Kristen Stewart sera Lady Di pour Pablo Larraín avec le scénariste de Peaky Blinders

20 juin, 2020

MANOUSH on Twitter: "TODAY 20 YEARS AGO Lady Di died in a car ...https://www.premiere.fr/sites/default/files/styles/scale_crop_1280x720/public/2019-07/KristenSeberg.jpg

On pourrait râler à l’idée d’un biopic sur Lady Di tant le genre est souvent hagiographique et un peu chiant. Sauf qu’au delà de la talentueuse et sous-estimée Kristen Stewart choisie pour incarner l’icône britannique, le choix du réalisateur est très bon.

Avec Neruda et Jackie, Pablo Larraín a montré qu’il avait un réel talent pour justement ne pas tomber dans un biopic attendu. Il a un vrai regard, de vraies idées de mises en scène qui mettent l’histoire vraie au service du cinéma et de la mise en scène et non l’inverse.

Le poète chilien et Jackie Kennedy ont eu droit à un traitement très classe.

L’autre excellente nouvelle est que Steven Knight signera le scénario et c’est loin d’être un perdreau de l’année. On lui doit les scénari de la série à succès Peaky Blinders, de l’excellente Taboo avec Tom Hardy, mais aussi des scénars de grands films comme Dirty Pretty Things de Stephen Frears ou Les Promesses de l’ombre de David Cronenberg. Forcément, çà rassure !

On suivra les trois jours précédant le divorce avec le prince Charles, tandis que le couple est à Sandringham pour les fêtes de Noël.

« Taram et le Chaudron magique » passera à la moulinette reboot live !

6 juin, 2020

https://static.hitek.fr/img/up_m/1732891800/tarametlechaudronmagiqueimage6.pngHitek (@Hitekfr) | Twitter

Bon là Disney fait les fonds de tiroir puisque « Taram et le Chaudron magique« , que j’avais adoré, fut une de ses pires sortie au cinéma.

Disney continue son entreprise de révisionnisme puisque toutes ses dernières adaptations live de ses dessins animés cultes ont frôlé ou dépassé le milliard de dollars au box-office, que ce soit « Le Livre de la jungle« , « Cendrilon« , « La belle et la bête« , « Maleficient« , « Alice au pays des merveilles« ,  Dumbo, Aladdin, ou Le Roi Lion. Dans les cartons Mulan (qui devrait sortir cette année), Basile Détective privé (avec des fausses vraies souris oui !), Peter Pan (par l’excellent David Lowery donc peut être un espoir) et Merlin l’enchanteur (par le réalisateur de 28 jours plus tard, qui rame depuis 10 ans, cherchez l’erreur) La petite sirène, avec Javier Bardem en roi des Océans. Même Lilo et Stitch est prévu ! Il y a peur on apprenait que Robin des bois connaitra une transcription avec des animaux, comme dans le classique de Disney, pour la plateforme de Vod Disney + et que  Hercule était en pole position pour revoir de nouveau la mythologie grecque en un gros délire kitch.

« Taram et le Chaudron magique » est sorti il y a 35 ans, adapté des Chroniques de Prydain, série de livres parue dans les années 60.

A l’époque le budget du film d’animation s’était envolé et l’échec commercial en 1985 faillit coûter très cher au studio, qui à l’époque n’avait pas autant de parcs, sortait des films tous les 4 ans, n’avait pas encore racheté ni Pixar, ni Marvel ni Lucasfilms et n’était donc pas le monstre hollywoodien qu’il est devenu. Le film était trop young adult et trop sombre pour le public visé.

C’est donc un peu une catharsis et une volonté très symbolique de panser les plaies pour le studio que de lancer ce projet. Intéressant.

Après L’homme invisible, Universal relance le Loup garou, avec Ryan Gosling !

6 juin, 2020

https://imgsrc.cineserie.com/2020/05/wolfman-ryan-gosling-en-loup-garou-pour-universal.png?ver=1Ryan Gosling's Workout for 'Only God Forgives': How He Did It

Les monstres d’Universal, comme Dracula, Frankeistein, La Momie, La créature du Lac, le Loup Garou et autres bébétes en tout genre, reviennent régulièrement au cinéma depuis presque un siècle avec plus ou moins de succès selon les époques mais suffisemment pour entretenir leur mythe et renaitre de leurs cendres.

Les derniers Dracula Untold et La Momie étaient franchement mauvais et se sont bien gaufrés au box-office.

L’univers étendu que cherchait à créer le studio Universal en copiant Marvel est retombé comme un soufflet en quelques années faute de public.

Mais il a évité de s’enfoncer dans une mauvaise direction et il est retourné à des films solos aux budgets très modestes misant sur le scénario. C’est ainsi que le Invisible Man sorti juste avant le confinement, le 26 février 2020, avec Elisabeth Moss (The handmaid’s tale), et qui ressort le 22 juin lors de la réouverture des cinés, fut une excellente surprise. Ses 122,9 millions de dollars au box-office mondial pour 7 millions de budget (et la carrière n’est donc pas terminée) sont amplement mérités.

Ce succès a réveillé un autre monstre bien connu, le Loup garou !

Wolfman avec Benicio Del Toro et Anthony Hopkins, fut la dernière tentative il y a tout juste 10 ans, avec une critique mitigée et un box-office honnête mais pas suffisant pour le budget.

Le lycanthrope serait revisité de façon moderne avec l’excellent Ryan Gosling en victime de morsure de loup. Ce dernier serait d’après Variety très impliqué puisqu’il aurait écrit lui-même le premier jet de l’histoire. Les scénaristes de la cultissime série Orange is the New Black seraient embauchés pour écrire un scénario malin.

Le film Night call serait l’inspiration du studio comme atmosphère, ce qui est une excellente idée.

BA « Tout simplement noir », la comédie surprise de la réouverture des salles ?

6 juin, 2020

Quels films seront à l'affiche pour la réouverture des cinémas ...

Tout simplement noir de Jean-Pascal Zadi sortira au cinéma le 8 juillet et fera partie des nouveaux films entamant la réouverture des salles de cinéma.

On y suivra un acteur raté qui veut être à l’initiative d’une grande marche de contestation noire en France.

La bande-annonce publiée cette semaine donne de l’intérêt à cette comédie car elle est réussie et son casting réunit des acteurs de bon goût et qui sont drôles, ce qui est un peu important pour faire rire.

Éric Judor, Fary, Jonathan Coen, Mathieu Kassovitz, Claudia Tagbo, Joey Starr, Ramzy Bedia, Lucien Jean-Baptiste, Vikash Dhorasoo ou Fabrice Eboué parcourent le film souvent dans leur propre rôle.

J’espère de tout cœur que cette comédie soit l’excellente surprise de cette rentrée très particulière.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

BA de « Eté 85″, le nouveau François Ozon qui sort le 14 juillet !

6 juin, 2020

Teaser du film Eté 85 - Eté 85 Teaser VF - AlloCiné

François Ozon et non seulement l’un des grands réalisateurs français populaire mais en plus il est l’un des plus actifs puisqu’il réalise quasiment un film par an. A 51 ans il a déjà réalisé 18 films sur…20 ans ! Et dedans on compte de grandes réussites comme Gouttes d’eau sur pierres brûlantes, Sous le sable, Huit femmes, Le Temps qui reste, Potiche, Dans la maison, Jeune et Jolie, Frantz et tout récemment l’excellent Grâce à Dieu.

Tourné en 2019 en Normandie, son nouveau film s’intitule Eté 85, et suivra trois adolescents en vacances dans une station balnéaire.

Ses acteurs sont inconnus puisqu’il s’agit de jeunes interprètes, Félix Lefebvre, Benjamin Voisin et Philippine Velge. Benjamin Voisin a depuis fait parler de lui dans Un vrai bonhomme et La Dernière Vie de Simon et il sera l’anti-héros de « Les Illusions perdues » Xavier Giannoli d’après Honoré de Balzac et avec Gérard Depardieu.

Le film fera partie de la réouverture des cinémas puisqu’il est annoncé pour le 14 juillet !

Image de prévisualisation YouTube

Tom Cruise sera le 1er acteur à tourner dans l’espace

31 mai, 2020

https://www.journaldugeek.com/content/uploads/2020/05/tom-cruise.jpg

Tom Cruise aime les défis, il aime être le premier, il aime faire ses propres cascades, montrer qu’il peut le faire à 58 ans et repousser les limites de l’âge.

Alors Tom n’est pas éternel, il a un petit problème avec celà mais avouons que si ses croyances scientologues dérangent toujours autant, son implication professionnelle et artistique forcent le respect.

Il est revenu du désert vers 2010 grâce à Mission Impossible, une série de films qui se bonifie avec le temps tant artistiquement qu’en terme de box-office, et sur laquelle on n’aurait pas misé sur le long terme il y a 25 ans.

Son prochain tour de force sera de tourner dans l’espace dans un projet porté par la NASA et SpaceX  d’Elon Musk.

Pour le magnat Musk, c’est une énorme publicité.

Doug Liman serale réalisateur, lui qui connait très bien Tom Cruise pour l’avoir dirigé dans Edge of Tomorrow, Barry Seal : American Traffic, et bientôt la suite de Edge of Tomorrow.

Robert Pattinson retrouve Claire Denis pour « The Stars at Noon »

31 mai, 2020

Résultat de recherche d'images pour "Margaret Qualley"Résultat de recherche d'images pour "Robert Pattinson 2020"

Robert Pattinson retrouvera Claire Denis après l’excellent High Life.

Margaret Qualley, fille Andie MacDowell, découverte dans Once Upon a time in Hollywood, partagera avec lui l’affiche de « The Stars at Noon ».

Ce thriller sur fonds d’histoire d’amour est l’adaptation du roman Des étoiles à midi de Denis Johnson sorti en 1986. On y suit un homme d’affaires britannique et une pétillante journaliste sur fond de révolution au Nicaragua.

BA de la dernière et 3ème saison de DARK

31 mai, 2020

Résultat de recherche d'images pour "DARK saison 3"

L’excellente série allemande Dark se terminera pour sa troisième saison en 2020.

Les allers retours à travers le temps ont été gérés avec un scénario malin et qui ne s’est pas perdu. C’est assez balaise.

Le final permettra -t-il de répondre à toutes les questions ou serons nous frustrés ?

Réponse sur Netflix le 27 juin 2020.

Image de prévisualisation YouTube

Un nouveau « La planète des Singes » dans les cartons

31 mai, 2020

Un nouveau

Alors que le 1er épisode du reboot de la série de films La planète des Singes, avait surpris tout le monde de part la qualité des effets spéciaux, de l’intrigue et de la mise en scène, le second film de cet immense préquel au chef d’œuvre de 1969, m’avait un peu déçu. Matt Reeves, qui reprenait le flambeau avait livré un très bon divertissement hélas trop centré sur l’action et surtout terriblement manichéen dans l’archétype des personnages. Ce défaut toujours présent dans le troisième volet fut secondaire grâce à la mise en scène peut être moins épileptique et surtout une histoire bien mieux écrite.

Globalement cette trilogie fut donc une réussite et surtout elle avait une fin, ouverte certes mais le cycle était terminé.

Mais Disney a racheté la Fox et depuis mars 2019, le studio détient les droits et ne compte pas s’arrêter là.

Un nouveau film est donc en préparation, ce qui est logique quand on sait que le box office des trois films était de 1,6 milliard de dollars.

Wes Ball, réalisateur des gentils films dystopiques pour ados Le Labyrinthe, a été embauché.

Mais conscient qu’il n’est pas évident de passer derrière un succès, ce dernier confirme que ce film ne sera pas un reboot mais un nouveau log métrage dans le même univers et donc plutôt…une suite.

Disney a également décidé de conserver les producteurs de la trilogie précédente pour assurer une cohérence. Nous verrons bien.

« Killers of the Flower Moon », le prochain Scorsese avec Léo DiCaprio et Robert De Niro, sera un film Apple TV+ !

31 mai, 2020

Résultat de recherche d'images pour "Leonardo DiCaprio et Robert De Niro scorsese"

Léonardo DiCaprio et Martin Scorsese c’est un peu une histoire d’amour artistique qu’on prend plaisir à voir se construire de film en film. Cette relation quasi filiale, ce respect mutuel des deux artistes est beau à voir d’autant qu’ils ont livré cinq films dont des bijoux de leur carrière respective (Gangs of New York, Les Infiltrés, Shutter Island et Le loup de Wall Street).

Alors que le maitre Scorsese a retrouvé son ex muse, Robert De Niro ainsi que Al Pacino et Joe Pesci pour The Irishman sorti en novembre 2019 sur Netflix, le maitre a convaincu ses deux acteurs fétiches de se réunir.

Robert De Niro, l’acteur fétiche de Scorsese avant qu’il rencontre DiCaprio, et qui vient juste de retrouver Scorsese une 9ème fois, 24 ans après Casino, reprendrait le plateau de son ami Martin et donc partagera l’affiche avec Léo. Ils avaient joué ensemble en 1993 dans Blessures secrètes, Léonardo était alors un adolescent.

Killers of the Flower Moon est l’adaptation d’un livre qui se déroule dans les années 1920 en Oklahoma. Des meurtres sont perpétrés dans la communauté indienne Osage alors que des gisements de pétrole viennent d’être découverts dans leur réserve.

C’est Eric Roth, scénariste de Forrest Gump, qui se charge du scénario.

Le fait de voir une nouvelle collaboration de ces deux génies du cinéma se concrétiser est forcément un évènement ciné des plus excitants.

L’énorme nouvelle est que Scorsese a pris goût au confort de Netflix et souhaite un budget tout aussi important que The Irishman à savoir 200 M$.

Mais Martin n’a pas conscience que c’est énorme, c’est le budget d’un blockbuster. Dès lors les studios classiques tournent le dos à ce souhait (un peu de diva avouons le) dans la mesure où la rentabilité d’un tel budget est loin d’être assurée. Le risque industriel est évident à ces niveaux là.

Scorsese a donc proposé son projet à la fois à Netflix et à Apple Tv.

C’est donc Apple qui rafle la mise et empêche à Netflix de se payer une seconde ois le maitre Scorsese.

Détenir les droits d’un film d’un des plus grands maitres du cinéma avec un tel casting avec possibilité de prix est évidemment attirant pour ces nouveaux acteurs de la production mais c’est clairement se payer une danseuse dans la mesure où The Irishman n’a pas apporté de prix prestigieux à Netflix…

L’excellente nouvelle, au delà des retrouvailles Di Caprio / Scorsese, d’une nouvelle collaboration Scorsese / De Niro (24 ans entre Casino et The Irishman), de la réunion Di Caprio / Scorsese, d’un budget de 200 M ultra confortable, c’est que Apple sortira le film au cinéma et non en exclusivité sur sa plateforme même si ensuite l’exclusivité Vod reviendra à Apple TV+;

Le tournage a été décalé à cause du Covid du printemps 2020 à bientôt et réunira les deux acteurs monstres sacrés 25 ans après Blessures secrètes mais pour la première fois sous l’œil d’un des plus grands maitres contemporains, qui leur a donné parmi leurs plus grands rôles…

« La voie de la justice » de Destin Daniel Cretton – critique du Blanc Lapin

31 mai, 2020

La Voie de la justice VF | Dbserie.com

Le pitch : Le combat historique du jeune avocat Bryan Stevenson.  Après ses études à l’université de Harvard, Bryan Stevenson aurait pu se lancer dans une carrière des plus lucratives. Il décide pourtant de se rendre en Alabama pour défendre ceux qui ont été condamnés à tort, avec le soutien d’une militante locale, Eva Ansley. Un de ses premiers cas – le plus incendiaire – est celui de Walter McMillian qui, en 1987, est condamné à mort pour le meurtre retentissant d’une jeune fille de 18 ans. Et ce en dépit d’un grand nombre de preuves attestant de son innocence et d’un unique témoignage à son encontre provenant d’un criminel aux motivations douteuses. Au fil des années, Bryan se retrouve empêtré dans un imbroglio de manœuvres juridiques et politiques. Il doit aussi faire face à un racisme manifeste et intransigeant alors qu’il se bat pour Walter et d’autres comme lui au sein d’un système hostile.

« La voie de la justice » fait partie de ce genre de film d’enquêtes et de procès où il est révélé au public des injustices profondes hallucinantes. C’est un genre en tant que tel aux USA et récemment le très bon Dark Waters suivait le scandale écologique du téflon.

Ici le thème est encore plus fort puisque Destin Daniel Cretton s’intéresse aux condamnés à mort noirs, jugés sans preuves par une institution raciste, des policiers qui les arrêtent, aux témoins manipulés pour finir par des juges uniquement intéressés par le fait de trouver un coupable. Le récit du film, basé sur une histoire vraie, est sidérant et suffit à lui-seul à justifier le visionnage. On entend souvent parler de cette justice à deux vitesses mais avec un film, au ton juste, bien interprété, forcément, ceci vous arrache des pincements et des révoltes. On comprend mieux cette situation héritée de l’esclavagisme puis du Klu Klux Klan et le gap énorme qu’il reste à accomplir. Et ce ne sont pas les évènements récents de bavures policière ayant entrainé la mort d’un innocent, qui vont calmer ce feu.

Michael B. Jordan et Jamie Foxx sont impeccables comme d’habitude.

Évidemment on peut reprocher au film la platitude de sa réalisation, très classique, mais bon nombre de spectateurs retiendront le fond, salvateur et nécessaire d’une plus grande prise de conscience en Europe.

La sincérité de ce plaidoyer contre la peine de mort ne peut pas vous laisser insensible. Après, ce témoignage désarmant atteint ses limites par une mécanique déjà vue et maintes et maintes fois dans des films plus puissants.

La sobriété évite le mélo qui aurait pu plomber le film mais anéantit également toute prise de risque dans cette mise en scène. Certes le cinéma c’est fait pour raconter des histoires et témoigner mais tout le problème est le comment et au final c’est important. M le Maudit de Fritz Lang a traversé le temps depuis les années 30 alors qu’il parlait du lynchage et de la peine de mort pour un tueur d’enfant. Et le film qui était violemment contre la peine de mort est resté actuel et moderne parceque Fritz Lang l’a magnifié par ses choix de mise en scène, de découpage, de rythme.

« La voie de la justice » est donc un bon film à voir car son thème et son jeu sont réussis mais il ne traversera pas le temps.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

« K Contraire » de Sarah Marx – critique du Blanc Lapin

31 mai, 2020

K contraire - film 2018 - AlloCiné

Le pitch : Quand Ulysse, 25 ans sort de prison, il doit gérer sa réinsertion et la prise en charge de sa mère malade. Sans aide sociale, il lui faut gagner de l’argent et vite. Avec son ami David, ils mettent en place un plan. Mais rien ne se passe comme prévu.

Sandrine Bonnaire joue un second rôle fort dans ce film sur la réinsertion d’un jeune homme qui sort de prison et doit financer la prise en charge de la dépendance de sa mère.

Ce premier long-métrage est très bien interprété, mention spéciale à son premier rôle, le méconnu Sandor Funtek, qui donne toute la rudesse nécessaire à ce personnage à qui la vie n’a fait aucun cadeau et qui se trouve très seul pour ramer à contre courant.

« K Contraire » mêle suspens et subtilité et vous tient de bout en bout dans une histoire où on espère qu’un coin de ciel bleu va éclaircir la destinée du personnage. La scène de fouille par la douane est en ce sens très bien réalisée par son mélange de silence, de déterminisme  et de fatalisme.

La solitude du personnage et cette exclusion du monde normal est assez flippante et fait de ce « K Contraire » une réussite.

La piste aux Lapins :

3,5 lapin

12345...437