Ba « LE BONHOMME DE NEIGE » adaptation de Jo Nesbø avec Michael Fassbender par le brillant Tomas Alfredson

25 juillet, 2017

Ba

L’adaptation du roman de John LeCarré, « La Taupe«   réalisé par Tomas Alfredson, a permis la plus belle adaptation de l’écrivain, louée par toutes les critiques en ce début d’année 2012. Le réalisateur suédois avait auparavant sorti l’excellent film de vampires Morse.

Mais Alfredson a remplacé Martin Scorsese sur l’un de ses nombreux projets, dont on se doutait qu’il n’aurait pas le temps  nécessaire pour le réaliser.

« The snowman » sera donc l’adaptation du roman de Jo Nesbø, livre Norvégien qui se déroule à Oslo, en 2004. On y suit un tueur en série  qui signe ses meurtres et les annonce en construisant un bonhomme de neige face à la maison de la victime. Hollywood s’intéresse de plus en plus à la littérature venue d’Europe du Nord, après l’adaptation du premier « Millénium » par David Fincher. J’ai lu le livre, il est en effet excellent de suspens et de rebondissements.

L’immense Michael Fassbender prêtera ses traits à l’inspecteur Harry Hole, personnage hors norme et ultra attachant, et fil directeur de bien des romans de Nesbø.

Sortie le 29 novembre 2017

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

Rami Malek (Mr Robot) jouera bien Freddy Mercury pour Bryan Singer

25 juillet, 2017

 

Rami Malek (Mr Robot) jouera bien Freddy Mercury pour Bryan Singer dans Films series - News de tournage 7823ccc990ed65bca59453bf79c042e3freddie-mercury dans Films series - News de tournage

Le biopic sur Freddie Mercury met des années à se concrétiser bien que les membres du groupe Queen aient donné leur accord, notamment pour l’utilisation de leurs tubes.

Sacha Baron Cohen (Borat, Bruno) qui devait interpréter le chanteur a lâché le projet. Stephen Frears, qui a déjà réalisé plusieurs biopics, était attaché au film l’an dernier. Mais plus maintenant. Tom Hooper, le réalisateur du raté  « Les misérables » et de « Le discours d’un roi« , fut aussi pressenti. On parla de Ben Whishaw dans le rôle titre puis plus rien depuis deux ans…

Sony Pictures n’abandonne pourtant pas et surprend aujourd’hui en annonçant un casting très alléchant.

Rami Malek, l’acteur de la série Mr Robot et qu’on verra dans le remake de Papillon, est confirmé pour jouer Mercury soit un rôle aux antipodes de son rôle introverti et associable de Mr Robot.

Mais mieux encore, le film, intitulé « Bohemian Rhapsody » sera réalisé par le talentueux Bryan Singer, réalisateur de quatre des films X-men dont les deux premiers et les deux derniers. Ceci lui permettrait d’enfin aborder un autre style, lui qu’on a découvert à l’origine avec « Usual suspects » et « Un élève doué« … »Walkyrie » est aussi au rang de ses réussites extra X-men.

Le film serait prêt pour 2018 puisqu’il s’agirait du prochain projet de Bryan Singer.

Ba du nouveau Guillermo Del Toro, « The Shape Of The Water » avec Michael Shannon

25 juillet, 2017


Ba du nouveau Guillermo Del Toro,

Sally Hawkins et Richard Jenkins donneront la réplique au grand Michael Shannon dans le prochain opus de Guillermo Del Toro.

L’un des réalisateurs de fantastique les plus adulés du moment changera d’époque après Crimson Peak, puisque The Shape Of The Water puisque son film reviendrait dans la veine du Labyrinthe de Pan.

Il s’agirait d’un conte de fées où une manutentionnaire muette travaillerait en 1963 dans un mystérieux laboratoire.

Un homme amphibien y ferait l’objet d’études, on pensera évidemment aux deux Hellboy de Del Toro…

Del Toro a comme d’habitude un univers visuel incroyable mais pêche toujours un peu par la facilité de ses scénari…le grand film est-il pour cette fois ? Je l’espère…

Sortie le 17 janvier 2018.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

« Baby Driver » d’Edgar Wright – critique du Blanc Lapin

25 juillet, 2017

Résultats de recherche d'images pour « baby driver affiche »

Edgar Wright est ce genre de réalisateur avec un public de fans qui a toujours un peu de mal à passer la vitesse supérieure…et pour le coup, il signe son meilleur long métrage avec ce « Baby driver » qui sent grave le film culte en puissance !

« Le dernier pub avant la fin du monde » était barré mais conventionnel dans sa rupture de ton, « Scott Pilgrim » avait une bonne dose d’humour et d’action mais s’enlisait dans le film pour ados faussement rebelle, « Hot Fuzz » et « Shaun of the dead » étaient des parodies drôles mais là aussi trop référencées.

Ce qui rend incroyablement fun ce Baby driver, c’est que son concept n’est jamais écrasé par un déséquilibre entre les personnages, une baisse de régime ou une faute de goût improbable. Tout est huilé à un rythme qui force le respect, avec le même humour et la même cool attitude que d’habitude chez Wright mais une maturité inédite. Le film d’autant plus référencé que son héro fonctionne à la musique et donc à une bande son qui guide chacun des casses auxquels il participe. Et pourtant çà fonctionne à merveille grâce au talent de mise en scène d’Edgar Wright  mais aussi à ses acteurs, dont un  Kevin Spacey aussi énigmatique que menaçant et un Ansel Elgort qui arrive à devenir attachant là où il aurait pu être une putain de tête à claque, ce qui aurait saccagé l’histoire. Et son rôle étant aussi casse gueule qu’un autre Baby, à savoir celui de Johnny Depp dans Cry Baby, c’est assez balaise.

Le film est un excellent divertissement Rock’n Roll dont la coolitude obsessionnelle du réalisateur fait un bien fou. L’action est menée avec soin, les courses poursuites, genre de scène qui m’a toujours gavé, sont rondement menées.

Le film est élégant, virtuose dans son montage et deviendra probablement un classique. Courrez y !

La piste aux lapins :

4 étoiles

 

Claude Rich, mort d’un acteur d’une classe folle

21 juillet, 2017

Claude Rich, mort d'un acteur d'une classe folle dans Films series - News de tournage

Claude Rich est décédé des suites d’un cancer, à 88 ans.

Triste disparition que ce grand acteur éclectique, d’une finesse et d’une drôlerie qui aura traversé le septième art pendant 60 ans…

Contemporain de promotion des Rochefort, Marielle et Belmondo, Claude Rich trouva son 1er rôle d’importance chez René Clair dans Les Grandes Manoeuvres en 1955 puis Tout l’or du monde encore chez René Clair en 1961.

Il tourne Le Caporal épinglé en 1961 de Jean Renoir, Claude Chabrol l’embauche pour Les Sept Péchés capitaux, mais il connait la grande célébrité dans le cultissime Les Tontons flingueurs de Georges Lautner  en 1963. On peut ensuite citer Paris brûle-t-il ? de René Clément, Les Compagnons de la marguerite de Jean-Pierre Mocky,  Oscar d’Édouard Molinaro aux côtés de De Funès, La Mariée était en noir de François Truffaut,  Je t’aime, je t’aime et Stavisky d’Alain Resnais, Adieu poulet de Pierre Granier-Deferre,  Le Crabe-tambour de Pierre Schoendoerffer.

En 1990 au théâtre puis en 1992 au cinéma il incarne un tortueux, cynique et jouissif  Talleyrand dans Le Souper d’Édouard Molinaro. Bertrand Tavernier lui offre un rôle génial dans un film hélas mineur dans La Fille de d’Artagnan et le réembauche dans l’excellent Capitaine Conan. En 1999, Valérie Lemercier lui donne le rôle de son père homosexuel dans Le Derrière où il excelle à nouveau et donne toute sa verve dans La Bûche de Danièle Thompson. Devenu acteur culte et monument national, il incarne Panoramix dans le Astérix & Obélix : Mission Cléopâtre d’Alain Chabat. Il tourne dans Le Mystère de la chambre jaune puis Le Parfum de la dame en noir de Bruno Podalydès. Dans le même style d’enquêtes décallées il joue dans Le crime est notre affaire de Pascal Thomas.

Pour la télévision citons Le Grand Secret, Le Rouge et le Noir, Balzac, Les Rois maudits, Galilée ou l’Amour de Dieu.

Un grand acteur nous quitte mais son sourire et son flegme resteront immortels.

Enregistrer

Enregistrer

Géniale Ba de « Kingsman, The Golden Circle » de Matthew Vaughn

21 juillet, 2017

Géniale Ba de

Colin Firth, excellent dans le premier opus de « Kingsman« , n’était pas susceptible de revenir.

Pourtant cette affiche sème le doute…Matthew Vaughn nous a livré un excellent divertissement, drôle, intelligent et nouveau !

Pour celles et ceux n’ayant pas vu le 1er film, ne lisez pas la suite…

Le film a rapporté 414 millions de dollars niveau monde pour un budget de 81 millions !

Matthew Vaughn a accepté de réaliser la suite de son bébé , dénommée « Kingsman 2, The Golden Circle« .

Taron Egerton reviendra bien entendu. Colin Firth reviendrait mais on ne sait pas sous quelle forme ni si son rôle sera important. Une affiche annonçait avec humour son retour : “Les nouvelles sur ma mort ont été grandement exagérées”.

La géniale Julianne Moore sera la grande méchante du film. Et pour féminiser encore davantage, Halle Berry tiendra le rôle de chef de la CIA.

Jeff Bridges, Channing Tatum et Elton John complètent le casting 5 étoiles.

Voici la 2ème bande-annonce, excellente !

Image de prévisualisation YouTube

Sortie le 11 octobre 2017

kingsman-le-cercle-d-or-photo-julianne-moore-993619 dans Films series - News de tournage

kingsman-le-cercle-d-or-photo-pedro-pascal-993620

kingsman-le-cercle-d-or-photo-colin-firth-993621

kingsman-le-cercle-d-or-photo-channing-tatum-993617

kingsman-le-cercle-d-or-photo-jeff-bridges-993618

 

Enregistrer

« On the Milky Road » d’Emir Kusturica – critique du Blanc Lapin

17 juillet, 2017

Après 10 ans d’absence et presque 20 ans après son dernier chef d’oeuvre, « Chat noir, chat blanc« , le maitre serbe revient enfin ! Si la presse est divisée et que Kustu a perdu sa place de chouchou des critiques, il n’a rien perdu de son univers, bien au contraire.

C’est vrai qu’un réalisateur à l’univers fort et reconnaissable immédiatement, c’est non seulement assez rare (Terry Gilliam, Guillermo Del Toro, Tim Burton, Wes Anderson, David Lynch, Wong Kar Wai, Pedro Almodovar…) mais surtout, çà ne vieillit pas toujours très bien.

« On the Milky Road » n’est pas au sommet de la carrière de Kusturica mais il convoque un imaginaire débordant et oh combien salvateur dans une époque si normée. Ses délires sont peut être moins jouissifs mais tout autant désespérés, autour de personnages hauts en couleurs qui boivent et font la teuf en plein milieu des bombardements.

C’est surtout que son film est plus tendre, plus porté sur une belle histoire d’amour impossible que la folie suicidaire d’ « Underground » ou la contemplation et les délires du « Temps des gitans ». Mais l’esprit est le même.

J’ai adoré replonger dans cet univers où le fantastique s’immisce dans la nature, permet aux mariées de voler et aux héros de jouer à saute moutons avec des explosifs.

C’est délirant sans l’être trop, d’une créativité jouissive, souvent très poétique et c’est déjà beaucoup.

Non, Kusturica vit encore et il en a sous la pédale et c’est sans doute l’une des excellentes nouvelles de cette année ciné.

La piste aux Lapins :

4 étoiles

Enregistrer

Laurent Lafitte, Olivier Gourmet, Gaspard Ulliel, Louis Garrel et Adèle Haenel en pleine Révolution française

17 juillet, 2017

Laurent Lafitte, Olivier Gourmet, Gaspard Ulliel, Louis Garrel et Adèle Haenel en pleine Révolution française dans Films series - News de tournage laurent-laffite-azi3187 Adèle Haenel dans Films series - News de tournageadele-haenel-1_0 Gaspard Ulliel5358 Laurent Lafitte388923_1 Louis Garrel591827 Olivier Gourmet

Laurent Lafitte, Olivier Gourmet, Gaspard Ulliel, Louis Garrel, Denis Lavant, Noémie Lvovsky, Izïa Higelin, Céline Sallette et Adèle Haenel composeront l’affiche très prestigieuse de Un peuple et son roi dont le tournage a débuté mi-juin.

Pierre Schoeller, à qui l’on doit l’excellent « L’exercice de l’Etat« , réalisera le film en deux parties, de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen à la création de la Constitution en 1795.

Ce projet vieux de 10 ans a l’air particulièrement ambitieux. On l’espère moins scolaire que les films réalisés pour le bi-centenaire.

Selon le réalisateur, « le film sera épique, méticuleusement documenté et mettra en lumière des aspects de la Révolution française encore jamais vus dans un film de fiction. »

Laurent Lafitte sera Roi Louis XV, Louis Garrel sera Robespierre, Denis Lavant jouera Marat.

 

Enregistrer

2ème Ba de la série très attendue « The Deuce » de HBO avec James Franco en frères jumeaux du porno

17 juillet, 2017

2ème Ba de la série très attendue

 Maggie Gyllenhaal et James Franco joueront dans la série sur le porno des années 70 que HBO prépare.

« The Deuce » s’intéressera à la pornographie à New-York dans les années 1970 et 1980, après la légalisation du porno (1968).

James Franco jouera un magnat de l’industrie du sexe ainsi que son frère jumeau.

Le showrunner, David Simon, explique  »On parle simplement d’un produit et des êtres humains qui l’ont créé, vendu, en ont profité et souffert« .

 Maggie Gyllenhaal jouera Eileen Merrell, prostituée se reconvertissant en actrice porno.

Quand on connaît l’exigence d’HBO, on peut s’attendre à quelquechose d’original.

Paul-Thomas Anderson et son « Boogie nights » avaient réussi fin des années 90 à dresser un portrait tout en nuances. Espérons que ceci soit le cas pour ce projet HBO.

Image de prévisualisation YouTube

Enregistrer

Nouvelle Ba exceptionnelle pour « Blade Runner 2049″ de Denis Villeneuve (Prisoners)

17 juillet, 2017

Nouvelle Ba exceptionnelle pour

Après avoir réexploitté l’univers d’Alien dans Prometheus, l’annonce de ce projet n’enthousiasme pas forcément ou tout du moins, est vue avec crainte, sa reprise de l’univers Alien ayant pas mal déçu. Et puis dans la mesure où l’adaptation de Philip K. Dick est la meilleure de l’auteur et l’un des meilleurs films de SF de tous les temps, nous avions de quoi prendre un billet pour Hollywood pour leur péter la gueule !

Apparemment, il ne s’agira ni d’un remake ni d’un reboot mais d’une autre histoire dans le même univers.

Le film n’aura pas Harrison Ford comme acteur principal puisque que Scott, a annoncé que ce dernier sera bien de la partie, mais dans le dernier tiers.

Ryan Gosling tiendra le rôle principal. Ceci serait une première incursion de l’acteur dans la SF. Étant plutôt doué, on ne peut que s’en réjouir.

Le scénariste de l’adaptation de K Dick, Hampton Fancher, est de nouveau scénariste de ce second film.

En revanche Ridley Scott passe la main niveau réalisation et reste producteur.

C’est une bonne nouvelle car Ridley Scott ne m’a pas convaincu ses dernières années. « Gladiator » m’était assez pénible à regarder tant il se vautrait dans les clichés et l’invraisemblance, Robin des bois et Une grande année m’ont emmerdé. Hannibal était juste très mauvais.

Denis Villeneuve est l’un des réalisateurs du moment après ses excellents « Incendies » et « Prisoners« .

L’histoire se déroule trente ans après le premier film. L’Officier K (Ryan Gosling) est un Blade Runner. Il déterre un secret bien gardé et se voit au fil de son enquête poussé à retrouver Rick Deckard (Harrison Ford), porté disparu depuis 30 ans.

Voici la première vraie bande-annonce et elle est géniale ! Tout l’univers y est ! Des personnages puissants avec Jared Leto et Robin Wright !

L’attente va être longue avant le le 4 octobre 2017 !

Image de prévisualisation YouTube

 

Enregistrer

Quentin Tarantino veut faire de Brad Pitt son Charles Manson

12 juillet, 2017

Quentin Tarantino veut faire de Brad Pitt son Charles Manson dans Films series - News de tournage

Après son semi raté les 8 salopards, le maitre américain Quentin Tarantino écrirait un nouveau film centré sur les assassinats de la secte de Charles Manson dans les années 60. Le film s’intéresserait plus particulièrement au meurtre sauvage de Sharon Tate, épouse de Roman Polanski, en 1969.

de Sharon Tate, actrice et femme de Roman Polanski, par Manson et ses fidèles en 1969
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-charles-manson-par-quentin-tarantino-avec-brad-pitt-et-margot-robbie-29090.htm
de Sharon Tate, actrice et femme de Roman Polanski, par Manson et ses fidèles en 1969.
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-charles-manson-par-quentin-tarantino-avec-brad-pitt-et-margot-robbie-29090.htm
de Sharon Tate, actrice et femme de Roman Polanski, par Manson et ses fidèles en 1969.
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-charles-manson-par-quentin-tarantino-avec-brad-pitt-et-margot-robbie-29090.htm
de Sharon Tate, actrice et femme de Roman Polanski, par Manson et ses fidèles en 1969.
Source : FilmsActu http://cinema.jeuxactu.com/news-cinema-charles-manson-par-quentin-tarantino-avec-brad-pitt-et-margot-robbie-29090.htm

On peut supposer que Tarantino ne fera ni dans la fidélité absolue au récit historique ni dans la retenue niveau violence.

il aurait déjà approché Brad Pitt, avec qui il a tourné « Inglorious Basterds« , Jennifer Lawrence, Margot Robbie ou encore Samuel L. Jackson.

Le tournage ne débuterait que dans un an, à l’été 2018.

Projet forcément ultra hype si il se concrétise !

8 salopards

Enregistrer

« Okja » de Bong Joon-Ho – critique du Blanc Lapin

8 juillet, 2017

Bong Joon-Ho est l’un des meilleurs réalisateurs au monde, de « Memories of murder » à « Snowpiercer« , en passant par « The Host » ou l’excellent « Mother« .

La polémique cannoise autour de son nouveau film exclusivement produit par Netflix et ne sortant pas au cinéma mais sur la plateforme mastodonte, m’a un peu gonflé. Non que les détracteurs aient tord ou raison mais au bout d’un moment on parle de cinéma avant tout et « Okja » est une œuvre de cinéma très réussie.

Le problème est ailleurs, notamment dans le fait que Netflix ne finance pas avec son modèle le système français très particulier qui en fait notre exception culturelle ou ne paie pas ou très peu d’impôts en France. Mais ceci est davantage du domaine des choix et du courage politique de nos gouvernants que du débat entre sortie ciné ou pas sortie ciné.

Si nous revenons donc au nouveau film du maitre sud-coréen, le constat est qu’il choisit de mettre tant l’accent sur l’humour comme dans « The host » que sur la dénonciation des excès consuméristes et de l’hypocrisie du marketing bio. C’est souvent drôle, un peu surjoué par Tilda Swinton et Jake Gyllenhall mais au final le film est d’une efficacité redoutable. Il tape là où çà fait mal en montrant la monstruosité de l’abattage de masse et prenant partie pour la cause animale. Il le fait naïvement mais c’est cela qui rend Okja attachant et émouvant à bien des moments. L’animal en image de synthèse est très réussi et arrive à vous décrocher des larmes alors qu’il s’agit d’un gros cochon gris et çà, c’est balaise !

Mention spéciale à Paul Dano, toujours excellent mais là particulièrement dans le rôle d’un activiste écolo prêt à risquer sa vie pour libérer l’animal en question.

Bong Joon-Ho montre un monde caricaturé et pas forcément réaliste mais qui nous tend un miroir affligeant de notre mode de vie, les personnages portant des masques de théâtre pour mieux nous effrayer. Car au final, seule la petite fille est sincère et libre.

Le film parle de moralité et de la vanité de l’homme par un message fort et simple qui doit normalement toucher notre conscience. Sous ses airs de grand public, le film emporte le spectateur par sa générosité évidente, malgré la noirceur de son fond. C’est anticapitaliste, antispéciste et donc beaucoup plus politique qu’il n’y parait et c’est Netflix qui produit…et c’est lorsqu’Hollywood devient frileuse à produire ce type de sujets, qu’une firme ultra capitaliste s’en empare du moment que çà se vend!

Bong Joon-Ho a bien du se marrer en réalisant son film, car avec le recul, il utilise le cœur du réacteur pour le dénoncer et çà c’est sacrément gonflé!

Sauver le peu d’humanité qu’on peut dans une machine infernale de spectacle et de consommation, voilà le beau défi qu’a relevé Bong Joon-Ho, et c’est énorme !

La piste aux Lapins :

4 étoiles

Enregistrer

12345...359