Films – « Juge et Hors la loi » de John HUSTON avec Paul Newman

30 novembre, 2009

Films -

Ce film est un ofni drôle et barré dans la filmographie du grand John Huston. Le père du « trésor de la sierra madre » et de « l’homme qui voulut être roi » n’a pas son pareil pour dépeindre des personnages hauts en couleurs, au caractère aussi trempé que le sien. Aussi alcooliques que lui aussi…
C’est l’histoire d’un bandit de grand chemin campé par Paulo en personne, qui se retrouve du jour au lendemain à créer sa propre ville au milieu de nulle  part. Il décide de tout, tel un mini dieu un peu mal dégrossi. La loi, c’est lui. Et comme il sort de prison, et bien ce sera « vive l’anarchie », le foutoir sauf que lui sera le chef incontesté de tous les bons à rien hors la loi qui cherchent refuge dans sa ville, poursuivis par la police fédérale.

Le personnage interprété par Paul Newman est parfois particulièrement con mais…un gentil con, attachant parcequ’il est entier, terriblement drôle et humain. Et John Huston aime son personnage principal, ça transpire de la bobine !! Paul Newman cabotine certes mais dans le bon sens et pour le plaisir du fun. Un film où le meilleur ami du héros est un ours, un vrai, qui se bourre la gueule à la bière avec lui…moi je dis « il fallait oser! » mais ça passe très bien puisque tout est dingo dans ce pays là.

Huston fait preuve d’un éclectisme remarquable en passant dans un genre qu’il n’avait jamais abordé, la comédie loufoque !! Très seventies dans l’âme, l’humour absurde et non sensique se cache derrière chaque porte de saloon, limite tex avery. Mais « Juge et hors la loi » s’avère bien plus profond qu’il n’y parait. Derrière la figure de l’alcoolique « joyeux connard » interprété par Newman, nous trouvons celle d’un espèce de Don Quichotte au pays des cowsboys. Un type réfractaire au changement, à la révolution industrielle en marche, celle qui va balayer l’ouest américain et envoyer tous ces cows boys tapisser les livres d’histoire. Ce film parle de la fin d’une époque, celle des pionniers, libres de s’installer n’importe où…le début de l’aire industrielle, la fin des histoires d’indiens et de cows boys qui font rêver les petits garçons…mais un chef d’oeuvre ? oh oui!! assurément…

Films- Cette semaine au cinéma – La route de John Hillcoat

30 novembre, 2009

The road-La route

C’est l’un des évènements cinéma de l’année, l’adaptation de Cormack Mac Carty avec Viggo Mortensen.

Le pitch : Il y a maintenant plus de dix ans que le monde a explosé. Personne ne sait ce qui s’est passé. Ceux qui ont survécu se souviennent d’un gigantesque éclair aveuglant, et puis plus rien. Plus d’énergie, plus de végétation, plus de nourriture… Les derniers survivants rôdent dans un monde dévasté et couvert de cendre qui n’est plus que l’ombre de ce qu’il fut. C’est dans ce décor d’apocalypse qu’un père et son fils errent en poussant devant eux un caddie rempli d’objets hétéroclites – le peu qu’ils ont pu sauver et qu’ils doivent protéger. Ils sont sur leurs gardes, le danger guette. L’humanité est retournée à la barbarie.

L’accueil de la presse : moins bon que prévu mais très positif tout de même. En effet, l’accueil outre atlantique était excellent alors que la presse européenne fait un peu plus la fine bouche. Cependant, si il y’a un film à aller voir cette semaine, en nouveauté, c’est bien ce dernier.

The limits of control de Jim Jarmusch

Le ptich : L’histoire d’un mystérieux homme solitaire, dont les activités restent en dehors de la légalité. Il est sur le point d’achever une mission, dont l’objet n’est pas dévoilé…

L’accueil de la presse : au mieux moyen mais en général mauvais, tout comme aux states. C’est la première fois depuis, euh…jamais, que Jarmusch se fait accueillir aussi froidement. Bien entendu, la presse est polie, plutôt sympathique mais on s’aperçoit entre les lignes qu’ils se sont emmerdés ferme!!!Le reproche porte sur le manque d’inspiration…allié à la lenteur bien connue du Jim, ben, c’est chiant!! Il reste que vérifier par soi même permettra de lui refiler quelques sousous. C’est un peu triste quand un grand réalisateur se plante. Le dernier grand en date était Milos Forman avec « les fantômes de Goya »…

Musique- « Lay Lady Lay » de Magnet où une reprise de Dylan pour le moins réussie !!

25 novembre, 2009

 

Image de prévisualisation YouTube

Mercredi, soyez Vilain avec Albert Dupontel !!!

24 novembre, 2009

« Enfermé dehors » avait été pour moi une grande déception après le très bon et barré « Bernie » et le très sous-estimé « Créateur ». Cette fois, Dupontel semble revenir en grande forme, la presse est plutôt bonne voir excellente dans son ensemble. Je me méfie cependant jusqu’à la sortie de la salle de ciné étant donné la douche froide du dernier dont les critiques étaient complaisantes. En tout cas, après son pote Terry, allez acheter un billet pour cet auteur iconoclaste et fou !!!

Image de prévisualisation YouTube

Musique- Les Hot Chip – Boy from School

24 novembre, 2009

Image de prévisualisation YouTube

Les bandes annonces sympas du moment

22 novembre, 2009

Alors comme c’est le 1er jour de ce blog, je vais rassembler quelques BA de certains films à venir… »bon appétit !! »

 La route de John Hillcoat avec Viggo Mortensen d’après Cormack Mac Carty – Sortie le 2 décembre 2009
Image de prévisualisation YouTube

TETRO de Francis Ford Coppola avec Vincent Gallo sortie le 23 décembre 2009
Image de prévisualisation YouTube

 Sherlock Holmes de Guy Ritchie avec Robert Downey Jr et Jude law – sortie le 3 février 2010
http://sherlock-holmes-movie.warnerbros.com/main.html

The Wolfman avec Benicio del Toro- le 10 février 2010

http://www.apple.com/trailers/universal/thewolfman/

Les chèvres du Pentagone avec Georges Clooney, Ewan Mc gregor, Jeff Bridges, Kevin Spacey – sortie le 27 janvier 2010

Image de prévisualisation YouTube

Max et les Maximonstres de Spike Jonze – sortie le 16 décembre 2009

Image de prévisualisation YouTube

Alice in wonderland de Tim Burton – sortie le 7 avril 2010
http://www.filmdeculte.com/cinema/actualite/ALICE-AU-PAYS-DES-MERVEILLES-premier-teaser-9650.html
 A serious Man de Joel et Ethan Coen – sortie le 20 janvier 2010

Image de prévisualisation YouTube

Shutter Island de Martin scorcese – avec Leonardo Di Caprio – sortie le 24 février 2010
Image de prévisualisation YouTube

 

 

 

 

 

 

Livre-Bandini de John Fante

22 novembre, 2009

Livre-Bandini de John Fante dans Qui se lit...
Bandini c’est l’histoire certainement très autobiographique d’Arturo, adolescent italien vivant dans le Colorado, dans les années 20, dans une famille d’immigrés très pauvres. Fante est un grand Monsieur mais c’est peut être par ce livre qu’il faut commencer avant de lire « Demandes à la poussière ». La description qu’il fait de son milieu, de l’humiliation d’être traité comme des moins que rien est saisissante de vérité. Arturo enrage de voir l’impuissance de sa mère, livide d’avoir donné naissance à trois garçons, et d’avoir à gérer le foyer dans la misère… Alors il attend le retour du roi,  son père sans travail qui se perd dans l’alcool. Il est bagareur, parfois très injuste avec sa mère si faible, il est aussi bon que sans concessions et d’une brutalité désobligeante. C’est qu’Arturo est encore un enfant, sans barrières morales et bien plus blessant qu’un homme accompli.

Raconté comme cela c’est certain, ça donne moyennement envie…ce n’est pas un bouquin qui fait rire. Fante vous balade dans un environnement très dur et vous y immerge avec talent, il vous fait tréssaillir du quotidien de cette famille, vous donne à guetter vous aussi le retour du père, de l’homme de la famille. Ce père que l’on déteste tant mais que l’on respecte aussi car c’est un homme, un vrai. Alors on lui pardonne aussi, pauvres lecteurs, à ce père si fragile et si lâche…car c’est à travers les yeux d’un fils admiratif que John Fante nous le décrit.

Enfin, la détresse qui se dégage de ces jeunes parents aux visages de centenaires est d’une beauté éprouvante.

Mais pas de misérabilisme gratuit chez Fante, ça sent le vécu et les personnages n’en sont pas plus sympathiques. Bien au contraire…pas le temps de s’attendrir…

A lire de toute urgence!!

Musique-parceque « the spinto band »…ben, ils ont la classe!!!!

22 novembre, 2009

Ma préférée…Oh Mandy !!

Image de prévisualisation YouTube

 

Musique-The Dodoz-Stanislas

22 novembre, 2009

Allez, un truc qui bouge!!!

Image de prévisualisation YouTube

Musique – Get Well Soon

22 novembre, 2009

Pour ceux qui aiment Arcade fire, Beirut, plusieurs chansons sont envoutantes, mélancoliques… »Rest Now, Weary Head! You Will Get Well Soon » est un superbe album

Image de prévisualisation YouTube
Prenez 2 minutes via deezer…

http://www.deezer.com/listen-1094208

 

La vraie rentrée ciné c’est pour maintenant…

22 novembre, 2009

Retenez quelques films :
« Le vilain », « Away we go », « the box », « the imaginarium of doctor parnassus », « la route », « in the loop »…

« Le ruban blanc » de Mickael Haneke, palme d’or de cette année.

A ceux qui trouvent le réalisateur austère, dites vous que vous ne passez pas 2h avec lui…Pitch : Un village protestant de l’Allemagne du Nord à la veille de la Première Guerre mondiale. D’étranges accidents surviennent et prennent peu à peu le caractère d’un rituel punitif. Qui se cache derrière tout cela ?

Critique : et heureusement…que vous ne passez pas 2 heures…

Je dois avouer que je n’ai pas adhéré du tout à la forme du film. Si Haneke m’avait bluffé avec « Benny’s vidéo », son chef d’oeuvre « Funny Games » (le 1er) et « la pianiste », tous traitant du thème de la violence sur des angles différents mais oh combien percutants, ce « Rubanc blanc » est un peu caricatural. Un peu l’impression d’être devant une longue pub pour des biscottes danoises…c’est long, très long. Les scènes sont rallongées à l’extrême et au final, avec de très bons acteurs et un thème en or, je me suis emmerdé de manière sincère et dévouée. Mickael, fait nous une comédie pour changer…non Haneke est très bon d’habitude mais cette palme d’or et le consensualisme parigo autour de la sortie du film sont particulièrement agaçants.

28 octobre

« Micsmacs à tire-larigot » de Jean-Pierre Jeunet
Danny Boon, JP Marielle, Dussolier.
Les plus : ils ont tourné en face de chez ma moitié et moi!!! et y’a Jean-Pierre Marielle qui joue avec une oreillette.
Les moins : la presse est mesurée et trouve que Jeunet se cacaricature mais certains adorent….mouais…ça pue !!! je le verrai en vidéo…

« Cinéman » de Yann Moix
Avec Dubosc, du réal de « Podium ».
Ben..ça pue…

4 Novembre : on attaque les sorties intéressantes…

« Away we Go » de Sam Mendes
Le réalisateur de American beauty revient, 10 mois après ses somptueuses « Noces rebelles » avec un film joyeux sur un thème très proche. La presse est excellente. Deuxième coup de maitre en un an pour Mendes.
« The Box » de Richard Kelly avec Cameron Diaz et James Marsden
Je vous en parle depuis quelques mois car le nouveau film du réal de « donnie darko » est un projet excitant. La Ba donnait envie. La presse est très partagée.

Critique rapide : Bien, mes deux accompagnateurs ont detesté ce film, l’on trouvé caricatural, mal joué, mal monté et reprenant des clichés du cinéma des années 70. Quelle ne fut ma surprise puisque j’ai trouvé le film excellent. On pense bien entendu à Hitchcock et à David Lynch. C’est surprenant, déroutant, le suspens monte graduellement jusqu’au moment où on pense ne plus rien comprendre et le final s’avère implacable et d’une très grande classe.

Après « Les noces rebelles » de Sam Mendes en début d’année, une second film brillant sur le rêve américain d’un petit couple de jeunes gens qui se brise sur le mur d’une réalité bien banale. Très interessant de comparer le film avec Leonardo Di Caprio et Kate Wintsley avec « the box ». L’un est somme toute très réaliste et est situé une disaine d’années avant. L’autre est un peu moins ancré dans la réalité mais permet justement d’aborder des thèmes parallèles dans une dimension parallèle…la quatrième peut être…

L’un des meilleurs films de l’année pour moi.

11 Novembre : vous serez Terry ou vous mourrez dans d’atroces souffrances…

« 2012″ de Roland Emmerich
Fans de destruction massive, courez y !!!

Ca se veut écholo en plus et c’est certainement moins chiant que le film de Nicolas Hulot. Moi je parie que le héros a un chien sympa noir et un enfant adopté homo. Ou un truc dans le style. Un chien homo et un enfant adopté noir.


« The imaginarium of doctor Parnassus » de Terry Gilliam

Je vous ai parlé non ?
Si vous n’y allez pas ben, adieu !!
Sinon la presse est plutôt bonne, beaucoup de déçus qui voulaient Brazil N°2. Les défauts avancés sont justement ce que j’adore chez le bonhomme.

Voir ma critique complète…

25 novembre« Le Vilain » de Albert Dupontel avec Dupontel, Catherine Frot
« Enfermé dehors » m’avait super emmerdé…pourtant « Bernie » et « Le créateur » m’ont fait hurler de rire.

La presse qui était plutôt mauvaise au départ tend à devenir excellente. De très bon papiers commencent à sortir. Je suis impatient!!!!!!!!

Capitalism A love story de Mickael Moore
La presse est divisée comme d’habitude…

« La route » de John Hillcoat avec Viggo MortensenPitch : Suite à une explosion nucléaire, un père veut mettre son fils à l’abri. Mais les batailles font rage dans la ville entre les survivants et les cannibales…
L’adaptation du roman de Cormack Mac Carty est très réussie pour certain et très film à oscar pour d’autres. Avis assez partagés en fait. A vous de juger.

« The limits of control » de Jim Jarmusch »
Isaak de bankolé, JF Stevenin, Gael Garcia Bernal, Bill Muray, Tilda Swinton
 Aie aie aie…Jarmusch c’est, selon les américains, bien planté. Nous verrons si les européens sont plus accueillants mais ça ne sent pas le chef d’œuvre. Premier échec critique depuis longtemps pour le papa de « dead man » et « down by law ?

Livre-Waiting period d’Hubert Selby Jr

22 novembre, 2009

Livre-Waiting period d'Hubert Selby Jr dans Qui se lit... 2080686046

L’auteur de « Requiem for a Dream », « Last exit to Brooklyn », « le démon »,
« la goele », est mort en 2004. Son dernier bouquin fut écrit un an
avant, à 75 ans, même pas publié chez ses compatriotes, aux Etats Unis
d’Amérique.J’ai lu « Waiting period » d’une traite, une fuite en avant dont la ponctuation est souvent vagabonde.Comment
rentrer dans la tête d’un mec bien barré qui plutôt que de se suicider,
décide d’appliquer la sentance à autrui. Le livre nous fait vivre à
travers ses yeux toute sa réflexion compulsive, désordonnée et
entrecoupée de passages déroutants car pas si fous que celà. Et c’est
ceci qui est dingo dingo !!

Merci donc au grand Selby d’avoir lancé cet « ultime jet
d’ancre », d’une ironie noire à couper au rasoir. Un chef d’oeuvre que
je vous recommande avec enthousiasme et passion, si vous ne l’avez déjà
lu.

1...355356357358359