcgregor, Gwyneth Paltrow, Jeff Goldblum et Paul Bettany.

LE problème c’est que Johnny, comme d’hab, semble avoir oublié que ses chefs d’œuvre avec Terry Gilliam, Jim Jarmush, Emir Kusturika et Tim Burton version années 90, avaient un bon réalisateur aux commandes. David Koepp est un faiseur, et son « Fenêtre secrètes » avec Johnny Depp il y’a 12 ans était nullissime.

Alors ? Le BlancLapin aura t il le plaisir qu’on lui démontre qu’il avait tord ? J’aimerais tant…

Sortie le 21 janvier

Bande-annonce !

Image de prévisualisation YouTube
« Cendrillon » de Kenneth Branagh – Avec Lily James, Richard Madden, Cate Blanchett

Après s’être essayé au blockbuster Marvel avec Thor, le plus shakespearien des réalisateurs s’offre un autre gros film sur un classique…bon on a déjà un peu vu 10.000 fois l’histoire mais qui sait ?

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 25 mars

 

« Chappie » de Neill Blomkamp

A

Neill Blomkamp a un peu déçu en 2013 avec Elysium, trois ans après District 9 et son succès critique et public.

Mais le réalisateur sud africain prépare déjà son troisième film, « Chappie« , qui tournera autour d’un robot aidant les polices des pays pauvres. Sharlto Copley , héros de District 9 et méchant dans Elysium, retrouvera son fidèle réalisateur.

Dev Patel, découvert dans la série Skins puis dans Slumdog Millionaire, incarnerait un jeune homme des bidonville. Bref, Neill Blomkamp ne change pas de décors après les townships de Johannesbourg dans District 9 et les quartiers pauvres de Mexico dans Elysium. Le grand méchant sera Hugh Jackman.

Le ton devrait quant à lui être plus léger et s’orienter vers la comédie.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Le Dernier loup » de Jean-Jacques Annaud

20618346 Clint Eastwood

Jean-Jacques-Annaud a pris de grands risques à Hollywood et a réussi à tourner en langue anglaise et à trouver le succès à l’international (Le nom de la Rose, Stalingrad, Sept ans au Tibet, Deux frères).

Pourtant, la roue a tourné ces dernières années avec ses deux derniers films. « Sa majesté Minor » s’est fait dessouder par la presse et n’a pas marché du tout, et « Or noir » n’a pas été très bien accueilli (de façon un peu injuste) et a été un four.

« Wolf Totem » ressemble un peu à un mixte de ce qu’il sait le mieux faire, de grands films avec des Zanimaux et de l’aventure, entre « L’ours » et « Sept ans au Tibet« …en effet, cet ambitieux projet (mais c’est une habitude chez Annaud), adaptera un best seller chinois suivant Chen Zen, envoyé en Mongolie dans les années 60 pour gérer l’extermination de loups et sédentariser la population.

Mais bien entendu, les mongoles et la nature vont changer ses a priori et en faire un homme bon, comprenant ce que c’est qu’une communauté, la liberté, la nature, etc…

Bref, le film a tout pour être grand public, bien pensant et peut même plaire au marché chinois, marché cinématographique de plus en plus courtisé.

C’est très malin de la part de Jean-Jacques Annaud. D’ailleurs les fonds sont français et chinois !

C’est un bon moyen pour se refaire une santé et puis avouons le, même si le pitch est niais, Annaud est quand même un bon réalisateur, trop commercial certes, mais doué.

Voici le premier trailer de « Wolf Totem » :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 25 février 2015

 

« Crimson Peak » de Guillermo del Toro – Avec Charlie Hunnam, Mia Wasikowska , Tom Hiddleston, Jessica Chastain

guillermo-del-toros-crimson-peak-has-a-new-title-and-release-date Colin Firth

Le papa des excellents « Hellboy » et « Le Labyrinthe de Pan » confirme que son prochain film sera un film de maison hantée. « Crimson Peak » sera porté par Emma Stone et Charlie Hunnam, déjà star de son prochain « Pacific rim » et connu pour deux séries Tv, « Queer as folk » version britannique et « Sons of Anarchy« .

Tom Hiddleston rejoint lui aussi le casting et c’est une très bonne nouvelle. Connu grâce à son rôle de Loky dans « Thor », l’acteur fut excellent dans le dernier Jarmusch, « Only lovers left alive« .

Sortie le 25 novembre 2015

 

« Cinquante Nuances de Grey » de Sam Taylor-Johnson – Avec Jamie Dornan, Dakota Johnson

50-nuances-de-grey-photo-528393d709de4 George Miller

Votre blanc lapin préféré s’est peu vu faire l’écho du casting de « 50 nuances de Grey« , adaptation du best seller sado maso sorti en 2012. Mais bon, comme ce sera l’un des évènements ciné « commercdiaux » de l’an prochain, sachez qu’après le départ de Charlie Hunnam (Pacific Rim), c’est un autre beau gosse, Jamie Dornan qui a été choisi, le film débutant son tournage en novembre.

C’est qui ? Un mannequin !

Il a joué un petit rôle dans « Marie Antoinette » de Sophia Coppola et dans des séries TV mais il est surtout connu pour ses photos de mode.

Mais bon, après tout, Channing Tatum était bien mannequin aussi et il caracole en têle de bien des succès à Hollywood.

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 11 février

 

« Selma » de Ava DuVernay – Avec David Oyelowo, Tom Wilkinson, Tim Roth

Selma-Poster Georges Clooney

Selma retrace la lutte historique du Dr Martin Luther King pour garantir le droit de vote à tous les citoyens. Une dangereuse et terrifiante campagne qui s’est achevée par une longue marche, depuis la ville de Selma jusqu’à celle de Montgomery, en Alabama, et qui a conduit le président Jonhson à signer la loi sur le droit de vote en 1965.

Ce projet est donc le 1er à sortir sur Martin Luther King, celui de Paul Greengrass étant à l’arrêt. Je me méfie des biopics, genre ultra casse gueule. Y verra t on un Luther King coureur de jupons trompant sa femme ? Rien n’est moins sûr…

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

« Ex Machina » de Alex Garland, scénariste de « 28 jours plus tard », avec Oscar Isaac

Ex-Machina-poster Guy Ritchie

Alex Garland est un scénariste très respecté. Il a collaboré trois fois avec Danny Boyle pour « La plage« , « 28 jours plus tard » et « Sunshine« . Il a aussi signé le très beau « Never let me go« , film de Sf passé inaperçu en 2011 (vous pouvez lire ma critique en cliquant sur le titre).

Il est chargé de la prochaine adaptation de « L’âge de Cristal » par Nicolas Winding Refn (Drive).

Mais aujourd’hui c’est en tant que réalisateur que Garland fait parler de lui. Sur un scénario de son cru, il suivra « un programmateur informatique milliardaire qui choisit un employé de son entreprise pour passer une semaine dans sa propriété et participer à un test concernant sa dernière invention : un robot féminin doté d’une intelligence artificielle ».

« Ex Machina » ne semble pas a priori très original en terme de pitch, mix de Tron, Terminator, et autres films de SF bien connus. Mais bon, le fait que le budget ne soit que de 15 M$ laisse présager d’un scénario qui on l’espère sera inventif, faute de gros moyens. es personnages principaux sont interprétés par Oscar Isaac et Domhnall Gleeson que nous retrouverons dans un autre « petit » film de SF en 2015…un certain « Star Wars VII »…

Sortie le 27 mai 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Ant-Man » de Peyton Reed de Paul Rudd, Michael Douglas

rudd-antman Henri Cavill

L’histoire d’Ant-Man est celle d’un petit escroc du nom de Scott Lang. Doté d’une capacité étonnante – celle de rétrécir à volonté tout en démultipliant sa force – ce dernier doit embrasser la part de héros qui est en lui afin d’aider son mentor, le docteur Hank Pym, à protéger d’une nouvelle génération de redoutables menaces, le secret du spectaculaire costume d’Ant-Man.

C’est un pari pour Marvel car le héros n’est pas très connu mais pourrait intégrer Avengers 3.

Paul Rudd n’est pas non plus une méga star et Michael Douglas intègre un blockbuster après son retour à la vie.

Le film sort le 22 juillet 2015

 

« Kingsman : Services secrets » de Matthew Vaughn avec Colin Firth

kingsman-secret-service-2 Johnny Depp

Matthew Vaughn aurait pu jouer la facilité après les succès de « Kick ass » et « X-men, first class« . Il aurait pu enchainer la suite des jeunes X-men. Mais il a préféré passer à un projet plus personnel et laisser le père de la franchise, Bryan Singer, revenir aux fourneaux.

On pensait un moment qu’il avait abandonné cette lucrative franchise pour être réalisateur de Star wars VII. Mais il a très vite démenti. En fait il bosse avec Mark Millar, l’auteur de la bande-dessinée « Kick ass » et un de ses potes, sur le film « Secret service ». Il aurait abandonné X-men devant le risque que son idée de script avec Millar ne soit plus aussi originale, plusieurs autres projets à Hollywood étant en développement sur des thèmes proches. Bref, il voulait tirer le premier. L’histoire suit un agent secret qui décide de former un jeune homme à son métier et de devenir son protecteur.

La Fox qui s’était occupé de distribuer « X-men first class » retravaillera avec Vaughn et le film sortirait le 14 novembre 2014 aux states. Le film entrera en tournage cet été sur un scénario écrit par Vaughn et Jane Goldman, son scénartiste de tous ses précédents films. Le comic book écrit par Mark Millar est dessiné par Dave Gibbons, ultra célèbre pour « Watchmen« .

Sortie le 18 février 2015

Image de prévisualisation YouTube

 

« The Martian » de Ridley Scott avec Matt Damon, Jessica Chastain

Ridley Scott devait donner une suite à Prométheus mais visiblement ce serait programmé pour 2016. Quant à la suite de son chef d’oeuvre « Blade Runner« , avec le retour d’Harisson Ford,  elle est toujours dans les tuyaux mais attendra.

En effet, son prochain long métrage qu’il tournera début 2015 sera un autre projet SF, « The Martian« .

Matt Damon jouera un ‘astronaute perdu sur la planète rouge. Il sera très bien accompagné de Kate Mara (127 heures, House of Cards),  Jeff Daniels , l’excellente Jessica Chastain (Zero Dark Thirty, Tree of Life), et Sean Bean (Le seigneur des Anneaux, Games of Thrones).

On apprend cette semaine que  Chiwetel Ejiofor, nommé aux Oscars pour « 12 Years a Slave » ainsi que Sebastian Stan, soldat de l’hiver de Captain America, complètent la distribution, plutôt classe.

Le film est adapté d’un livre d’Andy Weir.

matt-damon-image-257647-article-ajust_930 Joseph Gordon-LevittJessica-Chastain Jupiter

 

« Good Kill » d’Andrew Niccol avec Ethan Hawke

Ethan Hawke est un acteur que j’aime bien. Découvert dans « le cercle des poètes disparus« , il aurait pu sombrer avec le temps. Mais quelques succès émaillent son parcours, « Before sunrise« , « Bienvenue à Gattaca« , « Assaut sur central 13« , « Lord of war« , « 7h58, ce samedi là« …

Le sympathique film de vampires futuriste « Daybreakers » et son incursion couronnée de succès public dans le film d’horreur (American Nightmare et Sinister) font qu’il mène bien sa barque.

Et bien Andrew Niccol, son réalisateur de « Bienvenue à Gattaca« , va de nouveau le faire tourner dans une histoire s’intéressant à un pilote de drônes combattant les talibans depuis Las Vegas. On y suivra un homme ordinaire et sa vie de famille compliquée, qui tue des gens à distance donc. Espérons que le film soit un peu plus impolotiquement correct que « Lord of War », leur précédente collaboration.

Quant à Andrew Niccol, espérons qu’il retrouve le modjo car son « Time out » qui devait le faire revenir au succès SF de Gattaca s’est bien vautré, même si le film était largement regardable (voir ma critique ici). Quant à sa tentative de faire du Twilight avec « les Âmes vagabondes », et bien c’est un four monstrueux et la presse fut ultra mauvaise pour un gros rattage au final. Une petite baisse de forme avant un retour gagnant ?

good-kill_612x381 Jurassic World

 

« Les Quatre Fantastiques » de Josh Trank

Les-4-fantastiques-reboot Mad Max Fury road

Josh Trank est devenu un réalisateur ultra bankable avec « Chronicle« , succès surprise de ce début d’année 2012, avec plus de 126 M$ de recettes pour 12 M$ de budget.

Son film de super héros ados torturés et filmés façon caméra épaule, avait en effet des qualités indéniables : voir ma critique ici.

Les studios l’ont donc courtisé pour plusieurs projets, avec tout d’abord la version sombre de Spiderman, à savoir Venom, que l’on avait pu voir dans le 3ème opus de Sam Raimi.

Mais c’est finalement le reboot des « Quatre fantastiques » qui lui sera attribué pour son premier budget conséquent. Le film se tournera en 2013 mais devra d’ici là trouver un nouveau casting. Deux films sont sortis en 2005 et 2007. Les deux ont plutôt bien marché au box-office sans cartonner non plus. En revanche le résultat était particulièrement naze et dépourvu de personnalité. Le méchant était caricatural et binaire et les persos fadasses.

Il n’est pas surprenant que Trank soit chargé de donner un peu de consistance à cette équipe de supers héros parmi les plus populaires…

Sortie le 5 août 2015

 

« Lolo « de Julie Delpy – Avec Julie Delpy, Vincent Lacoste, Dany Boon

image

Julie Delpy est décidément surprenante. Elle est devenue une actrice-réalisatrice de renom grace à ses « Two days in paris« , « Two days in New York » ou « Le Skylab« . Et en plus elle se permet une carrière d’auteur des deux côtés de l’Atlantique.

Et bien pour son prochain film, non seulement elle opte pour la comédie mais elle s’associe à un acteur qu’on n’imaginait pas du tout dans son univers, à savoir Dany Boon !

Le Film Français annonce que le film tournera «autour d’une quadragénaire parisienne névrosée qui n’arrive pas à refaire sa vie, à cause de son fils sociopathe». Le fils serait joué par Vincent Lacoste et Dany Boon jouerait donc son mari.

La toujours géniale Karin Viard ferait également partie de ce casting pour le moins hétéroclite et original !

Sortie le 28 octobre

vincent-lacoste Matthew Vaughn Mila Kunis

 

« Mission : Impossible 5″ de Christopher McQuarrie avec Tom Cruise, Simon Pegg, Jeremy Renner

mission-impossible-5-christopher-mcquarrie Mortdecai

A 52 ans, Tom Cruise prouvera encore qu’il en a sous le pied et qu’il peut assurer un film d’action sur une franchise qui au final a 20 ans et se trouve être commercialement une des adaptations de série les plus réussies .

Sortie le 23 décembre 2015

 

« Des agents très spéciaux » de Guy Ritchie avec Henri Cavill et Armie Hammer

149100 Nicolas Hoult

L’adaptation de  « the man from U.N.C.L.E. », série connue chez nous sous le nom de « des agents très spéciaux« , est une vraie arlésienne.

En 2011, Steven Soderbegh souhaitait adapter au grand écran la série TV des années 60 avec Bradley Cooper dans le rôle de Napoléon Solo.  Mais il a dit niet. Puis les noms se sont suivis, le studio a tiqué sur le budget et le film semblait être enterré.

Guy Ritchie, après ses deux succès autour de Sherlock Holmes, a ensuite signé pour mettre en scène le film à la place de Soderbergh. Tom Cruise a signé pour jouer Napoléon Solo. Son blond collaborateur sera joué par Armie Hammer, découvert dans « The social Network » et qui partagera l’affiche du western blockbuster « Lone Ranger » cet été, aux côtés de Johnny Depp. Bref, le blondinet se spécialise en faire valoir de stars masculines de la cinquantaine. Il faut dire que son charisme n’est pas d’une évidence folle.

Il semblait curieux qu’après Mission impossible, Cruise s’intéresse à cette autre série des années 70.Et bien bingo, Tom Cruise vient de lâcher le projet pour se concentrer sur… »Mission impossible 5 » !

Les studios négocient avec Henri Cavill, le prochain Superman de « The man of steel« , découvert dans la série « The tudors« . Sauf que, outre le fait que physiquement il ne ressemble pas du tout à Napoléon Solo, en plus il n’a pas l’âge ni du personnage ni de Tom Cruise qu’il remplacerait….il a 21 ans de moins !

Sortie le 19 août 2015

 

« Jurassic World » de Colin Trevorrow avec Chris Pratt, Omar Sy

_1392673279 oschdy Zem

Plus de 22 ans après le premier opus, les dinosaures de Jurassic Park reviendront le 10 juin 2015 !

C’est l’un des blockbusters très attendus de 2015, quatrième film de la franchise, en gestation depuis de très nombreuses années puisque le dernier remonte à 2001.

Toujours produit par Steven Spielberg, le film sera réalisé par Colin Trevorrow et aura pour rôle principal Chris Pratt, qui est devenu célèbre cet été avec le pari Marvel « Les Gardiens de la Galaxie« .

Dix ans après les événements de Jurassic Park III,  des scientifiques ont pu créer des dinosaures génétiquement modifiés…

La bande-annonce déchire et annonce du très très grand spectacle au plaisir régressif coupable !

Sortie le 10 juin 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

‘Terminator Genisys » de Alan Taylor

Terminator-salvati_1403870i pixar

Terminator reviendra dans un cinquième volet en 2015 !

Terminator 5 sera produit par Annapurna et Skydance, les studios de Megan Ellison et de son frère David.

Megan Ellison est une milliardaire cinéphile qui produit grâce à sa société Annapurna des projets ambitieux et sauve certains artistes comme Paul Thomas Anderson, dont « The master » a été monté grâce à elle. Son frère David a lui aussi sa société de production (Skydance) mais s’intéresse à des films plus grand public et plus tournés vers l’intertainment.

La famille a donc uni ses forces pour racheter les droits de Terminator et relancer la franchise.

Arnold Schwarzenegger y jouerait un humain dont s’inspireront les résistants du futur pour créer le terminator à son image.

En effet, il fallait trouver un moyen d’embaucher Schwartzy alors qu’il a 65 ans et que çà se voit…et que donc un Terminator de 65 ans, ce n’est plus crédible. Sauf à le gérer en motion capture, ce qui est techniquement possible aujourd’hui…

Prévu pour le 25 juin 2015, Terminator 5 serait donc un reboot-prequel puisqu’il se déroulerait, selon une rumeur persistante, dans les années 40 et 50, et serait centré sur un Terminator tentant de tuer les parents de Sarah Connor ! Arnold Schwarzenegger serait un ami de la famille les aidant à lutter contre le méchant robot venu du futur.

L’idée serait donc de créer un nouvel arc narratif respectant la mythologie mais permettant de relancer la franchise et même de s’orienter sur une trilogie. On appelle çà une nouvelle storyline dans un univers déjà cadré. Bon, quand on voit la bande-annonce ci-dessous, on ne comprend pas grand chose…

Le film sort le 1er juillet 2015

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

  »Floride » de Philippe Le Guay avec  Jean Rochefort, Sandrine Kiberlain

JeanRochefort Robert Zemeckis

J’adore Jean Rochefort, l’un de mes acteurs chouchous mais ces dernières années il m’a plutôt gonflé avec ses sorties detestables sur Terry Gilliam dont il fut le Don Quichotte lors du naufrage de « The Man who killed Don Quixote » en 2000 (voir ici).

Rochefort a beau faire partie du patrimoine national, çà ne l’autorise pas à dire d’énormes conneries.

Pour revenir à la carrière de Jean Rochefort donc, dont il avait annoncé la fin après le plutôt réussi « L’artiste et son modèle« , c’est Philippe Le Guay qui aurait réussi à le convaincre de tourner de nouveau

Le réalisateur de « Les femmes du 6ème étage« , « Le coût de la vie » et « Alceste à Bicyclette« , fera donc tourner le grand Jean dans « Floride« , aux côtés de l’excellente Sandrine Kiberlain. Cette dernière est revenue en force l’an dernier avec « 9 mois ferme » d’Albert Dupontel.

Jean Rochefort y jouera le père de Sandrine Kiberlain, octogénaire décidant de rendre visite à sa fille, partie vivre en Floride avec son mari, américain. Très vite, les circonstances de ce départ subi seront expliquées dans un flash back.

  »American Sniper » de Clint Eastwood avec Bradley Cooper

American Sniper

Steven Spielberg a abandonné « American Sniper », biographie d’un tireur d’élite membre des SEAL, ayant revendiqué avoir battu 150 personnes en Irak.

Bradley Cooper a non seulement souhaité conserver le rôle titre mais surtout, c’est le culte Clint Eastwood qui est venu à la rescousse du projet pour le tourner comme d’habitude, plus vite que son ombre.

Cooper est très attaché puisqu’il a acquis les droits du livre de Chris Kyle, l’homme en question, et qu’il co-produit le projet.

Le film sort le 18 février 2015 en France.

2ème Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Pan » de Joe Wright – Avec Levi Miller, Garrett Hedlund, Hugh Jackman

Affiche "Pan" avec Hugh Jackman

Garrett Hedlund et Rooney Mara dans "Pan"

Alors que de nombreux projets autour de Peter Pan sont en phase de pré-production à Hollywood, la Warner développe de son côté PAN, qui suivrait les tous débuts de Peter, lorsqu’il arrive à  Neverland.

Joe Wright (Le soliste, Anna Karenine) a été embauché pour la réalisation.

Hugh Jackman y jouera Barbe noire et aura pour matelot Garett Hedlund (Tron, Sur la route), qui sera dans un premier temps ami avec Peter Pan, avant de devenir le terrible Capitain Crochet !

L’histoire se situerait donc en amont, racontant comment Peter arrive aux pays imaginaire et comment il rend la tête d’une révolte contre les pirates et devient un héros !

Cà ressemble un peu au synopsis de la géniale BD « Peter Pan » de Régis Loisel…hélas, j’ai peur que la comparaison s’arrête là !

Voici la 1ère bande-annonce prometteuse…

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 15 juillet 2015

 

1-french-director-jean-francois-richet-receives-the-best-director-award-for-mesrine-at-thecesar-awards-ceremony-in-paris_322 Terminator Genisys

« Blood Father » de Jean-François Richet avec Mel Gibson

Jean-François Richet se fait attendre depuis son dyptique « L’ennemi public n°1 » et « Mesrine : l’instinct de mort« , deux réussites tant artistiques que commerciales.

Il faut dire que Richet fait partie des très bons, après « Etat des lieux », « Ma cité va crack-er » ou « Assaut sur central 13« , son expérience américaine réussie d’un remake de Carpenter.

Jean-François Richet devaot donc retrouver Vincent Cassel pour changer radicalement de style ais visiblement, il mettra en scène un autre projet avant celui-ci.

Il s’agirait d’un projet américain et d’un retour du français aux states après « Assaut sur central 13« .

« Blood Father » aurait surtout comme acteur le blacklisté Mel Gibson.

Et çà c’est une bonne nouvelle car on peut penser ce qu’on veut des dérapages de Gibson, il reste un très bon acteur et la violence de sa mise à pied par Hollywood est peu surprenante.

Il s’agirait d’un thriller écrit par le scénariste de « The Town« . Un ancien taulard aiderait sa fille de 16 ans contre des barons de la drogue cherchant à la tuer.

Le tournage serait imminent !

Mel+Gibson+2014+G+Day+USA+Los+Angeles+Black+8dNBEWMLtPfl Tom Hardy

 

« Le Livre de la jungle » de Jon Favreau – Avec Neel Sethi, Idris Elba, Scarlett Johansson

mowgli-et-baloo Tomorrowland

Il était question un temps que Gore Verbinski, réalisateur des trois premiers « Pirates des Caraibes« , adapte  « Le livre de la jungle » mais transposé dans un monde futuriste.

Si ce dernier a rencontré un succès énOrme avec les Pirates à défaut d’avoir réalisé quelquechose de regardable, son western « Lone Ranger » avec un Johnny Depp encore plus peinturluré que dans « Pirates des Caraibes », s’est gauffrer très méchamment au box office américain. en 2013.

Mais Disney pencherait pour une adaptation classique du livre de l’œuvre de Rudyard Kipling et donc suivre la même trame que son dessin animé culte, mais cette fois-ci en live, avec de vrais acteurs.

Décidément, c’est très à la mode d’adapter avec des acteurs réels des classiques de la littérature enfantine tout en déviant leur histoire. La mode fut lancée par le terrible « Alice au pays des merveilles » de Tim Burton, affligeant.

Blanche Neige a eu droit à deux films sortis en 2012, assez nazes tous les deux,  « La belle aux bois dormants » sera adaptée du coté de la sorcière Maleficient campée par Angelina Jolie, Cendrillon de Kenneth Branagh sort en avril 2015, et Peter Pan a trois ou quatre projets qui circulent (http://dante7.unblog.fr/2011/05/31/peter-pan-version-noire-aaron-eckart-en-capitaine-crochet/) dont un qui sort en août.

Une mode qui donne pour l’instant dans le grand n’importe quoi. Bon donc le 1er projet « Le livre de la jungle » est sous la coupe de Jon Favreau, l’homme qui a commis Iron Man…

Y a pas à dire, après les attractions de parcs et les jeux de société (Monopoly, toucher couler, Risk…), revisiter les dessins animés cultes de Disney…c’est vraiment ce qu’on peut appeler être créatif ! Yeah!!!!!!!!!!!!

 

« Spectre » de Sam Mendes – Avec Daniel Craig, Christoph Waltz, Léa Seydoux

Daniel-Craig-et-Christoph-Waltz Vice Versa

Le carton mondial de « Skyfall » et l’insistance des producteurs auprès de l’excellent Sam Raimi, l’ont convaincu de revenir tourner un second James Bond d’affilée.

Le casting reprend les nouvelles têtes, très inspirées à savoir Ben Whishaw en Q, Ralph Fiennes en M, Naomie Harris en Miss Moneypenny…

Et pour faire suite à Javier Bardem, acteur génial et excellent méchant dans Skyfall, qui de mieux que l’acteur fêtiche de Quentin Tarantino, l’allemand le plus retord vu au cinéma, Christoph Waltz ! Sachant que l’animal va reprendre un rôle culte de la série…

Léa Seydoux poursuit quant à elle son ascension au niveau international…

Grosse attente sur ce projet…

Sortie le 23 octobre 2015

 

« Jupiter : le destin de l’univers » des Wachowski (Matrix)

1-Jupiter-Ascending-Poster Wachowski

Repoussé au 4 février 2015 alors qu’il devait sortir le 23 juillet 2014, le nouveau film des créateurs de Matrix, se fait désirer.

C’est peut être le retour fracassant tant attendu des Wachowski qui se profile …la raison « officielle » du report est que les effets spéciaux n’étaient pas finalisés !!! On espère que c’est vrai…mais aux vues de cette nouvelle bande-annonce, on serait tenté d’y croire tant elle déchire tout sur son passage et offre son lot d’images inédites!

Les Wachowski se sont plantés avec « Cloud Atlas », gros film de SF un peu trop pudding. Après s’être bien plantés il y a 6 ans avec « Speed Racer », film qui donnait mal à la tête, qui couta 120 M€ pour en rapporter en fin de course et c’est vraiment le terme, environ 94 M$ niveau mondial, ils ont carrément du bol de pouvoir monter un autre projet…

« Jupiter Ascending » aurait pour vocation de devenir un nouveau Matrix.

Le scénario sera un space opera dans lequel la Reine de l’Univers enverrait un tueur à gages éliminer une jeune terrienne ukrainienne dont l’ADN serait identique.

Mila Kunis, le second rôle de « black swan« , serait la jeune femme et Channing Tatum, l’ex mannequin reconverti depuis quelques années en acteur, et qui vient d’enchainer trois succès avec « je te promets« , « 21 jump street » et « Magic Mike » serait le tueur.

Les Wachowski arriveront ils donc à retrouver le succès ?

Image de prévisualisation YouTube

 

« Pourquoi j’ai pas mangé mon père » de Jamel Debbouze

pourquoi-j-ai-pas-mange-mon-pere-affiche-53b51c3f193e3 Xavier Beauvois

Cà sent très honnêtement la catastrophe industrielle…

Quelle idée saugrenue a eu Jamel Debbouze de bosser des années sur l’adaptation de « Pourquoi j’ai mangé mon père » de Roy Lewis, classique de la littérature comique sorti, 1960. Le teaser est tout sauf drôle et çà a du coûter un bras tout çà…on lui souhaite de contredire cette mauvaise impression.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 8 avril 2015

 

« Tomorrowland » de Brad Bird avec Georges Clooney et Hugh Laurie

tomorrowland

Brad Bird, le réal du « Géant de fer« , des « Indestructibles« , de « Ratatouille » ou encore de « Mission impossible 4 » , reviendra le 20 mai 2015 avec « Tomorrowland« .

Voici le pitch de ce film de SF porté par Georges Clooney et Hugh Laurie alias docteur House en grand méchant : »Liés par un sort commun, un adolescent brillant et optimiste doué d’une grande curiosité scientifique, et un homme qui fut autrefois un jeune inventeur de génie avant de perdre ses illusions, s’embarquent pour une périlleuse mission. Ils veulent découvrir les secrets d’un lieu mystérieux situé quelque part dans le temps et l’espace, et qui semble n’exister que dans leur mémoire commune. Cet endroit s’appelle Tomorrowland… »

Le scénariste est Damon Lindelof (Lost, Prometheus). On a parlé d’une histoire ayant des similitudes avec « Rencontre du troisième type ».

Sortie le 20 mai 2015

Voici la 1ère bande annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Predestination

« Predestination » des frères Sperig avec Ethan Hawke

Les frères Sperig ont fait leur petit effet il y’a 5 ans avec Daybreakers, film de vampires futuriste assez original.

Retour donc à la SF avec toujours leur acteur fêtiche, Ethan Hawke, agent temporel qui tente de rattraper un criminel avec des sauts dans le passé.

Voici la seconde bande-annonce de « Predestination », sachant que le film commence à recevoir de bonnes critiques.

Image de prévisualisation YouTube

 

Benoit+Poelvoorde-1

« Le tout nouveau testament » de Jaco Van Dormael avec Benoît Poelvoorde et Catherine Deneuve

Jaco Van Dormael a bien raté son retour avec « Mr Nobody » (critique ici) il y’a trois ans. Pourtant le réalisateur de « Toto le héros » a un sacré talent mais là c’était un peu trop brouillon et parfois franchement pénible.

Le réalisateur devrait tourner en belgique avec un de ses célèbres compatriotes puisque Benoît Poelvoorde a accepté le premier rôle de son nouveau long métrage, « Le tout nouveau testament ».

Poelvoorde ne sera ni plus ni moins que Dieu himself, qui décide d’aller vivre à Bruxelles avec son épouse et sa fille de 12 ans.

Mais il trouve rapidement son quotidien pas hyper folichon, devenant irascible avec sa famille, qui décide de se rebeller et de réécrire Le Nouveau Testament avec l’aide de six apôtres.

Bon, le pitch est bien barré mais çà peut donner soit un truc prétentieux et pas pas drôle soit un petit bijou, alors on croise les doigts ?

Toto7

 

« L’ Interview qui tue ! »de Evan Goldberg avec Seth Rogen et James Franco

The_Interview_2014_poster

Les deux amis Seth Rogen et James Franco aiment les comédies débiles et régressives. Avec leur troisième compère, le réalisateur Evan Goldberg, ils ont signé un hit mérité au box office à l’été 2013 avec « C’est la fin« .

Leur nouvelle comédie suivant un animateur de talk show et son producteur, chargés par la CIA d’assassiner le leader nord-coréen Kim Jong-Un, a déclenché un incident diplomatique et le plus grand piratage de tous les temps avec l’affaire de Sony Pictures…

La bande-annonce est aussi con que ce pitch jouissif !

Sortira t’il un jour ? On espère que oui !

Image de prévisualisation YouTube

 

« Queen of the desert »  de Werner Herzog, avec Nicole Kidman, Robert Pattinson, James Franco

Pour rappel, « Queen of the desert » sera un biopic sur Gertrude Bell, écrivain, exploratrice, archéologue, cartographe, espionne et diplomate, qui travailla pour les services secrets de sa Majesté dans les années 20. Proche de Churchill et Lawrence d’Arabie, son histoire a tout pour donner lieu à un film épique et passionnant.

Nicole Kidman interprétera Gertrude Bell.

Robert Pattinson interprétera quant à lui Lawrence d’Arabie. Les deux individus travaillèrent au début du 20ème siècle pour assurer à la France et au Royaume-Uni que la dynastie des Hachémites prendrait le pouvoir en Jordanie et en Irak. L’animal réussit pour l’instant très bien sa reconversion très loin de « Twilight« , optant pour des projets exigeants, preuve d’une certaine intelligence ou tout du moins d’un certain goût. Après le « Cosmopolis » très réussi de David Cronenberg, il retournera avec le maitre canadien pour « Maps to the star ». On le verra auparavant en star de  « Mission : Blacklist« , film sur la traque de Saddam Hussein puis dans « The rover« , nouveau film du très remarqué David Michôd, réalisateur australien de « Animal kingdom« , l’un des meilleurs films de 2011.

James Franco sera Henry Cadogan.

J’espère beaucoup que l’auteur culte de « Aguirre, la colère de Dieu« , « Nosferatu, fantôme de la nuit« , « Fitzcarraldo« , dont la filmographie a perdu de sa superbe à partir des années 90, reviendra enfin à son plus haut niveau.

Avec une telle histoire et un tel casting…

james-franco-2013robert-pattinson-13-05-1986-13-gNicole-Kidman_3

Les meilleurs films 2014 du Blanc Lapin – Partie 2 – N°10 à N°1

24 décembre, 2014

Suite et fin du classement du Blanc Lapin des films préférés 2014…

Alors alors, qui squate le podium cette année ?

Etes vous d’accord avec ce jugement toujours contestable ?

On commence…

 

N°10 – « The double » de Richard Ayoade avec Jesse Eisenberg, Mia Wasikowska

Les meilleurs films 2014 du Blanc Lapin - Partie 2 - N°10 à N°1 dans Bandes-annonces the-double-poster

Image de prévisualisation YouTube

Quatre ans après le remarqué « Submarine« , Richard Ayoade revient avec une adaptation du second livre de Dostoïevski, « Le double ».

Le Jacob du livre s’appelle désormais Simon et l’histoire est transposée dans une société très kafkaïenne là où le livre se situe en russie. C’est donc l’histoire d’un jeune homme timide, qui travaille pour une entreprise dirigée par un Général lointain et tout puissant. Simon est invisible, effacé et son travail n’est pas respecté. Il tombe amoureux d’une jeune femme, jouée par Mia Wasikowska, étrangère à son charme car de charme, il n’en n’a pas. Cette absence totale de charisme et de caractère va se confronter violemment à un autre jeune homme qui surgit dans son quotidien et dans son entreprise. Sauf que ce garçon est son double parfait. Personne ne semble se préoccuper ou se rendre compte qu’ils sont sosies. Au contraire, l’autre fait l’unanimité rapidement, il est enjoué, volontaire, drôle, roublard. Il se permet même de l’utiliser et de reprendre son travail à son compte, à plaire à sa place, à gravir les échelons à sa place, à être celui qu’il aurait pu être avec une autre personnalité, à prendre sa place.

La métaphore est non seulement filmée telle quelle mais avec des choix de mise en scène qui donnent au film une patine ressemblant fort à « Brazil » de Terry Gilliam, le non sens et la profonde depression de cet univers étant en effets très proches. Il y’a pire comme référence. Or Richard Ayoade ne se plante jamais dans ces emprunts donc Gilliam aurait du mal à rejeter l’héritage.

 Ben Affleck dans Dossiers

Jesse Eisenberg confirme quant à lui qu’il est l’un des plus talentueux acteurs parmi les trentenaires hollywoodiens. Son visage enfantin et naif peut tout aussi bien verser dans le cynisme qu’on décelait déjà dans « The social Network« . Sa double partition est excellente car elle ne vire dans l’excès d’aucun des deux côtés. Elle est juste suffisante pour distinguer l’un de l’autre, les deux étant plutôt maitres de leurs expressions. Il appuie sur le bon détail du visage et des mouvements pour interpréter le falot ou le winner. L’un est plus gauche quand il marche. Le film tient sur ses frêles épaules.

« The double » est donc un film sur l’identité, la projection de l’être dans un « sur soit » nettoyé de ses scories, de ses défauts tellement encrés dans la personnalité qu’ils vous rattrapent. Le propos est celui de l’affirmation de soit face à la rudesse du monde du travail et de la vie en société tout simplement. L’enfer c’est les autres et les autres font rarement des cadeaux. Dès lors qu’est ce qui différencie un être avec une aura du même que l’on ne remarque pas. Quels codes plaisent au plus grand nombre et qu’est ce qui provoque le désintérêt ? Bien entendu, il s’agit d’une vision caricaturale, d’une fable sur un personnage qui n’a pas choisi spécialement de jouer le jeu de la représentation, qui a bien évidemment un caractère mais pas celui qui convient. Et qui ne sait pas se transformer d’agneau en loup.

L’utilisation de la bande son est également pertinente, car poussée dans les accès de violence uniquement entre violons stridents et envolées enflammées. Bien vu. Ou plutôt entendu.

Surréaliste et fantastique à la fois, l’oeuvre a quelques défauts bien sûr, dont un aspect pudding pour son accumulation et son rythme qui s’accélère de façon surprenante. Mais c’est justement cet aspect hors du temps qui m’a séduit aussi. Le film est visuellement très réussi, superbement interprété, angoissant et drôle à la fois, nihiliste et sombre, trop référencé parfois mais captivant.

 

N°9 – « The Grand Budapest Hôtel » de Wes Anderson

2014_02_27_JM_GrandBudapest Dallas Buyers club dans Films

Image de prévisualisation YouTube

Avec « The Grand Budapest Hôtel » Wes Anderson était très attendu après le succès critique et public de « Moonrise Kingdom » il y’a deux ans.

Suivant la même recette d’un casting plein comme un oeuf de stars venant faire des caméos, Anderson change légèrement de style pour opter pour une comédie plus assumée. Il déclare sa flamme à la vieille Europe mais aussi au cinéma des débuts faits de décors superbes de carton pate, colorés et absoluments pas réalistes. En dédiant son film à Stefan Sweig, il assume aussi légèrement plus de fond, en décrivant un monde sur le point de sombrer dans la barbarie nazie.

Le rythme de « The Grand Budapest Hôtel »  est plus saccadé que ses précèdents films, ce qui peut donner un peu le tournis dans ces aventures cartoonesques que Hergé n’aurait pas reniées.

The-Grand-Budapest-Hotel-illus4 David Fincher dans Films - critiques perso

Ce choix fluidifie le récit et le rend plus accessible. Et puis l’humour s’avère toujours fin et décalé, jouant à fond sur les propres codes du style de cinéma qu’il a crée, de « La famille Tenenbaum » à « The Darjeeling limited« .

Le film brille par ses détails, son inventivité à chaque plan et son coté fantasque et dixième degré. La marque Anderson est plus que jamais là, avec ses plans fixes dont une action perturbe le décor de maison de poupée. Il ballade sa caméra de ses célèbres travellings au milieu des maquettes de l’hôtel ou de la prison, assumant le côté théâtral pour mieux isoler son récit dans un pays imaginaire. Et puis il y’a ces fameux gros plans sur des visages d’une pleiade d’acteurs tous aussi bons les uns que les autres.

Cependant, votre Blanc Lapin préféré émettrait un bémol. Le film, du fait de son rythme et de son choix comique plus prononcé, s’avère moins émouvant et moins surprenant puisqu’on connait le style Anderson. Mais le résultat est ausi plus romanesque, toujours autant nostalgique de l’enfance et des récits qui y rattachent son auteur.

Enfin, Ralph Fiennes est excellent et So British. Il a et il incarne, le savoir vivre, le panache et la désinvolture dans un monde qu’il porte aux nues et qui s’est déja envolé…si vite que la brutalité du vingtième siècle le rattrape.

« The Grand Budapest » est un film charmant et très divertissant.

 

N°8 – « Les poings contre les murs » de David Mackenzie avec Ben Mendelshon et Jack O’Connell

468986 Gone Girl dans Les meilleurs films du Blanc Lapin

Image de prévisualisation YouTube

« Les poings contre les murs » raconte l’entrée et la difficile intégration en prison pour adultes d’un gamin, Eric. Ultra violent, Eric sait que son père, Nev, est déjà emprisonné au même endroit. Ce dernier a très peu connu son fils et les rapports entre les deux ne vont pas faciliter l’apaisement du garçon.

A toutes celles et ceux à qui je parle du film, on me dit « ouais bof, encore un film de prison« . C’est vrai que le film n’est pas une comédie ou une love story, que le genre est ultra balisé et que des films de prison on en a vu un paquet, et des très bons, dont « Un prophète » dans les derniers bijoux en date.
Mais justement, « Les poings contre les murs » évite les clichés et redites et surtout, inscrit son récit dans un contexte inédit, celui du rapport père-fils. Un père qui a carbonisé son fils en étant absent toute son enfance, du fait de son incarcération, va devoir assumer son rôle pour tenter de sauver le futur de sa progéniture.

589401 Grand Budapest Hôtel

Le film est sombre et réaliste, et se passe quasiment exclusivement à l’intérieur et très peu dans la cour de la prison, mettant ainsi l’accent sur la claustrophobie et la promiscuité. De la corruption de certains matons aux mafias qui se sont créées, l’histoire se déroule en milieu très hostile.

Mais une lueur d’espoir traverse le film avec grâce. Tout d’abord elle prend la forme du personnage de Rupert Friend, civil bénévole que tente de ramener à un certain apaisement les rapports entre un groupe de taulards suivant une thérapie de groupe. Là le jeune homme va comprendre qu’il n’est pas seul à ne pas savoir canaliser sa violence. Jack O’Connell livre une prestation vraiment de haut niveau pour un jeune acteur de 23 ans, lui qu’on a découvert dans la série Skins. Son personnage cherche le père qu’il n a pas eu tout en voulant lui prouver qu’il peut vivre sans lui.

Ben Mendelshon, génial acteur vu dans « Animal kingdom« , « Cogan kill them softly » ou « The place beyond the pines« , livre à nouveau un excellent personnage. Dans le rôle de bête enfermée qui retrouve son instinct paternel, il est juste, sobre et très bon. Et bien que le film soit au final bouleversant, son réalisateur, David Mackenzie, ne cède à aucun moment à la facilité, au sentimentalisme…cette réconciliation d’un homme avec son passé, cette projection qu’il a de préserver un avenir pour son fils, fait sauter le mur de ce film de prison pour en faire une très belle oeuvre sur la filiation.

Alors ne vous arrêtez pas à l’étiquette « film de prison » et poussez donc la porte de cet enfer, ça ne dure que 1h45 et c’est une très belle réussite et l’un des films à ne pas manquer en 2014.

 

N°7 – « Gone girl » de David Fincher

Gone-Girl-affiche Jared Léto

Image de prévisualisation YouTube

David Fincher est l’un des plus grand réalisateurs hollywoodiens. Chaque film est en soit un événement. Si « Gone girl » n’atteint pas les niveaux de ses chefs d’œuvre, « Fight club« , « Zodiac » et « The social Network« , il n’en demeure pas moins très au dessus du lot.

En choisissant d’adapter un thriller sur la mise en accusation d’un homme suite à la disparition de sa superbe et parfaite épouse, on pouvait craindre un thriller efficace mais un film mineur pour Fincher. Fort heureusement les ingrédients habituels sont là avec un casting surprenant. Ben Affleck est parfait en  mec pataud et au bout du rouleau de son couple, et aussi à l’aise dans la naïveté que la vilénie. Rosamund Pike est quant à elle excellente dans son rôle de petite fille modèle et pourrait grâce à ce film décrocher bien des rôles par la suite.

Fincher use de son brio habituel de mise en scène pour faire glisser son thriller vers une manipulation et des rebondissements qui ne sont pas sans rappeler son film « The Game », l’esbroufe et le trop plein de surprises en moins. Le réalisateur a beaucoup appris en 15 ans et surtout à en faire moins, pour le bien du film.

Et puis surtout, le regard narquois et moqueur qu’il livre de l’Amérique modèle, du couple et des médias sont savoureux. Certains reprochent au réalisateur sa misogynie mais c’est idiot. Il s’amuse juste des faux semblants, de l’hypocrisie du paraitre en société, y compris de l’image que véhicule un couple « modèle » et de son utilité pour les membres du couple. La puissance des frustrations exprimées par ce couple qui se déteste mais n’ose mettre un terme à leur prison par soucis divers et variés, est à la fois violente et perverse.

« Gone girl » est un film noir et paranoïaque, qui vous bluffera par son côté ironique et cruel. Captivant et malin, le film doit être vu tant pour  sa mise en scène que pour son script ou son jeu. Un des très bons films de cette fin d’année.

 

N°6 – « Under the Skin » de Jonathan Glazer avec Scarlett Johansson

deaadeae002712578ac869cf22235c8120140624155836 Jean-Marc Vallée

Image de prévisualisation YouTube

Diriger un film de SF quasi muet, où la parole se fait rare, centré sur la beauté venimeuse d’une Scarlett Johansson qui passe le plus clair de son temps à conduire un grand van dans des villes paumées d’Ecosse, c’est comment dire…ultra casse gueule !

Et pourtant, Jonathan Glazer signe là l’un des films de SF les plus originaux de ces dernières années, par une réalisation sobre, des choix radicaux et une utilisation géniale de l’imagerie fantômatique et perdue d’Ecosse et du charisme de son actrice star.

Pour son adaptation de la nouvelle de Michel Faber, Glazer choisit donc de coller à une extraterrestre qui s’est glissée dans la peau d’une humaine ultra sexy. Nous allons donc suivre cet être sans aucune explication sur la façon dont elle a débarqué sur terre et sans aucune parole entre elle et ceux qui l’ont envoyée.

Surtout, nous allons voir à travers ses yeux les humains comme des individus totalement étrangers, comme une race extérieure à la notre. C’est un peu l’histoire d’un oeil venu de l’espace qui se baladerait au milieu des hommes. L’alien a une mission, celle de faire disparaitre des hommes après les avoir séduits. Mais plutôt que de faire de cette mante religieuse un assassin sanguinaire, le personnage va plutôt se contenter de chasser, de séduire et d’attirer ses proies, laissant le reste se dérouler sous forme d’un symbolisme assez fascinant et troublant, rendant hommage à bien des imageiries des années 70. Les chimères que le réalisateur vous montre à l’écran au milieu de scènes pourtant d’une grande banalité, vous heurtent et vous suivent de façon fantômatique bien après la séance.

under-the-skin-la-bande-annonce-francaise-une-427x240 Jesse Eisenberg

Le film comporte peu de textes mais aussi peu de musique. La bande-son est stridente et créé une atmosphère opressante, qui va amplifier des scènes d’une grande limpidité, nous amenant au bord de certains précipices plutôt inédits en matière de SF. Les aliens sont rarement gentils au cinéma mais on comprend souvent leur objectif et surtout on les voit du côté humain. Le renversement de situation et d’approche est pour le coup très réussi. Et puis surtout, l’absence totale de réflexes humains, d’empathie pour ces derniers, donne lieu à des scènes quasi muettes mais terrifiantes sans pour autant verser dans l’hémoglobine. Pas du tout même. Les effets spéciaux s’avèrent inutiles face aux talent de mise en scène de Jonathan Glazer.

Le film est visuel avant tout, fascinant par sa fluidité et sa simplicité, l’abstraction donnant à l’objet filmique non identifié un statut tout particulier. « Under the skin » est un film sensoriel et une expérience de cinéma, un film surréaliste, très esthétique et sombre à la fois. Le film est anxiogène et fait froid dans le dos à bien des moments mais réserve un final destabilisant, d’une vision poétique assez géniale.

Enfin si il peut paraitre long à certains, j’ai pour ma part totalement adhéré à ce film conceptuel novateur, gonflé et porté par une Scarlett Johansson qui a rarement été aussi envoûtante et pertinente dans son choix de projet artistique.

« Under the skin » est une excellente surprise est l’un des films de 2014 à voir de toute urgence !

 

N°5 – « Dallas Buyers Club » de Jean-Marc Vallée avec Matthew McConaughey

Dallas-Buyers-Club-soundtrack Matthew McConaughey

Image de prévisualisation YouTube

Le réalisateur de C.R.A.Z.Y a eu une excellente idée que celle de s’intéresser à l’histoire de ce personnage atypique et antipathique, atteint du VIH et qui décida de ne pas suivre les traitements officiels pour prendre d’autres médicaments vendus au Mexique. En effet l’histoire est très originale et permet au réalisateur d’aborder divers thèmes avec une efficacité redoutable.
Le personnage principal est un texan machiste, homophobe et ultra égocentrique. Il n’a rien pour lui, c’est une loque. Mais voilà, à force de se piquer à l’hero, il contracte le virus du Sida. Se rendant compte rapidement que les traitements adoubés par les autorités sont destructeurs, il va décider de prendre un chemin de traverse car il n’a rien à perdre. Ces derniers furent prescrits par un corps medical rémunéré par les grands laboratoires. Et lui en trouva des plus efficaces et décida d’en faire commerce, permettant à des centaines de malades de prolonger leur vie de plusieurs années.

Le film raconte sa lutte contre les autorités et les labos, qui ne voulaient évidemment pas autoriser des traitements nuisibles à leurs propre business et qui omettaient volontairement des études scientifiques étrangeres dans leurs rapports ; un cynisme qui glace le sang. Cet aspect du film est passionnant. Mais le meilleur du long métrage se trouve dans la transformation d’un véritable connard, se faisant du fric avec la maladie, en un mec moins mauvais. Matthew McConaughey livre une superbe prestation et confirme qu’il est l’acteur du moment. Jared Leto, qui avait mis sa carrière entre parenthèses pour se consacrer à son groupe musical, trouve quant à lui son meilleur rôle dans ce travesti associé dans l’affaire de revente de médicaments, qui va réussir à faire changer le regard homophobe d’un gros con de texan en un regard humain et tolérant.

Et c est tout le talent de Jean-Marc Vallée que de conter sans violons cette histoire de combat et de survie qui va mener ce type à devenir moins con et à lutter contre la connerie du système, l’hypocrisie et l’appat du gain morbide des grands laboratoires. Un type seul et butté qui va tenir tête et adresser un gros bras d’honneur à ces tristes sires.

Le film est enlevé, et contrairement à Philadelphia, ne tombe pas dans le larmoyant. Et c’est tout l’interêt que de conter cette histoire vue d’un hétéro homophobe confronté lui même au rejet…car il a la même maladie que tous ces « Pd » sur lesquels il crachait.
« The dallas Buyers Club » est à la fois bien réalisé, d’une interprétation de haut vol et illustre une scénario impecable et intéressant. Que demander de plus? Le triumvirat d’un excellent film est là !

 

N°4 – « The Rover » de David Michôd avec Guy Pearce et Robert Pattinson

rover+guy+&+rob Mia Wasikowska

Image de prévisualisation YouTube

David Michôd revient trois ans après son excellent « Animal Kingdom » et change radicalement de style, signant probablement son premier chef d’oeuvre.
L’histoire se passe dans le désert Australien, 10 ans après une crise économique majeure ayant ruiné les sociétés occidentales et les ayant faites entrer dans le quart monde. Un homme se fait piquer sa voiture et décide de poursuivre à tout prix la bande qui le lui a volée.

Qu’y a t-il comme lien entre les hommes lorsque tout s est effondré ? Redevient-on des bêtes ou reste t il quelquechose ? Et c’est quoi ce qu’il reste ?  Le film dissèque le cadavre de nos sociétés occidentales…après la chute…lorsque l’abondance et les échanges matériels se sont stoppés 10 ans auparavant, laissant place à la misère. L’égoisme et le chacun pour soit de nos sociétés modernes a préparé le terreau d’une survie encore plus brutale lorsque le décor disparait. Aucune entraide et aucun soutien n’est à chercher chez d’autres être humains puisque le déshumanisation a précédé le cataclysme économique.

The-Rover-Guy-Pearce-Robert-Pattinson Ralph Fiennes
Avec des dialogues tendus et rares, des flashs de violence ponctuant le récit, David Michôd livre un Mad Max ultra sombre, un mad max sans le côté fun et grand public.
Il choisit dès le départ d’encrer son film dans une noirceur qui fixe un cap. Le personnage de Guy Pearce, qui veut absolument récupérer sa voiture, le seul bien qui lui reste, va t-il avoir un sursaut d’humanité et pourquoi est il aussi acharné ? Et puis surtout, sa rencontre avec un gamin paumé et pas bien méchant, naïf et mentalement diminué, lui donne la possibilité d’une rédemption ou au contraire de plonger encore plus dans l’abime…selon les choix qu’il fera…
Le suspens est donc construit autour du dénouement du film et on le comprend très vite. Savoir pourquoi cette quête est primordiale et si le personnage peut retrouver un soupçon d’empathie pour son prochain sont les deux et presque uniques thèmes du film. Mais la mise en scène est tellement brillante et le jeu des acteurs tellement bon, qu’on adore plonger dans ce vide nihiliste, ce puit sans fond.

Robert Pattinson est excellent dans son rôle à contre emploi face à un Guy Pearce égal au talent qu’on lui connait. Son personnage mutique a un regard alternant entre sauvagerie, survie, lueurs du passé.
Le délitement du lien social a déja eu lieu, le besoin de survivre s’étant déjà substitué au reste. On assiste aux ravages du capitalisme une fois mort, à la destruction de la morale et à cette absence de but pour chaque individu, laissé à lui même, sans cadre…sans idéal puisque les grandes utopies sont déjà mortes avant la chute.
Le film montre une violence écrasante et étouffante et utilise le désert australien et son imagerie post apocalyptique bien connue pour illustrer le propos. The Rover réinvente le genre. The Rover fait partie de ces films coups de poing auxquels vous pensez plusieurs jours après parceque l’impact a réveillé un mixte de réflexion et d’imageries mêlées de façon novatrice. Un film effrayant et somptueux à la fois.

 

N°3 – « Mommy » de Xavier Dolan

mommy Richard Ayoade

Image de prévisualisation YouTube

Après 4 films très réussis et déjà un public fidèle, le petit prodige Xavier Dolan a mis la croisette à ses pieds et failli remporter la palme d’or 2014, repartant avec un prix du jury comme lot de consolation.

Entendons nous, Dolan divise. Il est jeune, talentueux, beau, immodeste, limite insupportable dans ses interviews. Mais bon. Il a du talent, énormément de talent et son « Mommy » est assurément son meilleur film et l’un des meilleurs films de l’année.

Le réalisateur choisit donc de retourner au thème de prédilection de son 1er film, « J’ai tué ma mère« , à savoir le rapport filial complexe entre une mère et son fils. Sauf qu’ici, le fils a des troubles compulsifs violents, ce qu’on nomme le symptôme TDAH.

Pour interpréter la mère veuve et la voisine qui va se prendre d’affection pour ce duo improbable, Dolan convoque ses deux fidèles interprètes, Anne Dorval et Suzanne Clément, tout simplement excellentes. Xavier Dolan est aussi un très bon directeur d’actrices. Antoine-Olivier Pilon, découvert dans le célèbre clip de Dolan pour Indochine, est quant à lui une révélation, dans un rôle pas si facile qu’en apparence.

Ensuite Dolan utilise comme d’habitude une BA décalée, des ralentis et effets de style qui agaceront certains et qui raviront le grand public, car c’est généreux, tout simplement. Et que quand l’émotion pointe le bout de son nez, Dolan souhaite nous cueillir et nous emporter loin à chaque fois. Ceci peut sembler redondant, clipesque, facile même, mais pourtant, çà marche !

Mommy-de-Xavier-Dolan-04 Rosamund Pike

Cette histoire est rude, très rude mais magnifique car son thème est l’amour impossible à gérer entre une mère dépassée par les évènements et son fils incontrolabe et malade. Et puis l’idée d’introduitre une tierce personne, accidentée de la vie, qui va vivre une aventure particulière et perturbante, est tout simplement géniale ! On sent la passion révolutionner la vie morne de cette femme brisée. Elle trouve dans ce gamin et sa mère, un but dans la vie et une amie, une raison de revenir dans le monde des vivants et une âme qui peut la comprendre et qu’elle peut aider. C’est beau car c’est généreux, vivant, vivifiant même.

Xavier Dolan arrive à nous faire rire d’un sujet particulièrement difficile et cruel, et dans la scène d’après il nous tire des larmes en une scène surprenante. Inspiré plus que jamais par Pedro Almodovar, son cinéma est jouissif car il connait bien des codes et les manipule avec brio.

« Mommy » est un film sur l’espoir, quoiqu’il arrive, dans la pire des situations, un film fort car résolument optimiste malgré son sujet. Il a l’énergie de la jeunesse de son réalisateur, sa générosité. C’est émotionnellement fort, techniquement impeccable, hyper bien joué. La candeur de Dolan colle à merveille à l’empathie qu’on ne peut qu’avoir pour ses personnages, de belles personnes, cassées certes mais belles, très belles. Xavier Dolan montre que le cinéma peut transfigurer la pire des histoires et en faire un grand film qui marquera très probablement.

image Wes Anderson

 

N°2 – « Boyhood » de Richard Linklater avec Ethan Hawke, Ellar Coltrane

324219

Image de prévisualisation YouTube

Voici plusieurs années que votre dévoué BlancLapin attend ce film au concept génial, celui de faire vieillir sans aucun artifice ses acteurs, en les filmant chaque année sur une période de 12 ans.

J’étais donc ravi quand Richard Linklater obtint l’ours d’argent à Berlin en février dernier…mais aussi fébrile à l’idée d’être déçu.

Fort heureusement, il n’en n’est rien. Linklater retrouve son acteur fétiche, Ethan Hawke en papa divorcé tentant de tenir sa place avec ses deux enfants, vivant avec leur mère, interprétée par Patricia Arquette.

b42cc340-cc96-11e3-8c33-07445b2e2595_boyhood-main

Le film va suivre le quotidien d’un gamin de 6 ans, joué par Ellar Coltrane et de sa famille, jusqu’à l’âge de 18 ans. Bien entendu, le procédé est émouvant en soit et relativement inédit. Mais cette idée aurait pu vite tourner en vrille ou apporter son lot de sentimentalisme malvenu.

Sauf qu’ici, Linklater choisit de raconter les petits riens de la vie, rien d’exceptionnel, pas de destin fulgurant, juste comment un enfant se forge sa personnalité pour devenir l’adulte qu’il est à 18 ans.

Les influences des parents, l’évolution des modes, des phénomènes de société comme Harry potter, de l’environnement politique (la guerre en Irak, l’élection d’Obama) vont façonner un individu, à travers le prisme de son entourage. Et c’est celà qui est magnifique dans ce film.

La simplicité et l’humilité du récit pour une histoire universelle, l’histoire du vieillissement naturel au sein d’une famille. Linklater aborde ainsi l’identité culturelle et politique, la difficulté d’assumer le rôle de père dans un couple séparé, les émois de l’adolescence, la déchirure de voir partir ses enfants devenus adultes, et tout un tas de thèmes d’une grande banalité…sauf qu’ici, ils font plus vrais que nature, de façon quasi documentaire, et donc, de façon assez fascinante.

Le découpage du film permet de passer d’une année à l’autre de manière très naturelle. Et puis parfois, la mélancolie s’empare du récit mais là aussi sans jamais verser dans le mélo. Cette chronique familiale vous touchera forcément car elle capte quelquechose qui d’habitude sent beaucoup plus le fictionnel.

Le film est calme et ambitieux à la fois, d’une douceur et d’une grande justesse. Le jeune Ellar Coltrane fera espérons le une belle carrière par la suite, avec son air faussement mystérieux, d’autant plus touchant qu’on l’a vu grandir sous nos yeux.

L’appréciation du temps qui passe est au coeur du récit et de sa morale d’ailleurs, Linklater estimant que l’on est toujours plus heureux en vivant le moment présent qu’en se rattachant au passé ou en se tournant trop vite vers l’avenir. Une morale facile ? Peut-être…mais le résultat est là.

« Boyhood » est un très beau film, l’un des plus beaux de cette année et probablement l’un des meilleurs. Il serait vraiment dommage de ne pas vous déplacer pour tenter l’expérience.

 

And the winner is…

 

N°1 – « Her » de Spike Jonze

her

L’auteur de « Dans la peau de John Malkovich » se fait hélas extrêmement rare. Et pourtant, il est l’un des réalisateurs indépendants américains avec un vrai univers et de vrais concepts à chaque fois qu’il passe derrière la caméra. Son dernier, « Max et les Maximonstres« , sorti en 2009, était à la fois tendre et cruel et réussissait à capter de façon particulièrement délicate les états d’âmes de l’enfance.

Avec « HER« , Spike Jonze signe cette-fois ci seul son scénario, sans son fidèle Charlie Kaufman, et livre une oeuvre tout aussi originale et décalée mais avec une dose d’émotion encore plus forte. Bien sûr la psychée humaine reste son terrain de jeu. Mais cette fois-ci son film est élégant, limpide au niveau de la narration et surtout, il vous prend aux tripes.

Entondons nous, non seulement Spike Jonze a réussi à me faire pleurer avec son histoire d’amour entre un homme et la voix de son ordinateur, mais il s’est en plus débarrassé de tout effet de mise en scène pour livrer une oeuvre majeure sur la solitude et sur la naissance des sentiments, leur évolution et le besoin vital de se sentir aimé. Il cherche surtout à illustrer ce qui fait de nous des humains à travers un être artificiel, symbole du phantasme féminin absolu.

b99174156z.1_20140109112802_000_g7r49aqt.1-0

« HER » est un pur chef d’oeuvre d’émotion, délicat, joué avec une partition exceptionnelle par Joaquin Phoenix et la voix si particulièrement chaude de Scarlett Johansson.

L’anticipation est ici ultra réaliste et traite du remplacement progressif du lien humain par des liens autres, l’étape d’après les réseaux sociaux…il en exploite la facilité et de nouveaux horizons qui peuvent paraitre glauques et tristes parfois et très touchants dans d’autres scènes. Et puis surtout, il s’attarde sur le sentiment d’abandon, sur le deuil après avoir été délaissé par la personne aimée puis sur le besoin de recréer une autre histoire et sa mécanique…Le film est plutôt ensoleillé et joyeux la plupart du temps, jouant sur l’absence d’objet du désir masculin de chair et de sang, pour mieux s’intéresser à l’amour et à son rôle dans la reconstruction et la projection.

Le film est brillant de bout en bout, sur une thématique originale, d’une douceur incroyable, poétique, romantique, mélancolique et au final bouleversante. C’est bien entendu le meilleur opus de Spike Jonze et ce sera probablement l’un des plus beaux films de 2014. Un état de grâce rare au cinéma.

 

Et voici LE podium ! cliquez pour voir la vie en grand format…

Image1

 

 

1...45678...12