Robert Downey Jr. et Matt Damon joignent Cillian Murphy dans le Oppenheimer de Christopher Nolan

11 novembre, 2021

Tous les films de Christopher Nolan classés du pire au meilleurPeaky Blinders : Cillian Murphy avoue détester sa coupe de cheveux | GQ  Francehttps://imgr.cineserie.com/2019/06/robert-downey-jr-oscar-favreau.jpg?imgeng=/f_jpg/cmpr_0/w_660/h_370/m_cropbox&ver=1Matt Damon, l'art de la guerre

Cillian Murphy sera J. Robert Oppenheimer pour Christopher Nolan. On ne présente plus Christopher Nolan, l’un des très grands réalisateurs Hollywoodiens qui arrive à faire du cinéma d’auteur très grand public sur son seul nom après avoir tourné des petits films comme Memento, ressuscité Batman avec son excellente trilogie puis réinventé une SF ambitieuse avec Inception, Interstellar, en passant par le merveilleux « The Prestige » ou l’excellent film de guerre « Dunkerque« . Hélas l’an dernier son TENET était le film de trop. Celui où ses concepts tordus en poupées gigognes aboutissaient à un très mauvais film, non d’un point de vue mise en scène mais d’un point de vue émotions avec des personnages désincarnés, une action trop présente et étouffante et surtout une histoire incompréhensible.

On espère donc que son prochain projet reviendra à du plus simple et plus humble aussi. Il s’agira d’une histoire intégrant J. Robert Oppenheimer, créateur de la bombe atomique mais aussi grand chercheur sur les trous noirs, l’une des fascination du réalisateur, qui les as utilisés dans Interstellar.

Il fera de nouveau tourner son fidèle Cillian Murphy, génial acteur qui va bientôt terminer son rôle dans la série à succès Peaky Blinders.

Le film s’intitulera Oppenheimer et sortira en juillet 2023 et Cillian Murphy jouera le rôle du créateur de la bombe.

Ce sera leur sixième collaboration entre l’acteur et le maitre.

Deux énormes stars rejoignent le casting avec Robert Downey Jr. et Matt Damon.

Emily Blunt (Sans un bruit) serait de la patrie aussi.

Matt Damon poursuit sa belle carrière parsemée de grands réalisateurs après l’excellent The Last Duel de Ridley Scott. Si Matt Damon avait déjà joué pour Nolan dans Interstellar, ce sera une première pour Robert Downey Jr. dont la carrière a été très et trop axée sur Marvel et son Iron Man malgré son talent indéniable. Donc bonne nouvelle pour lui.

On n’en sait pas beaucoup plus sauf que Nolan a décidé de planter la Warner qui a produit tous ses films et doit se mordre les doigts de perdre un tel nom, une telle marque. La décision du maitre est consécutive au choix du studio de diffuser tous ses films 2021 à la fois sur HBO Max, sa plateforme de streaming et au cinéma, ce qui nuit à la performance des films au box-office même si ceci attire des abonnés sur la plateforme. Même si Warner a plus ou moins décidé d’arrêter après la pandémie, le mal est fait et la confiance brisée, Denis Villeneuve qui sort son Dune, est l’autre grand metteur en scène de l’écurie à s’être fritté grave avec le studio, même si il restera chez Warner pour tourner la seconde partie de Dune si le chef d’œuvre annoncé fonctionne au box-office.

Pour revenir à Nolan, l’insuccès de TENET qu’il a voulu sortir au cinéma coûte que coûte fin aout 2020 alors que tous les autres studios décalaient leurs blockbusters de un à deux ans, a du abimer la relation. Pourtant la Warner a cédé au réalisateur et accepté de perdre le risque. Il ne peut donc pas s’en plaindre.

Oppenheimer devrait sortir le 19 juillet 2023.

« Le Peuple Loup » de Tomm Moore et Ross Stewart – critique du Blanc Lapin

10 novembre, 2021

Résultat de recherche d'images pour "Le Peuple Loup"

Le Peuple Loup (WolfWalkers) est une co-production être l’Irlande, le Luxembourg et la France qui sera visible sur Apple TV+ après un passage en salles en France.

En Irlande, Robyn, une jeune fille aide son père à chasser une meute de loups. Cependant, au cours d’une battue en forêt, elle rencontre Mebh, qui est une petite fille en journée, et une louve la nuit venue.

Au début l’animation peut surprendre tant elle est éloignée des standards Disney et de la 3D Pixar tout comme de leurs concurrents. On a l’impression de revenir à une animation 2D quelques peu perdue comme on ouvrirait un comte pour enfant, un livre d’images cartonnées qui se déplient.

Et c’est ce qui surprend d’abord avec ce long métrage, le fait qu’il use de sa différence pour rappeler des tas de souvenirs d’enfants. Le film est très enfantin en lui-même mais sa magie opère de par la beauté de cette animation justement.

Surtout les réalisateurs optent pour une histoire très simple de pseudo loup garou gentil mais avec une dimension écologique évidente qui oppose la foule humaine à la nature idéalisée.

Une très belle réussite.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

Pierre Niney jouera dans le prochain Michel Gondry

29 octobre, 2021

Pierre Niney star du prochain film de François Ozon

Michel Gondry aurait laissé de coté son projet de film pour Amazon adapté de Alice est montée sur la table, avec un trou noir comme personnage.

Le Livre des solutions sera une comédie dramatique tournée à l’été 2021 donc pas disponible avant 2022.

L’excellent Pierre Niney sera le rôle principal et le film sera tourné dans le Cantal.

On ne connait rien de l’intrigue mais la rencontre des deux artistes a de quoi faire plaisir, d’autant que le réalisateur n’a rien tourné depuis Microbe et Gasoil, sorti en 2015.

Ba du nouveau Pedro Almodóvar avec Penelope Cruz, « Madres paralelas »

29 octobre, 2021

https://media.vogue.fr/photos/60fe8dff9d91fef117cf89ff/master/pass/madres%20paralelas%20tournage_0.jpg

Pedro Almodóvar retrouve Penelope Cruz une septième fois.

Contrairement aux annonces de février dernier, son prochain long métrage ne sera pas Manuel à l’usage des femmes de ménage dont il repousse le tournage mais un autre projet muri durant le confinement.

Madres paralelas suivra les vies en parallèle de deux femmes qui enfantent le même jour jusqu’aux deuxième anniversaire de leur enfant respectif.

Le maitre espagnol aime parler de relation maternelle et nous ne devrions pas être perdus dans sa filmographie.

Après le sublime Douleur et gloire en 2019, on est évidemment impatients.

Penelope Cruz a reçu le Prix d’Interprétation Féminine à la dernière Mostra de Venise pour ce nouvel opus.

Le film sort le 1er décembre en salles.

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

 

Meryl Streep, Tahar Rahim et Kit Harington dans une série Apple sur le changement climatique

29 octobre, 2021

https://media.vanityfair.fr/photos/6171359402bacd51b8f2a690/3:2/pass/Tahar-Rahim-Extrapolations-AppleTV%2B.jpg

Apple TV + va produire la série « Extrapolations« qui explorera les conséquences du réchauffement climatique et l’impact sur nos vies à terme.

Réalisé par Scott Z. Burns, scénariste de « Contagion« , la série de huit épisodes réunir un casting classe avec Meryl Streep, Tahar Rahim, David Schwimmer, Matthew Rhys (« The Americans ») ou Kit Harington.

Tahar Rahim a décidément la côte du côté américain après la série Netflix « Le serpent » ou encore le film Désigné coupable.

Rachel Weisz chez Thomas Alfredson (La Taupe)

29 octobre, 2021

10 Best Rachel Weisz Movies, According To IMDb | ScreenRant

Tomas Alfredson ne donnait plus de news depuis l’échec cinglant de l’adaptation du livre de Jo Nesbo, « Le bonhomme de neige« . Pourtant il avait explosé avec l’excellent film de vampires ados MORSE puis l’adaptation brillante de John Le Carré « La Taupe« .

« Seance on a Wet Afternoon » sera adapté d’un roman de Mark McShane.

L’excellente Rachel Weisz incarnera une médium qui pousse son mari à enlever une fillette puis cherche à se faire connaitre et devenir célèbre en participant à l’enquête.

Cà fait plaisir de voir ce bon réalisateur remonter en selle.

Michelle Williams sera la dernière épouse d’Henri VIII, joué par Jude Law

29 octobre, 2021

Michelle Williams & Jude Law In 'Firebrand;' Karim Aïnouz Directs Catherine  Parr, FinalHenry VIII – Deadline

Michelle Williams jouera Catherine Parr, dernière épouse du roi d’Angleterre Henri VIII (père d’Elizabeth I) dont on a pu voir l’histoire romancée dans la célèbre série The Tudors.

Jude Law jouera le monarque qui fait décapiter deux de ses six femmes. Le Barbe bleue aura donc droit à un nouveau film mais centré sur le personnage féminin qui lui survécut.

Les scénaristes font partie de l’équipe scénaristique de l’excellente série  « Killing Eve« .

Karim Aïnouz réalise.

Michael Shannon sera le terrible Joseph McCarthy

29 octobre, 2021

Slash Film: Michael Shannon Will Play Infamous Red Scare SOB Joseph McCarthy'  – The Ossuary

Michael Shannon va incarner le sénateur Joseph McCarthy, terriblement célèbre pour la chasse aux sorcières qu’il mena au début des années 1950 contre les communistes américains.

De nombreux artistes d’Hollywood furent blacklistés par son action et perdirent leurs emplois.

« Dalton Trumbo » montrait bien l’horreur du harcèlement politique et moral de ce sinistre personnage, soutenu par John Edgar Hoover, le patron du FBI.

Le tchèque Václav Marhoul réalisera ce biopic avec Emilia Clarke (Daenerys Targaryen dans « Game of Thrones ») et Dane DeHaan joueront son épouse et son avocat.

Ba du film inspiré de Buzz l’Éclair de Toy Story

29 octobre, 2021

Buzz l'éclair : le spin-off de Toy Story dévoile une bande-annonce

Si Buzz l’éclair est l’un des héros cultes de la saga Toy Story de HBO, le studio Disney ne compte pas terminer l’aventure sur cet épisode 4 et souhaite tirer la corde jusqu’au bout du bout.

Un film Pixar serait développement autour du personnage qui aurait inspiré le jouet Buzz l’Éclair.

Ce sera donc un Pixar de science-fiction qu’il se croyait être sur grand écran. La réalisation de ce  »Lightyear » a été confiée à Angus MacLane, co-réalisateur sur Le Monde de Dory et animateur sur Le Monde de Nemo, Wall-E, Là-haut, Toy Story 2 et Toy Story 3. Donc on peut dre qu’il connait trèèèès bien le personnage.

Une sortie en salles est prévue 22 juin 2022 au cinéma en France

Bande-annonce :

Image de prévisualisation YouTube

Le Loup garou avec Ryan Gosling embauche un réalisateur très côté

29 octobre, 2021

https://imgsrc.cineserie.com/2020/05/wolfman-ryan-gosling-en-loup-garou-pour-universal.png?ver=1Ryan Gosling's Workout for 'Only God Forgives': How He Did It

Les monstres d’Universal, comme Dracula, Frankeistein, La Momie, La créature du Lac, le Loup Garou et autres bébétes en tout genre, reviennent régulièrement au cinéma depuis presque un siècle avec plus ou moins de succès selon les époques mais suffisemment pour entretenir leur mythe et renaitre de leurs cendres.

Les derniers Dracula Untold et La Momie étaient franchement mauvais et se sont bien gaufrés au box-office.

L’univers étendu que cherchait à créer le studio Universal en copiant Marvel est retombé comme un soufflet en quelques années faute de public.

Mais il a évité de s’enfoncer dans une mauvaise direction et il est retourné à des films solos aux budgets très modestes misant sur le scénario. C’est ainsi que le Invisible Man sorti juste avant le confinement, le 26 février 2020, avec Elisabeth Moss (The handmaid’s tale), et qui est ressorti le 22 juin lors de la réouverture des cinés, fut une excellente surprise. Ses 125 millions de dollars au box-office mondial pour 7 millions de budget (et la carrière n’est donc pas terminée) sont amplement mérités.

Ce succès a réveillé un autre monstre bien connu, le Loup garou !

Wolfman avec Benicio Del Toro et Anthony Hopkins, fut la dernière tentative il y a tout juste 10 ans, avec une critique mitigée et un box-office honnête mais pas suffisant pour le budget.

Le lycanthrope serait revisité de façon moderne avec l’excellent Ryan Gosling en victime de morsure de loup. Ce dernier serait d’après Variety très impliqué puisqu’il aurait écrit lui-même le premier jet de l’histoire. Les scénaristes de la cultissime série Orange is the New Black seraient embauchés pour écrire un scénario malin.

Le film Night call serait l’inspiration du studio comme atmosphère, ce qui est une excellente idée.

Le réalisateur Leigh Whannell, derrière Invisible Man, était envisagé mais a jeté l’éponge pour raison inconnue.

Ryan Gosling tient cependant au projet puisqu’il a convaincu le studio d’embaucher un cinéaste classé auteur, Derek Cianfrance, avec qui il a tourné deux excellents films, Blue Valentine (2011) et The Place Beyond the Pines (2013).

C’est plutôt une bonne nouvelle.

« Last Night in Soho » d’Edgar Wright – critique du Blanc Lapin

29 octobre, 2021

Critique du film Last Night in Soho - AlloCiné

Edgar Wright revient après le succès critique de Baby Driver à son cinéma mélangeant les styles. Et on retrouve l’esprit du film « Le dernier pub avant la fin du monde », de « Scott Pilgrim », « Hot Fuzz » et « Shaun of the dead ».

Et disons que « Last Night in Soho » est très réussi mais qu’il conserve les défauts des précédents opus d’Edgar Wright. Je m’explique.

Le film est absolument excellent dans sa reconstitution des sixties et l’idée d’introduire de l’horrifique dans cette déclaration d’amour à une époque est plutôt bonne.

On ne sait pas si l’héroïne jouée par Thomasin McKenzie se transforme dans le personnage de Anya Taylor-Joy, si c’est qu’elle rêve ou délire, qu’elle fait un voyage dans le temps ou autre.

Bref, Wright joue volontairement sur cette bizarrerie assumée qui décroche d’un coup du réel pour nous immerger dans les sixties avec de nombreuse références, des fringues excellentes et une BO prodigieuse.

D’ailleurs dans quasi tous ses films, il aime faire une rupture pour insérer de la sf ou des zombies ou autre. Mais comme dans tous ses films, les personnages sont ultra caractérisés voire caricaturés et autant parfois çà passe autant d’autres fois çà fait très très film pour ados.

En grand adolescent qu’il est, Wright joue donc avec nous, avec notre perception et c’est plutôt malin et surtout très bien mis en scène. Là dessus c’est clair que Wright est un auteur et qu’il a une patte à lui.

Mais il est un peu lourd. Au bout d’un moment la redite avec ces personnages hantés qui font « ouhouhouh » çà fait vraiment cheap et effets spéciaux des années 80 et surtout on a compris en fait.

Bref, c’est dommage car le film a de réelles qualités esthétiques et un très bon rythme et vaut le coup d’être vu.

La piste aux Lapins :

3,75 lapins

« Illusions perdues » de Xavier Giannoli- critique du Blanc Lapin

29 octobre, 2021

ILLUSIONS PERDUES de Xavier Giannoli - Cinémas Les 400 coups - Angers

Casting impeccable pour cette adaptation d’Honoré de Balzac, pas la plus connu_e mais étrangement d’une grande contemporanéité. Xavier Giannoli  s’est attaqué à un gros morceau et s’en sort très bien.

Qu’importe, le matériau du livre est là et l’histoire qu’il nous raconte est passionnante.

C’est celle d’un parvenu, d’un petit poète de province qui monte à Paris et parcequ’il a un peu de talent et une belle gueule va pouvoir accéder à des cercles normalement inatteignables. C’est l’histoire d’un Icare, d’une ascension sociale extraordinaire au prix de bien des sacrifices moraux.

Benjamin Voisin trouve là un premier rôle d’ampleur et prouve que c’est l’un des jeunes premiers du ciné français que l’on va revoir. Il est juste, entre naïveté et perversion et incarne parfaitement ce jeune home qui pète un plomb.

A ses cotés Cécile de France est comme toujours brillante et Vincent Lacoste incarne un écrivain raté transformé en journaliste odieux.

Il personnalise toute la veulerie que Balzac détestait chez les journalistes de son époque, qu’il portait très peu voir pas du tout en estime.

L’absence de morale et les faux semblants sont glaçants de cynisme. Ou comment une sous caste fait fortune en déversant son fiel, ses collets sur les livres et pièces de théâtres qu’ils commentaient ou sur des personnages publics.

Le film est passionnant pour retranscrire cette époque charnière entre Napoléon et la monarchie restaurée et l’opposition des deux intelligentsia.

Xavier Dolan est comme toujours excellent quand il joue et son personnage ambigu qu’on ne sait pas situer, ajoute une touche de suspens et de bonnes surprises.

La reconstitution du Paris de ce second quart du 19ème est bluffante de vérité, et Xavier Giannoli choisit d’en faire une sorte de danse qui virevolte et tourbillonne jusqu’à représenter l’étourdissement du personnage qui perd pied devant son succès.

Les thématiques restent incroyablement modernes et la cruauté médiatique d’aujourd’hui n’a rien à envier à celle de l’époque.

Une très belle réussite.

La piste aux Lapins :

4 lapins

123456...475