Alexander Skarsgård dans une série de Park Chan-wook (Old Boy, Mademoiselle) adaptée de John Le Carré ! Joie !

22 novembre, 2017

Résultat de recherche d'images pour "Alexander Skarsgard"

Alexander Skarsgård va tourner pour l’un des maitres du cinéma mondial, le réalisateur sud-coréen Park Chan-wook (Old Boy, Mademoiselle).

La carrière du vampire de True Blood commence à prendre forme, après son Emmy award pour la série Big little lies avec Nicole Kidman. On le retrouvera chez l’excellent Duncan Jones (le fils de David Bowie) en 2018 sur Netflix pour l’ambitieux film de SF MUTE.

Le génial Park Chan-Wook sera en revanche non pas derrière un long métrage mais une série pour la BBC, revenant ainsi à une production occidentale après son Stoker.

The Little Drummer Girl sera une adaptation d’un roman d’espionnage du célèbre John Le Carré (La Taupe, Le tailleur de Panama, Un homme très recherché).

La Petite Fille au Tambour aura pour actrice Florence Pugh, étonnante cette année dans « The young Lady« . Elle y sera une actrice rencontrant en bel inconnu pendant des vacances en Grèce. L’homme est en fait un manipulateur puisqu’il est agent secret israélien et souhaite l’embrigader

C’est un projet des plus excitants tant par l’auteur du roman aux écrits à rebondissements que par le réalisateur passé maitre dans les histoires de manipulation que le casting, hyper classe.

Ba de « Hostiles » de Scott Cooper (« Strictly criminal », Crazy Heart) avec Christian Bale

22 novembre, 2017


Ba de

Christian Bale dans un western de Scott Cooper (« Strictly criminal », Crazy Heart)Scott Cooper sort du succès critique de « Strictly criminal« , qui a permis à Johnny Depp de redevenir acteur de composition.

Il  retrouve le génial Christian Bale, deux ans après les « Brasiers de la colère« , très réussi.

Il s’agira d’un western situé en 1892 avec Rosamund Pike et Ben Foster.

Christian Bale y serait un capitaine de l’armée escortant un chef de tribu indien et sa famille sur leurs terres, afin que l’indien décède là où il est né. Des Comanches et de nombreux obstacles se dresseront sur leur route. Sur le chemin, le personnage s’amourache d’une veuve dont la famille a été décimée.

Image de prévisualisation YouTube

Bertrand Blier revient enfin avec Gérard Depardieu, Christian Clavier et Edouard Baer

22 novembre, 2017

Résultat de recherche d'images pour "Gérard Depardieu, Christian Clavier et Edouard Baer"

 

J’avais très peur que l’immense Bertrand Blier ne fasse plus rien. Ses derniers films sont mineurs par rapport à sa filmographie et pourtant il manque terriblement au cinéma français.

Or à 78 ans, l’animal peut très bien nous faire un retour fracassant comme l’a fait Paul Verhoeven en 2016.

Et là il va réunir un sacré casting avec le génial et trop rare Edouard Baer, son fidèle acteur, l’ogre Gérard Depardieu, et Christian Clavier. « Convoi exceptionnel » a un pitch bien perché comme sait les écrire Blier. Il racontera la façon dont un homme rencontre le possesseur du scénario de sa vie. C’est une excellente nouvelle de cinéma !

Ba de « Three Billboards, Les Panneaux de la Vengeance », retour fracassant du réal de « Bons baisers de Bruges »

18 novembre, 2017

Affiche officielle

Le réalisateur de « Bons baisers de Bruges » revient et çà a l’air très bon !

Le réalisateur de Bons baisers de Bruges revient avec « Three Billboards, Les Panneaux de la Vengeance ».

Frances McDormand, Woody Harrelson, Sam Rockwell, John Hawkes et Peter Dinklage composent le casting de cette comédie noire lorgnant sur les frères Coen.

Martin McDonagh nous raconte l’histoire d’une femme qui ne comprend pas que 7 mois après le meurtre de ses deux filles, l’enquête patauge.

Elle décide trois énormes panneaux rouges dans son village pour alerter la population.

Le film a fait forte impression à Venise et a remporté le prix du public au Festival international du film de Toronto tout comme LaLa Land l’année d’avant. Il devient de fait l’un des candidats à la course aux Oscars.

Mais le mieux est de regarder la bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 17 janvier 2018

Julia Roberts sera la mère de Lucas Hedges (« Manchester by the Sea »)

18 novembre, 2017

Julia Roberts sera la mère de Lucas Hedges (092ba7cd2de41d9f_GettyImages-462215590 Julia Roberts dans Films series - News de tournage

Julia Roberts, 50 ans, n’est plus vraiment la top list des actrices, notamment par son choix de se faire plus discrète.

Plutôt décidée à se réinvestir dans le septième art, elle jouera dans Ben is Back, drame familial réalisé par Peter Hedges, le père de Lucas Hedges, révélé dans « Manchester by the Sea« , aux côtés de Casey Affleck.

Dans Ben is Back, il sera un jeune névrosé revenant passer les fêtes de Noël en famille. Sa mère reste prudente.

Enregistrer

Maïwenn adaptera « Chanson douce », prix Goncourt 2016

18 novembre, 2017

Maïwenn adaptera

Pour son 5ème long métrage, Maïwenn adaptera « Chanson douce« , best seller de Leïla Slimani, prix Goncourt 2016.

L’intrigue suit un couple bien qui engage une nounou.

Après une sélection sévère, Louise est recrutée.

Mais les deux jeunes enfants s’attachent trop à Louise au point qu’une dépendance mutuelle va se créer et provoquer un drame.

James Franco en super héro qui se dédouble à l’infini ?

18 novembre, 2017

Résultat de recherche d'images pour "multiple man"Résultat de recherche d'images pour "james franco 2017"

Il y a dix ans, il jouait Harry Osborn dans la trilogie Spider Man de Sam Raimi.

Après avoir réalisé des tas de films qui sont passés inaperçus et joué de façon frénétique chez les autres, l’excellent James Franco s’est refait une crédibilité avec « The disaster Artist », son prochain film en tant qu’acteur-réalisateur, très bien accueilli par la presse ainsi que son rôle de jumeaux pour HBO dans sa dernière pépite, la série « The DEUCE« .

Selon The Hollywood Reporter, l’acteur négocierait le rôle d’un super héro Marvel méconnu du grand public, Multiple Man. Ce dernier peut se dupliquer à l’infini. Franco s’est déjà dupliqué en jumeaux dans « The Deuce » et aime assez cette notion.

La Fox, qui est derrière les super-héros X-men, et n’a pas l’intention de laisser Marvel récupérer les droits, multiplie  les prises de risques après Deadpool (que perso j’ai trouvé nul), une version violente de Wolverine avec l’excellent western post apocalyptique qu’était Logan, ou le prochain Les nouveaux mutants qui ira sur la voie de l’horrifique.

Simon Kinberg, scénariste des X-Men rebootés façon sixties puis seventies et eighties, produira le film.

 

« Mise à Mort du Cerf Sacré » de Yórgos Lánthimos – critique du Blanc Lapin

12 novembre, 2017

Yórgos Lánthimos avait trouvé un public plus large avec son « The lobster » dont le pitch décalé avait intrigué bien des spectateurs mais qui pour ma part m’avait laissé quelque peu sur ma faim du fait d’une seconde partie tournant un peu à vide.

Avec ce « Mise à Mort du Cerf Sacré« , Lánthimos retrouve Colin Farrell, qui décidément excelle dans le quasi non jeu et s’offre Nicole Kidman, elle aussi d’une froideur et d’une distance assez étranges.

Avec ce jeu désincarné, le réalisateur met en place un univers suscitant le doute et la curiosité dès le départ. Steven, brillant chirurgien, a tout pour être heureux puisqu’il est marié à Anna, ophtalmologue, avec leurs deux enfants Kim, 14 ans et Bob, 12 ans. Depuis un temps non défini au départ, Steven voit régulièrement Martin, en secret et s’occupe de lui car il a perdu son père, que Steven a opéré et qui est décédé au cours de l’opération.

Le film instaure un malaise assez rare tant il va loin dans sa logique absurde et sa paranoïa fantastique. A tel point que si le réalisateur réussit davantage cet opus en tenant en haleine le spectateur jusqu’au bout, il risque de déplaire à pas mal de monde tant la violence psychologique est forte.

J’avais ressenti un malaise assez proche avec le terrible « Funny Games » de Mickael Haneke.

L’esthétique glaçante du film et le sens immuable de son récit sont relativement éprouvants et ne font pas du long métrage un film facile.

La destruction de cette famille parfaite s’effectue avec horreur devant nos yeux. Un film étouffant mais réussi.

La piste aux Lapins :

3,5 lapins

 

 

Enregistrer

« A Beautiful Day – You Were Never Really Here » de Lynne Ramsay – critique du Blanc Lapin

12 novembre, 2017

Il est rare de sortir d’une séance de cinéma en se disant qu’on vient de visionner un chef d’oeuvre instantané. Et pourtant Lynne Ramsay, qui m’avait déjà impressionné il y a 7 ans avec « We need to talk about Kevin« , vient de produire un chef d’oeuvre, un vrai.

Avec cette histoire de vétéran tueur à gage, traumatisé par son passé, à la limite du suicide, hors sol, Lynne Ramsay donne à Joaquin Phoenix un de ses plus beaux rôles et il en a déjà eu de sacrément bons. Son prix d’interprétation à Cannes est une évidence tant il incarne avec puissance cette masse brutale et fragile, totalement perdu, déshumanisé par les horreurs de la guerre et le boulot d’effaceur, naviguant en eaux troubles, avec pour seul repère sa vieille maman qu’il aime.

Et un jour on lui propose de récupérer une adolescente prostituée de force dans un réseau pédophile car c’est la fille d’un sénateur. Et là, il va trouver un sens à son existence, une rédemption pour ses pêchés.

Le film est magistral du point de vue de la mise en scène, de la bande-son stridente et parfois mettant de gros coups de pression sur le suspens. La caméra épouse totalement cet ogre barbu dont on ne sait si il veut mourir ou rester ce fantôme de la mort qui assassine des gens sans aucun affect. Il est la figure désincarnée car sans âme, des laissés pour comptes de l’Amérique, de types de l’Amérique pauvre envoyés en Afghanistan, et laissés dans leur puit sans fond à leur retour du front.

Le rapport entre cet homme fracassé et cette enfant victime de l’ignominie des adultes, est d’une grande sensibilité, romantique et désenchanté. Et pourtant le film est parfois quasi muet, l’économie de dialogues se justifiant par leur inutilité. Tout est sur l’écran, Joaquin Phoenix crève l’écran.

« A Beautiful Day » aurait dû garder son très beau titre d’origine « You Were Never Really Here« .

C’est un uppercut de cinéma, un très grand film qui deviendra un classique assurément. Courrez le voir ou ne prétendez pas « aimer » le cinéma. C’est l’un des deux films de l’année, avec « 120 battements par minute« .

La piste aux Lapins :

5 étoiles

 

Enregistrer

Russell Crowe et Nicholas Hoult dans un western énervé

11 novembre, 2017

Russell Crowe et Nicholas Hoult dans un western énervé  dans Films series - News de tournage 2dc2a8cbe4e02d3a8dc87c68b9ed9648Russell-Crowe-GETTY Nicholas Hoult dans Films series - News de tournageGeorge-Mackay-600x330 Russell Crow

L’excellent Nicholas Hoult retrouvera Russell Crow et George MacKay (Captain Fantastic, 22.11.63) dans le western « L’histoire vraie du Gang Kelly« .

Justin Kurzel, qui s’est planté avec “Assassin’s Creed” mais avait plutôt un respect des critiques avec « Les Crimes de Snowtown » et divisé avec « MacBeth« , saura t-il saisir ce film pour se refaire ?

Basé sur un livre de Peter Carey, MacKay jouera le célèbre hors la loi Ned Kelly, brutal, et viscéral, qui mourut à l’âge de 25 ans en 1880 dans un assaut de la police Australienne.

Le tournage est prévu pour mars 2018.

 

Enregistrer

Enregistrer

Pedro Pascal, Charlie Hunnam sur le prochain JC Chandor (Margin Call, A most Violent year)

11 novembre, 2017

 

Pedro Pascal, Charlie Hunnam sur le prochain JC Chandor (Margin Call, A most Violent year) dans Films series - News de tournage e64bc516cd1ddfeccfc92e9ee816f029Celebrity-News-May-11-2017-Late-Edition dans Films series - News de tournage

« Triple Frontier » se situera dans le milieu du crime organisé à la frontière entre trois pays, l’Argentine, le Brésil et le Paraguay.

J.C Chandor est l’un des réalisateurs les plus intéressants du moment après trois brillantes réussites que sont Margin Call, All is LostA most Violent year.

Channing Tatum et le très bon Tom Hardy devaient tenir les rôles titres du nouveau film de J.C. Chandor.

Mahershala Ali, découvert dans « House of cards » et plus récemment dans « Moonlight » a rejoint le casting.

Mais voilà que la Paramount abandonnait le film il y a un mois, provoquant le départ de Channing Tatum etTom Hardy. Le film semblait mort et enterré.

Mais devinez qui sauve le film ? Un acteur qui mange tel un ogre des parts de marchés de plus en plus fortes, Netflix bien sûr !

Les frères Ben et Casey Affleck devaient remplacer le duoa mais c’et finalement Pedro Pascal et Charlie Hunnam qui seront tête d’affiche.

Enregistrer

Enregistrer

La série Downton Abbey donnera lieu à un film !

10 novembre, 2017

La série Downton Abbey donnera lieu à un film ! dans Films series - News de tournage Downton_Abbey

Downton Abbey suit la vie de la famille Crawley et de leurs domestiques, dans le Yorkshire, entre le 15 avril 1912, date du naufrage du Titanic, et le 31 décembre 1925 à Downton Abbey.

Après 6 saisons de 2010 à 2015, 4 Golden Globes et 14 Emmy Awards, un film sera donc produit et réalisé à compter de septembre 2018.

L’histoire se déroulerait bien après le dernier épisode de la série et avant la seconde Guerre mondiale.

 

Enregistrer

12345...367